« Je suis une preuve de plus que les femmes peuvent diriger »

Écrit par  Kyra Dubai 28 JAN 2013



Laila Mohamed Suhail
est la jeune Directrice générale de l’Établissement en charge des Événements et de la Promotion de Dubaï. De son bureau, elle donne le tempo événementiel d’une ville qui s’est forgé la réputation d’être l’une, voire, LA destination shopping la plus courue au monde. INTERVIEW.


Comment le Dubai Shopping Festival (DSF) et l’Établissement en charge des Événements et de la Promotion de Dubaï (DEPE) ont-ils vu le jour?

Le DSF a été lancé en 1995 par Sheikh Mohammed et le premier événement a eu lieu un an plus tard. Nous fonctionnions alors comme un bureau. Le DSF est le plus grand festival de Dubaï. Nous sommes chargés d’en faciliter l’organisation. Nous avons ensuite lancé Dubai Summer Surprises (DSS) en 1998, le deuxième festival de la ville. Cela a eu un impact majeur en termes de fréquentation. En 2008, nous avons continué avec Eid à Dubaï et Ramadan à Dubaï. Puis, en 2009, notre Souverain a passé un décret pour changer le mandat du DSF qui est alors devenu l’Établissement en charge des Événements et de la Promotion de Dubaï (DEPE). Notre nouvelle mission consistât alors à travailler à un calendrier d’événements et devenir une plateforme dont le rôle est d’aider à l’organisation de tous les événements de Dubaï. J’en suis la Directrice générale.

Puis-je vous demander votre âge pour être ainsi à la tête des festivals les plus réussis d’une ville comme Dubaï, l’une des destinations les plus prisées en termes de shopping ?

J’ai 36 ans.

Comment en êtes-vous arrivée là?

J’ai débuté comme Coordinatrice sponsors avec le DSF en 1995. J’étais alors fonctionnaire du Département du développement économique. Je suis devenue Sponsor Manager en 2000, Chef du marketing en 2004 et j’ai été promue Directrice générale du DSF en 2008. L’étendue et la nature de notre organisation si vivante et active m’ont permis d’acquérir une expérience qui va croissant. Alors que vous organisez vous inter-réagissez avec le secteur privé, le gouvernement et les média. Cela vous donne une immense quantité d’expériences et de connaissances. J’ai été impliquée dans 32 festivals de la ville : 17 ans pour le DSF et 15 ans pour le DSS. J’ai été associée à ces événements depuis le commencement.

Comment avez-vous bâti cette carrière en tant que femme ?

En tant que femmes émiraties, nous bénéficions d’un grand soutien de nos leaders, en particulier Sheikh Mohammed. Il encourage toujours le leadership féminin. Je suis aussi à la tête du Comité Sportif de Dubaï dirigé par le Prince héritier qui croit beaucoup au sport. Même là nous sommes soutenues.

Qui a eu l’idée du DSF ?

Son Excellence.

Vous semblez passionnée par votre travail ?

Je le suis, oui. C’est un domaine vraiment unique où l’on interagit avec les différentes parties prenantes, secteurs de la ville, des gens très divers. Organiser des événements dans une ville comme Dubaï vous met en contact avec tellement de nationalités différentes.

Êtes-vous ambitieuse ?

Je suis passionnée. J’aime mon travail. J’adore le secteur événementiel et je suis une personne créative. J’aime trouver de nouvelles idées. J’aime les challenges. Le marketing est ma passion.

Quelle meilleure toile que Dubaï ?

Dubaï est un endroit où les idées prennent forme, où les rêves se réalisent. Ces 15 dernières années, nous avons vu se construire la Marina, Downtown, Burj Khalifa, Dubai Mall. Toutes ces visions, nous en faisons l’expérience chaque jour. Les idées sont réalisées ici. Cela vous pousse à la créativité lorsque vous en voyez les résultats.

Quel était le taux de fréquentation du DSF au début et maintenant ?

Nous avons commencé avec un peu plus d’un million de visiteurs et nous en avons eu 4,6 millions en 2012. Nous avions 15 malls et aujourd’hui nous en comptons plus de 50. Un millier de marques participaient et elles sont plus de 6000 à proposer des rabais et participer à la saison des soldes à présent.

Quel est le secret ou la raison d’un tel succès ?

Notre communication avec les différents secteurs. La chose la plus excitante est que nous travaillons tous ensemble, le gouvernement et le secteur privé. Il existe de nombreuses synergies. C’est la raison de notre succès. Les gens de l’étranger nous demandent « comment faites-vous cela ? » C’est la relation, le travail d’équipe, le soutien que nous nous apportons les uns les autres. Ils sponsorisent nos événements, nous les impliquons dans nos activités, nous leur donnons du feedback, nous les consultons, nous les soutenons, nous facilitons leur business.

En tant que spécialiste de marques, diriez-vous que Dubaï est la meilleure marque pour laquelle travailler ?

Absolument.

Pourquoi est-ce important pour les marques de faire partie du DSF ?

C’est l’une des saisons les plus importantes du commerce de détail. Ils planifient leurs promotions et leurs activités à l’avance en fonction du DSF.

Quel est votre parcours?

J’ai un diplôme du London City College en Traitement et Programmation. Je suis en train de faire un masters via Internet en Programmation au Chartered Institute of Marketing (CIM).

Comment avez-vous convaincu les sponsors de la région et du monde ?

En leur montrant que Dubaï est une ville où les rêves deviennent réalité. Dubaï s’est forgé cette réputation. Grâce à cela, le secteur privé a cru en Dubaï et son leadership, qui a construit la ville comme une marque et a cru en cette marque. Les détaillants ressentent les bienfaits du festival et voient la fréquentation augmenter.

Quel est votre prochain challenge ?

Dubaï a énormément grandi. Lorsque nous avons lancé le DSF en 1996, la ville était différente. Aujourd’hui elle a besoin de plus en plus d’activités, les attentes sont très élevées de la part du gouvernement et du public. Ils attendent de nous que nous réinventions et que nous rajeunissions les festivals.

De quoi êtes-vous le plus fière ?

Faire partie d’un secteur d’activités unique qui bénéficie à l’économie et à la croissance de la ville. Je suis fière de faire partie du secteur événementiel et d’être associée aux marques DSF et DSS. J’ai fait 18 DSF, 16 DSS et 8 Eids !

Combien d’employés dirigez-vous?

65 dans toute la structure DEPE.

Comment est-ce d’être une femme directrice générale ?

Nous sommes bénies dans ce pays d’avoir un gouvernement qui croit aux femmes et à leurs capacités. Malgré le fait qu’au Moyen-Orient nous vivons dans un monde d’hommes, le gouvernement reconnaît notre potentiel. De nos jours le pourcentage de femmes occupant des postes à responsabilité au sein du gouvernement a augmenté et continue d’augmenter. Je crois que le DEPE est une preuve de plus que les femmes peuvent diriger et je l’ai fait depuis quelques temps déjà. J’ai commencé comme employée il y a 18 ans pour DSF et je suis aujourd’hui à la tête d’une équipe professionnelle qui a monté des festivals de renommée internationale.

Êtes-vous mariée?
alt

Non mais j’ai une grande famille de huit frères et sœurs et ma mère. Mon père est décédé l’année dernière. Je passe du temps avec mes neveux.

Dans quoi travaillaient vos parents ?

Mon père était un employé des douanes et ma mère femme au foyer.

Ils doivent être fiers de vous?

Ils le sont. Leurs prières, c’est aussi cela qui nous aide à avancer.

Pouvez-vous imaginer votre mère à votre place quarante ans plus tôt?

Notre pays a 41 ans. Nous sommes tous très fiers de ce qu’il est devenu. Un tel développement et une telle croissance en si peu de temps.

Quelle est votre relation avec Sheikh Mohammed ?

Je l’ai vu de nombreuses fois. En dépit de ses responsabilités, il vous traite toujours comme s’il était proche de vous et vous motive à faire plus, il encourage l’équipe de direction.

Quelles sont ses principales qualités qui vous viennent en tête?

C’est un vrai leader. Un homme capable de réaliser les rêves et un père aimant : il nous traite comme si nous étions ses enfants.

Ce n’est pas la première fois que j’entends cela et une telle relation est vraiment propre à Dubaï ?

Nous sommes un peuple très émotionnel.

Que vouliez-vous devenir petite fille ?

Tant de choses. Médecin, ingénieure…

Que diriez-vous aux jeunes femmes qui démarrent leur carrière ?

Je leur dis que nous sommes bénies d’être nées aux Émirats Arabes Unis et que ce pays offre de grandes opportunités. Tout ce qu’il faut c’est de la passion et du travail et vous pouvez réussir.

Quelles sont vos destinations shopping préférées?

Londres, New York, Hong Kong, Singapour. Je fais du shopping partout. Je suis accroc au shopping !

Le meilleur endroit où faire du shopping à Dubaï ?

Partout.


Pour plus d’infos :

Le DSF a lieu jusqu’au 3 février 2013
Dubai Shopping Festival 1996 – 2011
Faits & Chiffres

•    Le plus ancien festival de ce genre dans le monde (18 ans)

•    Nombre de visiteurs attaints 50 millions

•    Total des dépenses AED 88 Milliards

•    Plus de 40 activités recensées dans le Guinness Book des Records


Année               Visiteurs                       Total dépensé
1996               1.6 million                  AED 2.15 Milliards
2010               3.5 millions                 AED 10 Milliards
2011               3.98 millions               AED 15.1 Milliards
2012               4.36 millions


Kyra, journaliste et écrivain tient un blog, que nous vous recommandons chaudement : http://kyradubai.overblog.com/
Entretiens avec des femmes… « Pas n'importe lesquelles. Des femmes qui ont fait de Dubai l'écrin de leur succès, des femmes émancipées et entrepreneuses ou qui s'apprêtent à s'en donner les moyens. Fermez les yeux. Essayez d'imaginer Dubai il y a quarante ans. Réalisez le chemin parcouru... »


Dernière modification le samedi, 28 novembre 2015 12:11
  1. Les + lus
  2. Les + récents