Emmanuelle Duthu enchante la vie musicale à Dubai

Écrit par  Maude Verliac 16 AVRIL 2010

Rien à dire, son sourire est aussi celui que l’on entend dans sa voix… Comédie musicale pour les plus petits et cours de chants aux adultes… Pourrons-nous imiter son talent ?



Avant qu’Emmanuelle nous emmène chez les indiens d’Amérique en évoquant sans rien nous livrer pour autant de sa comédie musicale présentée en juin 2010, voici le parcours talentueux d’une femme à l’oreille musicale française à Dubaï…

L’histoire commence avec le conservatoire où elle débute le violon et le solfège à six ans, continue avec le piano et le chant… Puis une maîtrise de musicologie et un  diplôme du conservatoire de Paris en histoire de la musique.


Chargée des concerts au Musée d’Orsay « la musique de chambre » pour « la période Orsay » de 1840-1920 : des programmes, de l’organisation des spectacles, du marketing et des PR en coordination avec le programmateur. Emmanuelle quitte le champ classique pour des programmations électro au Palais de Tokyo dès l’inauguration du lieu. Changement radical de style de musique. Rien ne m’étonne parce qu’Emmanuelle sous son apparente classique distinction semble prête à toutes les folies musicales… C’est ce que nous dit ce petit éclair dans les yeux quand elle en parle…

Folie musicale… Partagée en famille avec son frère KRAZY BALDHEAD, le fameux des tournées mondiales de musique électro (cf. You Tube « dans le studio de Krazy Balhead de l’express »). Vous me direz : c’est l’histoire des chiens… ne font pas des chats… et bien non je vous répondrai leurs parents ne sont pas musiciens. Nous pouvons donc nous laisser à rêver nous aussi, ceux à l’oreille épaisse… Imaginer nos garnements un jour s’épanouir dans la musique.

Tout intéresse Emmanuelle, tous les styles, tous les domaines artistiques confondus. C’est cette ouverture qui fait d’elle une artiste complète de la musique à la mise en scène.

A Dubaï, l’idée de créer une comédie musicale prend forme… Une comédie musicale se compose de mille et une choses : musique, théâtre, danse, mise en scène et la représentation finale. Inspirée d’une chanson… Emmanuelle imagine un scénario… « J’ai mon thème. » L’histoire, Emmanuelle l’aime simple pour ne pas se perdre et que l’émotion soit là intacte. La comédie musicale est structurée, les faits exposés, une situation de crise et l’on s’en sort tous en « happy end » voilà la recette d’Emmanuelle. Transformer les chansons en adaptant ses paroles pour que l’histoire soit racontée en musique. Le spectacle se monte en 20 heures : les chants au 1er trimestre et la mise en scène au 2d trimestre ; parties par parties les rôles se déterminent.

Emmanuelle a le rôle principal, celui de captiver 50 enfants une semaine sur deux. J’ai assisté à une répétition et j’ai été fascinée et enchantée aussi…

Cette année l’histoire nous emmène chez les indiens d’Amérique mais nous ne saurons rien de plus…

Les cours pour les adultes sont une aventure pour chacun. Oser se livrer en chantant, c’est être à la quête de bien plus encore ou de réaliser tout simplement à Dubaï en secret ce rêve de savoir chanter. Son élève Dorothée nous confie… « Depuis l’école primaire je suis bloquée car mon prof de chant m’avait demandé d’arrêter de chanter tellement il trouvait que je chantais faux... Il me demandait de chanter en play back. Depuis je n’ai jamais osé chanter même avec des amis !
Emmanuelle a su me mettre en confiance dès les premières minutes. Elle m’a rassurée sur mes évolutions possibles. Elle motive beaucoup, rassure énormément.  Même si je suis encore un peu tendue surtout au début des cours, elle est douce et on sent qu’elle maîtrise bien ce sujet ! J’ai l’impression de progresser !
Sinon, le chant est un vrai sport. Je ressors épuisée physiquement après 30 mn de chant.  J’ai mal aux abdos ! Et sens que je travaille le souffle.
Bref, je ressors souvent très satisfaite, détendue et ravie d’avoir pu sortir un son, même une seule petite note juste ! »



Renseignements et inscriptions :


A Dubaï depuis cinq ans Emmanuelle nous livre ses adresses confidentielles :
-    Les soirées « Pecha Kucha » organisées par la Galerie third line, sauce… des « talents shows ». Pecha Kutcha signifie en japonais « le bruit de la conversation »… Ces soirées permettent à plusieurs artistes d’exposer leur travail au public.
-    La galerie Isabelle van den Eynde : c’est elle qui a fait de B21 Gallery une des références de l’Art Iranien .
-    Heritage village : un déjeuner pendant la semaine au bord de la crique « j’ai l’impression d’être ailleurs ».
-    La plage du Burj el Arab pour voir mon mari surfer et l’ambiance sportive de la plage.
-    Le ''Center for Musical Arts'' a Gold and Diamond Park. J’aime cette ambiance sonore de mélange de leçons de piano, de chant, de saxophone, de flute… ca me rappelle ma longue vie au conservatoire.


A lire aussi :
- comédie musicale du 7 juin 2010

Dernière modification le vendredi, 27 novembre 2015 15:29
  1. Les + lus
  2. Les + récents