Un grand tour en camping car

Écrit par  Isabelle Giresse Nouhra 07 FEV 2013



Dimanche 6 janvier 2013, presque midi, je suis en route pour récupérer mon fils. Au feu rouge juste avant d’arriver à l’école, je crois avoir une hallucination…
Un camping car immatriculé en France, dans le 44, attend au même feu, dans la file d’à côté. Est-ce bien réel ? Serait-ce les bulles de champagne du 31 qui pétillent encore dans mon cerveau ?
Non pas possible, ça fait une semaine… Des autocollants placés à l’arrière du véhicule ne laissent aucun doute sur le pourquoi du comment.

Je descends, vite, avec mon téléphone en main, je toque à la fenêtre, et là surprise, c’est une jolie jeune femme au volant. A la place passager, un petit garçon d’une dizaine d’années. Je comprends tout de suite qu’il s’agit de la maman et de son fils. Nous échangeons quelques mots en vitesse, avant que le feu ne passe au vert et surtout, j’enregistre son numéro de téléphone. Je suis sûre que l’histoire de cette famille est à ne pas rater ! J’en saurai plus rapidement.


Lundi 14 janvier 2013, 10h du mat’, cette maman voyageuse et ses enfants sont installés dans mon salon… nous faisons connaissance…

alt

Christine, c’est une VRAIE femme. Elle est très jolie, porte du vernis aux ongles, son regard serein est plein de bienveillance… et la mécanique n’a plus aucun secret pour elle. Christine conduit un énorme camping car.
Elle et ses deux enfants, Thomas et Julie, âgés respectivement de 10 et 12 ans, sont partis depuis 6 mois de Nantes.
Après une préparation d’environ 2 ans et demi, ils se sont mis en route pour un périple d’un an à travers le Moyen-Orient et l’Asie.
Ils sont passés par l’Italie, l’Autriche, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, la Turquie, l’Iran, et Oman, et se sont posés quelques jours à Dubai, pour faire une pause dans cette aventure parfois éprouvante, mais merveilleuse. Une pause de civilisation, de consommation, de modernité, de confort, de lumières de la nuit, de supermarchés, de piscines, de vraies maisons, puisqu’ils ont été invités ça et là chez des français expatriés.

Christine a toujours voulu voyager.
Lorsqu’elle termine ses études de commerce international, elle ne sait pas au juste ce qu’elle veut faire, mais elle sait ce qu’elle ne veut pas : travailler dans un bureau, avoir une vie « classique ». Christine veut découvrir le monde, partir.
C’est chez Emirates en tant qu’hôtesse de l’air que sa « vraie » vie va commencer. La vie comme elle la rêvait : pleine de rencontres et d’expériences riches.  Avant de devenir maman, elle part en bateau sur les mers du monde, en sac à dos un peu partout,  vit en Californie pendant deux ans et, souhaite ainsi un jour pouvoir transmettre à ses enfants cette soif des voyages et de découvertes.

On peut dire que jusqu'à présent, l’objectif est déjà atteint. A la fin du voyage, une chose est sûre, Julie et Thomas reviendront avec mille choses à raconter à leur famille, et à leurs amis, et des souvenirs extraordinaires ancrés à vie.

Christine a donc connu Dubai il y à une quinzaine d’années, à une époque finalement pas si lointaine où l’on circulait facilement, où la vie était plus « simple » et plus authentique… A cette période, elle avait adoré Dubai.
Aujourd’hui, c’est surtout Thomas, son fils qui prend la relève. Pour lui, de tous les pays qu’ils ont parcourus depuis leur départ, c’est celui qu’il préfère. Tous ces buildings l’impressionnent et le font rêver ; Christine et Julie ont beaucoup aimé l’Iran et Oman, pour leur aspect montagneux, rocailleux.
Mais surtout, la famille y a rencontré des gens formidables, parmi les autochtones qui ont eu la curiosité de les approcher pour s’intéresser à leur périple, ou pour les aider. Et à égalité entre ces deux pays.

Au quotidien, les journées se déroulent au rythme des longs trajets parcourus, des visites des villes et villages par lesquels ils sont passé, des intempéries, des rencontres, des cours du CNED que les enfants suivent consciencieusement, des problèmes mécaniques que Christine sait régler elle même grâce à la formation que lui a apportée un de ses amis avant le départ.
Parfois le trio connaît quelques embûches comme ce jour où le camping car n’avançait plus sur une route de montagne sinueuse et très raide, en Italie. Christine a du s’armer de courage, de patience et surtout de sang froid pour pouvoir descendre en marche arrière et manœuvrer son énorme camion sur ce chemin très étroit pris entre la rocaille et le ravin.
Une autre fois, sur le bord d’une petite route au milieu des montagnes iraniennes, éloignés de la vie et de la ville, le tout dans une ambiance glauque à souhait, la batterie du camping car ne répond plus. Il tombe des cordes dehors et il fait froid… Christine aura eu la chance de rencontrer un gentil monsieur, muet, qui la remorquera avec sa vieille camionnette, et les sortira de cette mauvaise passe.

alt

Pour ce long séjour hors de nos frontières, cette super-maman doit faire preuve d’une grande vigilance de tous les instants, que ce soit sur la route ou dans la vie de tous les jours.
Aussi, elle a tout prévu avant de partir : la sécurité, (la sienne et celle de ses enfants car elle a suivi des cours de self défense pendant deux ans avant le grand départ, ainsi que Julie, et s’est munie de ressources bien spécifiques au cas où), la santé, le quotidien, la mécanique, la scolarité à distance des enfants, le budget (un peu plus de 1,000 euros par mois selon les pays), un congé sabbatique de un an (elle est guide dan une usine ultra moderne), et le blog (http://jumatolie.eklablog.fr/) sur lequel on peut suivre les péripéties de l’équipée, entre autre leur parcours en Oman (consulter l’article « Oman les tortues », ou le nouvel an à Dubai…etc ; les photos postées régulièrement sont magnifiques et illustrent bien l’aventure.)

Ce qui leur aura manqué: l’interaction, en français, avec des gens de leur âge (pour chacun des trois), le sport, le papa, l’espace par rapport au logis confiné, le confort d’une bonne douche bien chaude et d’une chambre bien à soi principalement.

Ces deux enfants ont la chance de réaliser que la vie dans un pays développé et occidental tel que la France est complètement différente de la façon dont on peut vivre ailleurs et dont ils sont les témoins privilégiés.

Christine a eu une prise de conscience depuis son départ, et elle a envie de la transmettre à ceux qui auraient peur de se lancer dans n’importe quelle nouvelle aventure, nouvel apprentissage ou dans ce genre d’expérience : il ne faut pas avoir peur de sortir de sa zone de confort, d’aller en dehors des sentiers battus, d’oser… la vie est riche ! (cf. le nouvel anglicisme à la mode : YOLO : You Only Live Once).

Le joyeux trio passe encore quelques jours dans les Emirats puis s’envolera (eh oui, le camping car, lui, prendra le bateau) vers l’Asie (Malaisie, Laos, Cambodge…etc, le trajet n’est pas encore tout à fait validé).  Puis le retour à la mère patrie se fera en juin 2013.
Bon voyage à eux, bon vent et félicitations à Christine pour son courage et sa persévérance !

Dernière modification le samedi, 28 novembre 2015 12:11
  1. Les + lus
  2. Les + récents