Nous en parlions il y a quelques semaines, l’expatriation est souvent le point de départ d’une nouvelle aventure. Comme dans tout grand changement, nous sommes face à nos questions existentielles. Un accompagnement concret, proactif et professionnel est souvent la réponse à celles-ci. Aujourd’hui le coaching se développe pour à peu près tous les secteurs et toutes les thématiques de nos vies : carrière, vie, santé, amour, éducation, sport, beauté, image de soi etc.  Si pour certains, sauter le pas demeure facile, pour d’autres, il est toujours associé à une introspection personnelle (pas tout à fait naturelle). Alors pourquoi y avoir recours, et surtout comment choisir le bon coach ? On tente d’approfondir le sujet, afin de vous éclairer dans vos recherches.   Le coaching : effet de mode, ou nouvel allié ? En 2017, une étude (1) menée par l’ICF, International Coach Federation (1er organisme mondial de coaching) recensait plus de 53 000 coachs diplômés tout secteur confondu, avec un pourcentage supérieur de femmes (67%) sur ce marché.   Toujours selon cette étude, menée sur un échantillon de 30 000 personnes dans 138 pays, les clients coachés sont pour 2 tiers des managers, dirigeants ou chefs d’entreprise, avec là encore une majorité de femmes en demande (54%), pour la plupart ayant moins de 45 ans.   Parallèlement, 36 % des Français en activité déclarent avoir déjà fait un burnout au cours de leur carrière, pour plus de 54 % des personnes étant actuellement au chômage (2). Alors que du côté de la génération « reconversion », (jeunes de 18 à 35 ans), 43 % d’entre eux ont quitté leur premier job au bout de 20 mois en moyenne (3).    Ok, mais ça veut dire quoi ? Ça veut dire que nous sommes définitivement en pleine révolution sociétale ; avec l’essor de nouveaux métiers, de nouveaux modèles d’organisation et de hiérarchie, de nouveaux schémas familiaux… face à un avenir plus qu’incertain.    La nouvelle génération (les milléniaux) quant à elle, évolue dans une culture de l’immédiateté hyper-connectée, lui laissant moins de temps à accorder à des voyages intérieurs qui sont le terreau de l’introspection, selon Ithaque (première agence de coaching en reconversion) (4).    On constate également dans les nouveaux schémas d’organisation, des sphères personnelles et professionnelles qui finissent par se confondre… mettant, plus que jamais à l’épreuve, nos capacités d’adaptation et de remise en question, sur tous les plans. De plus, il est intéressant de constater que les femmes ont (une fois encore) un train d’avance sur la gente masculine, puisque majoritairement présentes (en tant que coachs et en tant que clientes).   Enfin, si nous prenons un peu de recul sur ces chiffres, ça veut surtout dire qu’il y a une vraie demande d’accompagnement, vers plus de bien-être et d’équilibre dans nos vies constamment sollicitées par des objectifs d’optimisation et de rentabilité (de temps et d’argent). Aujourd’hui, se faire épauler, par quelqu’un n’est (presque) plus tabou, c’est même devenu une véritable tendance !    Aux Etats-Unis, on parle même « d’’hyper coaching », notamment dans le domaine de l’éducation. Taxé de profiter aux start-up de services en ligne, exerçant des packages exorbitants pour les jeunes diplômés, le recours au coaching post-université est quasiment devenu un gage de réussite ! En effet, la promesse est alléchante : à la sortie de leurs études (déjà presque endettés à vie), les étudiants sont persuadés qu’il est alors incontournable de bénéficier d’une formation accélérée afin de trouver plus rapidement du travail (5).   « Moi, me faire coacher ? Mais je n'ai pas de problème ! » Il ne s’agit pas vous convaincre d’aller voir un coach, mais de vous ouvrir un champ de possibles, pour vous soutenir et vous accompagner dans des problématiques parfois difficiles à résoudre seuls. Néanmoins, face à la prolifération de coachs (certifiés ou auto-proclamés). On est vite un peu perdus…   Les coachs qui ont la cote !   - Le coach carrière : c’est celui auquel on pense tout de suite lorsque l’on parle de coaching. De la présentation, en passant par la création du CV, à la phase de prospection, des entretiens, et de la négociation ; cet expert accompagne toute personne en recherche d’emploi, dans une phase de reconversion, voire de questionnement quant à la suite de sa carrière. Ce type de coaching n’est pas réservé uniquement aux personnes issues du monde corporatif (comme on pourrait le penser) mais à toute personne souhaitant établir une stratégie de « carrière ». Certains coachs sont habilités à faire passer des tests psychologiques et des bilans de compétences.   - Le coach de vie : c’est votre #bff, sur une période donnée et pour une problématique particulière (blocage émotionnel, schéma relationnel répétitif, par exemple.) Le coach de vie c’est avant tout un spécialiste du développement personnel, celui qui vous donnera des clés pour débloquer des situations et ainsi (re)trouver plus d’harmonie dans votre couple, dans votre famille, ou dans votre vie en général. Ce type de coaching permet de se révéler à soi même, par le biais d’exercices concrets. À contrario d’une psychothérapie, on ne cherche pas à comprendre d’où les schémas proviennent, mais plutôt d’en faire un état des lieux dans le présent. Il s’agit ensuite de s’entraîner à les modifier pour se projeter dans un futur plus serein.   - Le coach santé : c’est un expert multi-casquettes, qui travaille avec vous sur la recherche d’un équilibre et d’une bonne « balance » globale. Ainsi, après un premier bilan, il s’agit d’identifier quelles sont les dimensions de votre vie sur lesquelles vous pencher afin d’atteindre cet équilibre santé : affective, nourriture, sociale, travail, spiritualité etc. C’est une approche complète, pourtant souvent connotée à la nutrition, qui s’apparente à un vrai travail de développement personnel. Suivant les problématiques de chacun, le programme peut s’orienter d’une manière ou d’une autre.    - Le coach en image : c’est le type de coaching qui allie mode et relationnel pour travailler sur deux axes : la confiance en soi et l’apparence. Après une séance bilan, pour faire le point sur vos attentes, vos atouts et vos manques, il s’agit de modéliser la meilleure version de vous-même à travers un travail de stylisme : morphologie, couleur, forme, style général, tout y passe ! Ce coaching est très « pratique », après l’incontournable exercice du miroir, le coach peut vous accompagner faire les magasins, et vous conseiller en direct.   - Le coach de sommeil : le « dodo coaching » a été mis en lumière aux Etats-Unis grâce à la thérapeute et écrivain surnommée la « Sleep lady » : Kim West. Véritable gourou des parents épuisés, celle-ci soutient des familles et forme des coachs depuis plus de 20 ans, à sa méthode : la « gentle sleep method ». Depuis d’autres « courants » se sont développés, mais celui de Kim West demeure une référence en la matière. Plusieurs coachs certifiés exercent aujourd’hui partout dans le monde. Le principe : Aider les parents dans leur projet de sommeil, quel qu’il soit, pour que chacun (re)trouve un sommeil réparateur et apaisé, à travers la mise en place de routines pas à pas.   Maintenant que vous êtes prêts et armés à sauter le pas, il s’agit de trouver la perle rare…    Voici nos 5 conseils pour bien choisir votre coach. 1. Soyez honnête avec vous même. Identifiez clairement (vous pouvez l’écrire) votre « problématique » Ex : ce qui vous gêne dans votre vie actuelle, ce que vous aimeriez changer, ce vieux schéma répétitif qui vous ramène à chaque fois à la même situation, etc. 2. Soyez clair. Soyez en mesure d’expliciter ce que vous attendez de cette personne, ou de ce travail. Ex : être plus aligné énergétiquement, trouver un nouveau travail, réussir à vous accepter tel que vous êtes, etc. 3. Partez à la recherche de votre coach. Restez-en alerte autour de vous, le bouche à oreille de vos proches est souvent une première porte d’entrée. Ensuite explorez la toile, rendez vous dans conférences et des salons, soyez actifs sur LinkdIn et vos réseaux sociaux. Faites vos recherches par mots clés.  4. Vérifiez les références du professionnel. Soyez attentifs à sa présentation, ses certifications, ses formations, les avis donnés par ses clients, afin de vous faire déjà une première impression positive sur celui-ci. 5. Faites confiance à votre instinct. Demandez un rdv physique. Comme dans toute rencontre, on se choisit, mutuellement. Vous allez rapidement sentir si le feeling passe, si vous êtes à l’aise ou non, et donc si vous avez envie de travailler avec cette personne.   Une fois votre choix fait, rappelez-vous que la confiance et l’authenticité sont clés pour obtenir des résultats efficaces, quelle que soit votre entreprise. Vous n’avez aucun intérêt à ne pas être 100 % honnête avec vous même, et avec votre coach. Une relation se construit parfois en plusieurs séances.  Enfin, n’oubliez pas que votre coach n’est ni votre meilleur ami, ni votre maman, mais pas tout à fait une relation stricto-professionnelle, non plus. Accepter de se livrer, n’est pas chose facile, mais fait partie du processus. À vous de trouver ensemble, la juste distance.   Quelques coachs francophones, à Dubai ! Nous avons recensé différents coachs francophones à Dubai. Tous les coachs cités sont certifiés et nous ont été recommandés de (très) près ou de plus loin par notre entourage et nos rencontres au sein de la communauté francophone de Dubai.   - Lousin Mehrabi, Executive coach & trainer - Emna Boubaker, Executive coach - Karine Trioullier, Executive & career coach - Emeline Roissetter, Career coach  - Karen Bassil, Career & leadership coach - Hamza Zaouali, Business & career coach - Sabine Garnier , Professional & personal coach - Florence Chabert, Intercultural coach  - Justine Dampt, Health coach - Marianne Azhari, Image consultant & chief stylist - Julie Malone (anglophone), Sleeping consultant   Bon coaching !   Sources: 1.Radio coaching, décembre 2017. 2.Le Figaro, mars 2017. 3.Les Echos, mars 2016. 4.Ithaque coaching, 2017. 5.L'etudiant, mai 2017.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !         
L’été a filé et même si comme chaque année, vous avez le sentiment de ne pas vous être assez reposé, ce break vous a tout de même fait du bien : la verdure, l’air frais, les amis et la famille sur fond de gastronomie et d’apéro ! Cette coupure vous a également permis de prendre du recul et surtout de prendre de bonnes résolutions pour cette nouvelle rentrée 2018 ! Cette année, vous allez donc faire rimer rentrée et efficacité. Que vous soyez porteur de projet ou entrepreneur confirmé, ces derniers mois vous avez eu trop souvent le sentiment de perdre pied. Beaucoup d’entrepreneurs se lancent pour reprendre le contrôle de leur vie et de leur temps, mais la réalité les rattrape très vite.  On travaille de plus en plus et pourtant, la ‘To-do-list’ ne cesse de s’allonger… Devant l’ampleur et la diversité des tâches à effectuer, comment gérer au mieux son temps, planifier ses projets, automatiser certaines tâches, sauvegarder ses informations…?   Pour vous aider à tenir vos résolutions, on vous dévoile les tips de Sophie, co-founder de la plateforme L-Start !   Tip 1 : La technique Pomodoro   Que vous soyez du genre à procrastiner des heures sur Facebook ou, au contraire, à refaire 20 fois le visuel de votre prochain article de blog pour viser la perfection, Pomodoro est pour vous ! Gérer son temps est en effet un des plus gros challenges de l’entrepreneur. La technique Pomodoro, développé par Francesco Cirillo, consiste donc à se fixer des plages de travail d’une durée limitée (en général 25 minutes) suivies d’une pause de 5 minutes. Après 4 cycles de 25 minutes, on peut enfin souffler et pourquoi pas, surfer sur Facebook ?. Cet outil oblige ainsi à se concentrer sans s’éparpiller et encadre la durée de toutes vos tâches. Pour vos grands projets, cela vous permettra notamment de faire avancer efficacement les autres dossiers malgré la charge de travail. L'App Pomotodo permet d'appliquer facilement la technique.   Tip 2 : Trello   Entre les Smartphones, la multiplication des apps, j’imagine que, comme nous, vous jonglez entre les rappels de votre agenda Google, vos 10 listes papiers, vos tableaux Excel pour organiser le lancement de votre offre. Avec Trello, c’est fini !  Trello vous permet de suivre votre gestion de projet comme un pro sur tous vos supports visibles, par tous vos collaborateurs si vous le souhaitez. Très facile à prendre en main, cet outil vous propose une interface visuelle et ludique (tout se fait par ‘glisser-déposer’ et les nombreux raccourcis claviers simplifient tout !). Vous créez un « board » par projet ou sujet dans lequel se trouvent des listes constituées de cartes. Chaque carte peut être associée à des utilisateurs distincts s’ils sont invités. Il ne vous reste plus qu’à y ajouter ensuite des fichiers, des liens, des commentaires et des échéances (avec une vue calendrier très pratique). Trello est donc personnalisable à l’infini !   Tip 3 : IFTTT    Je vois votre regard interrogateur : mais qu’est-ce que c’est que cet acronyme !! IFTTT signifie If that then that. Toujours pas clair ? C’est en réalité un petit bout de programmation. Allez, faites un effort, essayez de vous rappeler vos cours de Turbo Pascal ! ? IFTTT est donc une invention géniale qui va vous permettre de faire dialoguer toutes les applications que vous utilisez au quotidien. Prenons le cas de L-start : nous l’utilisons pour programmer nos posts sur nos différents réseaux sociaux. On poste sur Facebook un nouvel article de blog sous le #Focus et ce post est automatiquement repris sur LinkedIn et Twitter. Génial, non ? Un gain de temps en or ! Pour l’utiliser, rien de plus simple, il fonctionne avec des centaines d’applications connectées dans tous les domaines. Une dernière chose : c’est gratuit !   Tip 4 : Établir des procédures    On ne va pas cette fois-ci vous sortir un super outil malheureusement. Cette bonne pratique va nécessiter de la discipline et vous êtes le seul à pouvoir le faire ! Combien de fois vous êtes-vous demandé si vous n’aviez rien oublié au moment de faire telle ou telle tâche récurrente ? Il n’y a pas de plus grande perte de temps que de réinventer la roue à chaque fois, on est d’accord ? Pour toutes les activités récurrentes, adoptez donc le réflexe d’écrire une procédure reprenant chaque étape, ce qui vous permettra de systématiser vos actions, sans réfléchir, mais aussi de les déléguer le jour où vous pourrez vous permettre d’agrandir l’équipe !   Tip 5 : Savoir dire non !   On vous l’a certainement déjà dit, mais ce n’est pas encore rentré dans vos habitudes, alors en septembre, vous passez à l’action ! En tant que chef d’entreprise ou indépendant, l’idée de refuser des clients peut paraitre terrifiante. Non ! C’est salvateur. Toutes les missions ne sont pas bonnes pour vous ! Tous les clients ne sont pas bons pour vous ! Avoir moins de clients permet de mieux travailler. Ayez la clairvoyance de choisir vos clients : ceux dont les budgets sont plus importants, ceux où votre expertise est la plus grande, ceux qui seront de potentiels clients récurrents, les bons payeurs, ceux où la marge sera la meilleure… Bref, à vous d’identifier vos limites et de trouver les critères de choix bénéfiques pour votre chiffre d’affaires, mais aussi pour votre énergie !   Vous voilà maintenant mieux armés pour dévorer cette rentrée. N’hésitez pas à nous partager vos outils, on adore vous lire !   Pour plus de conseils et d’outils sur l’entreprenariat, suivez les prochains articles de SophieemailProtector.addCloakedMailto("ep_25b26b64", 1); et consultez L-Start.     N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
  La diversité, au sens large (approche multiculturelle, parité, insertion des personnes en situation de handicap et parcours atypiques, transmission intergénérationnelle etc.) est devenue une vraie richesse pour l’entreprise ! Expatriés aux Emirats, nous sommes plus que jamais concernés par ces enjeux. C’est pourquoi le French Business Council de Dubai et Emirats du Nord, a choisi de mettre à l’honneur la thématique de la diversité lors de sa soirée de gala annuelle qui se tiendra le 19 avril au Golf Address Montgomerie.   Apres avoir fêté les 30 ans en 2017…    Ce ne sont pas moins de 1100 personnes qui ont été présentes l’an dernier pour souffler les 30 bougies du FBC et ainsi célébrer la réussite de la plus grande Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Moyen-Orient.    ... la mise en lumière de la diversité pour 2018 !   La diversité, à travers ses 4 piliers, à savoir les cultures, la parité homme-femme, la tolérance vis à vis des personnes en situation de handicap, et les générations, sera le thème et fil conducteur de cette soirée.  Ce choix s’ancre dans une volonté de soutenir, d’une part « The year of Zayed », symbole des valeurs mises en place par le Père fondateur Sheikh Zayed bin Sultan Al Nayhan il y a plus de 100 ans, et d’autre part, la cause nationale du mandat d’Emmanuel Macron, pour la parité hommes-femmes.   Au programme, vous pourrez notamment retrouver : - Un orchestre philarmonique français, qui jouera pour la toute première fois aux Emirats-Arabes-Unis une composition unique pour la soirée, - une vente aux enchères silencieuse dont les recettes seront reversées à une œuvre caritative locale, - plus de 20 partenaires culinaires, dont Ladurée, Pierre by Gagnaire, Sofitel, Couqley.... et bien d’autres surprises !   Cette édition 2018 sera soutenue par des acteurs majeurs de la communauté d’affaires francophone, parmi lesquels nous pouvons citer Schneider Electric, Dulsco, FedEx, Chalhoub Group, pour lesquels, la diversité et l’inclusion sont des sujets au cœur de leur stratégie et de leurs valeurs.    Tout comme l’année dernière, le Gala sera aussi une très belle occasion de mettre à l’honneur les start-ups françaises, par la remise du trophée French Tech Hub Dubai UAE en collaboration avec KPMG. Pour en savoir plus sur la French Tech, cliquez ici.    Le grand gagnant de l’année dernière, ZERO.1, a vécu une véritable success story !   Depuis avril dernier, ZERO.1, leader de la technologie Lifi (acronyme de Light Fidelity) a vu son développement boosté sur le deuxième semestre 2017. Tout d’abord, l’entreprise a ouvert durant l’été un bureau à Paris au sein de la fameuse station F. menée par Xavier Neil. Ce campus révolutionnaire héberge plus de 3000 stations de travail et autres programmes à destination des start-ups dans un environnement entrepreneurial, unique au monde. Par la suite, ZERO.1 a ouvert un laboratoire de recherches dédié au LiFi en Normandie et a signé dans la foulée un accord de distribution commerciale avec Orange pour la France. Enfin, ce prix n’a été que le premier d’un joli palmarès, puisque l’entreprise a reçu la même année le Prix Innovation Mobile Station F, ainsi que le Prix Spécial du Jury du Grand Prix PME Emirats-Arabes-Unis.    Pour 2018, les candidatures à ce prix ont été nombreuses, la liste des startups finalistes sera dévoilée début mars par le FBC. Pour en savoir plus sur cette compétition, rdv sur la page dédiée www.fbc.com   Réservez-vite vos places pour le gala ! La réservation ouvrira pour tous (membres et non membres du French Business Council) ce jeudi 1er mars. Vous avez jusqu’au 10 avril prochain pour réserver vos places. Attention celles-ci sont en nombre limité !  Pour réserver, rdv sur www.fbcgala.com   Date : le jeudi 19 avril, à partir de 19h30. Lieu : Hotel Address Montgomerie Prix (incluant la TVA) :  - Table de 10 personnes / 9450 AED - Individuel membre / 1040 AED - Individuel non membre / 1355 AED - Individuel VIE / 575 AED   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !       
La volonté d’aider et de soutenir la recherche d’emploi à Dubai a déjà fait naître diverses initiatives au sein de la communauté francophone… Afin de répondre à cette demande Hamza Zaouali, fondateur de « Name your Career », a décidé d'organiser un événement : « The Job Search Accelerator Seminar ». Après un franc succès des précédentes éditions, une troisième session s’installera à l’Holiday Inn Al Barsha le 10 mars prochain. Intéressé par l’initiative, j’ai souhaité participer à cette journée afin de vous livrer mon retour d’expérience ainsi que les témoignages d’autres participants.    La réponse à un besoin…   Deux populations distinctes sont concernées : ceux qui viennent tenter leur chance sur place, et qui, depuis le changement des accords entre l'Europe et les Emirats, n'ont que trois mois pour trouver le saint graal ; et ceux qui suivent leur conjoint(e) et peuvent bénéficier rapidement d’un visa résident. Peu importe la situation, tous ont un seul et même objectif : TROUVER UN EMPLOI… et se confronter à la concurrence du marché local !   The Job Search Accelerator Seminar a été créé pour répondre à un besoin réel : Comment optimiser sa recherche d’emploi aux Emirats ? Son animateur, Hamza, n’est plus un inconnu de la communauté francophone puisque celui-ci organise régulièrement des webinars gratuits et poste des vidéos en accès libre sur son site.  Si vous voulez en savoir plus, rdv sur notre article Hamza, un coach carrière qui casse les codes du recrutement !   Une journée riche et intense !   De 8h30 à 17h30 : cette journée est complètement dédiée à la recherche d’emploi, décryptée sous la forme d’une présentation en 6 modules distincts qui recouvrent tous les aspects du sujet.   La session commence par une partie qui m’a déstabilisée la première fois (j’avais déjà assisté à ce module dans un webinar) : Hamza nous explique que nous sommes notre pire ennemi dans cette recherche d’emploi. En tant que français cartésien, tendance M. Spock, cette affirmation me rebute. L’explication qu’il donne après avoir énoncé ce fait en atténue l’impact : « Il y a peut-être une crise, moins d’emplois dans mon secteur etc. mais en attendant il y a bien des gens qui vont être embauchés, non ? Alors agissons sur les leviers à notre disposition pour que ce soit nous ». Et c’est justement la base de ce séminaire, c’est ce que nous sommes venus chercher.   La session se déroule en anglais. Hamza parle un anglais simple (mais pas simpliste) avec un accent neutre, un parfait exemple de ce que peut être " l'International English ». Un rapide tour des participants, qui ne sont pas tous francophones, montre qu'il est parfaitement compris de tout le monde. Une des participantes me confie même lors d'une pause son soulagement : « Non seulement il parle bien l'anglais, mais on comprend tout ce qu'il dit ! J'avais un peu peur, car mon niveau d'anglais n'est pas terrible, mais là je n'ai aucun problème. »    L’assistance est attentive pendant qu’Hamza livre sa méthode de recherche d’emploi, résultat de ses 13 ans expérience dans le domaine du recrutement. Ayant été de l’autre côté de la barrière, son approche se veut résolument pragmatique et étayée sur de solides bases théoriques. Hamza est passionné et animé par l’envie de transmettre et ça fait du bien. Son but est bien que ses interlocuteurs trouvent du travail, sans aucun doute. Son discours est concret et chaque conseil est expliqué, voire mis en situation ce qui facilite la compréhension. Parfois il met en scène des situations afin que l’on puisse facilement s’identifier… et ça marche ! Un sourire gêné envahit la salle, car nous nous reconnaissons tous dans ces attitudes.   Ceux qui étaient pessimiste commencent à envisager les choses sous un autre angle et les conversations roulent sur l’intérêt de ce que nous apprenons et ce que cela nous apporte. Les conversations sont plus détendues et des contacts se nouent entre les participants. Le changement d’état d’esprit est tel que sans en avoir conscience nous entrons dans une phase de networking. Nous arrêtons de subir la situation et nous commençons à agir. Nous passons maintenant à une phase plus pratique encore, dans laquelle nous passons en revue des scénarios, des outils et des process pour automatiser notre recherche d’emploi. Tout y passe : de la rédaction du mail de candidature aux scénarios de relance.   Le changement de perspective que révèle Hamza nous aide à vaincre nos réticences. Notre éducation, surtout pour les Français, nous apprend qu’il ne faut pas embêter les gens. Il nous explique comment faire un suivi sans être intrusif pour notre interlocuteur, mais aussi que pour optimiser notre recherche nous devons savoir ce qui se passe après le premier contact. Cela m’aurait bien aidé dans de précédentes recherches d’emplois où je passais du « pas de suivi pour ne pas déranger » à l’odieux parce que je désirais absolument avoir une réponse, préférant un refus tonitruant à une attente incertaine.   Toujours au sujet des outils, nous découvrons un ensemble d’astuces LinkedIn et d’extensions pour Google Chrome qui nous permettent diverses choses comme d’identifier le vrai décisionnaire pour un recrutement, trouver son adresse mail, savoir s’il a ouvert notre mail ou des méthodes pour rentrer en contact avec cette personne.   Hamza nous montre comment grâce à des requêtes Google accéder à des offres d’emplois cachées, qui n’ont pas été divulguées au public parce qu’elles sont en attente dans les cabinets de recrutement. Des offres sans compétition, alors que nous avons maintenant tous les outils pour surclasser la concurrence.   Nous finissons la journée sur le dernier module « Job interview » et l’expérience d’Hamza fait la différence. A un moment il nous propose une des fameuses questions pièges des entretiens d’embauche et demande à la salle ce qu’il faut répondre... La réponse, qu’on nous a toujours présentée comme la meilleure, s’envole de nos bouches et Hamza se contente de nous regarder avec un petit air de « Really guys ? » et nous comprenons tout instantanément que non, parce qu’il a réussi à faire passer son expérience. Il revient rapidement sur ces points dans un moment de consolidation de nos acquis de la journée.   Nous nous séparons après cette journée intense, mais au combien revigorante. Rassurés par le fait que nous aurons un suivi lors d’un webinar privé dans les semaines à venir.   Ce que ce séminaire m’a appris ou aidé à améliorer :  - Comment créer un CV qui attire les employeurs ? - Comment automatiser ma recherche d’emploi ? - Comment bien construire ses scénarios d’approches par email ainsi que ses relances téléphoniques. - Comment s’adresser aux bonnes personnes et aux vrais décideurs. - Comment trouver des offres inédites, qui ne sont pas encore publiées ou difficiles à trouver ? - Comment faire un suivi de mes candidatures, et tant que je n’ai pas obtenu de réponse (oui ou non) continuer à relancer. En d’autres termes, comment briller face à la concurrence lors de ma recherche d’emploi.   Pour le prochain seminaire  Date : le samedi 10 mars 2018, de 8h30 à 17h30. Lieu : Holiday Inn – Al barsha Pour le programme de toute la journée et les inscriptions, c'est par ici ! PROMO EXCLUSIVE : Pour les lecteurs de Dubaimadame profitez d'une réduction de 30% sur le prix de la journée en découvrant votre code promo en CLIQUANT ICI !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !             
Le French Business Council agrandit sa palette de services « Appui aux entreprises » en lançant sa première offre d’implantation 3-en-1 (bureaux + licence + réseau) en plein cœur du quartier de Dubai Silicon Oasis (DSOA). Rencontre avec Anne Maillard, chargée de projet.   Le business center, hébergeur d’entreprises françaises, francophones et francophiles   « Ouvrir un business center était pour nous la continuité logique de l’accompagnement et l’aide à l’implantation des entreprises » nous explique Anne. En effet, la mission clé du FBC consiste à favoriser les relations économiques entre la France, Dubai et les Emirats du Nord. Ainsi, cette ouverture va permettre de soutenir durablement les entrepreneurs dans leur phase de création d’entreprise avec une solution pratique. Pour chacun des bureaux du nouveau Business Center, le FBC propose : • Une licence + 1 visa de travail • Un soutien administratif pour l’implantation de son entreprise • Un accès au réseau des 400 sociétés membres du FBC (Multinationales, moyennes entreprises, PME, start-ups et entrepreneurs de tous secteurs d’activités) • Un accès privilégié aux événements du FBC (conférences pays, groupes de travail par métier par secteurs d’activité) • Une mise en relation avec des entreprises cibles • Un encadrement et un soutien de proximité (par le biais de partenaires en marketing et conseil juridique et financier) • Un système de mentoring et l’accès au Club Synergie - networking et partage de connaissances   Anne Maillard, fraîchement arrivée à Dubai, ancienne experte en publicité et commerciale dans l’âme, a travaillé depuis plusieurs mois sur le projet pour aujourd’hui aboutir à une offre complète « clés en main ». « Notre volonté est vraiment de prendre soin de nos entrepreneurs ! Ceci consiste à les aider pour déceler les bons contacts, mais encore accompagner leur croissance dans la région, et ainsi participer à leur succès en créant des synergies avec nos membres » conclut-elle.
   Un environnement propice aux synergies   Ce nouveau co-working space est idéalement situé dans un quartier en plein développement de Dubai : à proximité d’une zone de verdure, dans des locaux flambant neufs : « En effet, Silicon Oasis est une zone de plus en plus dynamique, qui se nourrit aussi bien de l’effervescence de jeunes start-up que de l’expérience de grandes entreprises. On y retrouve différents secteurs d’activités tels que le consulting, le trading, le e-commerce, les nouvelles technologies etc. » nous explique Anne. Quartier de DSOA - photo non contractuelle   10 postes de travail en open-space sont à pourvoir, liés par une réception commune. Ceux-ci bénéficient de tous les avantages d’un bureau traditionnel tels que : domiciliation postale, ligne téléphonique, connexion internet, équipements neufs (imprimante-photocopieuse, téléphones), cuisine etc. « Cette mise en commun des ressources quotidiennes et des projets individuels permettra de créer un espace de travail optimal… et pourquoi pas de voir émerger de nouveaux projets corporatifs ! » affirme Anne, avec enthousiasme.   De plus, le centre accueille 2 salles de réunion : une première de 6 personnes, disponible gratuitement sur réservation ; une seconde plus spacieuse (capacité de 15 personnes) ainsi qu’une salle de conférence (35 personnes), toutes deux disponibles à tarif préférentiel.   Enfin, l’avantage principal est social, puisqu’il demeure dans la capacité du FBC à mettre en relation les entreprises hébergées au sein du Business Center avec les autres membres de la Chambre et ses partenaires privilégiés, puisque l’adhésion à la Chambre de Commerce de Dubai (French Business Council) est offerte. Une aubaine donc, pour tisser des relations professionnelles de confiance et ainsi contribuer aux maillage économique français de la région. Celles-ci pourront être issues de secteurs différents mais définitivement toutes plongées dans la même aventure où soutien et convivialité seront de mise !   Les avantages d’une implantation à DSO (zone franche), sous certaines conditions * : 
 • Un capital 100 % propre. Traditionnellement, les entreprises doivent être détenues à 51 % par un Emirien ; les zones franches ont donc été créées pour permettre le développement des échanges commerciaux internationaux. • Des facilités liées à la zone franche : une fiscalité avantageuse et des coûts d’implantation raisonnables. • La présence de nombreuses PME et de grands groupes français à Silicon Oasis : avec une vraie volonté de soutenir les jeunes pousses et ainsi faire partie d’une communauté d’affaires « de proximité ». *Ne peuvent pas s’implanter dans DSO, les secteurs d’activités suivants : « real estate », « facilities management », « events management » et « engineering ».   Le FBC en chiffres c’est :   - 400 sociétés membres - 2 pôles d’activités : le Business Consulting (aide à l’implantation et à l’exportation, recrutement) et le Member Service (développement et animation du réseau de membres). - 3 clubs : le club Synergy regroupant des TPE / PME et entrepreneurs ; LE Club, regroupant les CEO de grands groupes ; le Club des Chief Security Officers  (venant de différents secteurs d’activités et favorisant le networking et la résolution de problématiques communes). - 4 groupes de travail sur des thématiques métiers : Finance, Marketing/Communication, RH, Diversité. - 7 comités sectoriels qui sont autant de plateformes d’échanges et d’information sur des secteurs porteurs (développement durable, construction, agroalimentaire, transport et logistique, santé, nouvelles technologies, luxe et retail). - des conférences pays et missions exploratoires dans la zone Afrique – Moyen-Orient.   Pour plus d’information sur le business center, rdv sur le site du FBC : www.fbcdubai.com   Vous souhaitez vous implanter aux Emirats ? Pour obtenir des informations personnalisées, contactez : - Milena Chemin par email ou par téléphone au +971 (0)4 312 67 07  - Anne Maillard par email ou par téléphone au +971 (0)4 312 67 10      N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !            
La Chambre de Commerce et d’Industrie de Dubai et des Emirats du Nord, plus connue sous le nom de French Business Council (FBC), est la 1ère CCI du Moyen-Orient et occupe la 10ème place des 115 CCI françaises à l’international. Aujourd’hui, véritable maillon fort d’un réseau puissant, le FBC est un acteur incontournable du rayonnement économique et commercial francophone dans la région, depuis 1987. 
Celui-ci fêtera son 30e anniversaire en grandes pompes à l’occasion de son gala annuel, le 20 avril prochain. L’occasion pour nous, de (re)découvrir son rôle et ses missions, au service de projets et de collaborations innovantes !   " Celebrate the Past, Shape the Future " ...   … seront les mots d’ordre de cette édition 2017 ! Cette année, le gala du FBC prévoit d’être encore plus impressionnant. En effet, l’édition anniversaire de cette belle soirée est organisée sous le patronage de Son Altesse Sheikh Maktoum Bin Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, Deputy Ruler de Dubai et Président de Dubai International Financial Centre (DIFC). Pour l’occasion, quelques tables supplémentaires sont disponibles ! Si vous n’avez pas encore réservé, rdv sur http://fbcgala.com
 De nouveau organisé sur les pelouses du golf de The Address Montgomerie Dubai, le Gala mettra à l’honneur la communauté française qui entreprend à Dubai, notamment dans les secteurs des nouvelles technologies et du digital. Vous pourrez donc assister à la remise du 1er French Tech Dubai UAE Award by FBC.
 Suite à la labellisation du French Tech Hub Dubai - UAE par le gouvernement français en octobre 2016, l’Award French Tech Dubai UAE est une initiative du FBC organisée avec la collaboration de KPMG, qui a la volonté :  • de promouvoir le label French Tech Dubai UAE auprès des autorités locales et des investisseurs du Golfe/Moyen-Orient, • de valoriser l’écosystème entrepreneurial français de Dubai, • et de favoriser les synergies entre les grands groupes (Français et locaux) et les startups référencées sur le site des Pépites Tech hub de Dubai UAE. L’objectif du label French Tech étant de placer la France dans les « Start-up Nations ».
   Qui sera le grand gagnant de l’Award French Tech Dubai UAE by FBC ?   Le grand vainqueur sera donc annoncé le soir du gala. Concourent pour le prix :   - AED Map, fournit et gère à l’échelle mondiale une solution de cartographie de défibrillateurs pour les entreprises, les États et les pouvoirs publiques. Les défibrillateurs référencés par AEDMAP sont disponibles gratuitement dans le monde entier par le biais de l’application Staying Alive !  - BodyO, propose des solutions en ligne personnalisées pour aider les entraîneurs personnels en fitness et bien-être, et les professionnels de la santé, à superviser leurs programmes de formation ou de nutrition pour leurs clients. - Daxium, éditeur d’applications mobiles pro, de logiciels de gestion de données, et de documents numériques et contenus web, propose aux professionnels d’améliorer la performance de leurs équipes nomades (techniciens, auditeurs, commerciaux, agents). - Eat, guide et plateforme de réservation de restaurants dans la région. Eat permet de découvrir facilement les meilleurs restaurants, d'explorer les menus et les photos, et de réserver votre table en un clic.  - Zero 1, leader de la technologie Light Fidelity (LiFi), un réseau optique sans fil qui utilise des LED pour permettre la diffusion d'informations, la géolocalisation, le géomarketing et la communication de données en réseau, à haute vitesse.   Le French Business Council, 30 ans d’histoire !   Depuis 1987, le French Business Council de Dubai et des Émirats du Nord s’emploie à tisser et promouvoir les relations Franco-Émiriennes.  Motivé par un sens aigu du service, le FBC crée un terrain fertile d’opportunités pour ses membres, partenaires et sponsors en favorisant les relations d'affaires, le développement économique et le partage de connaissance. Le FBC entretient des liens étroits avec la Dubai Chamber (DCCI), puisque celle-ci est son sponsor local.    Ses missions : - Promouvoir les relations économiques et commerciales entre les Émirats Arabes Unis et la France. - Appuyer le développement des entreprises membres du French Business Council et des entreprises françaises désireuses de s’implanter aux EAU. - Promouvoir et animer la communauté d’affaires membre du FBC par le biais de ses services et ses événements.   Aujourd’hui le FBC c’est : - 740 membres - 2 pôles d’activités : le business consulting (aide à l’implantation et à l’exportation, recrutement) et le member service (développement et animation du réseau de membres). - 2 clubs : le club Synergy regroupant des TPE / PME et entrepreneurs ; LE Club, regroupant les CEO de grands groupes implantés dans différents secteurs d’activités et favorisant le networking et la résolution de problématiques communes. - 4 groupes de travail sur des thématiques métiers : Finance, Marketing/Communication, RH, Diversité. - 7 comités sectoriels qui sont autant des plateformes d’échanges et d’information sur des secteurs porteurs pour la communauté d’affaires ( développement durable, construction, agroalimentaire, transport et logistique, santé, nouvelles technologies, luxe et retail).   Les projets de demain seront : - Le « Dubai-France Mobility Summit » à la rentrée 2017, concernant les innovations des transports urbains et des smart-cities, en collaboration avec la RTA. - L’élargissement des relations commerciales avec les grands groupes et les PME locales à travers le « Forum Family Business », qui proposera un programme de rendez-vous personnalisés constitué d’une série de « speed meetings » et de networking. - Le renforcement des champs d’action dans les Emirats du Nord à travers des rencontres avec les communautés d’affaires de RAK, Ajman et Fujeirah. - La participation à l’expo 2020 par la mise en place d’actions de soutien.   De quoi présager de jolies opportunités dans la création de nouvelles synergies entre la France et les Emirats…  Bon anniversaire le FBC et bonne continuation sur celle belle lancée !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !              
Si la réponse est « oui », alors nous avons d’ores et déjà quatre bonnes nouvelles à vous annoncer.   1. Vous êtes au bon endroit ! En effet, il n’existe que sept villes au monde où vous pourriez envisager de démarrer sérieusement une carrière de modèle professionnel. Dubaï est l’une d’entre elles. Vous ne le savez peut être pas encore, mais cette ville héberge une vingtaine d’agences de modeling et plus de 150 sociétés de production. Depuis quelques années, on ne compte plus les infrastructures dédiées à la production de shootings publicitaires. Enfin, sachez que de nombreuses grandes agences de communication basées à l’étranger réalisent désormais leurs vidéo-shoots aux UAE. Si ce métier vous intéresse, et que vous habitez à Dubaï, votre aventure semble bien engagée !   2. Vous pourrez travailler sans signer le très contraignant contrat d’exclusivité d’agence (contrairement à ce qui se pratique en France). En d’autres termes, vous pourrez être enregistré(e) dans plusieurs agences simultanément, ce qui générera bien évidemment un plus grand nombre d’opportunités. Parfois, les « bookers » vous contacteront le même jour pour la même mission. Dès lors, Il vous sera facile de comparer les taux proposés. Bien entendu, avant de frapper à la porte des différentes agences, vous devrez être parfaitement préparé(e). Cela commence par la création du «portfolio professionnel » (le portfolio du mannequin est comme le CV du salarié), et par la formation à l’intro vidéo. Un portfolio se construit avec au moins trois thème distincts, et s’achève par les rubriques « détails » et «  last experience ». Quant à l’intro vidéo, elle reste extrêmement codifiée, mais lorsqu’elle est construite adroitement, elle permet au modèle de mettre en avant ses spécificités.   3. Il n’existe que très peu de contraintes administratives ! Sachez que les agences de modeling fonctionnent sur le principe d’une société d’intérim. Elles ne vous fourniront pas de visa, mais vous serez sous leur responsabilité. Chaque shooting aura son contrat. Ce contrat sera évidemment reconnu par les autorités locales et vous permettra d’effectuer vos missions en toute transparence. Cependant, dans certains cas particuliers, l’agence vous demandera de réclamer un NOC auprès de votre employeur. Lorsque vous shooterez à bord d’un avion ou dans l’enceinte d’un aéroport, ce sera toujours le cas.   4. Vos expériences en Europe, si vous en avez, seront hautement reconnues ! Sachant que votre taux de rémunération dépendra en partie de votre parcours professionnel, ce détail est loin d’être négligeable. Vous l’avez compris, une expérience dans un magazine parisien ne manquera pas d’impressionner ! De la même façon, il vous faudra toujours conserver les traces de vos contrats passés. Elles vous seront nécessaires pour construire la cinquième partie de votre portfolio. Cette partie s’appelle « Last experience ».    Il est important de comprendre que vous devrez être très attentif aux contrats qui vous seront proposés et à la concurrence des annonceurs. Choisir de shooter pour Fly Arabia vous empêchera de travailler pour Fly Dubaï. Cela vous fermera également la porte d’Emirates et d’Ethiad. Sachant que ces deux dernières compagnies sont très actives en communication, votre choix peut, à terme, s’avérer déterminant pour la suite. De la même façon, si vous avez la chance d’être affichée sur Sheikh Zayed Road pour la dernière campagne de « DU » ; vous pouvez imaginer que vous ne pourrez plus travailler pour « Etisalat » avant un long moment. Ou comme partout ailleurs, il est difficile de shooter à la fois pour Pepsi et pour Coca Cola.   Dans un prochain article, nous examinerons les quatre catégories de mission proposées les agences dubaiotes. Nous parlerons de leurs conditions, et les différents taux de rémunération pratiqués.   Franck Latinier (mannequin à mes heures perdues)  Photo: copyright Adnan Hanif   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus avant le week end !             
Ça fait un moment qu’on avait envie de vous en parler de ce projet, unique en son genre ! 
En 2015, quelque part sur le globe… et plus exactement entre Dubai, les Etats-Unis, Londres et Paris ; deux entrepreneures françaises (dont une ex-dubaiote) réunissent leurs expériences pour créer une plateforme dédiée à l’accompagnement et au soutien de l’entrepreneuriat des femmes francophones, dans le monde.   Comme les 3 phases de la création d’une entreprise, et comme les 3 trimestres d’une grossesse ; depuis la petite graine qui germe… il aura fallut du temps, des remises en question, et beaucoup de travail pour enfin faire naître ce beau projet ! Alors, simple affaire de destinée ? Pas si sûr… Nous avons rencontré Sophie, pour tout savoir de cette aventure et vous conter l’histoire de L-Start, une réussite au féminin.   Phase 1 : Elle s’est lancée… passionnément !   Après déjà 3 expatriations (et donc… une vie de famille à gérer, 3 déménagements et surtout 3 nouveaux départs) dont les 5 dernières années passées aux Emirats, l’heure des adieux a sonné. Nous sommes au printemps 2013 et Sophie s’apprête à laisser Dubai, la ville qu’elle aime tant… sans être pour autant abattue, elle se lance alors dans son premier projet entrepreneurial en créant une société de consulting dans le secteur de la santé.   Séduite et convaincue par « la liberté et la responsabilité » de cette opportunité, une nouvelle idée germe dans l’esprit de celle qui se décrit comme « déterminée, travailleuse nomade et profondément heureuse » ; alors même que Sophie structure sa première entreprise et dépose ses valises aux Etats-Unis…   Phase 2 : Elles ont développé… une offre unique !   Experte dans son domaine, Sophie se retrouve alors face à aux difficultés que rencontrent bon nombre d’entrepreneurs au moment d’être seuls pour tout gérer (manque de méthode et d’organisation, sentiment d’être submergée) A l’aide ! Elle assiste alors à une formation pour chefs d’entreprises nomades où elle rencontre sa future associée, Dominique, consultante polyvalente, mais surtout deuxième maillon complémentaire du projet. “Avant de lancer le projet, nous avons beaucoup lu, échangé et essayé de comprendre comment hommes et femmes fonctionnaient. Pourquoi si peu de femmes se lancent ? Quels sont leurs blocages ? » nous explique alors Sophie.   Toutes deux font alors un constat simple : elles ont mêmes questions, les mêmes besoins et les mêmes problématiques et ne trouvent aucune solution ou plateforme répondant à l’ensemble de leurs attentes. « Nous avons alors eu l’idée d’allier nos forces et nos expériences pour créer un écosystème entrepreneurial féminin, à la portée de toutes, pour soutenir les femmes qui souhaitent entreprendre ou développer leur activité. » conclut-elle. Le projet L-Start est définitivement lancé !   Phase 3 : Elles ont structuré… la plateforme L-Start !   Après 10 mois de travail acharné, la plateforme online voit le jour, afin de répondre aux besoins des entrepreneurs francophones. Parce qu’« Avoir envie de se lancer c’est bien, mais réussir c’est mieux. » : la plateforme propose une offre pensée et articulée autour de 5 piliers, dans un design frais et mentholé, on est fans !   Les 5 pilliers : 1-    L-box : une boite à outils prêts à l’emploi (templates, planning, documents etc.) à utiliser pour se lancer, sans avoir à éplucher tous les articles de la toile pendant des heures. Déclinée en 3 phases : tu te lances ; tu développes ; tu structures. Des box hors-séries thématiques sont également disponibles. 2-    L-expertes : des conseils techniques prodigués par l’une des membres du réseau sur des problématiques spécifiques. 3-    L-mentors : un suivi personnalisé avec une entrepreneure qui accompagne et soutient les projets qui démarrent et se développent. 4-    L-community : pour partager et rompre avec la solitude de l’entrepreneure, dans une atmosphère d’entraide, pour faire le plein de bonne humeur ! 5-    L-librairy : la bloggeuse Chloé sélectionne les meilleurs ouvrages pour se lancer, se développer, et élargir sa vision… Pour en savoir plus, visionnez la vidéo Inside L- Start. La plateforme contient également un espace blog où Chloé publie quotidiennement des articles tips et astuces pour mener à bien son projet entrepreneurial.     Comment ça marche ?   C’est super simple : on souscrit au L-membership, soit un abonnement mensuel de 16,90 euros/mois, sans engagement pour l’ensemble de l’offre. Envie de vous lancer ou de vous développer ? Inscrivez-vous.   L-Start propose également des L-ateliers online en petits groupes, afin de se perfectionner dans un domaine, ou sur une dimension spécifique.   Ça vous inspire ?   Nous aussi… et pour tout vous dire on ressort de cette rencontre boostées à bloc pour réveiller toutes les entrepreneures qui sommeillent en vous ! Allez debout, une nouvelle journée démarre, et pourquoi ne pas la commencer en répondant à la devise de Sophie « Que feriez vous si vous n’aviez pas peur ? » N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !            
Vous organisez le plus beau jour de votre vie ; un événement qui vous tient à cœur ; ou une simple fête d’anniversaire pour votre petit dernier ? Et vous ne savez pas vers qui vous tourner pour créer des invitations personnalisées ?  Ça tombe bien, nous avons rencontré la fondatrice du studio de création Alouane, Eléonore, une designer française à la touche colorée !   Mais qui se cache derrière ce joli prénom ?   A.L.O.U.A.N.E ou « couleur » en arabe, sept lettres pour un nom simple et doux à prononcer, à l’image de celle que nous avons rencontré… mais surtout créative ! Après des études d’architecture d’intérieur à Paris, Eléonore devient maman de jeux jolis bambins… et pose ses valises en famille à Dubai. Elle travaille alors pendant 3 ans pour un cabinet d’architectes, où elle affirmera son goût prononcé pour les rendus élégants et raffinés sans oublier sa touche personnelle colorée.   Sa boite à outils bien remplie, Eléonore se lance et crée son propre studio graphique baptisé Alouane. Elle se tourne alors vers une activité de graphiste, où elle prend plaisir à créer des supports de communication personnalisés répondant à tout type de besoin. « Mais pourquoi s’être lancée à Dubai ? » lui demande t’on : « Parce que j’aime le melting pot d ici, le mélange des cultures et des goûts : c’est une vraie source d’inspiration ! »   Une communication pour chaque occasion !   Eléonore propose ses services auprès des particuliers pour la création de faire-part de naissances, d’invitations pour des mariages ou tout autre type d’événement : crémaillère, anniversaire, baby shower etc. Elle peut également prendre en charge la communication visuelle d’entreprises, lors d’évènements corporatifs ou de missions spécifiques.  Un seul mot d’ordre : la personnalisation.    Quand nous lui demandons ce qu’elle préfère dans son travail, elle nous répond sans hésitation : « c’est prendre part à un projet unique, pour offrir une création unique, qui colle parfaitement aux attentes de mes clients ! » De quoi laisser libre court à ses envies, en toute confiance. L’ensemble des visuels peut être déclinés sur tous types de supports (menus, affiches, flyers etc.)     Flexible et réactive, Eléonore prend le temps de rencontrer ses clients, d’échanger et de cerner leur besoin afin de trouver ensemble le juste rendu, tant en termes de graphisme et d’impression, que de budget.  Alors, pourquoi s’en priver ?   Où contacter le studio de création Alouane ?   Rendez-vous dans notre Bottin des Adresses Francophones, sur sa fiche contact BAF   Découvrez l’univers d’ALOUANE sur :  - son site web -  ses réseaux sociaux : Facebook et Instagram.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !                   
L’équipe Dubaimadame souhaite agrandir son réseau de rédactrices et recherche les petites pépites qui sauront retranscrire la formidable énergie qui se dégage de Dubai ! Qui sommes nous ? 
 Créé en 2007, Dubaimadame est devenu un media incontournable aux Emirats. Il s’adresse à l’ensemble des résidents francophones ; mais aussi tous ceux qui souhaitent s’installer à Dubai ; ou encore aux touristes de passage dans la ville. Aujourd’hui, notre équipe souhaite garder l’âme du magazine intacte à travers un site actuel revisité. Dubaimadame a été créé grâce aux Français et Francophones venant vivre, travailler, entreprendre et créer à Dubai et aux Emirats.  Pour en savoir plus sur l'équipe, rdv sur http://www.dubaimadame.com/qui-sommes-nous   Comment devenir rédactrice ou rédacteur ?   Vous êtes un ou une francophone passionné(e) d’écriture, aimant les échanges et les rencontres ; vos centres d’intérêt sont ceux de la communauté francophone des Emirats, à savoir :   - l’actualité business  - l’art de vivre - les sorties et activités culturelles - le sport/le bien-être  - la vie de parent de Dubai   Mais surtout vous rêvez de travailler pour une structure à l’esprit start-up, dynamique et connue de tous les francophones de Dubai ? Vous souhaitez travailler en toute autonomie sans les contraintes des horaires de bureau ? Alors vous êtes peut-être notre nouvelle plume !   Toutes les personnalités sont les bienvenues, hommes et femmes. Quelques critères sont cependant requis :    • Excellente expression écrite en français : conjugaison, grammaire, orthographe. • Autonomie de travail • Grande curiosité sur les sujets abordés • Force de proposition  • Capacité de synthèse • Disponibilité et réactivité   Vous souhaitez vous lancer ? Mieux qu’une lettre de motivation, rédigez un article D’UNE PAGE maximum sur le sujet de votre choix lié à Dubai ! Envoyez nous votre article + quelques mots sur vous à emailProtector.addCloakedMailto("ep_3db76ac5", 1); N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !             
Le gala du French Business Council est l’évènement francophone incontournable de l’année ! Attendu avec impatience par toute la sphère business francophile de Dubai… Il s’est déroulé le jeudi 21 mai dernier, sur les pelouses du magnifique golf de l’hôtel The Address Montgomerie. Dubaimadame revient pour vous sur cette soirée d’exception, où la créativité a été mise à l’honneur réunissant 1040 participants (et oui, rien que ça !) sous les lumières cinétiques du dancefloor !   Le symbole d’une belle synergie    Le gala a été rythmé par les interventions de Francisco Silverio-Marques, Vice-Président du French Business Council Dubai & The Northern Emirates, maître de la cérémonie. Trois personnalités du monde politique et économique ont été choisis, pour porter les valeurs d’innovation et de créativité de la France à travers le monde : Bruno de Reneville, président du French Business Council Dubai & The Northern Emirates ; Michel Miraillet, Ambassadeur de France aux Emirates Arabes Unis ; ainsi que le médaillé olympique, David Douillet, aujourd’hui Vice-Président de la région Ile-de-France.   Le French Business Council, organisme à but non lucratif et plateforme d’affaires à Dubai, a pour mission de promouvoir les actions économiques et commerciales entre la France et les Emirats. Ceci, en soutenant un réseau de plus de 700 entreprises membres ou désireuses de s’implanter aux EAU.   Dubai : une métropole intelligente !   Par l’ensemble de ses initiatives mêlant dynamisme économique et développement durable ; ainsi que par les grands projets urbains à venir, Dubai demeure un formidable territoire d’expérimentation pour la mise en place de nouvelles solutions innovantes !   Et cela, les entreprises françaises l’ont bien compris, en imaginant de nouveaux modèles de développement (environnementaux, énergétiques, technologiques etc.) par le biais de projets entrepreneuriaux fleurissants. A l’image de la French Tech, communauté au rayonnement international, regroupant les acteurs du numérique voulant s’engager dans la croissance des start-up de demain.   1ère édition des « French creative entrepreneur award »   Cette année, la cérémonie fut également marquée par la remise d’un award des mains des  célèbres frères Guillemot (fondateurs d’Ubisoft et Gameloft). Cette récompense a ponctué une nouvelle initiative mise en place par le FBC, visant à mettre en lumière les créations d’entreprises françaises au Moyen-Orient.    And the winner is… roulement de tambour ! Le jury composé de 10 membres professionnels et institutionnels, a récompensé l’une des huit entreprises en compétition : Mylist.ae, fondée et dirigée par Julie Leblan. Une reconnaissance de bonne augure pour la dynamique entrepreneure et maman de trois enfants dont le leitmotiv n’est autre que « When you are successful, you are fulfilled » !   Créée en 2012, Mylist est une société spécialisée dans les offres de listes de cadeaux en ligne. Le principe est simple et permet aux clients de composer une liste de cadeaux (mariage, naissance, événements etc.) en quelques clics !   La première partie de soirée a été ponctuée par plusieurs animations artistiques et musicales. Celle de Cassiopee Events and Fractal Systems a particulièrement capté notre attention avec son show kinetic ; comprenez une performance d’art cinétique composée de mouvements lumineux en musique, le tout formant des tableaux magnifiques. Chapeau bas les artistes !     Le mot de la fin reviendra au Président d’honneur Hussain Al Jaziri pour sa culture et ses références françaises. Ainsi que son humour remarquable, lors d’un discours rendant hommage à la femme des temps modernes, symbole de liberté, en référence à Brigitte Bardot dans le mythique « Et Dieu… créa la femme » !    
Il y a quelques mois, il a fait un véritable buzz sur Facebook avec la mise en place de webinars gratuits, comprenez des séminaires en ligne, pour tous les « job seekers » prêts à suivre quelques 3 étapes clés pour décrocher 3 fois plus d’entretiens d’embauche. La promesse semble un peu trop alléchante et pique notre curiosité… C’est finalement la tête sur les épaules et les pieds bien ancrés dans la réalité, qu’Hamza s’est présenté à nous, en toute simplicité. Authentique et attachant, il est résolument optimiste et déterminé à révolutionner, à sa manière, le marché du recrutement local. Retour sur une rencontre, comme on les aime, à la découverte d’une personnalité qui risquerait bien de vous aussi vous conquérir !Du recrutement…au coaching ! Originaire de la Bourgogne, Hamza finit ses études en Angleterre et obtient un double bachelor de management, stratégie et business international. Cette expatriation lui permet de s’imprégner des méthodes de travail et de la culture anglo-saxonne, notamment lors de son expérience professionnelle au sein d’un cabinet international de recrutement. Il gravit les échelons du cabinet, pour quelques années plus tard, ouvrir et diriger la filiale du groupe à Dubai. En 2010, il pousse le challenge de l’entrepreneuriat en montant sa société spécialisée dans le recrutement des émiriens. Plus récemment, celui-ci opère un tournant dans sa carrière en novembre 2015, avec le lancement d’une activité parallèle de coaching professionnel : « Name your Career ». Cette envie de développer ce projet de coaching émane d’un « ras le bol » suite à un constat très simple, dont Hamza nous parle avec ses tripes : « il existe un véritable fossé sur le marché actuel, entre des recruteurs ‘’ frustrés’’ de ne pas trouver les profils répondant à leurs attentes, et des candidats ‘’déprimés’’ de ne pas trouver un job ». On s’aperçoit alors que chacun d’entre nous est confronté, de près ou de loin, à ce climat général de pessimisme : « je ne comprends pas pourquoi je ne trouve personne pour ce job, aucun des candidats ne correspond au poste ! » ou « ça fait des mois que je cherche, j’envoie des cv tous les jours, sans réponse… », reviennent souvent dans les conversations. Et quand nous lui demandons de nous donner son avis sur l’origine d’un tel fossé, il nous schématise très bien sa vision : « Deux mondes, deux bulles ; celle des ‘’recruteurs’’ et celle des ‘’candidats’’ se construisant chacune de leur coté », sans vraiment co-créer un espace de rencontre fertile, productif, permettant le développement d’une relation professionnelle « win-win » où chacun se sent compris, valorisé et motivé ! Pour Hamza il faut revisiter les codes du recrutement et du management ; remettre en question tout le système en repensant notre approche du monde du travail. Ainsi, le conflit n’est pas « que générationnel », il est global, employeurs et candidats ne se retrouvent plus dans le schéma actuel basé sur des fondements obsolètes : « Pour repenser le système il faut éduquer non seulement les candidats mais également les employeurs ! » Il nous parle (avec humour) de celui « qui compte les minutes sur sa montre pour partir pile à l’heure », en dressant, un peu déçu, le portrait (caricatural ? pas vraiment) de ces employés rencontrés tout au long de sa carrière : démotivés, « sans petite flamme », qui comptent les jours les séparant de leurs prochaines vacances…L’employeur n’aurait-il pas également lui aussi des devoirs ? Notamment celui d’entretenir cette flamme ? Mais Hamza ne perd pas son sens de l’humour et son optimisme débordant, et il choisit de ne pas s’attarder sur cet état des lieux, en fait lui son dada : c’est de trouver des solutions ! Il nous exprime alors son envie sincère pour « vraiment aider les gens » et « changer les mentalités », faire comprendre aux employeurs que le système socio-économique change ; aux candidats que leur manière de postuler n’est pas toujours efficace et que « chercher un job c’est vendre ses services et ça s’apprend ! » Quand on lui demande d’où lui est venu cette idée de proposer des services gratuits sous forme de webinar auprès des particuliers, il nous répond sincèrement qu’il a simplement voulu « rendre accessible un ensemble d’outils pratiques » pour optimiser les recherches d’emploi sur un marché local concurrentiel… Hamza nous explique qu’il n’a rien planifié et a juste voulu apporter sa pierre à l’édifice, humblement, en tentant une démarche « sans trop vraiment y croire ». Il n’aurait jamais pu imaginer un tel engouement engendrant des centaines de demandes de participation ! En fait, on a rencontré plus qu’un recruteur, un coach ou un entrepreneur : on a rencontré un homme passionné et altruiste dont l’envie d’aider les autres à s’épanouir est un vrai leitmotiv communicatif. Un homme aux ondes positives contagieuses en somme, et l’on vous invite à vous aussi en prendre une dose, parce que oui ça fait du bien ! Pour aller plus loin  Hamza propose des formules personnalisées de coaching RH, de la recherche d’un job à la reconversion professionnelle en passant par la négociation salariale. Mais franchement, nous n’en dirons pas plus, il aurait trop peur que vous pensiez que « l’on essaie de vendre ses services ! » Nous vous laissons donc vous renseigner par vous même :  Sur son site web Sur sa page Facebook Enregistrement au webinar gratuit : « How To Get 3X More Job Interviews in 3 Easy Steps » « On a toujours du temps et de l’argent à investir dans une semaine de vacances, mais on ne pense pas toujours à investir dans sa carrière, représentant pourtant l’opportunité de changer sa vie ! » Hamza.ZAlors on s’y met quand ?
  1. Les + lus
  2. Les + récents