Depuis combien de temps à Dubai ?  Je vis à Dubai depuis 3 ans. Auparavant, j’ai vécu et travaillé toute ma vie à Londres. Mais fatigués de la grisaille et de la pluie, mon mari et moi avons décidé de tenter l’aventure du désert arabique.   Présentez-nous votre business en quelques lignes…  La Maison de Masson est une boutique en ligne centrée autour de la vie des bébés et de leurs parents. On y trouve des marques du monde entier, uniques et indépendantes, regroupées en de magnifiques collections spécialement dessinées pour les Émirats Arabes Unis. Nous portons toute notre attention sur le style et le développement durable. On choisit des beaux produits, mais surtout des produits durables dans leur conception.    Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ?  Non, je ne peux pas vraiment dire cela. J’ai d’abord, durant 11 années, construit une carrière dans de grandes agences publicitaires internationalement reconnues et j’ai adoré (ou presque) chaque minute. Toutefois, je ressentais au fond de moi l’envie de travailler à mon compte au lieu d’aider les autres marques dans leur croissance et réussite. Mais, à l’époque, je n’avais pas trouvé le produit qui m’inspirait suffisamment pour le convertir en entreprise.    Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ?  Durant ma grossesse, je voulais acheter pour la chambre de ma fille des objets de décoration élégants et de qualité, créés par des marques indépendantes. Et, si possible, des marques bio engagées éthiquement et provenant de développement durable. J’ai eu beaucoup de mal à trouver cela localement et j’ai fini par tout acheter en Europe, avec des frais exorbitants de livraison. En discutant avec d’autres mamans, j’ai découvert qu’elles étaient dans la même situation que moi. C’est ainsi que j’ai eu le déclic et que j’ai finalement trouvé le domaine que je voulais développer.   Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ?  Dubai est le marché idéal, car il y a de plus en plus d’expatriés qui recherchent ce type de produits éthiquement engagés, seulement disponibles dans leur pays d’origine. Il y a en plus un vrai manque de marques spécialisées dans le secteur des nouveaux-nés.   Quelles sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ? Mon plus gros défi a été de comprendre le processus assez complexe des licences pour opérer mon activité, ainsi que les démarches de création d’entreprise. Cela a été ma plus grosse inquiétude aussi, car le coût est très élevé pour une petite startup. Mon plus grand soutien vient sans aucun doute de la communauté d’expatriés. Elle m’a aidée à communiquer autour de la boutique grâce au bouche à oreille, et m’a surtout permis de créer une communauté de passionnés qui aiment les marques que je vends autant que moi.   Quelle est votre source de motivation chaque jour ?  C’est cliché, mais je dirais ma fille. Je la regarde chaque jour et sais que je travaillerai chaque soir jusqu’à épuisement, si ma réussite peut à la fois la rendre fière tout en travaillant tous les jours depuis la maison. C’est pour cela je voulais une entreprise qui porte notre nom de famille. Je voulais qu’elle soit fière de cet héritage et qu’elle réalise qu’on peut atteindre tout ce dont on aspire grâce au travail et à l’audace.   Avec le recul, que referiez-vous différemment ?  J’aurais dû tester nos produits sur le marché avant de commander de grandes quantités. Certains produits que je pensais être populaires ne se vendent pas aussi bien que je ne l’espérais et d’autres, dont je n’ai pas pris grande considération, sont en rupture de stock. Cela montre qu’il est bon nécessaire de bien communiquer avec les clients et de recueillir leurs opinions aussi tôt que possible.   Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ?  J’ai des amies fantastiques qui m’ont aidée tout au long du parcours, pour créer le logo, donner du style à mes posts Instagram... Je dois aussi remercier la communauté des « Mamans » de Dubai. Les mamans s’entraident en effet de manière incroyable, tout particulièrement car elles savent combien il est difficile d’être jeune maman et de monter en même temps une entreprise. J’en profite d’ailleurs pour remercier toutes celles qui ont acheté un produit et qui m’ont aidée ainsi dans mon projet.   Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ?  TIP 1 : Jetez-vous à l’eau. Pendant des années, j’ai eu des idées et pensais qu’elles seraient super mais je ne me suis jamais lancée. Si vous croyez suffisamment en quelque chose, je pense vraiment que vous pouvez en faire un succès. Vous ne pouvez pas toutefois transformer quelque chose en succès si vous ne débutez pas un jour ! Alors jetez-vous à l’eau et voyez ce qui se passe. Même si ce n’est pas un succès retentissant, vous apprendrez au moins pour la prochaine fois.   Tip 2 : Patience est mère de toutes les vertus ! On peut vite être préoccupé par son entreprise lorsqu’on n’enregistre pas 100 commandes par jour. Cela prend du temps de construire un empire. Souvenez-vous, soyez tortue plutôt que lièvre.    Et deux bonnes adresses ?  • Mon restaurant favori à Dubai est Wakha dans Al Barsha 1. Ils font la meilleure cuisine afghane  • Mon endroit préféré pour un verre après une dure journée de travail est Masti à La Mer. Ils ont des cocktails à tomber par terre !    Comment conciliez-vous vie de parents et d’entrepreneur ?  Je ne vais pas vous mentir, C’est difficile. Il y a des jours où juste actualiser un post sur Instagram est quasi impossible. Toutefois, j’ai appris à travailler autour de mes contraintes familiales. Je planifie mes mises à jour sur les réseaux sociaux avant que ma fille ne se réveille. Je prépare les colis du jour durant sa sieste et envoie les emails une fois qu’elle est au lit pour la nuit. C’est faisable, il suffit de s’organiser.    Des projets futurs ?  Pour l’instant, je me focalise sur le succès de mon entreprise. La priorité est d’intégrer de nouvelles marques avec qui nous voulons collaborer activement. Le but est de travailler avec des marques qui souhaitent créer des éditions limitées sur le thème des Émirats Arabes Unis, ce qui est assez unique pour ce marché.   PETIT PORTRAIT INDISCRET    Plutôt matinal ou oiseau de nuit ?  J’étais un oiseau de nuit, mais maintenant je suis plutôt une « quand ma fille dort ». Plutôt café-croissant ou petit-dej healthy ? Je suis une accro au bien-être et au bien-manger, sauf le jeudi où c’est soirée pizza et le vendredi avec un Sugarmoo Dessert !  Plutôt sport extrême ou méditation ? En réponse à cette question, je vous dirai seulement que le weekend dernier, j’ai descendu, tête la première, la tyrolienne du RAK. Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons ? Sandales toute la journée. Vous ne me verrez d’ailleurs jamais sans mes fidèles sandales Hermès ! Plutôt week-end cocooning ou fiesta ? Cocooning et câlins avec mon mari et ma fille dans le sofa sont les occupations préférées de mes weekends.  Plutôt cigale ou fourmi ? Un peu des deux. En général, je suis une vraie fourmi, mais je suis aussi connue pour procrastiner jusqu’à la dernière minute…   LE MOT DE LA FIN :  Etre entrepreneur n’est qu’un état d’esprit.   Pour suivre et contacter Ayla :  www.lamaisondemasson.com  Instragram  Facebook   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !       
2018 clôturée : une chose est sûre, le French Business Council n’a pas chômé ! La Chambre de commerce française de Dubai et des Émirats du Nord démarre l’année avec, à sa tête, un comité exécutif fraîchement élu. Dès ce mois de janvier, celui-ci est déjà en charge de prendre des décisions stratégiques sur de grands projets aussi excitants qu’ambitieux (non, non zéro pression !). Nous avons rencontré Agnès Lopez Cruz, Directrice du FBC et Geoffroy Bunetel, actuel Président du FBC, afin d’en savoir plus sur leur nouvelle organisation et les grands chantiers stratégiques de 2019.   Mais qui se cache derrière le nouveau Président du FBC ? Fort de ses 10 années d’expériences au sein du prestigieux cabinet de conseil Ernst & Young (en France), au cœur des politiques publiques et des stratégies gouvernementales, le charismatique consultant intègrera le groupe Chalhoub en 2013, à Dubai.   À sa casquette de Directeur stratégique du « partenaire privilégié du luxe au Moyen-Orient » s’ajoute désormais celle de Président du FBC, depuis le 30 octobre dernier, date de son élection. Geoffroy s’est naturellement présenté au cours de l’Assemblée générale annuelle : « Cela faisait 3 ans que je souhaitais me présenter au COMEX (comité exécutif)… c’était le bon moment finalement », nous explique-t-il. Celui-ci succède à Bruno de Reneville, qui fut Président du FBC de 2015 à 2018, et est aujourd’hui trésorier de la Chambre. « Je mesure pleinement l’engagement et l’investissement que cette nouvelle fonction requiert. J’ai tout de suite été au cœur du réacteur ; il a rapidement fallu intégrer une nouvelle équipe, faire face à de nouveaux enjeux : c’est un vrai challenge, mais j’en suis très heureux ! » nous confie-t-il en souriant. « Participer concrètement à la consolidation des relations économiques franco-émiriennes est très enrichissant, à tout point de vue », ajoute-t-il.   Équipe permanente et COMEX : un travail d’équipe ! Le French Business Council est composé d’une équipe permanente, comprenant 16 salariées en charge de l’élaboration et de la mise en œuvre opérationnelle du plan d’actions du FBC. Agnès Lopez Cruz dirige l’équipe et coordonne les différentes opérations, tout en assurant une bonne communication entre l’équipe permanente et le Comex : « Je suis là notamment pour faire le lien entre la stratégie et les opérations, et ainsi, garantir la faisabilité des actions à mettre en place sur le terrain… et ce n’est pas toujours chose facile ! Mais je suis très fière de l’énergie déployée et des bons résultats obtenus par tous les maillons de la chaîne, que ce soit par l’équipe permanente, le Comex, ou par nos membres, sponsors et partenaires : nous travaillons tous ensemble pour créer un maximum de synergies et d’opportunités pour notre communauté d’affaires », explique Agnès. Les 12 administrateurs du comité exécutif sont élus tous les deux ans par les membres. Par la suite, un « Bureau » est désigné au sein de ce COMEX et est constitué du Président, de ses deux Vice-Présidents, du Trésorier et du Secrétaire général. Cette année, le Comex s’est majoritairement renouvelé, accueillant de nouveaux visages, représentant la diversité des membres du FBC, tant en matière de taille d’entreprise que de secteurs d’activité.   Et pour 2019 ? « Des changements dans la continuité ! » répond Agnès. Au sein de sa mission globale pour la promotion et le renforcement des relations économiques franco-émiriennes, le FBC mènera, comme chaque année, une bonne dizaine de « grands chantiers ». Certains sont déjà en cours, tandis que d’autres constituent de nouveaux défis à relever, comme notamment :   • Le redesign et l’optimisation des outils digitaux, symbolisés, dans un premier temps, par la mise en ligne depuis début janvier d’une toute nouvelle plateforme plus intuitive et pratique sur www.fbcdubai.com. Vous trouverez ainsi une interface comportant notamment les rubriques : La chambre (mission et valeurs) ; Les services proposés (prospection, service commercial, domiciliation et hébergement, service RH, etc.) ; Les évènements ; un espace Emploi pour postuler aux différentes offres et déposer vos CV, ainsi qu’un espace Adhésion, pour vous renseigner sur les avantages offerts en devenant membre du French Business Council.  Un nouveau site tout beau tout neuf donc, qui devrait permettre aux particuliers, comme aux professionnels, de s’informer et interagir encore plus facilement avec la plus grande communauté d’affaires française et francophile du Moyen-Orient. Celle-ci compte en effet non moins de 800 membres, soit environ 450 entreprises !   • Une implication clé dans la préparation de la participation de la France à l’exposition universelle 2020. En partenariat avec la COFREX (Compagnie française des expositions), le rôle du FBC est de créer du lien entre les institutions (en France) et les acteurs économiques locaux (aux Émirats), ainsi que d’aider les entreprises françaises à tirer parti au mieux de ce méga évènement d’une ampleur mondiale. Plusieurs groupes de travail autour de « la vision française des territoires connectés » ont été mis en place par la COFREX avec le soutien du FBC, afin de nourrir la programmation (animations, conférences, expositions) du Pavillon France, placé dans l’aile « Mobilité » de l’Expo, qui se tiendra du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021.   Le French Business Council met ainsi au cœur de son initiative la volonté de fédérer des acteurs de différents profils autour de cet évènement (entrepreneurs, PME, grands groupes, etc.), et ainsi, promouvoir le savoir-faire français autour des trois grands piliers de l’Expo (Mobilité, Durabilité, Opportunité).  Une étape importante sera la soirée du 2 mai prochain avec le gala annuel du FBC. Ce dernier aura lieu pour la première fois dans le cadre iconique de l’Opéra de Dubai ! Une année encore dense, qui présage de nouveaux projets et de belles réussites !   Pour en savoir plus sur l’expo 2020, lisez l’article : EXPO2020 : rencontre avec Erik Linquier, Président de la COFREX en charge du Pavillon Français   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !                 
Première boîte ? TRANS-MISSION-SERVICE en l’an 2000, avec mon papa !!! Société de transport de matières organiques (coquilles d’œuf par exemple).   Depuis combien de temps à Dubai ? 5 ans et demi, je suis arrivée en septembre 2013.   Présentez-nous votre business en quelques lignes…  MyButcher offre, sur le site www.mybutcher.ae, une large gamme de charcuteries et viandes de porc français (VPF) non-halal. Les produits sont importés à la commande et livrés frais à domicile aux UAE. Vous pouvez donc consommer avant la DLC ou les congeler si vous voulez constituer un stock pour un évènement ou un barbecue dans le désert par exemple. il faut juste commander avant les dimanches 22h pour recevoir les produits 1 semaine plus tard (le lundi à Dubai et le mardi à Abu Dhabi).   Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? Non, mais l’occasion fait le larron ! Les conditions étaient réunies :  1. un manque d’offre ;  2. une demande des expatriés ; 3. et un fournisseur prêt et motivé pour se lancer à l’international.  Ayant des études et une expérience dans le commerce international, la boucle est bouclée !   Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ? En famille, nous étions nostalgiques des produits ‘Saveurs des Mauges’ que je connais depuis l’enfance, car cette société familiale fait partie du patrimoine de mon Anjou natal.    Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ? C’est ici que je vis depuis 2013 et quelques constats m’ont donné l’idée d’offrir une large gamme des produits qui nous manquaient et qui sont surtout de très bonne qualité.   Quels sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ? Challenges : obtenir la licence et le ‘Pork Permit’ / créer un site Internet / se faire connaître. Difficultés : beaucoup de papiers à fournir et beaucoup de temps perdu en voiture pour aller d’une administration à une autre ! Facilité : rien n’est facile, il faut rester concentré(e) !   Quelle est votre source de motivation chaque jour ? Ma famille ici et en France !   Avec le recul, que referiez-vous différemment ? Je n’ai pas assez de recul encore…   Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ?  Non.   Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ? Etre très précis sur les charges, les coûts et les rentrées financières de votre budget ! Etre souriant, aimable, courtois et patient en toutes circonstances.   Et deux bonnes adresses ? - Restaurant ‘LE FRENCHY’ au Byblos Hotel, Dubai Marina : excellent accueil, excellents plats, excellentes présentations, excellente ambiance ! - Les souks de Deira et Bur Dubai, c’est tellement dépaysant, ressourçant, authentique, c’est là que j’affute mon sens de la négociation.   Comment conciliez-vous vie de parents et d’entrepreneur ? Maman de 5h30 à 7h30 Entrepreneur de 7h30 à 15h Maman de 15h à 20h Entrepreneur de 20h à 22-23h Rêveuse de 23h à 5h30 Et rebelotte…   Des projets futurs ? En 2019, toujours et encore me faire connaître, élargir mon offre de produits, élargir mon rayon de livraison aux clients qui habitent RAK, FUJAIRAH, AL AIN, etc. D’ailleurs, n’hésitez pas à me contacter sur emailProtector.addCloakedMailto("ep_3300cc84", 1); ! ;-)   PETIT PORTRAIT INDISCRET  Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? Matinale, je prends de l’avance… Plutôt café-croissant ou petit-dej healthy ? Petit-dej healthy : pain, beurre, gouda au cumin, thé  Plutôt sport extrême ou méditation ?  Sport extrêmement cardio ! Bodycombat, bodyattack, 6d, zumba, circuit training, etc. Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons ? Robe-sandales ! Plutôt week-end cocooning ou fiesta ? Fiesta ! Olé ! Plutôt cigale ou fourmi ? Cigale en période DSF…   LE MOT DE LA FIN Merci à Dubai Municipality, à DED, à mon sponsor, à mon partenaire de frigo, à mon driver Jaliya, à mes clients fidèles à Dubai et à Abu Dhabi, à Jjouh, à Romain, à mes partenaires, à Marie D., à Michael, à SAVEURS DES MAUGES, à Ch. C chez BOLLORE, à DM, à JUMEIRAH Group, à l'agence Plug, aux miens et à tous ceux qui méritent un merci !   Pour suivre ou contacter Noëmie :  www.mybutcher.ae Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_780e7e48", 1); Tel : +971 50 638 9623     Retrouvez la fiche BAF (Bottin des adresses francophones) de MY BUTCHER   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Avec la préparation de la grande exposition universelle 2020, notamment, Dubai s’impose aujourd’hui comme le cœur international de l’innovation. Profitez-en et impliquez-vous durablement en participant à un événement ludique et ouvert à tous, basé sur la constitution de groupes de travail, afin d’apporter des solutions concrètes aux enjeux de demain.    Cet événement associatif lancé au sein de la communauté francophone par l’UFE Dubaï a pour but de créer une discussion intergénérationnelle autour d’un sujet porteur qui résonne à travers la communauté professionnelle, étudiante et associative. Face aux préparatifs de l’Expo Universelle Dubai 2020, la thématique FrenChain 2019 a été naturellement choisie autour de l’innovation et la révolution technologique.   Un événement ouvert à tous… Vous êtes passionné(s) de nouvelles technologies ? Vous êtes créatif(s) et souhaitez être impliqué(s) au cœur d’une initiative unique ? Vous souhaitez mieux comprendre les innovations d’aujourd’hui pour construire celles de demain ? Tous les profils sont acceptés : néophytes ou experts, lycéens, étudiants, entrepreneurs, salariés etc.   … autour d’ateliers 100 % participatifs ! Organisée à l’initiative de l’UFE DUBAI BY French Community Club, cette grande conférence se fera en 3 temps : - 2 temps d’ateliers de travail et de recherches en groupe (les 12 et 26 janvier prochains) - 1 temps de présentation et de partages des solutions (le 2 mars 2019). Le principe est simple : plusieurs groupes de participants volontaires vont travailler autour des 3 thématiques de l’expo 2020, sous le mentoring de professionnels de l’innovation à Dubai.   Comment ça marche ? - 10 groupes de travail, supervisés par des mentors professionnels. - 3 thèmes : opportunity, mobility, sustainability. - 1 conférence finale : avec présentation des travaux, pitchs évalués en live par le public (pour un vote final), une synthèse générale faite par un expert du secteur. - Des rencontres, de la synergie.   Dates : - Les ateliers de travail : les samedis 12 et 26 janvier prochains, de 10h à 13h.  - La conférence finale : le samedi 2 mars, lors du forum des métiers, de 13h30 à 16h30 avec la présence des parrains Ludovic Huraux, co-fondateur et CEO de Shapr et Marie De Ducla, Industry Head FMCG East and North Africa chez Google.   Lieu :  - Le Lycée Français Georges Pompidou, Academic city. Petit déjeuner offert à votre arrivée .    Pour en savoir plus et s’inscrire rapidement : envoyez un mail à emailProtector.addCloakedMailto("ep_c0a05fff", 1); avant le 4 janvier 2019.   Cet événement est le premier d’une longue série : l’idée étant de transmettre l’organisation de cet événement à une autre communauté francophone dans le monde pour sa deuxième édition.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Que vous soyez écrivain free-lance, artiste, designer ou à la tête d’une start-up innovante, louer un bureau n’est pas dans vos priorités (voire même dans votre budget), mais travailler de la maison, avec pour seule compagnie votre chien, n’est pas non plus très dynamisant… Nous avons donc recensé pour vous les principaux espaces de co-working à Dubai ! Ces espaces conviennent également à ceux qui ont des bureaux au milieu de nulle part et veulent s’éviter un trajet quelques jours par mois.       1. LES COMMUNAUTÉS DE ‘CO-WORKING’      LETSWORK : une communauté lancée par Hamza Khan et Omar Al Mheiri permettant aux co-workers de se retrouver dans une quinzaine de lieux à Dubai et Sharjah. Leur concept est simple, mais il fallait y penser : convertir des espaces sous-utilisés aux heures ‘creuses’ de la journée en espace de co-working. Actuellement, 14 espaces, notamment au sein des hôtels Rove, sont proposés à travers la ville, à la Marina, Downtown, D3, Bur Dubai, Arabian Ranches, Motor City, Media City et Deira.  Le membership vous donne accès, en plus des espaces de travail, à des workshops, à des salles de réunion et d’autres avantages (eau/thé/café à volonté et 20% de réduction sur le reste du menu).     Plus d’info sur https://www.letswork.io/ Tel. : 055 545 6093 Tarifs : 39 AED la journée, 209 AED pour 7 accès dans le mois, et 490 AED pour un accès illimité pendant un mois.    WITWORK : la nouvelle communauté co-fondée par Cynthia Helena Rif donne déjà accès à 12 espaces professionnels ‘dormants le jour’ à Dubai comme des restaurants, pubs ou cafés de Arabian Ranches, JLT, Barsha, Dubai Marina, Business Bay, Motor City. Witwork organise également des conférences et des évènements de networking.  Plus d’info sur https://witwork.co/ Tel. : 050 622 7614 Tarifs : trois formules sont proposées - Witwalk pour un accès à la journée, WitWeek pour un abonnement à la semaine et Witworm pour un accès illimité au mois au prix de 350 AED.     NASAB : un espace de co-working et de club corporate privé (social club) faisant partie de Koa Dubai qui va bientôt ouvrir.  Plus d’info bientôt sur www.NasabDubai.com   2. LES AUTRES ESPACES DE CO-WORKING PAR QUARTIER   DOWNTOWN / BUSINESS BAY   The Co-Working Popup C’est un incubateur privé proposant un espace de co-working, mais aussi des solutions pour l’établissement de votre entreprise, soit par des sponsorships ou des partenariats. Pour vous aider, des rendez-vous individuels avec un mentor vous sont proposés. Des évènements sont également organisés (gratuits pour les membres - 100 AED pour les non-membres).     Adresse : 530 Sahaa Offices Block B, Souk al Bahar, Downtown Horaires : du dimanche au jeudi, de 9h à 18h Tel : (04) 427 2100 FB : @coworking.ae  Tarifs : 50 AED (pour la journée), 315 AED pour 30h par mois, et 1050 AED pour un accès illimité dans le mois. D’autres formules sont possibles.   The bureau C’est un espace de co-working le jour et d'évènements sociaux la nuit pour les entrepreneurs, les créateurs, et les artistes. Des workshops gratuits ont lieu tous les mercredis pour les membres. Des conseils sont proposés pour l’établissement de votre entreprise, mais aussi des corporate sponsorships.   Adresse : 701 Prime Tower, Business Bay Horaires : du dimanche au jeudi, de 9h à 18h Tel : (04) 580 36 14 Site : http://www.thebureaudubai.ae/ Tarifs : 80 AED (pour la journée), 1000 AED pour un accès illimité dans le mois, 3000 AED pour un espace dédié pour le mois (avec Ejari). D’autres formules sont possibles.   Impact Hub  Un pop-up Hub a ouvert au More Cafe avec des stations de travail réservées aux membres pendant la journée (entre 9h et 18h), des salles de réunion semi -privées (pour un maximum de 2 heures par jour), le wifi gratuit, ainsi que l’accès à des évènements et conférences et des réductions sur vos consommations au More Cafe. Les membres, ou "Hubsters", ont accès à une centaine de succursales dans le monde.     Adresse : Al Murooj Complex (en face du Dubai Mall), Financial Center Road, DIFC Horaires : le More Cafe est ouvert tous les jours de 7h30 à 11h, mais les espaces de co-working sont réservés du samedi au jeudi de 9h à 18h. Tel : (04) 375 4444. Site : http://impacthub.ae/ Tarifs : de 99 AED + VAT (pour un accès à la journée) à 499 AED + VAT pour un abonnement au mois.   Le Sept Coworking Space  Espace de co-working proposant des bureaux individuels ou une place dans l’open space, des salles de réunion, mais aussi une aide au développement de votre business (‘Growth Accelerator package’ en partenariat avec NEF consulting, une société sœur de Le Sept).     Adresse : Regal Tower, 30th Floor, 7 Al Saada Street, Business Bay Horaires : du samedi au jeudi, de 9h à 18h Tel. : (04) 368 4940/ 050 708 2586 Site : www.lesept.com/ Tarifs : plusieurs formules à partir de 50 AED (accès à la journée)    DIFC    ServCorp Un open space, des bureaux individuels et des salles de réunion pour travailler en toute tranquillité. Le membership donne accès à plus de 160 espaces de co-working dans le monde (dont 4 à Dubai). Une réceptionniste peut répondre à vos appels téléphoniques et accueillir vos rendez-vous clients.   Adresses : des locaux à Emirates Towers, JLT, Boulevard Plaza 2 et Dubai Marina Horaires : du dimanche au jeudi, de 8h30 à 17h30. Fermé vendredi et samedi. Tél. : (04) 319 9099 Site: http://www.servcorp.ae/ Tarifs : de 65 AED pour la journée à 1300 AED pour un abonnement au mois.    SHEIKH ZAYED ROAD / UMM SUQEIM   Our space – Lamborghini  Un espace de plus de 2 000 m2 comprenant des bureaux individuels, un open space, des salles de réunion, des modules Skype, un café-signature, un bar à eau, un spa, un parking souterrain, un accès 24h/24 et une section réservée aux femmes pour le co-working et des bureaux individuels. Parmi les services proposés : une aide à l’obtention de la licence pro, une adresse postale et même des massages ou cours de yoga pour bien commencer ou finir la journée de dur labeur.      Adresse : Lamborghini Dubai Building, Sheikh Zayed Road, Exit 41 Horaires : 24/7 toute l’année, avec un support informatique Tel. : 800 6877 7223 Site : https://www.ourspace.work/ Tarif : à partir de 1 950 AED pour un abonnement au mois    AL QUOZ    A4 Space  Cet espace de travail situé à Al Serkal est totalement gratuit, doté d'une connexion Wi-Fi, ainsi que d'un cinéma et d'une mezzanine avec une bibliothèque communautaire. Vous pourrez vous sustenter au corner café, qui est lui payant.     Adresse : Warehouse 4, Alserkal Avenue, Al Quoz 1  Horaires : du dimanche au jeudi, de 10h à 19h Tel. : (050) 556 9797 Site : A4 space Tarif : gratuit   Nadi Al Quoz  Envie de travailler en vous relaxant sur un hamac, une balançoire, des poufs Fatboys ou un lit suspendu, Nadi Al Quoz est le lieu idéal pour travailler dans un environnement zen. Vous pouvez également réserver l'intégralité de l'espace pour vos réunions, événements, ateliers, présentations, etc.      Adresse : Warehouse 90, Alserkal Avenue, Al Quoz 1 Horaires : tous les jours, de 10h à 19h  Tel. : +971 50 556 9797 Site : Nadi Al Quoz Tarif : Gratuit    BARSHA HEIGHTS   NEST  NEST est l'un des premiers espaces de co-working mondial entièrement intégré à un réseau d’hôtels. Vous bénéficierez d’ailleurs de certaines facilités de l’hôtel (dont la piscine !) et d’un espace de travail très ‘déco’.     Adresse : Al Saef 1 Street, TRYP by Wyndham Hotel (1st Floor), Barsha Heights Horaires : tous les jours de 8h à 23h Tel. : (04) 247 6699  Site : https://nestdubai.co Tarif : de 99 AED pour la journée à 2 500 AED pour un abonnement au mois   MEDIA CITY   One Business Center - OBC Deux espaces de co-working : le premier est situé au 38e étage du Media One Hotel avec une vue imprenable sur la Palm et le second à JLT. Parmi les services proposés, en plus des espaces de travail à partager, l’aide à la création de votre entreprise, les visas, des événements de networking gratuits.     Adresses : Dubai Media City (Media One Hotel, Level 38) et JLT (One JLT Tower, Level 5) Horaires : 24/7  Tel. : (04) 429 5800 Site : http://www.onebusinesscentre.com/ Tarif : à partir de 850 AED par mois   DUBAI MARINA    myOffice Propose en plus des espaces de travail, une solution complète pour l’aide à la création de votre entreprise : corporate sponsorship, obtention de la licence professionnelle. Vous bénéficierez également d’un service de conciergerie et de gestion du courrier et d’un accès à la communauté myOffice.      Adresses : Dubai Marina, Business Bay ou Dubai Downtown Horaires : du dimanche au jeudi de 8h30 à 17h30 Tel. : +971 800 6963 3443 Site : www.myoffice.ae Tarif : à partir de 100 AED par jour (pour une place en open space)    JUMEIRAH LAKE TOWERS   AstroLabs AstroLabs n'est pas seulement un espace de co-working, mais aussi un centre de formation en partenariat avec IBM et Google. L’objectif est d'aider les entrepreneurs et les nouvelles entreprises du secteur des technologies de l'information par le biais de cours spécialisés, d'ateliers de formation, d'événements et d'un espace de travail pour la communauté.      Adresse : Cluster R, JLT, Dubai (Métro : DAMAC Properties) Horaires : 24/7  Tel. : (04) 424 1159 Site : www.astrolabs.com Tarif : à partir de 750 AED par mois    SILICON OASIS   Dubai Technology Entrepreneur Centre - DTEC Mis en place par le Dubai Silicon Oasis Authority (DSOA), cet espace se rapproche plus d’une pépinière d’entreprises que d’un espace classique de co-working. L’énorme avantage de DTEC : proposer à ses membres ‘techpreneurs’ des visas pro et des licences professionnelles subventionnées.    Adresse : TechnoHub 1 and 2, Dubai Silicon Oasis Authority, près du Premier Inn Hotel Horaires : 24/7 Tel. : (04) 501 3905 Site : https://dtec.ae/ Tarif : Jusqu’à 7 500 AED par an (différents tarifs en fonction du package choisi)   Oasis Business Center by FBC Le FBC a ouvert un business center à Silicon Oasis. Plusieurs services sont proposés aux entrepreneurs : des espaces de travail bien sûr, mais aussi une licence et un visa de travail, un soutien administratif pour l’implantation de son entreprise, un accès au réseau des 750 membres du FBC, un encadrement et un soutien de proximité (par le biais de partenaires en marketing et conseil juridique et financier), un système de mentoring et l’accès au Club Synergie – networking et partage de connaissances.   Adresse : Dubai Silicon Oasis (DSO) HQ Building - Office B306  Horaires : de 8h30 à 16h (fermé vendredi et samedi) Tel. : (04) 312 6707 ou (04) 312 6710 Site : FBC/serviceentreprises ou lisez notre article Tarif : appeler le FBC pour plus d’information sur les packages proposés.   3. LES ESPACES DE CO-WORKING CREATIFS   The Tharawat Space  C’est un espace de co-working, de co-création et d'événements destiné aux entreprises familiales de la région MENA.      Adresse : Unit No. 19 Alserkal Avenue, Street 8, Al Quoz 1 Horaires : du dimanche au jeudi, ouvert de 9h à 17h, fermé vendredi et samedi Tel. : (04) 347 2284 Site : http://tharawat.org/space/ Tarif : pour plus d’information contacter emailProtector.addCloakedMailto("ep_dda19d94", 1);   Re: Urban Studio Re: Urban Studio est un espace de co-working créatif situé à D3, dédié à tous ceux travaillant dans les secteurs des medias, de la mode et du numérique. Il comprend des bureaux privés, des salles de réunion, des postes de travail individuels et un bon café. Des ateliers et des cours sur le design pour les étudiants et les professionnels sont aussi proposés.      Adresse : Dubai Design District, Building 7, Office B-107 Horaires : tous les jours, de 8h à 18h Tel. : (04) 240 6961 Site : https://www.re-urbanstudio.com/ Tarif : à partir de 55 AED (par jour)    In5  Ce sont trois centres d’innovation spécialisés dans les technologies, le design et les medias pour les entrepreneurs, mais aussi les étudiants. Sont proposés des espaces de travail, mais aussi l’accès à une communauté de créateurs.   Adresses : In5 Tech in Dubai Internet City / In5 Media in Dubai Production City / In5 Design in Dubai Design District Horaires : 24/7 Tel. : 800 2465 Site : https://infive.ae/ Tarif : Jusqu’à 7 500 AED par an (en fonction du package choisi)   Si vous n’avez toujours pas trouvé votre bonheur dans cette liste, il vous reste toujours les bars/restaurants de Dubai avec accès wifi gratuit, mais pas les cafés…   @photo d'entrée OurSpace   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Première boîte ? Toute première, et qui est une source d’inspiration pour d’autres projets.   Depuis combien de temps à Dubai ? Bientôt 5 ans, et toujours aussi heureuse de mon choix.    Présentez-nous votre business en quelques lignes…  Avec You, the Agency, nous faisons de la stratégie de branding : d’une idée, nous créons un concept. La majorité de nos clients sont des start-up ou des filiales de groupes internationaux qui veulent s’installer dans la région. Nous les accompagnons en faisant leur étude de marché, nous ajustons l’idée aux besoins du marché, créons un concept créatif unique qui respecte leurs valeurs et de là découle leur message et leur storytelling. Nous développons ensuite l’identité visuelle et selon la taille des projets, nous briefons les agences partenaires pour s’assurer de la cohérence du message.   Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? Pas du tout, mais j’ai eu la chance d’avoir plusieurs mentors dans ma vie professionnelle et dès mes premiers stages, on me répétait « le jour où tu auras ton agence… ». À l’époque, il n’y avait aucune résonance, c’est venu après mes 30 ans. À 30 ans, on est « vieux » dans la pub, on se demande ce qu’on va faire après. La seule chose dont j’étais sûre c’était que je voulais rester dans la com’, donc avant d’être « vieille » … À 28 ans, je suis partie en Angleterre, j’ai fait un court passage à Hong Kong où j’ai découvert l’énergie des professionnels sur place, tout le monde a un job corporate, mais aussi 1 ou 2 activités à côté.  Je suis rentrée en France, j’ai géré des comptes régionaux pour Danone, Kraft, Unilever et dans mon agence, on les gérait comme des entreprises, j’ai adoré, mais on ne voit pas le temps passer quand on s’amuse et après quelques années, j’ai vu la nouvelle décennie arriver…    Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ? Une fois de plus, j’ai vu un cap arriver et je me suis dit que c’était maintenant ou jamais, j’avais besoin d’un challenge, j’avais passé un peu trop de temps dans ma zone de confort.   Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ?  Le lifestyle des entrepreneurs ici : on travaille beaucoup, c’est sérieux, mais on passe d’un petit-déjeuner avec un photographe les pieds dans l’eau à une conf call stratégique avec le board d’un groupe international avec les intervenants sur 4 fuseaux horaires.   Quels sont les challenges, les difficultés ou les facilités pour entreprendre à Dubai ? Dubai est « facile » pour l’entreprenariat, en particulier pour les personnes comme moi qui ont la « phobie administrative ». Mon seul vrai souci a été de choisir le bon modèle de structure pour ma société.   Quelle est votre source de motivation chaque jour ? La liberté !!! Ça a clairement un prix, mais j’aurais dû mal à retourner au ‘9 to 5’… Et je n’en apprécie que plus mes projets, je n’ai pas l’impression de travailler.   Avec le recul, que referiez vous différemment ? Ne pas travailler 24/7, ça n’est pas productif.    Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ?  L’entraide de la communauté française ! Je pense que nous avons beaucoup de chance à Dubai, même les personnes très occupées trouvent toujours le temps d’un café pour vous écouter et vous diriger vers la bonne personne. J’en profite pour tous les remercier.   Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ? - Prenez soin de vous : ‘Qui veut voyager loin ménage sa monture !’  - Écoutez les gens autour de vous, mais écoutez-vous avant tout.   Et deux bonnes adresses ? Le Bistro des Arts à la Marina : c’est en bas de chez moi et je retrouve ce qui me manquait le plus à Dubai, la vie de quartier. Letswork : c’est un concept de co-working très innovant, une communauté qui peut se retrouver dans une dizaine de lieux dans Dubai, c’est un concept qui correspond à mon nouveau projet de collectif, c’est flexible et convivial, ça répond à un changement des modes de travail, surtout en agence.   Comment conciliez-vous vie de parents (si vous l’êtes) et d’entrepreneur ? Je n’ai pas d’enfants. En revanche, j’ai la chance d’avoir des « amis de 20 ans » à Dubai et leurs enfants me donnent beaucoup d’énergie.   Des projets futurs ? Un grand OUI ! avec You, the collective, un collectif de talents complémentaires au mien, avec des spécialistes venant du retail, la restauration, le luxe, l’e-commerce… mais aussi des photographes, des journalistes… pour moi, la nouvelle agence doit être flexible et faire appel à des experts. Ça répond à une nouvelle demande, les annonceurs n’ont plus les budgets d’avant et les timings et les formats ont changé, il faut donc s’adapter.    PETIT PORTRAIT INDISCRET  Plutôt matinale ou oiseau de nuit ? J’aime me lever tôt, j’adore entendre les oiseaux le matin, mais je ne suis pas fâchée avec l’oiseau de nuit. Plutôt café-croissant ou petit-dej healthy ? Eau citronnée + fruit et ensuite… 1l de café !  Plutôt sport extrême ou méditation ? Ex-coureuse, je suis passée au yoga il y a 1 an et demi, j’alterne entre birkam, yoga traditionnel et un peu de pilates. En tant qu’entrepreneur, ça permet de se poser et ça élimine les douleurs physiques dues au stress. Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons ? Les 2, selon l’humeur et les rdv du jour. Plutôt weekend cocooning ou fiesta ? J’ai toujours préféré sortir la semaine, j’aime donc l’idée du weekend cocooning, mais dans une ville où le soleil est omniprésent, c’est compliqué de ‘binge-watcher’ ! Plutôt cigale ou fourmi ? L’entrepreneuriat nous apprend à être fourmi.   LE MOT DE LA FIN Better an ‘OOPS’ than a ‘what if’. Excuse my French ;-)    Pour suivre et contacter Ingrid : Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_8b3ab33c", 1); Site : https://www.weloveyou.ae/ Facebook  Instagram    N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !           
Nous en parlions il y a quelques semaines, l’expatriation est souvent le point de départ d’une nouvelle aventure. Comme dans tout grand changement, nous sommes face à nos questions existentielles. Un accompagnement concret, proactif et professionnel est souvent la réponse à celles-ci. Aujourd’hui le coaching se développe pour à peu près tous les secteurs et toutes les thématiques de nos vies : carrière, vie, santé, amour, éducation, sport, beauté, image de soi etc.  Si pour certains, sauter le pas demeure facile, pour d’autres, il est toujours associé à une introspection personnelle (pas tout à fait naturelle). Alors pourquoi y avoir recours, et surtout comment choisir le bon coach ? On tente d’approfondir le sujet, afin de vous éclairer dans vos recherches.   Le coaching : effet de mode, ou nouvel allié ? En 2017, une étude (1) menée par l’ICF, International Coach Federation (1er organisme mondial de coaching) recensait plus de 53 000 coachs diplômés tout secteur confondu, avec un pourcentage supérieur de femmes (67%) sur ce marché.   Toujours selon cette étude, menée sur un échantillon de 30 000 personnes dans 138 pays, les clients coachés sont pour 2 tiers des managers, dirigeants ou chefs d’entreprise, avec là encore une majorité de femmes en demande (54%), pour la plupart ayant moins de 45 ans.   Parallèlement, 36 % des Français en activité déclarent avoir déjà fait un burnout au cours de leur carrière, pour plus de 54 % des personnes étant actuellement au chômage (2). Alors que du côté de la génération « reconversion », (jeunes de 18 à 35 ans), 43 % d’entre eux ont quitté leur premier job au bout de 20 mois en moyenne (3).    Ok, mais ça veut dire quoi ? Ça veut dire que nous sommes définitivement en pleine révolution sociétale ; avec l’essor de nouveaux métiers, de nouveaux modèles d’organisation et de hiérarchie, de nouveaux schémas familiaux… face à un avenir plus qu’incertain.    La nouvelle génération (les milléniaux) quant à elle, évolue dans une culture de l’immédiateté hyper-connectée, lui laissant moins de temps à accorder à des voyages intérieurs qui sont le terreau de l’introspection, selon Ithaque (première agence de coaching en reconversion) (4).    On constate également dans les nouveaux schémas d’organisation, des sphères personnelles et professionnelles qui finissent par se confondre… mettant, plus que jamais à l’épreuve, nos capacités d’adaptation et de remise en question, sur tous les plans. De plus, il est intéressant de constater que les femmes ont (une fois encore) un train d’avance sur la gente masculine, puisque majoritairement présentes (en tant que coachs et en tant que clientes).   Enfin, si nous prenons un peu de recul sur ces chiffres, ça veut surtout dire qu’il y a une vraie demande d’accompagnement, vers plus de bien-être et d’équilibre dans nos vies constamment sollicitées par des objectifs d’optimisation et de rentabilité (de temps et d’argent). Aujourd’hui, se faire épauler, par quelqu’un n’est (presque) plus tabou, c’est même devenu une véritable tendance !    Aux Etats-Unis, on parle même « d’’hyper coaching », notamment dans le domaine de l’éducation. Taxé de profiter aux start-up de services en ligne, exerçant des packages exorbitants pour les jeunes diplômés, le recours au coaching post-université est quasiment devenu un gage de réussite ! En effet, la promesse est alléchante : à la sortie de leurs études (déjà presque endettés à vie), les étudiants sont persuadés qu’il est alors incontournable de bénéficier d’une formation accélérée afin de trouver plus rapidement du travail (5).   « Moi, me faire coacher ? Mais je n'ai pas de problème ! » Il ne s’agit pas vous convaincre d’aller voir un coach, mais de vous ouvrir un champ de possibles, pour vous soutenir et vous accompagner dans des problématiques parfois difficiles à résoudre seuls. Néanmoins, face à la prolifération de coachs (certifiés ou auto-proclamés). On est vite un peu perdus…   Les coachs qui ont la cote !   - Le coach carrière : c’est celui auquel on pense tout de suite lorsque l’on parle de coaching. De la présentation, en passant par la création du CV, à la phase de prospection, des entretiens, et de la négociation ; cet expert accompagne toute personne en recherche d’emploi, dans une phase de reconversion, voire de questionnement quant à la suite de sa carrière. Ce type de coaching n’est pas réservé uniquement aux personnes issues du monde corporatif (comme on pourrait le penser) mais à toute personne souhaitant établir une stratégie de « carrière ». Certains coachs sont habilités à faire passer des tests psychologiques et des bilans de compétences.   - Le coach de vie : c’est votre #bff, sur une période donnée et pour une problématique particulière (blocage émotionnel, schéma relationnel répétitif, par exemple.) Le coach de vie c’est avant tout un spécialiste du développement personnel, celui qui vous donnera des clés pour débloquer des situations et ainsi (re)trouver plus d’harmonie dans votre couple, dans votre famille, ou dans votre vie en général. Ce type de coaching permet de se révéler à soi même, par le biais d’exercices concrets. À contrario d’une psychothérapie, on ne cherche pas à comprendre d’où les schémas proviennent, mais plutôt d’en faire un état des lieux dans le présent. Il s’agit ensuite de s’entraîner à les modifier pour se projeter dans un futur plus serein.   - Le coach santé : c’est un expert multi-casquettes, qui travaille avec vous sur la recherche d’un équilibre et d’une bonne « balance » globale. Ainsi, après un premier bilan, il s’agit d’identifier quelles sont les dimensions de votre vie sur lesquelles vous pencher afin d’atteindre cet équilibre santé : affective, nourriture, sociale, travail, spiritualité etc. C’est une approche complète, pourtant souvent connotée à la nutrition, qui s’apparente à un vrai travail de développement personnel. Suivant les problématiques de chacun, le programme peut s’orienter d’une manière ou d’une autre.    - Le coach en image : c’est le type de coaching qui allie mode et relationnel pour travailler sur deux axes : la confiance en soi et l’apparence. Après une séance bilan, pour faire le point sur vos attentes, vos atouts et vos manques, il s’agit de modéliser la meilleure version de vous-même à travers un travail de stylisme : morphologie, couleur, forme, style général, tout y passe ! Ce coaching est très « pratique », après l’incontournable exercice du miroir, le coach peut vous accompagner faire les magasins, et vous conseiller en direct.   - Le coach de sommeil : le « dodo coaching » a été mis en lumière aux Etats-Unis grâce à la thérapeute et écrivain surnommée la « Sleep lady » : Kim West. Véritable gourou des parents épuisés, celle-ci soutient des familles et forme des coachs depuis plus de 20 ans, à sa méthode : la « gentle sleep method ». Depuis d’autres « courants » se sont développés, mais celui de Kim West demeure une référence en la matière. Plusieurs coachs certifiés exercent aujourd’hui partout dans le monde. Le principe : Aider les parents dans leur projet de sommeil, quel qu’il soit, pour que chacun (re)trouve un sommeil réparateur et apaisé, à travers la mise en place de routines pas à pas.   Maintenant que vous êtes prêts et armés à sauter le pas, il s’agit de trouver la perle rare…    Voici nos 5 conseils pour bien choisir votre coach. 1. Soyez honnête avec vous même. Identifiez clairement (vous pouvez l’écrire) votre « problématique » Ex : ce qui vous gêne dans votre vie actuelle, ce que vous aimeriez changer, ce vieux schéma répétitif qui vous ramène à chaque fois à la même situation, etc. 2. Soyez clair. Soyez en mesure d’expliciter ce que vous attendez de cette personne, ou de ce travail. Ex : être plus aligné énergétiquement, trouver un nouveau travail, réussir à vous accepter tel que vous êtes, etc. 3. Partez à la recherche de votre coach. Restez-en alerte autour de vous, le bouche à oreille de vos proches est souvent une première porte d’entrée. Ensuite explorez la toile, rendez vous dans conférences et des salons, soyez actifs sur LinkdIn et vos réseaux sociaux. Faites vos recherches par mots clés.  4. Vérifiez les références du professionnel. Soyez attentifs à sa présentation, ses certifications, ses formations, les avis donnés par ses clients, afin de vous faire déjà une première impression positive sur celui-ci. 5. Faites confiance à votre instinct. Demandez un rdv physique. Comme dans toute rencontre, on se choisit, mutuellement. Vous allez rapidement sentir si le feeling passe, si vous êtes à l’aise ou non, et donc si vous avez envie de travailler avec cette personne.   Une fois votre choix fait, rappelez-vous que la confiance et l’authenticité sont clés pour obtenir des résultats efficaces, quelle que soit votre entreprise. Vous n’avez aucun intérêt à ne pas être 100 % honnête avec vous même, et avec votre coach. Une relation se construit parfois en plusieurs séances.  Enfin, n’oubliez pas que votre coach n’est ni votre meilleur ami, ni votre maman, mais pas tout à fait une relation stricto-professionnelle, non plus. Accepter de se livrer, n’est pas chose facile, mais fait partie du processus. À vous de trouver ensemble, la juste distance.   Quelques coachs francophones, à Dubai ! Nous avons recensé différents coachs francophones à Dubai. Tous les coachs cités sont certifiés et nous ont été recommandés de (très) près ou de plus loin par notre entourage et nos rencontres au sein de la communauté francophone de Dubai.   - Lousin Mehrabi, Executive coach & trainer - Emna Boubaker, Executive coach - Karine Trioullier, Executive & career coach - Emeline Roissetter, Career coach  - Karen Bassil, Career & leadership coach - Justin Dierckx de Casterlé, Life coach  - Hamza Zaouali, Business & career coach - Sabine Garnier , Professional & personal coach - Marjorie Gonzalez-Housseau, Master life coach - Florence Chabert, Intercultural coach  - Justine Dampt, Health coach - Marianne Azhari, Image consultant & chief stylist - Julie Malone (anglophone), Sleeping consultant   Bon coaching !   Sources: 1.Radio coaching, décembre 2017. 2.Le Figaro, mars 2017. 3.Les Echos, mars 2016. 4.Ithaque coaching, 2017. 5.L'etudiant, mai 2017.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !         

Première boîte ?  Pour moi, oui ! Mais je bénéficie de l’expérience de mes deux associés. Pour Xavier, mon mari, c’est la quatrième création, et pour Bruno, notre CTO, la deuxième. Leur expérience est un atout majeur pour le développement et l’accélération de notre startup.
   Depuis combien de temps à Dubai ? 9 ans, avec mon mari. Bruno est basé à Paris, mais il voyage dans la région depuis une dizaine d’années. Dubai est sa seconde maison !   
Présentez-nous votre business en quelques lignes…  USWAY est une startup qui offre des solutions innovantes de ‘Personal Branding’ et ‘Online Presence’ pour des individus, mais également pour des entreprises qui souhaitent valoriser leurs leaders. Nos clients individuels sont majoritairement des cadres qui souhaitent accélérer leur carrière, devenir indépendant ou se reconvertir. Nous travaillons également avec des entrepreneurs désireux de se positionner en tant qu’expert dans leur domaine, augmenter leur visibilité, ainsi que celle de leur entreprise. Enfin, les médecins, artistes et athlètes font également parties de notre portefeuille client.  Notre offre ‘corporate’ permet aux entreprises d’utiliser la communication de leurs leaders comme un nouveau canal marketing. C’est une approche innovante où à la fois l’employé et l’entreprise renforcent mutuellement leur image et leur réputation. Dans tous les cas, nos services n’ont pas de frontières et nous avons des clients dans des pays où nous n’avons pas encore de présence locale.   Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? Devenir entrepreneur est pour moi une manière de m’épanouir et de m’exprimer pleinement, d’exercer un métier qui me passionne et d’aller au-delà de ce que je pourrais faire au sein d’une entreprise. Mon parcours professionnel, notamment dans de grands groupes tels que Christian Dior en France et Al Tayer à Dubai, et plus récemment mon MBA, sont un réel atout pour notre activité. Toutes ces circonstances, qui ne sont pas des coïncidences, ont logiquement abouti à la décision de lancer ma propre entreprise.   
Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ? USWAY est une ‘Startup Tech’ : nous utilisons des nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle ou encore de la ‘Robotic Process Automation’ pour développer nos services. Le déclic a été quand nous avons gagné le premier prix du sponsor lors du Startup Weekend organisé par Techstars en octobre dernier.   
Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ? Nous vivons à Dubai depuis déjà 9 ans, nous connaissons bien le marché et il correspond parfaitement à notre cœur de cible. Les gens travaillent beaucoup, ont peu de temps, sont en compétition permanente, doivent se créer un réseau, une réputation, sont en recherche d’une accélération de carrière… pour nous, ce sont les critères que nous maîtrisons parfaitement.    
Quelles sont les challenges, les difficultés ou les facilités pour entreprendre à Dubai ? Les coûts d’investissement sont bien sûr conséquents… vivre à Dubai coûte de plus en plus cher et le cadre légal ou administratif n’est pas toujours facile à appréhender ou peut changer. En revanche, le dynamisme et la facilité pour rencontrer toujours plus de personnes dans différents domaines, élargir son réseau, créer de nouvelles opportunités, explorer d’autres voies… sont les vrais points positifs de Dubai. Tout semble possible ici !   Quelle est votre source de motivation chaque jour ?
 Sans hésitation, mes deux merveilleuses petites filles et mon mari… J’ai à cœur de leur montrer le modèle d’une maman épanouie et heureuse dans son travail. Quant à mon mari, notre différence est une force, nous nous complétons parfaitement et il est pour moi une source inépuisable d’inspiration.     Avec le recul, que referiez-vous différemment ? Je ne me pose pas encore cette question ! Nous sommes dans un domaine hyper dynamique où il faut anticiper des changements sociétaux, s’adapter à de nouvelles technologies, se démarquer de la concurrence… à ce stade, il faut regarder devant, plutôt que l’inverse ! ;)   Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ?  Avoir participé au Techstars Startup Weekend a été un vrai tremplin ! Nous avons également été sélectionnés pour intégrer ‘IN5 Innovation Center’, l’incubateur de Startup Tech de Dubai Internet City. C’est chez IN5 que nous sommes installés et que nous avons nos bureaux. C’est un endroit qui bénéficie d’un écosystème incroyable, d’un environnement très dynamisant, mais aussi de mentors et de sessions de formation adaptée. Nous avons également la chance d’être trois co-fondateurs avec des profils et une expertise complémentaire, et surtout un lien fort qui nous unit.    Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ? Le networking ! C’est un élément indispensable à l’accélération de votre carrière ou de votre entreprise : la French Tech Dubai UAE, le French Business Council, IN5 ou les espaces de co-working tels que ‘Our Space’ pour la partie offline et bien sûr, les services USWAY pour la partie online !    Et deux bonnes adresses ? Oman, pour son hospitalité, sa diversité et la beauté de ses paysages et de ses iles (Masirah Island, Daymaniyat Islands…). Une escapade en camping sauvage, rien de tel pour se ressourcer ! Plus récemment, la découverte du Kirghizistan et ses grands espaces, une expérience de bout du monde à seulement 4h de Dubai – vol direct !   Comment conciliez-vous vie de parents et d’entrepreneur ? Ce n’est pas toujours simple, cela demande une grande organisation. J’ai des jumelles de 3 ans et demi et un mari pris par son poste de directeur dans une grande entreprise. Mais je dois dire que Xavier joue parfaitement son rôle de mentor et de papa ! Etre son propre patron demande beaucoup d’investissement, mais c’est aussi décider de son organisation, cela permet de mieux concilier le « work-life balance », je dirai même le « work-life blending » !    Des projets futurs ? Oui, plein la tête ! Notre prochain challenge sera la levée de fonds, nous sommes à la recherche d’investisseurs afin d’accélérer nos développements technologiques, notamment sur l’intelligence artificielle.   PETIT PORTRAIT INDISCRET 
 Plutôt matinale ou oiseau de nuit ? Matinale, je trouve d’ailleurs que la nuit arrive bien trop vite à Dubai… Plutôt café-croissant ou ptit-dej ‘healthy’ ? Café-croissant au lit l’été, et en terrasse l’hiver ! Bien sûr, healthy pour Bruno qui est un très grand sportif ! Plutôt sport extrême ou méditation ? Plutôt casse-cou, même si l’arrivée de mes filles m’a bien ralenti ! Saut en parachute avec Bruno, conduite dans les dunes en voiture ou avec la moto de Xavier, équitation et voyages au plus près de la nature. Notre dernier break : un trek à cheval avec mon mari et mes filles au Kirghizistan !
 Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons ? Les 2 ! Tailleur-talons ou baskets la semaine et robe-sandales le weekend !
 Plutôt weekend cocooning ou fiesta ? Cocooning avec les enfants et fiesta avec les amis !
 Plutôt cigale ou fourmi ? Beaucoup moins insouciante que la cigale, mais beaucoup plus généreuse que la fourmi !

   LE MOT DE LA FIN USWAY nous offre la chance de travailler pour des femmes et des hommes de talent(s) qui nous confient leurs ambitions, leurs objectifs personnels et professionnels. Comprendre leur métier, leur personnalité et leur motivation est une expérience passionnante. Mettre notre expertise à leur service pour les aider à atteindre leurs objectifs, c’est le fondement de la mission de confiance qui nous anime.   Pour suivre ou contacter Audrey: Site : https://www.usway.co  Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_0bd293cc", 1);  Visiter son ‘Personal Hub’ : https://www.audreymongin.com     N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !         
Première boîte ? Oui, « Les Gastronomes » est notre première aventure concrète en tant qu’entrepreneurs. Nous avons fait d’autres tentatives auparavant sans vraiment franchir le grand pas.   Depuis combien de temps à Dubai ? Joker SVP ! Pour Michel, ça fait plus de 30 ans qu’il est aux Émirats dont 14 à Dubai. Pour moi, c’est plus récent, 12 ans seulement sur Dubai.   Présentez-nous votre business en quelques lignes… lesgastronomes.ae est une plateforme en ligne qui permet aux gourmets d’accéder aux produits de qualité, livrés à domicile. Nous offrons aussi un service personnalisé permettant à nos clients de mieux sélectionner leurs produits par rapport à leurs envies. Nous sommes axés essentiellement sur la viande car nous pouvons en parler comme un sommelier. Cependant, notre gamme de produits comprend aussi du poisson sauvage, des poulets frais bio et label rouge, du caviar, un grand choix de fromages, du ‘champagne’ sans alcool, et nous proposons même un chef à domicile, des BBQ et maintenance de BBQ !   Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? Oui, nous avons toujours aimé notre indépendance. Stéphanie a déjà essayé de faire un pas et de racheter l’entreprise pour laquelle elle a travaillé à Londres. Pour ma part, depuis ma sortie de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, j’achète mes produits chez les fournisseurs.    Qu’est-ce qui a provoqué le déclic et vous a fait sauter le pas ? Michel déborde d’idées, il est très innovateur. A la suite d’un BBQ entre amis, légèrement arrosé, une viande exceptionnelle, il a eu l’idée de créer une communauté de personnes aimant les bonnes viandes. Stéphanie a pris en main l’idée et a commencé la gestion de cette toute petite entreprise.   Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ? L’opportunité s’est présentée et nous l’avons saisie. Nous aurions très bien pu créer une autre aventure ailleurs.   Quelles sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ? Entreprendre à Dubai ou ailleurs, les challenges sont similaires mais se présentent différemment. Les difficultés et les facilités sont les mêmes et résident dans le fait que la société est très cosmopolite (différentes cultures et nationalités), ce qui crée des niches, et puis la société change continuellement avec beaucoup de gens qui viennent et qui partent.     Quelle est votre source de motivation chaque jour ? Notre source de motivation, c’est d’abord notre passion ! Mais c’est aussi les messages de nos clients : « Merci ! C’était fantastique ! » Et puis c’est notre vision de l’avenir, pour nous, nos enfants, nos familles et notre société. On continue ainsi d’avoir envie de changer, d’améliorer.   Avec le recul, que referiez-vous différemment ? Nous aurions dû faire le saut bien plus tôt.   Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ?  Nous n’avons reçu aucune aide. Avec un budget de 0 dirham, nous avons créé la communauté des Gastronomes, et puis le site que nous avons créé nous-même !   Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ? Être entrepreneur demande un goût du risque, beaucoup de courage, une vision claire, il faut bien évaluer son idée, mais surtout, ça nécessite du temps, de la patience et de la persévérance.   Et deux bonnes adresses ? - Le Beefbar à DIFC - 3 Fils à Fishing Harbour 1 - Cuisinero Uno à Business Bay   Comment conciliez-vous vie de parents et d’entrepreneur ? Nous avons 2 enfants et pas de nanny, ce qui rend le challenge plus existant. Nous avons créé un business model propre à nous qui nous permet de concilier vie de parents et vie d’entrepreneurs.    Des projets futurs ? Bien sûr ! La boîte à idées est pleine !   PETIT PORTRAIT INDISCRET  Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? Les deux, de 6h à minuit. Plutôt café-croissant ou petit-déj healthy ? Café-baguette-beurre, confiture pour Stéphanie Plutôt sport extrême ou méditation ? Un bon verre de vin ! Plutôt costard-cravate ou jeans-baskets ? Jeans-baskets, il faut être confortable !  Plutôt week-end cocooning ou fiesta ? Moi plutôt cocooning, mais Michel a besoin de sortir ! Plutôt cigale ou fourmi ? Moi, plutôt fourmi et Michel, plutôt cigale.   LE MOT DE LA FIN Rien ne vaut un bon repas chez soi avec les personnes que l’on aime.    Pour suivre Stéphanie et Michel : Via leur site Les Gastronomes  Sur Facebook Sur Instagram  Contact : emailProtector.addCloakedMailto("ep_8bfff3d7", 1);     N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
Première boîte ?  Non, j'ai d’abord lancé D&E, une marque de chaussures pour enfants fabriquées au Portugal, avant de monter Multilem Middle East.    Depuis combien de temps à Dubai ? 6 ans   Présentez-nous votre entreprise en quelques lignes...  Nous sommes une équipe 100% féminine, de huit nationalités différentes. Nous sommes spécialisées dans la conception de stands pour les conférences, l’organisation d’événements corporate et le Branding & Design. Nous avons ouvert le bureau il y a 4 ans et avons été nommées agence la plus créative du Moyen-Orient 2017.   Est-ce que vous avez toujours rêvé d'être entrepreneur ?  Non, j'ai commencé à travailler dans une banque, puis dans une société de conseil (PwC).   Qu'est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ?  Je pense que la raison principale était de pouvoir être maître de mon temps, avoir une vraie flexibilité dans mon travail et débrancher’ de Facetime.    Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ?  En fait, je n'ai pas choisi Dubai, je suppose que Dubai m'a choisie. Nous sommes venus ici pour le travail de mon mari et Dubai s'est avéré être une ville très dynamique qui m'a donné beaucoup d'énergie.   Quelles sont les difficultés / facilités pour entreprendre à Dubai ? Au début, vous vous sentez un peu seul, et la paperasse semble être sans fin. Mais une fois que vous y arrivez, ce n'est pas si difficile. Le plus important pour moi a été de trouver un  très bon sponsor local et un PRO efficace et fiable qui m'aide à gérer toutes les questions légales et administratives.   Quelle est votre source de motivation chaque jour ? J'aime voir mon équipe grandir, construire quelque chose. C'est aussi très agréable d’avoir la reconnaissance de ses clients. Nous nous amusons tellement au bureau, que je ne pourrais plus m'en passer.   Avec le recul, que referiez-vous différemment ? Pour être honnête, pas grand-chose. J'étais nouvelle dans l'industrie, donc il m’a fallu du temps pour maîtriser le métier, mais je suppose que cela fait partie de l’aventure. Je suis vraiment très reconnaissante envers mon équipe et je ne peux rien souhaiter de plus.   Avez-vous été aidée pour vous lancer ?  J'ai un conseil d'investisseurs, Multilem group, dont le siège se trouve au Portugal.  Multilem Middle East est une société juridiquement indépendante. Cela simplifie clairement de commencer avec un peu d’argent, car signer avec un premier client sans avoir aucune référence à montrer est un vrai challenge.   Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ? Trouver un bon sponsor (Ahmed Al Suwaidi) et un bon PRO (Act). Avoir beaucoup d'énergie et s’entourer d’une équipe sur qui on peut compter.   Et deux bonnes adresses ?  Le DOSC (Dubai Offshore Sailing Club) et le Spanish Soccer School for boys.    Comment conciliez-vous vie de parents (si vous l’êtes) et d’entrepreneur ? En fait, il faut savoir jongler avec tous les éléments pour trouver votre équilibre de vie. J’ai quatre enfants âgés de 9, 7, 5 et 2 ans, j’ai couru un Iron Man l’année dernière (4 km de natation, 180 km de vélo et 42 km de course) et je suis très impliquée dans des œuvres caritatives au Bangladesh. L’important n’est pas de chercher à être une « wonder woman », mais plutôt le contraire, et accepter de ne pas être parfaite dans tout ce que l’on fait.  Mon approche est une approche 80/20 : essayer de bien faire 80% des choses que l’on entreprend et accepter d’échouer dans 20% des cas. Ce n’est pas possible d’être parfait dans tout ce que l’on fait.    Des projets futurs ?  Nous sommes sur le point d'ouvrir un nouveau bureau en Arabie Saoudite, ce qui est très excitant étant donné que nous sommes une équipe composée uniquement de femmes. J'ai aussi quelques projets en tête, qui ont besoin d'un peu plus de temps pour mûrir.   PETIT PORTRAIT INDISCRET    Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? Matinal 100% ! Plutôt café-croissant ou petit-déj healthy ? Petit-déjeuner sain suivi de petits chocolats… Plutôt sport extrême ou méditation ? Sport extrême ! Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons ? Robe sandales ! Le week-end, plutôt cocooning ou fiesta ? J’aimerais faire plus de fiestas ! Plutôt cigale ou fourmi ? Fourmi !   LE MOT DE LA FIN ‘JUST DO IT ‘   Contactez Dorothée : E-mail : emailProtector.addCloakedMailto("ep_3d1657af", 1); T.:  +971 4 551 6288 M.: +971 5 590 2 8553 www.multilem.com   Crédit photo : @akemihoshiphotography    N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
L’expatriation est bien souvent le point de départ d’une nouvelle aventure ; qu’elle soit personnelle ou professionnelle… elle amène toujours son lot de promesses ! Hors de sa zone de confort géographique, on se réinvente, on s’ouvre de nouveaux horizons et on se surprend à imaginer réaliser ses rêves : monter sa boite, accomplir une épreuve sportive, fonder une famille, se réorienter, ou simplement devenir la meilleure version de soi-même. Mais comment passer le cap ? Oser sauter le pas ? Comment passe-t-on du rêve à la réalité ? Il est d’abord question d’état d’esprit, et pour cela, quoi de mieux que de se nourrir d’expériences uniques et de parcours atypiques qui cultivent l’art d’oser ? Je vous propose de découvrir 5 personnalités inspirantes, pour booster le lancement de vos projets et acquérir des clés concrètes de réussite.   • STÉPHANIE GICQUEL, pour repousser ses limites. On peut dire que Stéphanie Gicquel est une jeune exploratrice de l’extrême ; en effet, à 36 ans, c’est la première femme à avoir parcouru 2045 km, en 74 jours, à -50 degrés, à ski… dans l’Antarctique ! Pourtant loin d’être un ovni, Stéphanie est également une conférencière de talent, fondatrice d’une association pour la préservation des régions polaires, quand celle-ci ne court pas un ultra-trail (150 à 20 km).

 Non, vous ne rêvez pas, Stéphanie est bien humaine (et réelle). Et pourtant, cette Toulousaine d’origine, passée par les bancs d’HEC, brillante avocate d’affaires n’a jamais été prédestinée à de tels exploits. Enfant, elle rêvait déjà d’aventures, mais ce sont bien grâce à sa détermination acharnée, sa force de travail et son audace qu’elle a réussi à surmonter de tels défis. Celle qui nous explique que « sans mouvement, il n’y a plus de vie » livre tous ses secrets : comme celui d’apprendre à sans cesse sortir de sa zone de confort ; d’oser rompre avec son quotidien ; ou encore de préparer une expédition sur plusieurs années, dans son dernier ouvrage « On naît tous aventuriers » sorti en mai 2018.   Où la suivre ? Sur son blog : https://runningtothepole.com Sur LinkdIn : Stephanie Gicquel  Sur TedEx : sa conférence  Sur le podcast : Le Gratin épisode #19, Stéphanie Gicquel sportive de l’extrême par Pauline Laigneau     • DAVID LAROCHE : pour comprendre les mécanismes de la réussite. À 17 ans, David remet toute sa vie en question, suite à une remarque de sa maman : « Si tu n’es pas content de ta vie, change ». Jusqu’alors adolescent introverti, timide, manquant de confiance en lui, pétrifié à l’idée de prendre la parole en public… David commence une profonde transformation. Il s’intéresse alors au développement personnel, à l’étude de la physique quantique, au fonctionnement du cerveau, aux facteurs de réussite dans différents domaines. Celui-ci parcoure alors le monde afin de rencontrer des personnalités inspirantes ayant réussi dans la sphère privée ou publique. Fort de son expérience personnelle, celui-ci commence une première série de vidéos Youtube les « Wakeup calls » livrant le résultat de ses apprentissages et différents tips pour oser se lancer, provoquer la loi d’attraction ou encore attirer les opportunités. Dans un format court et ludique, on prend un véritable bol d’énergie pour attaquer sa journée, plus motivés que jamais. Aujourd’hui, à 24 ans, David est un conférencier charismatique, fondateur d’une société de consulting proposant différents workshops de coaching, en France et à l’international. Il intervient dans plusieurs multinationales pour des formations auprès de professionnels. Celui-ci sort chaque année de nouvelles saisons des « Wake up calls », en abonnement gratuit.
   Où le suivre ? Sur son blog : http://davidlaroche.fr Sur Youtube : via sa chaîne David Laroche France Sur TedEx : sa conférence  Sur Instagram : @davidlaroche_     • PAULINE LAIGNEAU, pour booster son inspiration. 
Pauline Laigneau c’est un peu celle qu’on aimerait être mais qu’on n’arrive même pas à jalouser ; parce qu’au-delà d’être une entrepreneure brillante (charmante) et passionnante, elle est sympa, pleine de bon sens et surtout accessible ! Un peu comme une « bonne copine » qui partage ses tips et bonnes pratiques pour mener à bien la gestion d’une entreprise à la croissance fulgurante : Gemmyo, premier joaillier entièrement digitalisé. 
 En 2011, cette ancienne étudiante d’HEC opère un virage radical suite à l’échec du concours de professeur d’anglais : Pauline se lance alors le pari audacieux de dépoussiérer et désacraliser le monde de la joaillerie en créant un concept frais, haut de gamme et sur-mesure, 100 % online. 
Convaincue par l’adage « un esprit sain dans un corps sain », celle-ci s’intéresse particulièrement aux petites habitudes qui font les grands succès. C’est ainsi par le biais de son podcast @Le Gratin, accueillant des personnalités venues parler de leurs réussites dans les domaines de la Tech, sportif, bien-être, développement personnel ou encore des finances ; que l’on récolte tout un tas de conseils et facteurs de succès concrètement applicables dans notre quotidien.   Où la suivre ? Sur son blog Sur Youtube : Génération Startupper : épisode 25 Sur Instagram : @plaigneau      • EMMANUELLE DUEZ, pour remettre en question ses schémas fonctionnels. C’est simple Emmanuelle a tout pour elle : talentueuse oratrice, entrepreneure engagée, et fondatrice de l’association Women’Up œuvrant pour la mixité des genres et des générations, elle est également à la tête de la start-up « The Boson Project » depuis 2013. Et pourtant cette passionnée de sciences sociales a déjà connu des échecs, desquels elle s’est toujours relevée avec brio.

Cabinet de conseil unique en son genre, The Boson Project s’est spécialisé dans les problématiques managériales des entreprises traditionnelles, (re)plaçant l’engagement humain au cœur des projets de changement. Son leitmotiv : « remettre l'Homme au cœur, le comprendre, le responsabiliser en tant qu'acteur de changement dans son entreprise, son espace, sa société. » Inspirante à tous les niveaux, Emmanuelle a réussi le pari audacieux de faire grandir ses convictions personnelles au sein de ses projets professionnels, c’est aussi la porte-parole numéro 1 de la génération Y, grâce à ses nombreuses études et recherches sur le sujet. Emmanuelle bouscule et interroge nos schémas organisationnels « poussiéreux » pour nous pousser à nous remettre en question : et ça fait un bien fou… essayez !   Où la suivre ? Sur son site web  Sur LinkdIn : Emmanuelle Duez  Sur Youtube : sa conférence au Positive Economy Forum      • MARIE-HÉLÈNE STRAUS, pour (re)trouver le sens de ses projets. 
Marie-Hélène Straus, manager depuis plus de 25 ans, au sein de grands groupes internationaux, n’a qu’une seule mission : bouleverser les codes du management actuel au service d’un système global éthique, porteur de sens et de valeurs. Dans son dernier ouvrage « Le choix du vivant » fruit d’un travail de recherches de 6 années ; Marie-Hélène et Eric Julien (co-auteur) tentent donc de répondre à la question suivante : « Comment peut-on s’inspirer du mode de vie des Kagabas pour initier des principes, des lois du vivant, applicables dans notre société actuelle ? » Le résultat est une véritable bible du « manageur guérisseur », autour de 9 principes concrets, à appliquer tout de suite dans son entreprise, son équipe et même au sein de son foyer ! Pour plus d’infos sur l’ouvrage, rdv sur notre article article Managers : 3 bonnes raisons de faire le choix du vivant !   
Où la suivre ? Marie-Hélène tiendra une conférence le 17 octobre prochain à l’Alliance Française de Dubai, en partenariat avec le FBC sur le thème « Vivre en harmonie », de 20h à 21h. Sur Youtube  Sur Twitter : Straus_MarieH   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !         
L’été a filé et même si comme chaque année, vous avez le sentiment de ne pas vous être assez reposé, ce break vous a tout de même fait du bien : la verdure, l’air frais, les amis et la famille sur fond de gastronomie et d’apéro ! Cette coupure vous a également permis de prendre du recul et surtout de prendre de bonnes résolutions pour cette nouvelle rentrée 2018 ! Cette année, vous allez donc faire rimer rentrée et efficacité. Que vous soyez porteur de projet ou entrepreneur confirmé, ces derniers mois vous avez eu trop souvent le sentiment de perdre pied. Beaucoup d’entrepreneurs se lancent pour reprendre le contrôle de leur vie et de leur temps, mais la réalité les rattrape très vite.  On travaille de plus en plus et pourtant, la ‘To-do-list’ ne cesse de s’allonger… Devant l’ampleur et la diversité des tâches à effectuer, comment gérer au mieux son temps, planifier ses projets, automatiser certaines tâches, sauvegarder ses informations…?   Pour vous aider à tenir vos résolutions, on vous dévoile les tips de Sophie, co-founder de la plateforme L-Start !   Tip 1 : La technique Pomodoro   Que vous soyez du genre à procrastiner des heures sur Facebook ou, au contraire, à refaire 20 fois le visuel de votre prochain article de blog pour viser la perfection, Pomodoro est pour vous ! Gérer son temps est en effet un des plus gros challenges de l’entrepreneur. La technique Pomodoro, développé par Francesco Cirillo, consiste donc à se fixer des plages de travail d’une durée limitée (en général 25 minutes) suivies d’une pause de 5 minutes. Après 4 cycles de 25 minutes, on peut enfin souffler et pourquoi pas, surfer sur Facebook ?. Cet outil oblige ainsi à se concentrer sans s’éparpiller et encadre la durée de toutes vos tâches. Pour vos grands projets, cela vous permettra notamment de faire avancer efficacement les autres dossiers malgré la charge de travail. L'App Pomotodo permet d'appliquer facilement la technique.   Tip 2 : Trello   Entre les Smartphones, la multiplication des apps, j’imagine que, comme nous, vous jonglez entre les rappels de votre agenda Google, vos 10 listes papiers, vos tableaux Excel pour organiser le lancement de votre offre. Avec Trello, c’est fini !  Trello vous permet de suivre votre gestion de projet comme un pro sur tous vos supports visibles, par tous vos collaborateurs si vous le souhaitez. Très facile à prendre en main, cet outil vous propose une interface visuelle et ludique (tout se fait par ‘glisser-déposer’ et les nombreux raccourcis claviers simplifient tout !). Vous créez un « board » par projet ou sujet dans lequel se trouvent des listes constituées de cartes. Chaque carte peut être associée à des utilisateurs distincts s’ils sont invités. Il ne vous reste plus qu’à y ajouter ensuite des fichiers, des liens, des commentaires et des échéances (avec une vue calendrier très pratique). Trello est donc personnalisable à l’infini !   Tip 3 : IFTTT    Je vois votre regard interrogateur : mais qu’est-ce que c’est que cet acronyme !! IFTTT signifie If that then that. Toujours pas clair ? C’est en réalité un petit bout de programmation. Allez, faites un effort, essayez de vous rappeler vos cours de Turbo Pascal ! ? IFTTT est donc une invention géniale qui va vous permettre de faire dialoguer toutes les applications que vous utilisez au quotidien. Prenons le cas de L-start : nous l’utilisons pour programmer nos posts sur nos différents réseaux sociaux. On poste sur Facebook un nouvel article de blog sous le #Focus et ce post est automatiquement repris sur LinkedIn et Twitter. Génial, non ? Un gain de temps en or ! Pour l’utiliser, rien de plus simple, il fonctionne avec des centaines d’applications connectées dans tous les domaines. Une dernière chose : c’est gratuit !   Tip 4 : Établir des procédures    On ne va pas cette fois-ci vous sortir un super outil malheureusement. Cette bonne pratique va nécessiter de la discipline et vous êtes le seul à pouvoir le faire ! Combien de fois vous êtes-vous demandé si vous n’aviez rien oublié au moment de faire telle ou telle tâche récurrente ? Il n’y a pas de plus grande perte de temps que de réinventer la roue à chaque fois, on est d’accord ? Pour toutes les activités récurrentes, adoptez donc le réflexe d’écrire une procédure reprenant chaque étape, ce qui vous permettra de systématiser vos actions, sans réfléchir, mais aussi de les déléguer le jour où vous pourrez vous permettre d’agrandir l’équipe !   Tip 5 : Savoir dire non !   On vous l’a certainement déjà dit, mais ce n’est pas encore rentré dans vos habitudes, alors en septembre, vous passez à l’action ! En tant que chef d’entreprise ou indépendant, l’idée de refuser des clients peut paraitre terrifiante. Non ! C’est salvateur. Toutes les missions ne sont pas bonnes pour vous ! Tous les clients ne sont pas bons pour vous ! Avoir moins de clients permet de mieux travailler. Ayez la clairvoyance de choisir vos clients : ceux dont les budgets sont plus importants, ceux où votre expertise est la plus grande, ceux qui seront de potentiels clients récurrents, les bons payeurs, ceux où la marge sera la meilleure… Bref, à vous d’identifier vos limites et de trouver les critères de choix bénéfiques pour votre chiffre d’affaires, mais aussi pour votre énergie !   Vous voilà maintenant mieux armés pour dévorer cette rentrée. N’hésitez pas à nous partager vos outils, on adore vous lire !   Pour plus de conseils et d’outils sur l’entreprenariat, suivez les prochains articles de SophieemailProtector.addCloakedMailto("ep_b1eca270", 1); et consultez L-Start.     N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
  1. Les + lus
  2. Les + récents