Une dirigeante Française et talentueuse chez Microsoft à Dubai

Écrit par  Véronique Talma 30 MARS 2010

Le  8 mars, c’était la Journée de la Femme.

A l’occasion de cet évènement mondial, Dubai-Madame a rencontré une femme pour qui cette journée à un sens particulier.

Française d’origine malgache, Andréa Li Sai-Chimento est basée à Dubai d’où elle dirige depuis 2 ans la division de conseil et de support de Microsoft dans les pays du Golfe (NDLR : Cette branche représente à elle seule un CA d’environ 36 millions de dollars).

Ayant accepté ce poste, Andréa s’est trouvée être une des seules femmes présentes à ce niveau de responsabilité dans la région. Du coup, malgré une activité professionnelle déjà lourde, cette fonceuse qui  avoue sous ses airs posés « aimer tout changer », a accepté un autre défi : représenter la femme dans une entreprise informatique (milieu qui n’a pas la réputation d’être particulièrement féminisé), implantée dans des pays musulmans !

C’est ainsi, par la volonté commune de Microsoft et d’Andréa que l’initiative « Microsoft Gulf Female Diversity » est née il y a environ 18 mois. Son rôle consiste à gérer au sein de l’entreprise et en partenariat avec les autres acteurs intéressés par ce sujet, l’intégration des femmes.

Je dis bien intégration, car lorsque l’on rencontre Andréa, on comprend tout de suite que l’on n’a pas  à faire à une féministe revancharde, ni une diva qui brandirait sa féminité comme une arme. Elle est juste très élégante, douce et féminine. Elle n’a rien contre les hommes…elle veut juste aider les femmes.

Et c’est ce qu’elle fait, avec le même  professionnalisme que lorsqu’elle dirige son équipe qui conseille les plus grandes entreprises de la région pour leur solutions informatiques. « Chez Microsoft, les femmes savent maintenant qu’elles ont une voix qui est entendue ».

Justement, expliquez-nous en quoi consiste en pratique, la responsabilité de « Microsoft Gulf Female Diversity leader » ?

« Notre but est de faire de Microsoft Gulf une entreprise où les femmes sont bien accueillies, et  peuvent s’épanouir en développant leurs talents. Nous voulons attirer les femmes compétentes et ensuite les garder en leur offrant des conditions de travail compatibles avec leurs projets de vie ».

« Pour ce faire, avec mon équipe (dont les membres assurent ce soutien bénévolement en plus de leurs postes), nous accompagnons les femmes dès la phase de recrutement, pour qu’elles aient tous les atouts en main lors de leurs entretiens, puis tout au long de leur parcours professionnel dans l’entreprise.
Nous avons mis en place de nombreuses possibilités de flexibilité  du travail (aménagement des horaires, travail à la maison, « job sharing » pour les temps partiels…)
»

Ce type d’initiative ne bénéficie pas seulement aux femmes ?

« Non, et c’est un des intérêts de cette initiative, nous travaillons avec les représentants des autres diversités chez Microsoft, telle que la diversité ethnique locale. Et si des avancées initiées par les femmes bénéficient aux hommes …tant mieux.

D’ailleurs, il y a également un volet de communication et de networking qui fait partie intégrante de notre mission, dont les bénéfices (en termes de notoriété, de contacts et d’image de marque)  s’appliquent à toute l’entreprise et pas seulement aux femmes.
»

Sur un plan plus personnel, racontez-nous votre parcours.

« Je suis arrivée en France pour y faire des études d’ingénieur en informatique à Lyon, après une scolarité malgache avec un passage assez tardif (14 ans) par le lycée français de Madagascar.

Après mes études j’ai travaillé pendant 7 ans chez IBM puis je suis entrée chez Microsoft où je travaille depuis 13 ans.

Nous sommes allés nous installer en Italie (NDLR : le mari d’Andréa est italien) d’où j’ai sillonné l’Europe, zone dont j’étais responsable à l’époque. Je passais au moins 3 soirs par semaine en déplacement !


Ensuite on m’a proposé ce poste, qui en soi est un challenge pour une femme dans une zone géographique qui couvre les UAE, le Qatar, le Koweit, Barhain et Oman. Je l’ai accepté et je ne le regrette pas, ni sur le plan professionnel, ni sur le plan personnel.
»

Qu’est-ce que vous aimez à Dubai ?

« tout ! » … rires.

Pourtant, avant d’arriver à Dubai Andréa à vécu à Paris,  Monaco et  Rome, elle ne manque donc pas de points de comparaison !

C’est la qualité de vie au quotidien que ce soit dans le travail ou les loisirs, la qualité des rencontres et la richesse des contacts tant professionnels qu’amicaux qui lui viennent à l’esprit pour expliquer son enthousiasme.

C’est aussi la qualité des écoles et des activités proposées aux enfants (dont bénéficie son fils de 10 ans) qu’elle apprécie. Au final, l’adaptation à Dubai fût plutôt chose facile pour elle comme pour sa famille.


Il y a quand même des choses que vous n’aimez pas ?

Après réflexion : « Faire la route entre Dubai et Abu Dhabi, c’est dangereux, les gens conduisent si vite… »

Est-ce que vous auriez accepté un poste en Arabie Saoudite ?

Pourquoi pas, cela m’aurait passionnée… et quel challenge sur le plan professionnel !

Pour conclure, quels serait votre message pour la journée de la femme 2010 ?

« Soyez fière d’être une femme ». D’après Andréa, être une femme dans les pays du Golfe est un atout, à condition bien sûr d’être une vraie professionnelle, dans ce cas la féminité est un « plus » qui impose d’emblée un certain respect aux interlocuteurs.

A bon entendeur (ou plutôt « entendeuse » ! ) salut.

Dernière modification le vendredi, 27 novembre 2015 15:29
  1. Les + lus
  2. Les + récents