Première boîte ?  Pour moi, oui ! Mais je bénéficie de l’expérience de mes deux associés. Pour Xavier, mon mari, c’est la quatrième création, et pour Bruno, notre CTO, la deuxième. Leur expérience est un atout majeur pour le développement et l’accélération de notre startup.
   Depuis combien de temps à Dubai ? 9 ans, avec mon mari. Bruno est basé à Paris, mais il voyage dans la région depuis une dizaine d’années. Dubai est sa seconde maison !   
Présentez-nous votre business en quelques lignes…  USWAY est une startup qui offre des solutions innovantes de ‘Personal Branding’ et ‘Online Presence’ pour des individus, mais également pour des entreprises qui souhaitent valoriser leurs leaders. Nos clients individuels sont majoritairement des cadres qui souhaitent accélérer leur carrière, devenir indépendant ou se reconvertir. Nous travaillons également avec des entrepreneurs désireux de se positionner en tant qu’expert dans leur domaine, augmenter leur visibilité, ainsi que celle de leur entreprise. Enfin, les médecins, artistes et athlètes font également parties de notre portefeuille client.  Notre offre ‘corporate’ permet aux entreprises d’utiliser la communication de leurs leaders comme un nouveau canal marketing. C’est une approche innovante où à la fois l’employé et l’entreprise renforcent mutuellement leur image et leur réputation. Dans tous les cas, nos services n’ont pas de frontières et nous avons des clients dans des pays où nous n’avons pas encore de présence locale.   Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? Devenir entrepreneur est pour moi une manière de m’épanouir et de m’exprimer pleinement, d’exercer un métier qui me passionne et d’aller au-delà de ce que je pourrais faire au sein d’une entreprise. Mon parcours professionnel, notamment dans de grands groupes tels que Christian Dior en France et Al Tayer à Dubai, et plus récemment mon MBA, sont un réel atout pour notre activité. Toutes ces circonstances, qui ne sont pas des coïncidences, ont logiquement abouti à la décision de lancer ma propre entreprise.   
Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ? USWAY est une ‘Startup Tech’ : nous utilisons des nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle ou encore de la ‘Robotic Process Automation’ pour développer nos services. Le déclic a été quand nous avons gagné le premier prix du sponsor lors du Startup Weekend organisé par Techstars en octobre dernier.   
Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ? Nous vivons à Dubai depuis déjà 9 ans, nous connaissons bien le marché et il correspond parfaitement à notre cœur de cible. Les gens travaillent beaucoup, ont peu de temps, sont en compétition permanente, doivent se créer un réseau, une réputation, sont en recherche d’une accélération de carrière… pour nous, ce sont les critères que nous maîtrisons parfaitement.    
Quelles sont les challenges, les difficultés ou les facilités pour entreprendre à Dubai ? Les coûts d’investissement sont bien sûr conséquents… vivre à Dubai coûte de plus en plus cher et le cadre légal ou administratif n’est pas toujours facile à appréhender ou peut changer. En revanche, le dynamisme et la facilité pour rencontrer toujours plus de personnes dans différents domaines, élargir son réseau, créer de nouvelles opportunités, explorer d’autres voies… sont les vrais points positifs de Dubai. Tout semble possible ici !   Quelle est votre source de motivation chaque jour ?
 Sans hésitation, mes deux merveilleuses petites filles et mon mari… J’ai à cœur de leur montrer le modèle d’une maman épanouie et heureuse dans son travail. Quant à mon mari, notre différence est une force, nous nous complétons parfaitement et il est pour moi une source inépuisable d’inspiration.     Avec le recul, que referiez-vous différemment ? Je ne me pose pas encore cette question ! Nous sommes dans un domaine hyper dynamique où il faut anticiper des changements sociétaux, s’adapter à de nouvelles technologies, se démarquer de la concurrence… à ce stade, il faut regarder devant, plutôt que l’inverse ! ;)   Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ?  Avoir participé au Techstars Startup Weekend a été un vrai tremplin ! Nous avons également été sélectionnés pour intégrer ‘IN5 Innovation Center’, l’incubateur de Startup Tech de Dubai Internet City. C’est chez IN5 que nous sommes installés et que nous avons nos bureaux. C’est un endroit qui bénéficie d’un écosystème incroyable, d’un environnement très dynamisant, mais aussi de mentors et de sessions de formation adaptée. Nous avons également la chance d’être trois co-fondateurs avec des profils et une expertise complémentaire, et surtout un lien fort qui nous unit.    Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ? Le networking ! C’est un élément indispensable à l’accélération de votre carrière ou de votre entreprise : la French Tech Dubai UAE, le French Business Council, IN5 ou les espaces de co-working tels que ‘Our Space’ pour la partie offline et bien sûr, les services USWAY pour la partie online !    Et deux bonnes adresses ? Oman, pour son hospitalité, sa diversité et la beauté de ses paysages et de ses iles (Masirah Island, Daymaniyat Islands…). Une escapade en camping sauvage, rien de tel pour se ressourcer ! Plus récemment, la découverte du Kirghizistan et ses grands espaces, une expérience de bout du monde à seulement 4h de Dubai – vol direct !   Comment conciliez-vous vie de parents et d’entrepreneur ? Ce n’est pas toujours simple, cela demande une grande organisation. J’ai des jumelles de 3 ans et demi et un mari pris par son poste de directeur dans une grande entreprise. Mais je dois dire que Xavier joue parfaitement son rôle de mentor et de papa ! Etre son propre patron demande beaucoup d’investissement, mais c’est aussi décider de son organisation, cela permet de mieux concilier le « work-life balance », je dirai même le « work-life blending » !    Des projets futurs ? Oui, plein la tête ! Notre prochain challenge sera la levée de fonds, nous sommes à la recherche d’investisseurs afin d’accélérer nos développements technologiques, notamment sur l’intelligence artificielle.   PETIT PORTRAIT INDISCRET 
 Plutôt matinale ou oiseau de nuit ? Matinale, je trouve d’ailleurs que la nuit arrive bien trop vite à Dubai… Plutôt café-croissant ou ptit-dej ‘healthy’ ? Café-croissant au lit l’été, et en terrasse l’hiver ! Bien sûr, healthy pour Bruno qui est un très grand sportif ! Plutôt sport extrême ou méditation ? Plutôt casse-cou, même si l’arrivée de mes filles m’a bien ralenti ! Saut en parachute avec Bruno, conduite dans les dunes en voiture ou avec la moto de Xavier, équitation et voyages au plus près de la nature. Notre dernier break : un trek à cheval avec mon mari et mes filles au Kirghizistan !
 Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons ? Les 2 ! Tailleur-talons ou baskets la semaine et robe-sandales le weekend !
 Plutôt weekend cocooning ou fiesta ? Cocooning avec les enfants et fiesta avec les amis !
 Plutôt cigale ou fourmi ? Beaucoup moins insouciante que la cigale, mais beaucoup plus généreuse que la fourmi !

   LE MOT DE LA FIN USWAY nous offre la chance de travailler pour des femmes et des hommes de talent(s) qui nous confient leurs ambitions, leurs objectifs personnels et professionnels. Comprendre leur métier, leur personnalité et leur motivation est une expérience passionnante. Mettre notre expertise à leur service pour les aider à atteindre leurs objectifs, c’est le fondement de la mission de confiance qui nous anime.   Pour suivre ou contacter Audrey: Site : https://www.usway.co  Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_5a0a531f", 1);  Visiter son ‘Personal Hub’ : https://www.audreymongin.com     N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !         
Première boîte ? Oui, « Les Gastronomes » est notre première aventure concrète en tant qu’entrepreneurs. Nous avons fait d’autres tentatives auparavant sans vraiment franchir le grand pas.   Depuis combien de temps à Dubai ? Joker SVP ! Pour Michel, ça fait plus de 30 ans qu’il est aux Émirats dont 14 à Dubai. Pour moi, c’est plus récent, 12 ans seulement sur Dubai.   Présentez-nous votre business en quelques lignes… lesgastronomes.ae est une plateforme en ligne qui permet aux gourmets d’accéder aux produits de qualité, livrés à domicile. Nous offrons aussi un service personnalisé permettant à nos clients de mieux sélectionner leurs produits par rapport à leurs envies. Nous sommes axés essentiellement sur la viande car nous pouvons en parler comme un sommelier. Cependant, notre gamme de produits comprend aussi du poisson sauvage, des poulets frais bio et label rouge, du caviar, un grand choix de fromages, du ‘champagne’ sans alcool, et nous proposons même un chef à domicile, des BBQ et maintenance de BBQ !   Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? Oui, nous avons toujours aimé notre indépendance. Stéphanie a déjà essayé de faire un pas et de racheter l’entreprise pour laquelle elle a travaillé à Londres. Pour ma part, depuis ma sortie de l’Ecole Hôtelière de Lausanne, j’achète mes produits chez les fournisseurs.    Qu’est-ce qui a provoqué le déclic et vous a fait sauter le pas ? Michel déborde d’idées, il est très innovateur. A la suite d’un BBQ entre amis, légèrement arrosé, une viande exceptionnelle, il a eu l’idée de créer une communauté de personnes aimant les bonnes viandes. Stéphanie a pris en main l’idée et a commencé la gestion de cette toute petite entreprise.   Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ? L’opportunité s’est présentée et nous l’avons saisie. Nous aurions très bien pu créer une autre aventure ailleurs.   Quelles sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ? Entreprendre à Dubai ou ailleurs, les challenges sont similaires mais se présentent différemment. Les difficultés et les facilités sont les mêmes et résident dans le fait que la société est très cosmopolite (différentes cultures et nationalités), ce qui crée des niches, et puis la société change continuellement avec beaucoup de gens qui viennent et qui partent.     Quelle est votre source de motivation chaque jour ? Notre source de motivation, c’est d’abord notre passion ! Mais c’est aussi les messages de nos clients : « Merci ! C’était fantastique ! » Et puis c’est notre vision de l’avenir, pour nous, nos enfants, nos familles et notre société. On continue ainsi d’avoir envie de changer, d’améliorer.   Avec le recul, que referiez-vous différemment ? Nous aurions dû faire le saut bien plus tôt.   Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ?  Nous n’avons reçu aucune aide. Avec un budget de 0 dirham, nous avons créé la communauté des Gastronomes, et puis le site que nous avons créé nous-même !   Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ? Être entrepreneur demande un goût du risque, beaucoup de courage, une vision claire, il faut bien évaluer son idée, mais surtout, ça nécessite du temps, de la patience et de la persévérance.   Et deux bonnes adresses ? - Le Beefbar à DIFC - 3 Fils à Fishing Harbour 1 - Cuisinero Uno à Business Bay   Comment conciliez-vous vie de parents et d’entrepreneur ? Nous avons 2 enfants et pas de nanny, ce qui rend le challenge plus existant. Nous avons créé un business model propre à nous qui nous permet de concilier vie de parents et vie d’entrepreneurs.    Des projets futurs ? Bien sûr ! La boîte à idées est pleine !   PETIT PORTRAIT INDISCRET  Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? Les deux, de 6h à minuit. Plutôt café-croissant ou petit-déj healthy ? Café-baguette-beurre, confiture pour Stéphanie Plutôt sport extrême ou méditation ? Un bon verre de vin ! Plutôt costard-cravate ou jeans-baskets ? Jeans-baskets, il faut être confortable !  Plutôt week-end cocooning ou fiesta ? Moi plutôt cocooning, mais Michel a besoin de sortir ! Plutôt cigale ou fourmi ? Moi, plutôt fourmi et Michel, plutôt cigale.   LE MOT DE LA FIN Rien ne vaut un bon repas chez soi avec les personnes que l’on aime.    Pour suivre Stéphanie et Michel : Via leur site Les Gastronomes  Sur Facebook Sur Instagram  Contact : emailProtector.addCloakedMailto("ep_ed8f48c6", 1);     N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !     
Première boîte ?  Non, j'ai d’abord lancé D&E, une marque de chaussures pour enfants fabriquées au Portugal, avant de monter Multilem Middle East.    Depuis combien de temps à Dubai ? 6 ans   Présentez-nous votre entreprise en quelques lignes...  Nous sommes une équipe 100% féminine, de huit nationalités différentes. Nous sommes spécialisées dans la conception de stands pour les conférences, l’organisation d’événements corporate et le Branding & Design. Nous avons ouvert le bureau il y a 4 ans et avons été nommées agence la plus créative du Moyen-Orient 2017.   Est-ce que vous avez toujours rêvé d'être entrepreneur ?  Non, j'ai commencé à travailler dans une banque, puis dans une société de conseil (PwC).   Qu'est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ?  Je pense que la raison principale était de pouvoir être maître de mon temps, avoir une vraie flexibilité dans mon travail et débrancher’ de Facetime.    Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ?  En fait, je n'ai pas choisi Dubai, je suppose que Dubai m'a choisie. Nous sommes venus ici pour le travail de mon mari et Dubai s'est avéré être une ville très dynamique qui m'a donné beaucoup d'énergie.   Quelles sont les difficultés / facilités pour entreprendre à Dubai ? Au début, vous vous sentez un peu seul, et la paperasse semble être sans fin. Mais une fois que vous y arrivez, ce n'est pas si difficile. Le plus important pour moi a été de trouver un  très bon sponsor local et un PRO efficace et fiable qui m'aide à gérer toutes les questions légales et administratives.   Quelle est votre source de motivation chaque jour ? J'aime voir mon équipe grandir, construire quelque chose. C'est aussi très agréable d’avoir la reconnaissance de ses clients. Nous nous amusons tellement au bureau, que je ne pourrais plus m'en passer.   Avec le recul, que referiez-vous différemment ? Pour être honnête, pas grand-chose. J'étais nouvelle dans l'industrie, donc il m’a fallu du temps pour maîtriser le métier, mais je suppose que cela fait partie de l’aventure. Je suis vraiment très reconnaissante envers mon équipe et je ne peux rien souhaiter de plus.   Avez-vous été aidée pour vous lancer ?  J'ai un conseil d'investisseurs, Multilem group, dont le siège se trouve au Portugal.  Multilem Middle East est une société juridiquement indépendante. Cela simplifie clairement de commencer avec un peu d’argent, car signer avec un premier client sans avoir aucune référence à montrer est un vrai challenge.   Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ? Trouver un bon sponsor (Ahmed Al Suwaidi) et un bon PRO (Act). Avoir beaucoup d'énergie et s’entourer d’une équipe sur qui on peut compter.   Et deux bonnes adresses ?  Le DOSC (Dubai Offshore Sailing Club) et le Spanish Soccer School for boys.    Comment conciliez-vous vie de parents (si vous l’êtes) et d’entrepreneur ? En fait, il faut savoir jongler avec tous les éléments pour trouver votre équilibre de vie. J’ai quatre enfants âgés de 9, 7, 5 et 2 ans, j’ai couru un Iron Man l’année dernière (4 km de natation, 180 km de vélo et 42 km de course) et je suis très impliquée dans des œuvres caritatives au Bangladesh. L’important n’est pas de chercher à être une « wonder woman », mais plutôt le contraire, et accepter de ne pas être parfaite dans tout ce que l’on fait.  Mon approche est une approche 80/20 : essayer de bien faire 80% des choses que l’on entreprend et accepter d’échouer dans 20% des cas. Ce n’est pas possible d’être parfait dans tout ce que l’on fait.    Des projets futurs ?  Nous sommes sur le point d'ouvrir un nouveau bureau en Arabie Saoudite, ce qui est très excitant étant donné que nous sommes une équipe composée uniquement de femmes. J'ai aussi quelques projets en tête, qui ont besoin d'un peu plus de temps pour mûrir.   PETIT PORTRAIT INDISCRET    Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? Matinal 100% ! Plutôt café-croissant ou petit-déj healthy ? Petit-déjeuner sain suivi de petits chocolats… Plutôt sport extrême ou méditation ? Sport extrême ! Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons ? Robe sandales ! Le week-end, plutôt cocooning ou fiesta ? J’aimerais faire plus de fiestas ! Plutôt cigale ou fourmi ? Fourmi !   LE MOT DE LA FIN ‘JUST DO IT ‘   Contactez Dorothée : E-mail : emailProtector.addCloakedMailto("ep_785cec22", 1); T.:  +971 4 551 6288 M.: +971 5 590 2 8553 www.multilem.com   Crédit photo : @akemihoshiphotography    N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
L’expatriation est bien souvent le point de départ d’une nouvelle aventure ; qu’elle soit personnelle ou professionnelle… elle amène toujours son lot de promesses ! Hors de sa zone de confort géographique, on se réinvente, on s’ouvre de nouveaux horizons et on se surprend à imaginer réaliser ses rêves : monter sa boite, accomplir une épreuve sportive, fonder une famille, se réorienter, ou simplement devenir la meilleure version de soi-même. Mais comment passer le cap ? Oser sauter le pas ? Comment passe-t-on du rêve à la réalité ? Il est d’abord question d’état d’esprit, et pour cela, quoi de mieux que de se nourrir d’expériences uniques et de parcours atypiques qui cultivent l’art d’oser ? Je vous propose de découvrir 5 personnalités inspirantes, pour booster le lancement de vos projets et acquérir des clés concrètes de réussite.   • STÉPHANIE GICQUEL, pour repousser ses limites. On peut dire que Stéphanie Gicquel est une jeune exploratrice de l’extrême ; en effet, à 36 ans, c’est la première femme à avoir parcouru 2045 km, en 74 jours, à -50 degrés, à ski… dans l’Antarctique ! Pourtant loin d’être un ovni, Stéphanie est également une conférencière de talent, fondatrice d’une association pour la préservation des régions polaires, quand celle-ci ne court pas un ultra-trail (150 à 20 km).

 Non, vous ne rêvez pas, Stéphanie est bien humaine (et réelle). Et pourtant, cette Toulousaine d’origine, passée par les bancs d’HEC, brillante avocate d’affaires n’a jamais été prédestinée à de tels exploits. Enfant, elle rêvait déjà d’aventures, mais ce sont bien grâce à sa détermination acharnée, sa force de travail et son audace qu’elle a réussi à surmonter de tels défis. Celle qui nous explique que « sans mouvement, il n’y a plus de vie » livre tous ses secrets : comme celui d’apprendre à sans cesse sortir de sa zone de confort ; d’oser rompre avec son quotidien ; ou encore de préparer une expédition sur plusieurs années, dans son dernier ouvrage « On naît tous aventuriers » sorti en mai 2018.   Où la suivre ? Sur son blog : https://runningtothepole.com Sur LinkdIn : Stephanie Gicquel  Sur TedEx : sa conférence  Sur le podcast : Le Gratin épisode #19, Stéphanie Gicquel sportive de l’extrême par Pauline Laigneau     • DAVID LAROCHE : pour comprendre les mécanismes de la réussite. À 17 ans, David remet toute sa vie en question, suite à une remarque de sa maman : « Si tu n’es pas content de ta vie, change ». Jusqu’alors adolescent introverti, timide, manquant de confiance en lui, pétrifié à l’idée de prendre la parole en public… David commence une profonde transformation. Il s’intéresse alors au développement personnel, à l’étude de la physique quantique, au fonctionnement du cerveau, aux facteurs de réussite dans différents domaines. Celui-ci parcoure alors le monde afin de rencontrer des personnalités inspirantes ayant réussi dans la sphère privée ou publique. Fort de son expérience personnelle, celui-ci commence une première série de vidéos Youtube les « Wakeup calls » livrant le résultat de ses apprentissages et différents tips pour oser se lancer, provoquer la loi d’attraction ou encore attirer les opportunités. Dans un format court et ludique, on prend un véritable bol d’énergie pour attaquer sa journée, plus motivés que jamais. Aujourd’hui, à 24 ans, David est un conférencier charismatique, fondateur d’une société de consulting proposant différents workshops de coaching, en France et à l’international. Il intervient dans plusieurs multinationales pour des formations auprès de professionnels. Celui-ci sort chaque année de nouvelles saisons des « Wake up calls », en abonnement gratuit.
   Où le suivre ? Sur son blog : http://davidlaroche.fr Sur Youtube : via sa chaîne David Laroche France Sur TedEx : sa conférence  Sur Instagram : @davidlarochefr     • PAULINE LAIGNEAU, pour booster son inspiration. 
Pauline Laigneau c’est un peu celle qu’on aimerait être mais qu’on n’arrive même pas à jalouser ; parce qu’au-delà d’être une entrepreneure brillante (charmante) et passionnante, elle est sympa, pleine de bon sens et surtout accessible ! Un peu comme une « bonne copine » qui partage ses tips et bonnes pratiques pour mener à bien la gestion d’une entreprise à la croissance fulgurante : Gemmyo, premier joaillier entièrement digitalisé. 
 En 2011, cette ancienne étudiante d’HEC opère un virage radical suite à l’échec du concours de professeur d’anglais : Pauline se lance alors le pari audacieux de dépoussiérer et désacraliser le monde de la joaillerie en créant un concept frais, haut de gamme et sur-mesure, 100 % online. 
Convaincue par l’adage « un esprit sain dans un corps sain », celle-ci s’intéresse particulièrement aux petites habitudes qui font les grands succès. C’est ainsi par le biais de son podcast @Le Gratin, accueillant des personnalités venues parler de leurs réussites dans les domaines de la Tech, sportif, bien-être, développement personnel ou encore des finances ; que l’on récolte tout un tas de conseils et facteurs de succès concrètement applicables dans notre quotidien.   Où la suivre ? Sur son blog Sur Youtube : Génération Startupper : épisode 25 Sur Instagram : @plaigneau      • EMMANUELLE DUEZ, pour remettre en question ses schémas fonctionnels. C’est simple Emmanuelle a tout pour elle : talentueuse oratrice, entrepreneure engagée, et fondatrice de l’association Women’Up œuvrant pour la mixité des genres et des générations, elle est également à la tête de la start-up « The Boson Project » depuis 2013. Et pourtant cette passionnée de sciences sociales a déjà connu des échecs, desquels elle s’est toujours relevée avec brio.

Cabinet de conseil unique en son genre, The Boson Project s’est spécialisé dans les problématiques managériales des entreprises traditionnelles, (re)plaçant l’engagement humain au cœur des projets de changement. Son leitmotiv : « remettre l'Homme au cœur, le comprendre, le responsabiliser en tant qu'acteur de changement dans son entreprise, son espace, sa société. » Inspirante à tous les niveaux, Emmanuelle a réussi le pari audacieux de faire grandir ses convictions personnelles au sein de ses projets professionnels, c’est aussi la porte-parole numéro 1 de la génération Y, grâce à ses nombreuses études et recherches sur le sujet. Emmanuelle bouscule et interroge nos schémas organisationnels « poussiéreux » pour nous pousser à nous remettre en question : et ça fait un bien fou… essayez !   Où la suivre ? Sur son site web  Sur LinkdIn : Emmanuelle Duez  Sur Youtube : sa conférence au Positive Economy Forum      • MARIE-HÉLÈNE STRAUS, pour (re)trouver le sens de ses projets. 
Marie-Hélène Straus, manager depuis plus de 25 ans, au sein de grands groupes internationaux, n’a qu’une seule mission : bouleverser les codes du management actuel au service d’un système global éthique, porteur de sens et de valeurs. Dans son dernier ouvrage « Le choix du vivant » fruit d’un travail de recherches de 6 années ; Marie-Hélène et Eric Julien (co-auteur) tentent donc de répondre à la question suivante : « Comment peut-on s’inspirer du mode de vie des Kagabas pour initier des principes, des lois du vivant, applicables dans notre société actuelle ? » Le résultat est une véritable bible du « manageur guérisseur », autour de 9 principes concrets, à appliquer tout de suite dans son entreprise, son équipe et même au sein de son foyer ! Pour plus d’infos sur l’ouvrage, rdv sur notre article article Managers : 3 bonnes raisons de faire le choix du vivant !   
Où la suivre ? Marie-Hélène tiendra une conférence le 17 octobre prochain à l’Alliance Française de Dubai, en partenariat avec le FBC sur le thème « Vivre en harmonie », de 20h à 21h. Sur Youtube  Sur Twitter : Straus_MarieH   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !         
L’été a filé et même si comme chaque année, vous avez le sentiment de ne pas vous être assez reposé, ce break vous a tout de même fait du bien : la verdure, l’air frais, les amis et la famille sur fond de gastronomie et d’apéro ! Cette coupure vous a également permis de prendre du recul et surtout de prendre de bonnes résolutions pour cette nouvelle rentrée 2018 ! Cette année, vous allez donc faire rimer rentrée et efficacité. Que vous soyez porteur de projet ou entrepreneur confirmé, ces derniers mois vous avez eu trop souvent le sentiment de perdre pied. Beaucoup d’entrepreneurs se lancent pour reprendre le contrôle de leur vie et de leur temps, mais la réalité les rattrape très vite.  On travaille de plus en plus et pourtant, la ‘To-do-list’ ne cesse de s’allonger… Devant l’ampleur et la diversité des tâches à effectuer, comment gérer au mieux son temps, planifier ses projets, automatiser certaines tâches, sauvegarder ses informations…?   Pour vous aider à tenir vos résolutions, on vous dévoile les tips de Sophie, co-founder de la plateforme L-Start !   Tip 1 : La technique Pomodoro   Que vous soyez du genre à procrastiner des heures sur Facebook ou, au contraire, à refaire 20 fois le visuel de votre prochain article de blog pour viser la perfection, Pomodoro est pour vous ! Gérer son temps est en effet un des plus gros challenges de l’entrepreneur. La technique Pomodoro, développé par Francesco Cirillo, consiste donc à se fixer des plages de travail d’une durée limitée (en général 25 minutes) suivies d’une pause de 5 minutes. Après 4 cycles de 25 minutes, on peut enfin souffler et pourquoi pas, surfer sur Facebook ?. Cet outil oblige ainsi à se concentrer sans s’éparpiller et encadre la durée de toutes vos tâches. Pour vos grands projets, cela vous permettra notamment de faire avancer efficacement les autres dossiers malgré la charge de travail. L'App Pomotodo permet d'appliquer facilement la technique.   Tip 2 : Trello   Entre les Smartphones, la multiplication des apps, j’imagine que, comme nous, vous jonglez entre les rappels de votre agenda Google, vos 10 listes papiers, vos tableaux Excel pour organiser le lancement de votre offre. Avec Trello, c’est fini !  Trello vous permet de suivre votre gestion de projet comme un pro sur tous vos supports visibles, par tous vos collaborateurs si vous le souhaitez. Très facile à prendre en main, cet outil vous propose une interface visuelle et ludique (tout se fait par ‘glisser-déposer’ et les nombreux raccourcis claviers simplifient tout !). Vous créez un « board » par projet ou sujet dans lequel se trouvent des listes constituées de cartes. Chaque carte peut être associée à des utilisateurs distincts s’ils sont invités. Il ne vous reste plus qu’à y ajouter ensuite des fichiers, des liens, des commentaires et des échéances (avec une vue calendrier très pratique). Trello est donc personnalisable à l’infini !   Tip 3 : IFTTT    Je vois votre regard interrogateur : mais qu’est-ce que c’est que cet acronyme !! IFTTT signifie If that then that. Toujours pas clair ? C’est en réalité un petit bout de programmation. Allez, faites un effort, essayez de vous rappeler vos cours de Turbo Pascal ! ? IFTTT est donc une invention géniale qui va vous permettre de faire dialoguer toutes les applications que vous utilisez au quotidien. Prenons le cas de L-start : nous l’utilisons pour programmer nos posts sur nos différents réseaux sociaux. On poste sur Facebook un nouvel article de blog sous le #Focus et ce post est automatiquement repris sur LinkedIn et Twitter. Génial, non ? Un gain de temps en or ! Pour l’utiliser, rien de plus simple, il fonctionne avec des centaines d’applications connectées dans tous les domaines. Une dernière chose : c’est gratuit !   Tip 4 : Établir des procédures    On ne va pas cette fois-ci vous sortir un super outil malheureusement. Cette bonne pratique va nécessiter de la discipline et vous êtes le seul à pouvoir le faire ! Combien de fois vous êtes-vous demandé si vous n’aviez rien oublié au moment de faire telle ou telle tâche récurrente ? Il n’y a pas de plus grande perte de temps que de réinventer la roue à chaque fois, on est d’accord ? Pour toutes les activités récurrentes, adoptez donc le réflexe d’écrire une procédure reprenant chaque étape, ce qui vous permettra de systématiser vos actions, sans réfléchir, mais aussi de les déléguer le jour où vous pourrez vous permettre d’agrandir l’équipe !   Tip 5 : Savoir dire non !   On vous l’a certainement déjà dit, mais ce n’est pas encore rentré dans vos habitudes, alors en septembre, vous passez à l’action ! En tant que chef d’entreprise ou indépendant, l’idée de refuser des clients peut paraitre terrifiante. Non ! C’est salvateur. Toutes les missions ne sont pas bonnes pour vous ! Tous les clients ne sont pas bons pour vous ! Avoir moins de clients permet de mieux travailler. Ayez la clairvoyance de choisir vos clients : ceux dont les budgets sont plus importants, ceux où votre expertise est la plus grande, ceux qui seront de potentiels clients récurrents, les bons payeurs, ceux où la marge sera la meilleure… Bref, à vous d’identifier vos limites et de trouver les critères de choix bénéfiques pour votre chiffre d’affaires, mais aussi pour votre énergie !   Vous voilà maintenant mieux armés pour dévorer cette rentrée. N’hésitez pas à nous partager vos outils, on adore vous lire !   Pour plus de conseils et d’outils sur l’entreprenariat, suivez les prochains articles de SophieemailProtector.addCloakedMailto("ep_0954445e", 1); et consultez L-Start.     N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Première boite ?  Ma première boite, je l’ai montée à 30 ans. Pour un projet qui a duré 7 belles années ! L’idée a été de créer une aiguille dentaire indolore, en partenariat avec un grand laboratoire pharmaceutique. Nous avons fourni beaucoup d’efforts et d’énergie… pour finalement êtres contraints de fermer, pour un problème de manufacture. Cela m’a cependant appris énormément sur le plan du management et sur l’aspect financier ; cela a boosté ma capacité à savoir prendre des risques ! L’expérience ne m’a pas freiné, 1 an après, j’ai décidé d’ouvrir ma clinique dentaire.
 Depuis combien de temps à Dubai ? 15 ans avec mon épouse et nos 3 enfants... mais je suis je suis Breton, et fier de ma région ! Je supporte mon équipe du stade Rennais depuis plus de 30 ans, un vrai passionné. L’été, je retourne en Bretagne pour profiter de la mer, ses fruits de mer, ses crêpes et galettes.
 Présentez-nous votre business en quelques lignes… Il s’agit d’une clinique dentaire : Dr Roze & Associates. Nous proposons toutes les spécialités dentaires, au sein d’un même lieu. J’ai souhaité recruter des experts (Francophones ou non), chacun dans leur domaine (technologie CEREC, implants, pédiatrie, cosmétique, hygiène dentaire etc.), mais aussi des docteurs polyvalents, bénéficiant d’une expérience internationale. Certains docteurs sont également très impliqués dans la recherche et l’innovation, j’aime pousser mon équipe à être curieuse, se perfectionner, cela crée de belles synergies. Il est primordial que chacun se sente bien dans son environnement de travail, du docteur au chauffeur du parking.
 Aujourd’hui la clinique compte 42 personnes dont 15 docteurs. Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? Mon père était entrepreneur donc très jeune, j’ai baigné dans l’ambiance de son travail et observé comment prendre des décisions liées à la gestion quotidienne, surmonter les difficultés rencontrées, les succès aussi. Je trouvais cet univers passionnant et j’ai du coup toujours espéré entreprendre ! Puis j’avais préalablement travaillé 10 ans dans une autre clinique, où j’avais beaucoup appris, du moins tout ce que l’on ne vous apprend pas à la fac dentaire… Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ? Un contexte professionnel moins épanouissant, et mon épouse qui venait de monter sa structure avec des collègues médecins (The Children Medical Center). Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ? Cela faisait déjà 10 ans que nous vivions à Dubai et nous nous y plaisions. Difficile de changer d’endroit lorsque l’on a une profession libérale. Quels sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ? Je vois beaucoup d’avantages à entreprendre à Dubai. Le pays fonctionne davantage sur le modèle anglo-saxon, proposant une plus grande flexibilité dans le travail. Au sein de notre clinique, le challenge majeur, outre la performance du soin, est de s’adapter à toutes les différentes cultures et nationalités que nous côtoyons (19 différentes nationalités au sein de notre staff, 47 nationalités différentes au sein de nos patients.) De plus, Il a aussi fallu mettre en place une équipe qui s’occupe entièrement des problèmes administratifs, de l’intendance, des assurances. Grace à eux, les challenges sont gérés en amont, et nous permettent à nous dentistes, de travailler dans les meilleures conditions cliniques sans perdre de temps avec les administrations, le renouvellement des licences, les réponses aux assurances de nos patients etc. 
Quelle est votre source de motivation chaque jour ? Le plaisir de travailler en équipe ; l’excitation de créer ensemble, la gratitude de rendre service.
 Avec le recul, que referiez-vous différemment ?  Moins stresser : les épreuves sont inéluctables et … indispensables ! Elles vous obligent à vous remettre en question, à réfléchir, à penser différemment. Et puis cela ne dure pas éternellement, ce sont des phases à passer : quand votre projet tient la route, si vous y mettez tout votre cœur, ça marche. Il faut rester positif dans toutes situations. Et sourire davantage, ça change votre mood immédiatement. Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ? Avoir des proches pour croire en vous (mon épouse Agnès m’a apporté son soutien infaillible et mon frère Erwan, qui m’a soutenu financièrement, et psychologiquement). Avoir ce type de soutien indéfectible a été l’un des facteurs de réussite. Le succès de la clinique est avant tout leur succès. Avoir eu la chance de rencontrer les bonnes personnes notamment Fabien Depardieu, mon partenaire. Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ?  1. Etre positif dans votre façon d’appréhender la vie. 2. Entourez vous de personnes de bon sens. Ce sont souvent les meilleurs conseillers.   Et deux bonnes adresses ? - Le Bistrot des Arts, à Dubai Marina. - Le musée du Louvre, déjà un incontournable, pour un amateur d’art comme moi ! Comment conciliez-vous vie de parents (si vous l’êtes) et d’entrepreneur ? Ma vie de famille est et a toujours été ma priorité. J’essaie d’articuler ma vie professionnelle autour de mes obligations familiales (accompagner les enfants à l’école et aux différentes activités extra-scolaires, repas en famille, etc.)
 Des projets futurs ? Oui toujours. Je viens d’enregistrer un audiobook qui devrait être publié bientôt, et nous avons l’envie de nous développer et de diversifier l’offre de notre clinique de Dubai.
 Nous avons également toujours l’envie de faire grandir notre initiative Fair Care programme, dans un projet global d’accès aux soins pour tous. Des nombreuses bonnes volontés nous aident a professionaliser notre CSR (corporate social responsibility) notamment Tatianna Antonelli via sa compagnie Goumbook ou encore Maitre Guillaume de Rocquigny (cabinet Steeringlegal/ali naqi advocates and legal consultants). Merci à eux ! PETIT PORTRAIT INDISCRET Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? Matinal, merci les enfants, merci Dakota, notre chienne (rescue dog). Plutôt café-croissant ou pti-dej healthy ? Chocolat croissant, pain beurre salé. Plutôt sport extrême ou méditation ? Avant la quarantaine j’étais plutôt casse-cou, mais depuis 4 ans (et une chute de cheval), c’est méditation et natation pour un rythme plus tranquille… 
Plutôt robe-sandales costard-cravate ou jeans-baskets ? Costard-cravate, j’adore le style SUITS (et donc, les costumes 3 pièces), c’est super chic ! 
Plutôt week-end cocooning ou fiesta ? Moi plutôt cocooning, mon épouse plutôt soirée entre amis, donc on essaie de faire plaisir aux deux. 
Plutôt cigale ou fourmi ?
 Fourmi of course, on est à Dubai, il faut rester vigilant. 
 LE MOT DE LA FIN L’émulsion que crée Dubai est toujours réelle, elle vous permet d’essayer, de tenter, de créer comme nulle part ailleurs. Je compare souvent Dubai au New York des trente glorieuses. L’optimisme, l’envie, la passion, tout est possible. Il faut bien se préparer, beaucoup travailler, mais le résultat arrive plus rapidement qu’en Europe. L’aventure vaut le coup, donc : lancez-vous !   
Retrouvez David et son équipe sur http://www.drroze.com Contactez la clinique au 04 248 2501 Sur son Instagram personnel (et partager de l’art) @thinkgoodandsmile   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !            
Vous avez très envie de vous lancer dans l'entreprenariat, mais vous n'osez pas, vous vous demandez si votre idée est la bonne ? Comment savoir si elle est viable et rentable ?  Vous avez 1000 idées dans la tête, mais comment choisir ? Ne perdez pas plus de temps à chercher l'idée du siècle. Découvrez comment construire votre réflexion pour enfin passer à l'action grâce à une méthode mise en place par trois entrepreneures qui ont déjà parcouru ce chemin.    Une collaboration, une méthode, pour dessiner votre projet.   Nous vous avions parlé de Sophie et Dominique, à la tête de L-Start, une plateforme online qui aide les entrepreneures à se lancer. Elles ont décidé de collaborer avec Manon, d'Ambitions plurielles pour associer leurs différentes approches et proposer une méthode composée de différents modules. Pratique et structurée, celle-ci permettra de valider votre idée et ainsi la transformer en véritable projet ! Cette formation sous la forme d'e-learning vous permettra de cadrer votre réflexion et de voir rapidement la pertinence de votre projet quel que soit votre niveau d'avancement.   Comme gage de qualité, un encadrement d'expertes !   En effet, Sophie, Dominique et Manon cumulent à elle trois 25 ans d'entrepreneuriat : elles ont déjà accompagné plus de 300 femmes, chefs d'entreprise, créatrices, artistes, freelances et autres startuppeuses ! Selon elles, LA bonne idée de business, c'est celle qui est à la rencontre de vos motivations, de vos compétences et de vos valeurs sur un marché… et non pas l'inverse. " Dans cette L-School, nous avons réuni toutes les étapes essentielles pour étudier le potentiel d'un projet de création d'entreprise, sa faisabilité et son adéquation avec ce que la personne recherche vraiment " nous explique Sophie.   Concrètement, comment ça se passe ?   La formation se déroule sur deux semaines et commence le lendemain de votre inscription. Un jour sur deux, vous recevez un email avec un module prêt à l'emploi : workbook, fiche pratique, vidéo. Ce ne sont pas juste des conseils théoriques (… que vous ne mettrez jamais en place) mais des Workbooks pratiques avec des exercices à faire là, maintenant, tout de suite !   Le format e-learning vous permet de travailler à votre rythme en s'adaptant à votre emploi du temps du moment : le temps de travail dépendant de chaque projet et de son stade de réflexion, de maturation.  Globalement, il faut compter en moyenne 3 heures de travail par module. C'est le socle de votre projet que vous construisez donc cela mérite d'y passer du temps.   Les premiers modules vont vous permettre de réfléchir et de valider votre envie et votre capacité à vous lancer. Êtes-vous fait(e) pour ça ? Est-ce une vie pour vous ? Vous allez travailler aussi bien sur VOUS et ainsi dessiner les traits de votre profil d'entrepreneur, que sur un projet business concret. Au-delà de l'idée, vous aurez des réponses précises sur sa faisabilité et votre aptitude à le mener à bien.   Le module 3 vous aide à vous recentrer sur votre propre vision et sur vos ressources. La démarche structurée va vous aider à mettre vos idées au clair, et ensuite libre à vous d'en tester une ou deux avec la méthodologie proposée ! Vous pourrez ainsi matérialiser votre idée dans un business model ; et verbaliser votre discours. Un module est consacré à des entretiens pour savoir si votre projet répond à un réel besoin.   Tout au long de la méthode, vous êtes guidé pas à pas. Manon, Dominique, Sophie sont à vos côtés dans chacune des étapes ! À tout moment, vous pouvez les contacter par email pour poser vos questions. Vous pourrez également échanger lors d'un appel de groupe avec les autres participantes de la formation et poser des questions en live.    A l'issue de la L-school, vous aurez également la possibilité de faire une séance stratégique ou solliciter leurs L-expertes au tarif membre, pour aller plus loin.   Prêts à faire ce premier pas ?    N'hésitez plus, la formation est ouverte jusqu'au 31 mai 2018  Pour s'inscrire à la formation : https://l-start.com/l-school-valider-idee-de-business/ Bonus Dubaimadame :  1h de consultation offerte à la fin de la formation pour analyser votre projet sur présentation du code Lschool#3 DM   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Première boite ? Oui, première aventure entrepreneuriale ! Auparavant j'ai travaillé presque 15 ans pour des grands groupes, notamment LVMH.   Depuis combien de temps à Dubai ? 4 ans déjà ! Présentez-nous votre business en quelques lignes… The Blooming Lab aide ses clients à définir leur stratégie marketing, de manière à se différencier de leurs concurrents et se rapprocher de leurs consommateurs. Il s'agit en général de marques présentes sur des marchés très concurrentiels. Pour émerger et passer une étape de développement, nous les aidons à exploiter au maximum ce qui fait leur unicité, aussi bien au niveau de leur histoire de marque, que de leur mix produit ou de leurs activités online et offline.  Par exemple, j'ai accompagné certains clients dans la définition de leur stratégie digitale ; d'autres dans la déclinaison de leur histoire de marque pour la rendre compréhensible et attractive pour le consommateur ; et enfin des petites marques dans le développement de leur propre ligne de produits de beauté. Pour les petites entreprises, j'agis aussi tout simplement en tant que directeur marketing out-sourcé.   Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? Pas consciemment, mais j'ai toujours senti que je pouvais donner plus que ce que me permettait la structure d'un grand groupe : j'y ai énormément appris, au sein de marques passionnantes qui ont en partie façonné et aiguisé ma manière de penser. Pourtant, pour exprimer pleinement ma personnalité, mon esprit libre, il me fallait sortir de ce cadre imposé, et l'entrepreneuriat était la meilleure manière de le faire. Par ailleurs, j'avais commencé en France à enseigner le marketing en école de commerce, en parallèle de mon poste dans une grande marque. C'est un rôle extrêmement gratifiant, très stimulant intellectuellement et qui permet de toujours rester au contact des jeunes générations. L'entrepreneuriat me permet de m'y consacrer d'avantage et d'avoir un meilleur équilibre entre mes deux activités, qui se complètent et s'enrichissent mutuellement.    Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ? Pendant près de 15 ans, j'ai progressivement gravi les échelons de marques prestigieuses. Je me suis énormément enrichie auprès de tous les acteurs internes et externes de l'entreprise, des parfumeurs aux forces de ventes, en passant par les ingénieurs, les financiers ou les designers. J'ai aussi eu la chance de travailler pour des marques françaises et américaines, aux cultures radicalement opposées, et ici à Dubai, d'encadrer une équipe multiculturelle. J'ai adoré collaborer avec ces personnes aux profils si différents et acquérir une vision large de l'entreprise. J'ai été, pendant toutes ces années stimulée, challengée, poussée à toujours renforcer mes compétences. Pourtant, j'ai fini par sentir que pour moi l'étape d'après se ferai hors de ce cadre bien établi et de ce chemin tout tracé. J'avais envie d'apprendre autre chose, d'être challengée différemment et d'exprimer tout ce que j'ai acquis durant ces années en jouant une carte plus personnelle.   Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ? J'ai commencé à réfléchir à ce projet bien avant d'être à Dubai, mais c'est ici qu'il a mûri. En effet, lorsque je suis arrivée, j'ai été frappée par le fait que -bien que le pouvoir d'achat moyen est élevé- le poids des promotions et de la concurrence par les prix est encore plus exacerbé qu'en Europe. La plupart des marques communiquent uniquement sur ce sujet-là, et en oublient de mettre en avant leur positionnement, leur histoire ou encore leur savoir-faire. Or ce sont ces critères-là qui peuvent leur permettre de se différencier dans l'esprit du consommateur et donc de les recruter et les fidéliser sur le long terme. Capitaliser sur leur unicité est un domaine dans lequel excellent la plupart des marques de luxe pour lesquelles j'ai travaillées auparavant, et c'est quelque chose que j'ai beaucoup aimé faire. Je me suis donc dit que, ici plus qu'ailleurs, j'avais une vraie valeur ajoutée à apporter aux nombreuses marques présentes localement, afin de les aider à se démarquer de la concurrence.     Quels sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ? Tout d'abord, j'ai été agréablement surprise par la facilité avec laquelle on peut obtenir une licence en free zone. L'affaire fut pour moi réglée en quelques jours. En revanche ouvrir un compte en banque est une autre histoire, car très peu souhaitent intégrer des petites entreprises.   Quelle est votre source de motivation chaque jour ? C'est d'abord le plaisir de travailler sur des sujets qui me passionnent, et d'appliquer une approche dont je suis absolument convaincue : si la raison d'être de la marque, ce qui fait sa valeur, est réellement perçue par le consommateur, alors une relation émotionnelle forte se noue et permet à l'entreprise de passer une étape significative de développement. Ensuite, la fierté de passer chaque jour une nouvelle étape dans la construction de mon projet. Et puis bien sûr, la satisfaction de voir des marques grandir et de sentir - plus que dans une grande entreprise - le résultat concret de mon action.  Avec le recul, que referiez-vous différemment ?  J'en suis au début de l'aventure et il est peut-être un peu tôt pour avoir ce recul. En revanche ce dont je me rends compte, c'est que chaque étape est un apprentissage. Même si tout n'est pas parfait dès le départ, il faut en passer par là pour grandir.   Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ? Ce sont surtout de nombreuses discussions avec des professionnels ou des proches qui m'ont permis de construire mon projet. Un certain nombre d'amis entrepreneurs venaient régulièrement me consulter sur leur stratégie marketing et cela a clairement stimulé ma réflexion. J'essaye aussi de m'entourer de partenaires très pointus dans leur domaine de manière à continuer à me développer et pouvoir proposer des prestations plus poussées à mes clients. Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ?  En amont, prendre le temps de discuter avec d'autres entrepreneurs, ainsi qu'avec des professionnels du secteur ciblé, afin de mesurer les avantages et les inconvénients de l'entreprenariat et de bien s'y préparer. Puis passer le cap ! L'entreprenariat en soi est une expérience tellement riche d'enseignements qu'elle vaut la peine d'être vécue ! Et deux bonnes adresses ? - Le brunch Dim-Sum de Hakkasan. - Et dans un autre registre, une escapade à Liwa avec Marco (Drive & dive) ! Comment conciliez-vous vie de parents (si vous l’êtes) et d’entrepreneur ? La vie de maman est pour moi importante et j'ai toujours prêté une grande attention à conserver un certain équilibre entre vie professionnelle et personnelle. Là où se fait pour moi la différence aujourd'hui, et la raison pour laquelle je trouve ma vie d'entrepreneur plus facilement compatible avec la vie de famille, est avant tout en termes de disponibilité d'esprit. Le fait de décider soi-même de ses projets, de son organisation, de choisir les gens avec qui l'on travaille, et bien sûr de faire ce que l'on aime, est une chance. Même si l'entreprenariat présente aussi ses difficultés et une autre forme de stress que la vie en entreprise, cela me correspond mieux et je suis globalement dans un état d'esprit beaucoup plus positif, ce qui se ressent immédiatement dans la vie de famille.  Des projets futurs ?  Oui, beaucoup ! A Dubai, je poursuis mon expérience académique en travaillant auprès de la Sorbonne d'Abu Dhabi. J'y enseigne le marketing à des élèves de licence. C'est une immense chance de pouvoir collaborer avec cette grande institution française dans la région, et d'accompagner des étudiants de toutes nationalités dans leur développement professionnel en leur transmettant notre culture et notre savoir-faire. D'ici la fin de l'année je souhaite également commencer à étendre l'activité de The Blooming Lab en France, où j'ai déjà quelques partenaires ! PETIT PORTRAIT INDISCRET    Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? Plutôt grosse dormeuse  Plutôt café-croissant ou ptit-dej healthy ? Café croissant ! Plutôt sport extrême ou méditation ? Yoga. Plutôt robe-sandales ou taileur-talons ? Robe-sandales ! Plutôt week-end cocooning ou fiesta ? J'aime mêler découvertes, explorations et BBQ improvisé entre amis. Plutôt cigale ou fourmi ? Plutôt fourmi ! LE MOT DE LA FIN Pour une marque comme pour un entrepreneur, ne pas hésiter à exprimer pleinement notre personnalité et notre singularité nous rend plus fort ! Contactez Clara : E-mail : emailProtector.addCloakedMailto("ep_ebdd5f7f", 1); Tel : +971 56 176 18 76  www.thebloominglab.com N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !            
Une parole d'entrepreneur un peu particulière, puisque cette fois-ci, nous avons donné la parole à 4 entrepreneures ex-dubaïotes : Carinne Abou-Huguet, Stéphaine Duriez, Juliette Capillaire et Virginie Petit Fournier. Aujourd'hui expatriées à Singapour, elles nous racontent leurs parcours.   Depuis combien de temps êtes-vous arrivés à Singapour ? Présentez-nous votre business en quelques lignes…    Carinne
 : Nous sommes arrivés en famille, avec nos jumeaux ados en septembre 2017 après 14 années fantastiques passées à Dubai.   KeenBags est née en 2011. L’idée est venue d’une envie de détourner des tissus traditionnellement portés par des hommes locaux pour en faire des accessoires de mode pour les femmes. Ainsi j’ai créé des sacs sur la base du sheish arabe. Les collections sont composées de sacs doublés en tissu waterproof et leurs pochettes assorties. Puis j’ai décliné ces tissus pour créer des accessoires de décoration et des tuniques. Depuis mon installation à Singapour, je commence à travailler avec des tissus asiatiques, notamment des batiks… Pleine d’inspirations, je commence donc une nouvelle collection tout en continuant les modèles à base de sheishs.   Stéphanie : Nous avons vécu entre 2015 et 2016 à Singapour, puis nous sommes rentrés sur Dubai en janvier 2017. Depuis, je fais régulièrement la navette entre les 2 pays. Je savais que nous retournerions dans ce pays, où j’avais déjà vécu entre 2000 et 2005 et pour lequel j’ai un attachement particulier. Enthousiasmée par l’accueil réservé à Secrets Fine Food aux Emirats et surtout incapable de rester en place, j’ai voulu me relancer dans une initiative entrepreneuriale mais sur un modèle diffèrent. A Singapour, j’ai ouvert une boutique « fine food » spécialisée en épicerie fine, charcuterie artisanale et fromages affinés dans le quartier à la fois arty et trendy de Tiong Bahru.

   Juliette : Nous sommes arrivés à Singapour en septembre 2016 après avoir passé 4 ans à Dubai. Lancée en mars 2016, Capsule Collection by Juliette est une marque de vêtements dédiée aux femmes modernes. Celles qui, comme moi mènent plusieurs vies dont celle de maman et de femme active sans pour autant faire de concession sur leur style ! Mon modèle star est la combi-pantalon, mais la collection décline aussi des robes, pantalons, jupes, tops et même des vestes. Le tout dans une matière luxueuse et confortable faite de soie et de viscose.   Virginie : Nous sommes arrivés en juin 2006 à Dubai et rentrés à Paris en juin 2010. Il y a un an, on a posé nos valises à Singapour, où il fait bon vivre ! Lors de ma dernière expérience dans une grande maison d’horlogerie-joaillerie, je rêvais qu’un architecte retail nomade travaille à nos côtés pour gérer nos projets et s’assurer de la qualité du résultat. C’est pour cette raison que j’ai créé Beyond Design qui développe et conceptualise les espaces (boutiques, corners) de vente de marques internationales. Après 1 année et demie d’existence, nous sommes 9 et nous comptons une quinzaine de clients et plus de 50 projets à notre actif dont des clients et projets à Dubai bien sûr !   Quelles sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Singapour ? Est-ce plus simple ou plus compliqué qu’à Dubai ?   Carinne : Après seulement 6 mois d’expérience sur place je trouve globalement les étapes plus simples. Cependant, contrairement à Dubai où j’avais entrepris les démarches, seule, j’ai choisi ici de passer par un cabinet d’avocat pour créer ma société. Si le processus peut être rapide, il faut néanmoins connaître les rouages de l’administration locale.    Stéphanie : Singapour est une ville très règlementée, il faut bien appréhender la future structure sous toutes ses formes. Pour moi, la plus grosse difficulté a été le recrutement. C’est une situation de plein-emploi, il est très difficile de trouver des Singapouriens sans travail, et par ailleurs il est extrêmement compliqué d’obtenir des visas de travail pour les expatriés. A force d’acharnement, on y arrive.    Juliette : Ce n’est ni plus simple ni plus compliqué, juste différent et probablement plus clair. De mon côté j’avais clôturé ma licence à Dubai, j’ai donc dû monter une société Private Limited en arrivant à Singapour. J’ai été très bien conseillée par Michel Noël (BPSolutions) qui a monté ma structure et obtenu mon permis de travail. Toutes ces démarches ont pris environ un mois.   Virginie : La filiale de Beyond Design a été créée rapidement et sans difficulté, tant en ce qui concerne son enregistrement auprès des autorités que pour l’ouverture du compte en banque.   Quelles sont les démarches administratives pour créer sa société à Singapour ? Faut-il obligatoirement un sponsor local et si oui quel % doit il détenir au minimum dans la structure ?   Carinne : L'enregistrement d'une entreprise s'effectue auprès de l'ACRA (Accounting and Corporate Regulatory Authority). C'est également auprès de cet organisme que l'on peut vérifier la disponibilité de la raison sociale de l'entreprise. Il faut impérativement un directeur résidant à Singapour (pas nécessairement singapourien) et il n’y a pas de pourcentage particulier.   Stéphanie : Je ne pourrais pas vous répondre très précisément car les règles ont déjà changé plusieurs fois depuis ma création d’entreprise. Ce n’est pas le même système qu’aux Emirats. En revanche, les autorités singapouriennes s’assurent que les initiatives entrepreneuriales ne soient pas des coquilles vides. En ce qui me concerne, j’ai demandé de l’aide à un cabinet spécialisé dans la création d’entreprise.    Juliette : A Singapour pas besoin de sponsor local, en revanche il peut être recommandé d’avoir un directeur local ou PR (avec un permis de résident permanent), ce qui peut faciliter le montage de la Private Limited.   Virginie : Les démarches sont relativement les mêmes que pour créer sa société à Dubai. Le sponsor est différent de celui des EAU car ici il n’est pas obligatoire qu’il détienne des parts.  A bon entendeur ! 
 Comment a été accueilli votre business à Singapour ? Est-ce facile ou difficile de trouver sa clientèle et de la fidéliser ?    Carinne : Le lancement officiel de KeenBags à Singapour a eu lieu le 16 mars dernier lors de l’évènement " Boutique Fairs ", un salon très sélectif rassemblant près de 150 designers, sur 3 jours, accueillant plus de 30.000 personnes ! Je n’ai donc pas encore une clientèle locale cependant je peux déjà constater qu’il y a une énergie, une volonté d’entre-aide et un dynamisme assez hors norme ici.   Stéphanie : L’initiative a été très bien accueillie, principalement par la population singapourienne, qui a le palais très aguerri. Les Singapouriens sont ravis que les produits gastronomiques importés français ou italiens sortent des quartiers expatriés et se rapprochent d’eux.    Juliette : J’ai eu la chance de recevoir un très bon accueil pour Capsule Collection by Juliette. J’ai très vite participé à des " fairs " (équivalent des ventes privées et marchés à Dubai) et j’ai également été distribuée par l’un des plus jolis concept-stores de Singapour : Small, situé à Tanglin Mall. Ma clientèle est constituée majoritairement d’expatriées mais aussi de Singapouriennes.   Virginie : Beyond Design travaille pour des clients de la région Asie-Pacifique comme dans le Golfe Persique mais aussi pour des clients basés dans toute l’Europe. Nos contacts chez les marques de luxe à Singapour et dans la région sont très réceptifs : ils sont toujours en recherche d’appuis externes pertinents pour que leurs marchés se développent selon une cadence soutenue. Notre 1er leitmotiv est la satisfaction de notre client alors je vous laisse deviner pour la fidélisation !   Est-ce difficile de développer en parallèle une activité à Dubaï et Singapour ?
   Carinne : C’est effectivement un point délicat car n’étant plus sur place, le business avance à un rythme différent. J’ai choisi de travailler avec une distributrice qui assure la vente de mes collections au Moyen-Orient, que ce soit sur des marchés ou dans les boutiques dans lesquelles j’étais déjà distribuée (Marina Souq, The Beach market, Robinsons etc.) Ce choix permet un suivi indispensable pour mes clientes et la prospection de nouvelles cibles.   Stéphanie : Ce n’est pas difficile mais cela demande de l’organisation, car Singapour est quand même à 7h de vol ! 
 Juliette : Ça n’est pas aussi simple qu’en étant sur place, mais Capsule est toujours présente à DubaI chez Maison Clad (corner mode de la Serre, à Dowtown) et toute commande passée sur mon site www.ccbyjuliette.com est livrée gratuitement à Dubai !   Virginie : Tout est possible, c’est une question de volonté et d’énergie. Grâce à un partenaire en or basé aux EAU, rencontré lors de mes 4 années passées à Dubai, nous travaillons très bien. Après, il est toujours clé de rencontrer en face à face ses clients pour faire des points réguliers et avoir leurs retours d’expériences directs.   Des projets futurs ?   Carinne : L’objectif de KeenBags est la distribution en boutique. Le salon " Boutique Fairs " représente une porte d’entrée unique pour cela, et je travaille en amont sur une prospection de concepts-stores intéressés par la distribution de mes sacs. Parallèlement mon site marchand www.keenbags-collection.com sera opérationnel d’ici peu pour offrir la possibilité d’acheter en ligne.    Stéphanie : Toujours… mais secrets ;-).    Juliette : Je viens de participer à " Who’s Next " qui est le salon international de la mode à Paris afin de développer mon réseau de distribution dans le monde. Capsule sera présente dès le printemps à Genève, Bordeaux, La Réunion, La Guadeloupe, etc.   Virginie : Donner de notre temps chez Beyond Design à une association caritative dans la région SEA.  Faire que l’équipe n’utilise plus de plastique au travail, on y arrive, croyez-moi ! Recruter la future perle de l’architecture retail et son binôme junior.   Deux bonnes adresses à Singapour à partager ?   Carinne : - Angies’ Oyster bar, dans le quartier d’affaire de Raffles Square pour un plateau d’huîtres et un verre de vin en profitant de la vue unique sur la ville depuis le toit terrasse au 47e étage. - Flâner et chiner des tissus dans Haji Lane et Arab Street… on ne se refait pas !   Stéphanie : - La Braceria, délicieuse trattoria où l’on peut diner en terrasse dans un cadre intimiste, dans le quartier de Greenwood.  - Tiong Bahru Bakery, la boulangerie de notre quartier qui propose des baguettes délicieuses, des pâtisseries boulangeries excellentes.    Juliette : - Merci Marcel, la nouvelle adresse très frenchie pour un brunch ou un dîner dans le quartier branché de Thiong Barhu.   - Tanglin Mall, pour toutes ses jolies boutiques pour enfants. On y trouve également House of Anli (à la fois boutique déco et resto), ainsi que la boutique Small.   Virginie : - Se balader dans la réserve naturelle de 12 hectares de MacRitchie, quelle beauté ! La jungle en centre-ville. - Pour la vue sur la City et Marina Bay Sand, le bar One Altitude sans hésitation. N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !         
Première boite ?   Oui Maison Clad est ma première boite ! C’était un rêve depuis longtemps mais j’ai d’abord fait mes armes pendant 7 ans en tant qu’acheteuse et chef de produit dans la mode et le luxe avant de me lancer. Depuis combien de temps à Dubai ?  Bientôt 3 ans ! Présentez-nous votre business en quelques lignes… Maison Clad accueille des créateurs de prêt-à-porter et accessoires de différents horizons : de Grèce, de France, de Belgique, d’Italie en passant par Dubai ! Chaque pièce est sélectionnée avec soin et attention pour être ensuite intégrée dans notre collection. Maison Clad compte aujourd’hui 28 marques (femme et homme) qui sont vendues dans notre boutique permanente à La Serre (Vida Hôtel). Chaque semaine j’essaie d’apporter du réassort et des nouveautés. Notre mot d’ordre est d’aider les femmes à trouver leur style et à sortir de leurs habitudes grâce à des pièces clés ! On souhaite qu’elles se sentent belles, tout en se créant un style bien à elles. Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? Secrètement oui ! Quand je travaillais en entreprise, j’étais toujours à la recherche de nouveaux projets et missions au sein de mon job. Je ne m’arrêtais jamais et poussais mes objectifs toujours plus loin. L’entreprenariat est donc pour moi quelque chose de très naturel et je reviendrais difficilement en arrière. Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ? J’ai passé un entretien d’embauche où l’on m’a demandé de faire un exercice sur l’organisation d’une boutique et sur ce que j’apporterais ou modifierais au business. Après coup, je me suis tout de suite dit : « Si je peux apporter ces compétences à cette boite aujourd’hui, pourquoi ne pas plutôt les utiliser pour monter la mienne ? » Un mois après j’organisais un premier pop-up ! Maison Clad avait vu le jour. Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ? C’était à la base plus une question de timing que de lieu. Il s’avère que je travaillais et vivais à Dubai quand ce projet a grandi en moi. C’est donc ici qu’il a vu le jour. Même si je dois avouer que Dubai était une ville idéale pour ce projet. Quels sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ? Une des difficultés majeures est de rendre son entreprise légale. Ayant opté pour une L.L.C, les conditions sont les mêmes que vous soyez une toute petite boite débutante ou une grosse structure. Il faut donc être bien informé sur la logistique et le coût de départ de ce type de structure avant de se lancer. Au niveau des facilités elles sont nombreuses : Dubai est une ville où il y a encore beaucoup d’opportunités à saisir et beaucoup d’idées à développer. Cette émulsion permanente est une source de motivation qui amène à toujours se remettre en question. Quelle est votre source de motivation chaque jour ? Mon amour pour la mode, mais aussi mes rencontres quotidiennes. Je suis très heureuse quand je vois mes clientes fidèles revenir régulièrement, et me faire confiance. Voir leurs petits messages au réveil posant des questions sur la boutique, sur la collection ou sur les nouveautés me donnent toujours envie de courir à la Serre avant même d’avoir bu ma première gorgée de café !!! Avec le recul, que referiez-vous différemment ? Je recommencerais volontiers cette aventure sans en changer un seul détail ! Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ?  Celle de mon mari qui me soutient à 100% et m’aide énormément dans mon quotidien. Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ? - Ne vous arrêtez jamais sur l’opinion des gens si vous croyez en votre projet. C’est même bon signe si l’on vous challenge : ça veut dire qu’on vous prend au sérieux ! - Avec de la volonté tout est possible. Procrastiner ou faire d’innombrables business plans sur power point ne sert à rien. Il faut faire et essayer pour construire. Le client doit toujours être au centre de votre préoccupation, durant tout le processus de création et d’opération. C’est la seule certitude.  Et deux bonnes adresses ? - The Hamptons Cafe pour leur petit macaron qui accompagne le café. - El Sur pour leur Patatas Bravas et leurs assiettes à partager. Comment conciliez-vous vie de parents (si vous l’êtes) et d’entrepreneur ? Je suis enceinte de 4 mois. Donc encore difficile de répondre a 100%... Je sais juste qu’en étant entrepreneur et en travaillant 7j/7 j’ai dû gérer les premiers mois de grossesse… avec leur lot de nausées et de fatigue - :) Heureusement mon énergie est vite revenue ! Ce que je peux vous dire… c’est que c’est une fille !! Elle n’aura certainement pas peur de retrousser ses manches elle non plus ! Mais ça sera de jolies manches donc ça ira. Des projets futurs ? oujours à la recherche d’une deuxième boutique aussi atypique que la première… Nous allons continuer de développer des pop-up dans des endroits qui nous plaisent (par exemple Al Serkal). Mon plus gros challenge est de me concentrer sur notre site Internet qui a été délaissé au profit du développement de l’opérationnel. J’aurai surement le temps de me poser sur le sujet quand notre bébé sera là… et que je commencerai à travailler la nuit aussi. PETIT PORTRAIT INDISCRET    Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? Oiseau de nuit, même épuisée je trouve 1000 excuses pour ne jamais aller me coucher. Plutôt café-croissant ou ptit-dej healthy ? Les deux ! Café et pain au chocolat avec un jus green sur le côté. Plutôt sport extrême ou méditation ? Plutôt Zumba ! Donc entre les deux ! Plutôt robe-sandales ou taileur-talons / costard-cravate ou jean-baskets ? Tailleur-sandales ou robe-talons ! La mode est un mix des styles. Plutôt week-end cocooning ou fiesta ? De plus en plus week-end cocooning, ce sont les seuls moments où je peux profiter pleinement de mon mari. Plutôt cigale ou fourmi ? Vous l’aurez compris… Une grosse fourmi ! LE MOT DE LA FIN   La mode passe, le style reste... Alors trouvez votre style et soyez fabuleux !   Contactez Coralie sur emailProtector.addCloakedMailto("ep_5395820c", 1); ou au +971 (0) 56 488 3732 Rdv sur www.maisonclad.com Page Facebook : Oscar and Ella Instagram @maisonclad N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !              
  La diversité, au sens large (approche multiculturelle, parité, insertion des personnes en situation de handicap et parcours atypiques, transmission intergénérationnelle etc.) est devenue une vraie richesse pour l’entreprise ! Expatriés aux Emirats, nous sommes plus que jamais concernés par ces enjeux. C’est pourquoi le French Business Council de Dubai et Emirats du Nord, a choisi de mettre à l’honneur la thématique de la diversité lors de sa soirée de gala annuelle qui se tiendra le 19 avril au Golf Address Montgomerie.   Apres avoir fêté les 30 ans en 2017…    Ce ne sont pas moins de 1100 personnes qui ont été présentes l’an dernier pour souffler les 30 bougies du FBC et ainsi célébrer la réussite de la plus grande Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Moyen-Orient.    ... la mise en lumière de la diversité pour 2018 !   La diversité, à travers ses 4 piliers, à savoir les cultures, la parité homme-femme, la tolérance vis à vis des personnes en situation de handicap, et les générations, sera le thème et fil conducteur de cette soirée.  Ce choix s’ancre dans une volonté de soutenir, d’une part « The year of Zayed », symbole des valeurs mises en place par le Père fondateur Sheikh Zayed bin Sultan Al Nayhan il y a plus de 100 ans, et d’autre part, la cause nationale du mandat d’Emmanuel Macron, pour la parité hommes-femmes.   Au programme, vous pourrez notamment retrouver : - Un orchestre philarmonique français, qui jouera pour la toute première fois aux Emirats-Arabes-Unis une composition unique pour la soirée, - une vente aux enchères silencieuse dont les recettes seront reversées à une œuvre caritative locale, - plus de 20 partenaires culinaires, dont Ladurée, Pierre by Gagnaire, Sofitel, Couqley.... et bien d’autres surprises !   Cette édition 2018 sera soutenue par des acteurs majeurs de la communauté d’affaires francophone, parmi lesquels nous pouvons citer Schneider Electric, Dulsco, FedEx, Chalhoub Group, pour lesquels, la diversité et l’inclusion sont des sujets au cœur de leur stratégie et de leurs valeurs.    Tout comme l’année dernière, le Gala sera aussi une très belle occasion de mettre à l’honneur les start-ups françaises, par la remise du trophée French Tech Hub Dubai UAE en collaboration avec KPMG. Pour en savoir plus sur la French Tech, cliquez ici.    Le grand gagnant de l’année dernière, ZERO.1, a vécu une véritable success story !   Depuis avril dernier, ZERO.1, leader de la technologie Lifi (acronyme de Light Fidelity) a vu son développement boosté sur le deuxième semestre 2017. Tout d’abord, l’entreprise a ouvert durant l’été un bureau à Paris au sein de la fameuse station F. menée par Xavier Neil. Ce campus révolutionnaire héberge plus de 3000 stations de travail et autres programmes à destination des start-ups dans un environnement entrepreneurial, unique au monde. Par la suite, ZERO.1 a ouvert un laboratoire de recherches dédié au LiFi en Normandie et a signé dans la foulée un accord de distribution commerciale avec Orange pour la France. Enfin, ce prix n’a été que le premier d’un joli palmarès, puisque l’entreprise a reçu la même année le Prix Innovation Mobile Station F, ainsi que le Prix Spécial du Jury du Grand Prix PME Emirats-Arabes-Unis.    Pour 2018, les candidatures à ce prix ont été nombreuses, la liste des startups finalistes sera dévoilée début mars par le FBC. Pour en savoir plus sur cette compétition, rdv sur la page dédiée www.fbc.com   Réservez-vite vos places pour le gala ! La réservation ouvrira pour tous (membres et non membres du French Business Council) ce jeudi 1er mars. Vous avez jusqu’au 10 avril prochain pour réserver vos places. Attention celles-ci sont en nombre limité !  Pour réserver, rdv sur www.fbcgala.com   Date : le jeudi 19 avril, à partir de 19h30. Lieu : Hotel Address Montgomerie Prix (incluant la TVA) :  - Table de 10 personnes / 9450 AED - Individuel membre / 1040 AED - Individuel non membre / 1355 AED - Individuel VIE / 575 AED   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
Première boite ?   C’est la troisième société, mais ma première application mobile. Je découvre un secteur et une technologie que je ne connaissais pas du tout, c’est génial!   Depuis combien de temps à Dubai ?  Déjà 7 ans à Dubai et je ne vois pas le temps passer.   Présentez-nous votre business en quelques lignes…  Shopper Plus est une nouvelle application mobile, gratuite, innovante, totalement dédiée aux « shoppers » qui veulent se tenir au courant des promotions en cours dans les secteurs mode/cosmétiques et recevoir des bons cadeaux. Cette idée est venue d’un constat simple : nous passons souvent à côté des promotions et ne les découvrons qu’une fois dans les « malls ». Grâce à Shopper Plus, nous permettons à tous les amoureux du shopping de se tenir au courant des offres promotionnelles avec nos marques partenaires sur l’ensemble des Émirats.  Nous récompensons les « shoppers » avec des points, mais non seulement lors de leurs achats (ex : 300 AED d’achat vous donnera 300 points) mais également lors de leurs visites. Ils peuvent transformer par la suite ces points en bons d’achat dans tous les magasins de nos marques partenaires. De nouvelles marques devraient bientôt nous rejoindre donc téléchargez Shopper Plus et suivez-nous !   Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? J’ai toujours admiré les entrepreneurs et plusieurs membres de ma famille l’étant déjà j’ai simplement suivi l’exemple.    Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ? Pour moi, c’est simplement l’idée qui me paraissait suffisamment bonne pour la transformer. Mais l’échange avec des amis proches a confirmé mon envie de créer Shopper Plus.   Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ? Il y a bien sûr la facilité de créer une société assez facilement mais pour moi la raison principale est le nombre impressionnant de Malls et de magasins que nous avons à Dubaï, sans oublier les nombreux discounts par mois.    Quels sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ? Je pense que créer son entreprise autre part que dans son pays d’origine est un challenge en soi. La langue, l’administration, la compréhension du marché, et l’approche de clients qui viennent d’horizons différents ajoutent de nombreux challenges à la vie de l’entrepreneur. Aussi, vouloir s’implanter aux Emirats Arabes Unis demande un besoin encore plus important de s’adapter à cet environnement si particulier.   C’est ma deuxième société ici aux Emirats et il est toujours aussi simple de créer une entreprise, même si les banques sont plus regardantes et frileuses qu’il y a 4 ans. Les start-ups paraissent toujours un peu suspectes aux yeux des banques qui restent assez sceptiques. Enfin, les Emirats Arabes Unis malgré une économie dynamique et une croissance continue demeurent un marché assez restreint.   Les UAE est un pays qui donne toutes ses chances à l’entrepreneur. Une création de société rapide, une main-d’œuvre plutôt qualifiée et une fiscalité avantageuse. En outre, il y a une véritable volonté d’attirer de nouveaux talents en facilitant leur intégration avec de nombreux programmes tels que des bourses ou des concours. Ce pays a créé une économie moderne en partant de quasiment rien, il y a 40 ans. Je souhaite que les 40 prochaines années soient toutes aussi prolifiques !   Quelle est votre source de motivation chaque jour ? J’adore les défis et tous les entrepreneurs vous le diront : être entrepreneur c’est relever tous les jours de nouveaux défis. Mais c’est aussi l’envie de valider un projet qui pourrait améliorer le pouvoir d’achat de nombreux consommateurs aux Emirats.   Avec le recul, que referiez-vous différemment ? Je ne referai rien de différent, chaque expérience m’a permis d’apprendre et de m’améliorer. Chaque erreur commise m’a permis de ne plus la répéter…   Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ?  L’aide de mon épouse qui me soutient tous les jours, celle de ma famille qui reste à mes cotés et bien sûr les amis qui ont été là pour m’écouter, me challenger, et me conseiller. Shopper Plus a été créée avec des amis, qui sont aujourd’hui mes associés.   Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ? - Allez jusqu’au bout de vos idées - Prenez du recul, aussi le meilleur moyen c’est d ‘en parler avec votre famille, vos amis.   Comment conciliez-vous vie de parents (si vous l’êtes) et d’entrepreneur ?  Je ne suis pas encore Papa, mais j’imagine que concilier la vie de famille et celle d’entrepreneur est extrêmement difficile et demande une très bonne organisation. J’ai quelques amis entrepreneurs qui ont des enfants et ils ont cette capacité à optimiser le temps.    Des projets futurs ? Entrepreneuriaux non, il faut savoir se concentrer sur un projet et particulièrement le lancement d’une société. Néanmoins, le projet familial me tente vraiment … -;)   PETIT PORTRAIT INDISCRET    Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? Plutôt matinal, je suis incapable de faire une grasse matinée ou rester dans mon lit. Plutôt café-croissant ou ptit-dej healthy ? Café, croissant, des tartines et surtout du beurre demi-sel. Plutôt sport extrême ou méditation ? Sport extrême, même si j’ai fait un peu de yoga.  Plutôt jean-baskets ou costard-cravate ? La liberté de l’entrepreneur... pour mois c'est plutôt bermuda, sandales. Plutôt week-end cocooning ou fiesta ? Un peu des deux, il faut trouver le bon équilibre. Plutôt cigale ou fourmi ? Fourmi, je ne compte pas mon temps et je travaille facilement le week-end.     Si vous souhaitez suivre Gurwan : Apple store aux Emirats: Shopper plus Website : www.shopperplusme.com Email : emailProtector.addCloakedMailto("ep_206a24f9", 1); Tel : +971 55 1072333   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
  1. Les + lus
  2. Les + récents