Considéré comme étant dans la « vieille ville », reflet d’un Dubai authentique à l’opposé de son image de luxe, est niché Al Satwa, aux pieds des tours gigantesques. A l’écart des circuits touristiques connus, vous y trouverez des rues commerçantes avec tous les types de magasins, de restaurants et de supermarchés, ainsi qu’une mosquée. Ce quartier de « bonnes affaires » n’est pas très grand et rétrécit au fur et à mesure que l’urbanisation massive de la ville avance. En 2008, ce quartier avait déjà bien failli être radié de la carte, englouti dans un pharaonique projet, mais sauvé in extremis par la crise financière.     Ce secteur, aux couleurs de la main d’œuvre migrante d’Asie du Sud, des Philippines, du Pakistan, et d’Iran offre de nombreux services que certains locaux n’utilisent qu’en ces lieux.   Surtout connu pour ses magasins de textiles, vous y trouverez également des couturiers hors pair qui reproduiront sur-mesure n’importe quel modèle de vêtement que vous apporterez. Des merceries gigantesques, comme il n’en existe pratiquement plus, vous offriront un choix extraordinaire de perles, broderies, rubans, taffetas, dentelles et tissus de toutes les matières et couleurs. Véritables fourmilières, on peut presque tout y acheter !   De plus, un tas de services vous seront proposés dans les différentes échoppes par des vendeurs accueillants et serviables, le tout à des prix défiants toute concurrence : faire réparer un téléphone ; changer sa coque ou acheter de nombreux accessoires ; trouver un serrurier ; commander des pneus et les faire monter sur place ; installer des films solaires sur les vitres d’un véhicule ou encore se rendre chez le barbier-coiffeur local… En effet, l’artisanat est très présent : pour seulement 250 AED, de nombreuses boutiques vous fabriquent des ensembles de coussins typiques des salons berbères. Vous pourrez également observer le boulanger Iranien pétrir et faire cuire son pain dans un four traditionnel et le déguster sur place : un véritable régal à 3 AED seulement !     Vous découvrirez également de nombreux supermarchés et bazars, véritables cavernes d’Ali Baba, dans lesquelles on peut y dénicher tout ce que l’on veut ! Le sport national ici est de rigueur : il faut marchander !!   Il vaut mieux éviter de s’y rendre le vendredi, jour de grande affluence ainsi que les soirs, mais plutôt privilégier le samedi à partir de 10h. Vous pouvez plus facilement vous garer sur les différents parkings et circuler aisément à pied. Être habillées convenablement, Mesdames, est fortement conseillé si l’on veut éviter les regards soutenus de la population masculine.   Depuis décembre 2016, un nouveau projet baptisé « Dubaï Street Museum » a vu le jour dans les rues de Satwa. Telle une galerie à ciel ouvert, vous pouvez admirer de splendides fresques murales, dont certaines font plus de 40m de haut, peintes par des artistes Emiriens et internationaux. Ces fresques égayent seize différents immeubles et rendent hommage à la culture et à l’histoire des Emirats et de ses habitants.         Terminer cette balade par le restaurant Ravi Palace est incontournable ! Véritable institution, cette cafétéria pakistanaise, sobre, avec nappe en plastique et verre en polyester, est un repère d’initiés pour toutes les nationalités. Géré par deux générations de la famille Abdul Hameed, le premier restaurant a ouvert en 1978. Vous y dégusterez le pain traditionnel (nan) ; le poulet ou mouton en sauce (hachar handi un regal !) ; les brochettes fraiches de bœuf ; pièces de mouton ou poulet saisies sur un grill géant ; sans oublier la spécialité, les lentilles dhal. Tout y est délicieux, et le prix d’un repas complet sera moins élevé que le prix d’un seul cocktail en ville…       Atypique, authentique et dépaysant, ce quartier mérite de venir y flâner et permet de trancher radicalement avec la modernité de Dubai.   Comment s'y rendre ? Cliquez-ici !     N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !                
Le Etihad Museum vient enfin d’ouvrir ses portes à Dubai – Jumeirah 1, à proximité d’un lieu symboliquement fort puisque vous y trouverez le fameux drapeau de la Fédération et de l’Union House, à l’endroit même où la constitution a été signée en 1971. Plus précisément au début de la bien nommée « rue du 2 décembre » (date de la création de ladite Fédération des Emirats Arabes Unis).   Dubai s’est offert comme écrin à son histoire un bijou architectural réalisé par un cabinet d’architectes de Toronto : Moriyama&Teshima, auteur de plusieurs musées dont celui de l’Aga Khan à Toronto ainsi que d’autres musées en Arabie Saoudite, au Koweït etc. Conçu dans l’esprit de la pyramide du Louvre, la structure extérieure très moderne n’est que la partie visible de l’iceberg puisque le musée s’étend au niveau souterrain et s’étend sur 25000m2. Le bâtiment extérieur a selon moi des allures de « coquille », élégante et lumineuse et son architecture peut rappeller celle d’une huître entrouverte sur le monde. En réalité, ses courbes symbolisent le parchemin sur lequel la constitution de 1971 a été signée, et les sept piliers dorés qui soutiennent l'ensemble symbolisent les stylos utilisés pour la signer… Ces pillers peuvent évoquer aussi pour certains les troncs de palmiers qui nous protègent du soleil dans le désert de Rub Al Khali.   Le musée se présente sous forme de parcours dans l’histoire de la création de la Fédération depuis 1968 et l’annonce du retrait du protectorat anglais, alors à l’époque appelés Etats de la Trêve (trucial states). Un premier accord est signé entre Sheikh Zayed et Sheikh Rashid, les 2 principaux pères fondateurs, qui vont travailler pendant plus de 2 ans à convaincre les autres « Sheikhdoms » à se rallier à eux pour créer les Emirats Arabes Unis tels que nous les connaissons, le 2 décembre 1971.     Au menu : des photos bien sûr ; des films (pour l’instant en arabe) ; quelques objets symboliques ayant appartenus aux pères fondateurs (passeport dont le remplissage à la main vous fera sourire par sa logique toute bédouine) ; mais aussi des pupitres interactifs et ludiques (mais pas toujours faciles à comprendre).  Les pupitres se concentrent sur les quelques années d’avant 1971 qui ont été nécessaires pour convaincre les Sheikhs de l’importance vitale d’une union : traduction littérale de Etihad.  Ainsi une grande table interactive, découpée en forme des Emirats, déroule des photos et vidéos montrant comment le peuple vivait et à quoi ressemblaient ces territoires dans les années 60. Juste après, le long d’un falaj (canal d’irrigation traditionnel) vous pourrez consulter des archives photos et vidéos des étapes de la construction. Enfin une section où l’on peut consulter (tel un Jedi modulant un faisceau de sa main) les différents articles de la Fédération. On peut ainsi découvrir que l’article 10 correspond symboliquement à notre 1er article de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1789).     En conclusion : Une mise en abîme réussie des réalisations des Emirats en 45 ans avec des chiffres comparatifs tels que : 198 km d’autoroute en 1976, 4000 km aujourd’hui, en 1975 : 198 écoles et aujourd'hui plus de 1200, permettant d’appréhender le chemin parcouru par les Emirats grâce à la Fédération.    En résumé, un musée à découvrir sans faute et je dirai le plus rapidement possible. En effet mon œil d’experte subodore que la gestion des flux touristiques n’a pas été anticipée de manière optimale et que des queues aux guichets et devant les pupitres interactifs pourraient devenir très longues dans l’avenir !   Points positifs :  une magnifique architecture à découvrir le musée est très ludique et plaira aux enfants qui ont de l’espace pour s’amuser avec des activités interactives. un parcours chronologique simple à suivre et à comprendre. Mais attention à l’aborder toujours de droite à gauche comme l’écriture arabe, sous peine de commencer par la fin. un petit restaurant vous attend à la fin pour déguster mocktail et snack. un parc au dessus du musée qui ne demande qu’à vous accueillir.  des conférencières souriantes qui vous accompagnent et vous expliquent comment ça marche (façon Jedi, je vous ai dit…) parking souterrain gratuit pour le moment : donc cet été on ne récupèrera pas notre voiture à 55°.   Points négatifs :  il y a des sections uniquement en arabe, j’en suis aussi étonnée que vous ! Il manque donc des légendes aux citations et des sous titres aux 2 vidéos…  les légendes sont souvent écrites un peu trop petit, quasi impossible à lire. il y fait un froid glacial, vous me direz comme partout, mais là vraiment j’ai regretté ma doudoune !  le prix d’entrée à 25 AED que je trouve trop élevé part rapport à Dubai museum (3 AED).  le ticketing : première option par RTA avec la carte NOL mais il faut une carte NOL par personne ! Super pour les familles et les touristes ! Ne vous laissez par convaincre au parking d’en acheter aux distributeurs qui vous attendent avant même l’entrée dans le musée, car il vous en coutera 35 AED dont 6 rien que pour la carte ; le ticket étant à 25 AED. RTA devrait pouvoir se faire un petit bénéfice de 4 AED si vous ne trouvez pas l’occasion de l’utiliser pour un parking ou un ticket de métro (c’est vrai pour les touristes surtout je vous l’accorde). Donc montez jusqu’à la réception où vous verrez aussi qu’il y a des tarifs étudiant et enfant à 10 AED. pas d’audio guide qui aurait peut-être permis de comprendre certaines citations en arabes… même si la muséographie,  par ailleurs agréable, ne se prête pas vraiment à ce type d’équipement.   Ethiad museum Pour plus d’information : visiter le site Entrée : 25 AED/10 AED pour les enfants et étudiants (5-24 ans). Gratuit pour les moins de 5 ans. 20 AED partir de 10 pers. Possibilité de payer avec le NOL card de RTA. Ouvert tout les jours de 10h à 20h - Tel : 04 515 5771 Restaurant Seven Sands pour reprendre des forces.     Comment s’y rendre ? Jumeirah 1, au drapeau mais il faut faire un U turn au niveau de port Rachid pour y accéder. Plan d'acces   Contactez TOURVAL sur sa fiche B.A.F ! Valérie Amy est guide privée DTCM/ADTA, découvrez la sur www.visiterdubaiabudhabi.over-blog.com.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !              
Situé au cœur historique de la ville près de la corniche de Deira et du souk de l’or, ce marché de poissons frais est réputé pour être l’un des plus authentiques de Dubai. Il est ouvert tous les jours à partir de 5h et illustre parfaitement le lien si fort qu’entretient Dubai avec la vie marine.   Comment s’y rendre ? Vous pouvez vous y rendre en famille, l’ambiance y est conviviale avec des vendeurs souriants qui n’hésiteront pas à faire goûter leurs produits à toute la famille !
 Nous vous conseillons néanmoins d’y aller plutôt en semaine car il y a beaucoup de monde le week-end. Le matin tôt est idéal car les pécheurs débarquent avec leurs prises du jour. Pour leurs restaurants, de nombreux chefs s’y rendent à cette heure afin de se fournir en fruits de mer, plus difficiles à trouver ailleurs. Idéalement placé près du port Rashid, ce marché est indiqué par des panneaux « fish market » et possède un grand parking. Il est également accessible par le métro avec une station toute proche « palm Deira Metro Station 1 ». Nous vous conseillons de prendre un porteur avec une brouette qui viendra directement vous chercher sur le parking afin de vous guider et de porter vos achats moyennant 10/15 AED.   Qu’est ce qu’on y trouve ? Ce marché effervescent est très propre et offre une présentation soignée des produits qui vous titilleront les papilles dès l’arrivée ! Comme son nom l’indique, vous retrouverez sur ce marché un très grand choix de produits exotiques et de poissons frais presentés sur des étales en céramique blanche. Une horde de vendeurs tous accueillants et amicaux vous propose du saumon, du faskar (sorte de Daurade), du thon, de l’hamour (appelé également mérou, poisson à chair blanche le plus péché du Moyen-Orient), mais aussi des sardines et des grosses crevettes péchées à Oman ou encore de beaux homards… Le tout à un prix défiant toute concurrence, surtout si vous marchandez, et cela fait partie du jeu !   
Le petit plus : sur simple demande à votre vendeur, tous vos poissons et fruits de mer peuvent être nettoyés, préparés et coupés sur place ! 
Le bon plan : Il est ensuite possible de faire cuire vos achats afin de les déguster et de vous régaler sur place au Grill & Shark restaurant juste accolé au marché !   Attenant à la partie poisson, vous trouverez également un très grand marché de fruits et légumes frais d’une grande qualité et très diversifié : de quoi vous aiguiser l’appétit ! Vous pourrez également gouter les dates de la région et vous perdre dans le souk aux épices, viandes et poissons séchés.        Ce marché incontournable vaut définitivement le détour tant par son ambiance locale :  authentique et chaleureuse ; que pour la qualité de ses produits et leurs mélanges de couleurs ; sans oublier la profusion d’odeurs et son brouhaha typique !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !                
Voilà le grand moment approche, vous allez revoir la famille et les amis, se pose alors l’épineuse question des cadeaux. Si vous êtes un peu débordés et que votre budget est limité, mais que vous avez envie de faire plaisir à toute la famille (et la belle famille…) voici des idées de souvenirs typiques et locaux, qui sauront produire leur petit effet à moindre coût. Avec notre sélection, vos proches vont vous voir comme un mélange de Lawrence d’Arabie et Indiana Jones, celui qui a parcouru les mystères du Moyen-Orient à la recherche de l’authenticité de ces peuples étranges. Ce qu’ils ignorent, c’est que le peuple le plus étrange qui vit ici c’est la communauté des expatriés, mais ceci est une autre histoire…   Cette sélection s’appuie sur quelques critères simples : 1- Les produits doivent répondre à l’idée que se font nos compatriotes de Dubai.  Le moment de l’ouverture d’un cadeau est peu propice à une explication longue : « Mais si je t’assure, à Dubaï tout le monde à un Power Bank pour son smartphone ! Oui c’est ça (incrédule), et ils jouent à Candy Crush sur leurs chameaux tes bédouins ! » 2- Des cadeaux oui, se ruiner non. 3- Si on pouvait acheter le tout dans un même lieu…une grande surface (parce qu’il ne reste que quelques jours avant le départ !). 4- Les produits doivent pouvoir « survivre » au transport, l’emballage doit donc être résistant …mais pas « kitsch » pour refléter l’idée que c’est un produit artisanal et de qualité.   Le pétillant de datte ou de grenade : Une boisson originale, excellente et sans alcool. En réalité l’ingrédient principal est le jus de pomme, mais c’est la datte ou la grenade qui lui donne son goût. Servir bien frais avec des glaçons, et ajoutez, comme on le fait ici, quelques graines de grenade dans le verre. L’étiquette indique que l’entreprise qui commercialise le produit est d’Arabie Saoudite, le code barre indique que c’est…fabriqué en France, qualité oblige.  Le pétillant de datte 18,75 AED  Le pétillant de grenade 17,75 AED      Les dattes : Un grand classique, fourrées aux amandes ou autre, enrobées de chocolat le choix est vaste. Un seul conseil, choisir un emballage qui mette en valeur la qualité du produit. Si vous les offrez à quelqu’un qui s’y connaît en dattes, n’hésitez pas à lui offrir ses préférées, sinon faite un assortiment des variétés que vous trouverez vendues en vrac au poids. Dattes en vrac de 25 à 75 AED Dattes fourrées aux amandes Jomara 18,75 AED , 135g   Le miel :  Rares sont les personnes qui n’aiment pas le miel, aussi profitez de la position exceptionnelle de Dubai au confluent de l’Europe, l’Afrique et l’Asie, pour ramener ceux que l’on trouve difficilement chez nous. Pourquoi pas du miel des Emirats, du Yémen ou d’Inde, un petit assortiment Libanais, osez toutes les fantaisies.  Miel de Jujubier Bio, origine Abou Dhabi, stand Balqees 65 AED, 250g Miel du Cachemire Bio, origine Inde, stand Balqees 65 AED,  250g Miel d’Arabie Saoudite, rayon miel 7,75 AED,  125g Assortiment de miels et pollen du Liban, rayon Miel 24,50 AED 140g   Le miel de dattes :  Il ne s’agit pas à proprement parler d’un miel car il n’est pas produit par les abeilles. C’est le jus sucré qui est extrait des dattes, tout comme le « miel d’agave » ou le sirop d’érable.  Prenez-le de couleur claire, son goût sera moins prononcé. Il s’utilise comme du sirop d’érable. Miel de dattes 25 AED   Le safran et autres épices :  Qui dit Moyen-Orient dit épices dans l’imaginaire de nos compatriotes restés au pays. Il est très simple d’en trouver à Dubai, alors qu’il n’est pas facilement accessible en France. Vous pouvez aussi bien acheter du Safran d’Iran, pour faire simple, que faire un petit assortiment d’épices que vous achèterez en vrac. Jouez la carte de l’aventure et de la découverte et ne prenez que des épices que vous ne connaissez pas ! Safran Iranien 1g 22 AED (2 fois moins cher qu’en France) Épices en vrac de 14,50 à 150 AED le kg.   Un cadeau original, la mélasse de grenade : Très utilisée dans la cuisine libanaise, elle peut remplacer le vinaigre balsamique dans tous ses usages, ce qui est la méthode la plus simple. Elle va donner une touche d’originalité à toutes les salades et plats qu’elle va accompagner. C’est une réduction de jus de grenade ce qui en fait un liquide épais un peu sirupeux et acidulé. Prenez la bouteille de 350g de marque Al Wadi, son étiquetage discret, affirme la qualité du produit. Mélasse de grenade Al Wadi 19,75 AED. 350g     Le Dubai Cola :  Mais parmi vos proches certains connaissent très bien Dubaï, ils ont vu tous les «documentaires» de M6 et TF1. On ne la leur fait pas à eux ! Sortez votre arme secrète, le Dubaï Cola.  Synthèse parfaite de tout ce qu’est Dubaï, dattes et miel pour le côté traditionnel et bon pour la santé. Cola gazeux pour le plaisir et une canette blanche et or avec des motifs arabes du plus bel effet. Un coup gagnant assuré. Dubai Cola 3,50 AED les 33cl      Le savon au lait de chamelle : Enfin « Last but not Least » le must de cette sélection, le savon au lait de chamelle. C’est un produit d’une excellente qualité qui conjugue toutes les qualités requises pour être le cadeau idéal de Dubaï. C’est un produit artisanal, fait à Dubaï. Totalement naturel, il est sans sulfate, parabène, colorant artificiel et au parfum naturel. Excellent pour la peau, il est décliné en différentes fragrances, Oud (typiquement arabe), lavande, géranium, citronnelle… et même nature. Présenté dans un petit sac en toile, on peut considérer que c’est un cadeau pré-emballé. Savon « The Camel Soap Factory  à partir de 29 AED   Petite astuce panier garni  Pour un effet Waouhh assuré, offrez votre sélection de produits dans un joli panier (rustique) déposés sur un papier de soie, bien emballés, le tour est joué !   Toutes les références et indications de prix proviennent de Carrefour MOE mais vous pouvez certainement trouver des produits similaires dans d’autres grandes surfaces de Dubai.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !             
Souvent l’un de vos premiers voyages lorsque vous habitez à Dubai, le Sri-Lanka ou l’île aux mille facettes appelle souvent plusieurs séjours, tant elle est riche et variée… et à moins de 5 heures de vol de Dubai. Cette année, nous sommes partis pour une semaine de break au Sri-Lanka grâce à l’agence de voyage Shanti Travel… et nous avons été plus que ravis du séjour ! On vous en dit plus sur ces vacances inoubliables, empreintes de paysages sublimes, d’une faune incroyable et d’une culture fascinante !  Pour bien préparer votre voyage au Sri Lanka Quand partir au Sri Lanka ?  Le pays bénéficie d’un climat tropical humide marqué par une petite saison des pluies. Mais soyez sans crainte, il fait toujours beau quelque part sur l’île de Ceylan ! - De décembre à avril : c’est la saison sèche, la plus agréable sur les côtes Ouest et Sud du pays et dans les montagnes. C’est la saison idéale pour parcourir la majeure partie du pays et notamment ses sites emblématiques. - De mai à octobre : la saison des pluies se décale sur les côtes Ouest c’est le moment idéal pour découvrir les plages sauvages de la côte Est. Les incontournables du Sri Lanka Le Sri Lanka est une petite île à la richesse infinie, les sept activités à ne pas manquer lors d’un séjour à Ceylan. - Visitez Sigiriya, le rocher du lion : vestiges du palais du roi Kassapa posés sur un immense bloc rocheux, le temple du Rocher de Dambulla et ses multiples grottes et les sites d’Anuradhapura et de Polonnaruwa, tous les trois classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. - Parcourez les plages paradisiaques de l’île en profitant des activités qu’elles vous proposent, entre surf, kitesurf, snorkeling ou tout simplement farniente et bain de soleil. - Gravissez le pic d’Adam et admirez à l’aube, depuis son sommet, la vue imprenable sur les reliefs environnants. - Explorez la cité de Kandy qui abrite au cœur de son célèbre Temple de la dent, la relique de la dent de Bouddha, son importance pour les bouddhistes confèrent à la ville une atmosphère sans pareille. - Flânez dans les rues pittoresques de la ville fortifiée de Galle, classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO. - Percez les mystères du thé et de sa fabrication en sillonnant les plantations luxuriantes et réputées de l’île de Ceylan. - Découvrez la vie sauvage du Sri Lanka au détour d’un safari et observez éléphants, paons, oiseaux et même les majestueux léopards. Que faire au Sri Lanka avec Shanti Travel ? Les Experts voyage Shanti Travel proposent des suggestions de séjours personnalisables selon les envies de chacun. Voici deux types de programmes : - « Le Sri Lanka dans tous ses états » se déroulant sur 11 jours vous permet de visiter les joyaux incontournables de l’île. Au programme, des paysages à couper le souffle, une immersion totale dans la culture et l’histoire du pays et une rencontre inoubliable avec la faune de l’île. Pour ceux qui rêvent de passer Noël sous le soleil des tropiques et en famille, le programme - « L’essentiel du Sri Lanka pour Noël », à programmer pour les fêtes, vous êtes dans le parfait timing ! Sur une durée totale de 8 jours, commencez l’année entre aventures et dépaysement. Shanti Travel, une agence de voyage locale pour du 100 % sur-mesure Shanti Travel est une agence de voyage locale francophone qui crée pour vous des séjours sur-mesure et authentiques directement depuis Colombo mais aussi Delhi, Pondichéry, Hanoi, Bali, Katmandou, Yangon et Leh. Forte de son expertise depuis plus de 11 ans et grâce à ses 90 Experts voyages résidants aux 4 coins de l’Asie, Shanti Travel opère dans plus de 16 destinations en Asie. | Que vous souhaitiez partir en famille, entre amis, en couple pour un voyage aventure, découverte, farniente ou culture, votre Expert voyage Shanti Travel saura rendre votre expérience unique en Asie. Découvrez la vidéo de Shanti Travel sur le Sri Lanka ! Notre contact : - Marie par mail : marie(at)shantitravel(dot)com ou téléphone/WhatsApp +62 81238918282 qui se fera un plaisir de vous conseiller pour votre prochaine destination en Asie. N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !              
Tout juste arrivé à Dubai ou en visite touristique ? Cette cité des temps modernes aux gratte-ciels de verre majestueux ; aux échangeurs monstrueux et effrayants (quand on ne sait pas vraiment où aller) ; aux visages de toutes nationalités mais tellement souriants, avec autant d’accents que de marques de voitures circulant sur cette autoroute Sheikh Zayed qui traverse la ville… Et puis tous ces noms difficiles à se rappeler qui commencent par Sheikh…    Il est temps d’essayer de découvrir au plus vite Dubai, sa personnalité et donc un peu de son histoire… celle de ces bédouins nomades et des ces premiers expatriés : indiens, perses, anglais… Rien de plus facile ! Bur Dubai regorge de petits musées logés autour de la Creek. Chacun à leur manière vous fera entrevoir l’histoire de Dubai et les chemins qui les relient sont autant de découvertes à faire. On se perd, « pas grave »… on prend juste soin de boire régulièrement (on achète des bouteilles d’eau partout pour 1 ou 2 dhs ou l’on s’arrête dans un restaurant) et de porter chapeau ou une ombrelle et d’appliquer régulièrement de la crème solaire.   Pour cette première découverte, on va se concentrer sur Bur Dubai, soit la zone géographique autour du creek (Al Fahidi, Al Shindaga, Al Ras) que l’on peut parcourir à pied, oui à PIED. On pose la voiture ou mieux on prend un taxi et on se promène et on découvre… On regarde les couleurs chamarrées des marchandises ; des tissus des grossistes ; des épices et des murs. On lève les yeux pour admirer les tours à vent (Al Barjeel) en écoutant les sons de la ville : les conversations en hindou, farsi, arabe, pakistanais ou afghan et le bruit des moteurs (teuf teuf ? des abras : petits bateaux qui vont vous permettre de traverser le creek pour 1dh et explorer le souk des épices). On ouvre mêmes ses narines…pour découvrir les odeurs des beignets dans le souk aux textiles (« MIAM ! ») ; des restaurants indiens, pakistanais, iraniens, émiriens qui croisent notre route…   Voici une liste non exhaustive des lieux à visiter (mais pas dans l’ordre non plus) :   L’incontournable musée de Dubai : Dubai Museum, dans le fort Al Fahidi.  Prenez votre temps et vos enfants et parcourez les différentes salles qui s’enchainent. Lisez les panneaux d’information qui donnent une très bonne introduction à l’histoire de Dubai. Il y a des films et quelques vitrines interactives pour les enfants. Oui je sais ce n’est pas un musée très moderne, il est même plutôt modeste et un peu « poussiéreux » par endroit mais indispensable à tout nouveau résident qui se respecte ! Ouvert du samedi au jeudi de 8h à 20h30, le vendredi de 14h30 à 20h30. En face du Arabian courtyard hotel. Al Fahidi area. Tel : 04 353 1862 3dhs par pers, 1 dhs pour les enfants de moins de 1 an.   Les petits musées :    La maison de Sheikh Saeed : Sheikh Saeed House  Ouvert du samedi au jeudi de 8h à 20h30 le vendredi de 15h à 21h30. Situé dans le quartier de Shindaga, appelé aussi heritage village. 3dhs par pers, 1 dhs pour les enfants de moins de 1 an. Tel : 042260286   Comme vous allez l’apprendre dans le musée, il y a eu quelques Sheikhs plus importants que les autres dans « l’agiographie dubaïote » : vous y découvrirez des photos de Dubai depuis les années 1900 (surtout des années 50) et pourrez vous imaginer ce qu’était la vie d’un dirigeant de tribus sédentarisées dans un port entre 1896 et 1958, période pendant laquelle la maison était le siège de la famille régnante Al Maktoum.    Le Musée de la Municipalité : Municipality museum Tel : 042253312 Ouvert du dimanche au jeudi de 8h à 14h00 Face au Creek à Deira depuis le souk des épices. Gratuit 2 salles : une qui vous projette un film de 5 min sur les réalisations initiées par Sheikh Rashid entre les années 50 et 70. Une deuxième salle, plus axée souvenirs, sur les premiers documents émis par la Municipalité fondée en 1954, le premier plan d’urbanisme. En prime, vous pourrez être pris en photo avec son directeur Yousif !   La maison du Poète : Museum of Poet Al Oqaili Tel : 045155000 Ouvert du dimanche au jeudi de 8h à 14h. Situé près du souk aux épices (Al Ras : qqs panneaux dans le souk aux épices vous l’indique) Gratuit. La poésie est un art majeur dans la civilisation arabe. Chez les bédouins en particulier, eux qui vivaient sans écrit, transmettaient leurs histoires et traditions à travers des poèmes et poésies ainsi que le chant. Dans ce musée, vous entrez dans la demeure d’un des plus célèbres d’entre eux : l’occasion aussi de découvrir de l’intérieur une maison traditionnelle.   Le musée de l’école : Al Ahmadiyya School Tel : 042260286 Ouvert du samedi au jeudi de 8h à 19h30 le vendredi de 14h30 à 19h30. Situé près du gold souk (Al Ras : qqs panneaux dans le souk aux épices ) Al Ahmadiyya street. Gratuit Installé dans la plus ancienne école de Dubai (1912 : fondée par un marchant/armateur perlier), vous découvrirez les salles de classes et leurs fournitures scolaires ainsi que l’histoire de l’éducation aux Emirats.   Pour se promener et pousser des portes au grès des envies :    Al Fahidi district ou Bastakia  Ici on va observer l’architecture traditionnelle… celles des maisons de Bastakia. Ces maisons en corail et mangrove, ces ruelles étriquées pour se protéger du soleil, ces doubles portes pour garder l’intimité, ces cours arborées pour l’été, ces toits terrasses pour prendre l’air… des petits musées avec des collections pour amateurs de pièces…   Sheikh Mohamed center for cultural understanding : SMCCU Situé dans la House 26, Al Musallah Road, District de Al Fahidi, Bur Dubai Tel: +971 4 353 6666, emailProtector.addCloakedMailto("ep_0414dc4f", 1); et www.cultures.ae Un centre conçu comme une association loi 1901 pour permettre aux résidents et touristes de se rencontrer dans des cadres traditionnels : petits déjeuner, déjeuners et diners traditionnels animés par des bénévoles émiriens à qui on peut tout demander… Le diner est animé sous la forme de foire aux questions, une façon décontractée d’en savoir plus sur nos hôtes de façon décomplexée.    Quelques idées de lieux pour prendre un verre et souffler ou déjeuner et même diner car le vieux Dubai est encore plus beau la nuit.   Bayt Al Wakeel :  restaurant / terrasse sur le creek, une vue imprenable sur l’activité foisonnante de ce port traditionnel de Dubai. Certainement le meilleur endroit de Dubai pour se rafraîchir en cour de visite car la terrasse est littéralement sur l’eau. Un service amicale avec une « Fée » comme chef d’équipe (vous pouvez demander un pashmina en hiver si vous avez froid). Cuisine libanaises et asiatique. Souk al Kabeer  (souk aux textiles)  Tel : 04 353 0530 Ouvert de 11h à minuit.   Arabian tea house Une escale simple pour un encas (souvent organique) arabe ou indien… On y va surtout pour le charme du décor… mix anglo/colonial et arabe. Al Fahidi Street Bur Dubai, Tel: 04 4 353 5071 Email: emailProtector.addCloakedMailto("ep_1c8a2e01", 1);   Al Bayt Al Qadeem : ce restaurant littéralement « vielle maison » est installé dans une maison ayant appartenu à un armateur perlier et construite en 1909. Cuisine mixte moyen orient. Belle ambiance dans la cours la nuit, à en oublier les grattes ciels de Dubai… Al Ras, près de Heritage House, En face de Ahmedia School Tel: +971 4 2256111 E-mail: emailProtector.addCloakedMailto("ep_7cad94cf", 1);   Gallery XVA : une galerie, une chambre d’hôte et un restaurant végétarien tout en un. Pour y boire un verre, y découvrir des artistes émergents, y manger des plats simples végétariens, le tout dans la cour de cette maison à l’ombre d’un arbre centenaire. Al Fahidi Bur Dubai Email: emailProtector.addCloakedMailto("ep_a3176f83", 1); Tel :043535383  Ouvert de 8h à 18h     Creekside café : le long du creek au niveau de la ruelle indienne. Une terrasse au milieu du souk, une déco léchée à l’intérieur, la volonté d’en faire un lieu d’échanges culturels. Les prix sont plus élevés qu’ailleurs mais parfois c’est le seul endroit en terrasse à l’ombre alors rien que pour la vue et les jus de fruits délicieux on s’y arrête… Tel: 04359 9220   Enfin pour découvrir les trésors du vieux Dubai on peut aussi faire appel à des guides privés licenciés par la municipalité de Dubai pour en apprendre encore plus, et pour se laisser tout simplement guider, se laisser conter une histoire qui remonte à la nuit des temps celle des caravanes de bédouins qui traversaient le désert…   Et puis surtout, on continuera à explorer d’autres lieux d’histoire et de culture à Dubai, Sharjah, A Ain, Abu Dhabi… il y a finalement beaucoup à découvrir en dehors des centres commerciaux aseptisés par la mondialisation…   Bonne découvertes à tous,  Votre guide Val       Valérie Amy Guide privée DTCM/ADTA Dubai  et les Emirats emailProtector.addCloakedMailto("ep_2bb47572", 1); www.visiterdubaiabudhabi.over-blog.com Trip Advisor : Tour Val Dubai Tel : +971502549250   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !              
L’Afrique du Sud vous fait rêver ? Vous êtes en train de préparer votre voyage dans ce grand pays situé à la pointe du continent africain ? Que vous soyez à la recherche d’infos pratiques ou d’évasion, préparez-vous : Dubaimadame vous emmène à la découverte de la « Rainbow nation » !   Que voir ?     La région du Cap en 4 jours Vous aurez le temps de profiter de l’incroyable énergie de cette région et de découvrir quelques uns de ses incontournables, entre nature et culture :   • Dans la ville du Cap (ou Cape Town) : Vous entreprendrez l’ascension, à pied ou en téléphérique, de la Table Mountain ; Vous découvrirez les maisons colorées du quartier de Bo-Kaap ; Vous en apprendrez plus sur l’apartheid en visitant le tristement célèbre District Six et son musée ; Vous lézarderez sur les plages de Sea Point et profiterez des vagues pour vous essayer au surf ; Vous partirez sur les traces de Nelson Mandela dans la prison de Robben Island.   • Dans les environs du Cap : Vous rencontrerez les pingouins africains qui peuplent la jolie plage de Simon’s Town ; Vous vous perdrez dans les vignes de Stellenbosch et Franschhoek, joyaux viticoles nichés entre les montagnes ; Vous irez observer les dauphins et les baleines à Hermanus.   Le Parc National Kruger en 3 jours Trois jours seront suffisants pour découvrir le parc et rencontrer une impressionnante quantité d’animaux ! Kruger s’étend sur près de 20 000 km2 d’une faune incroyable dont le célèbre Big Five, composé de cinq animaux à la taille/force hors du commun : éléphant, buffle, lion, léopard et rhinocéros. Vous aurez également de fortes chances de croiser des girafes, des hyènes, des impalas, des guépards, des koudous, des hippopotames…    Quelques conseils pour l’observation des animaux :  1- surveiller les points d’eau, clairement indiqués sur la carte qui vous sera fournie à l’entrée du parc. Tous les animaux ont besoin de s’abreuver, et c’est autour des points d’eau que vous risquez notamment d’apercevoir le plus de lions.  2- c’est dans le sud du parc que se trouve le plus grand nombre d’animaux, notamment le Big Five, autour des camps Skukuza et Lower Sabie.  3- les heures les plus propices pour l’observation sont très tôt le matin et en fin d’après-midi. En pleine journée, quand il fait trop chaud, les animaux ont tendance à se mettre à l’abri, quand ils ne dorment pas. Nous vous recommandons de commencer votre safari dès l’ouverture des grilles, à 5h30 du matin.    Côté hébergement : vous pourrez loger soit dans une réserve privée, soit dans les nombreux camps situés au sein du parc. Rendez-vous sur le site officiel du parc pour plus d’infos.  https://www.sanparks.org/parks/kruger/    A quelle période ?    En janvier/février : c’est l’été dans l’hémisphère sud, vous aurez donc de la chaleur et du ciel bleu. Période idéale pour : faire des randonnées, profiter du grand air et se baigner.    En juillet/août : les températures sont fraîches, notamment dans la péninsule du Cap, et il fait sec dans la partie est. Période idéale pour : l’observation des baleines sur la côte Atlantique et celle des animaux à Kruger.    Comment s’y rendre ?   Vols internationaux DUBAI <–> CAPE TOWN  Emirates propose trois vols directs chaque jour. Durée du trajet : 9h.    DUBAI <–> KRUGER  Vous pouvez également relier l’aéroport de Kruger Mpumalanga depuis Dubai (ou inverse), avec escale obligatoire à Johannesburg.  Durée du trajet : 13h environ.    Vol intérieur CAPE TOWN <–> KRUGER  Pour relier Kruger depuis la ville du Cap : vous devez prendre un vol intérieur jusqu’à l’aéroport de Kruger Mpumalanga. South African Airways propose un vol direct chaque jour (et une multitude de vols avec escale).  Durée du trajet : 2h35.   Comment se déplacer ?    Pour vous déplacer dans le pays et au sein du parc Kruger, le plus simple reste de louer une voiture. Les chaines de location internationales (Avis, Europcar, Budget…) possèdent une antenne dans toutes les grandes villes d’Afrique du Sud et il vous suffira de présenter votre permis de conduire français ainsi qu’une carte de crédit (pour la caution) pour pouvoir louer un véhicule.    A noter : La conduite se fait à gauche. Pas de panique cependant : les routes sont tranquilles, les conducteurs généralement patients et le trafic assez fluide. Au final, si vous êtes habitué à la conduite à la mode dubaïote, vous vous rendrez vite compte que, malgré le manque d’habitude, il est moins stressant de conduire à gauche en Afrique du Sud qu’à droite à Dubai… ;-)   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !                   
Vous désirez vous retrouvez seul, en couple, en famille ou entre amis dans une villa de rêve à Bali mais ne savez pas vers qui vous tourner pour n’avoir rien d’autre à faire que de profiter de l’île des Dieux ?   Nous avons déniché pour vous la bonne adresse : Shanti-villa.com, le tout nouveau service de location de villas à Bali lancé par Shanti Travel. Shanti, du sanskrit signifiant sérénité, quiétude et paix… Un crédo, que l’agence locale a toujours mis au cœur de son activité. Experte de l’Asie, elle coordonne depuis plus de 11 ans, l’organisation de séjours sur-mesure dans le respect des traditions et coutumes du pays visité, par le biais d’un réseau solide d’experts dédiés. Si vous planifiez de partir à Bali et êtes à la recherche de villas à louer avec service de conciergerie de voyage fait d’activités et d’expériences uniques, Shanti-Villa est le site qu’il vous faut !   Une agence de location de villas personnalisée et à votre écoute Les experts Shanti-villa.com, francophones et anglophones et résidant à Bali depuis plusieurs années ont sélectionnés et testés pour vous les meilleurs hébergements et services de l’île. Que vous souhaitiez rester à Seminyak, Kuta, Canggu, Umalas, Ubud ou Tanah Lot, des villas sont disponibles pour vous accueillir sur toute l’île. Pour faciliter l’organisation de vos vacances, un expert Shanti-villa.com vous conseille lors de votre recherche d’hébergement et vous aide à planifier votre séjour jusqu’à votre arrivée à Bali. Il reste disponible 24/24 et 7/7 avant et durant vos vacances pour répondre à tous vos besoins et vous garantir la meilleure qualité de service. Shanti-villa.com : des expériences uniques à vivre seul, en couple, en famille ou entre amis Pour rendre votre séjour inoubliable et simplifier sa préparation, votre expert dédié Shanti-villa.com compose avec vous votre voyage et vous propose des expériences uniques. La diversité des activités proposées sur l’île des Dieux permet de satisfaire tous les goûts : que vous souhaitiez découvrir Bali lors d’un circuit itinérant ou préfériez un voyage bien-être, aventure ou découverte. Pour les sportifs, retrouvez des activités telles que : des treks, du rafting, du surf, de la plongé ainsi que plein d’autres expériences ! Pour les curieux désireux de s’immerger dans la culture Balinaise : ateliers de cuisine, spectacles traditionnels, massages et exploration de la faune de l’île : Bali s’offre à vous. Votre expert peut aussi s’occuper de la réservation de toutes sortes de services tels que : baby-sitter, chauffeur, cuisinier et restaurant, etc.   Regardez la vidéo Shanti Travel - Une journée Balinaise – pour un aperçu de ce qui vous attend en voyage à Bali !     TOP EXCLU ! Pour les lectrices et lecteurs de Dubaimadame, profitez de 5% de réduction exclusive pour toute réservation et suivez nos conseils pour réussir à tous les coups vos prochaines vacances à Bali ! Retrouvez toutes les informations sur Shanti Villa sur www.shanti-villa.com et contactez-nous par mail contact(a)shanti-villa.com, par WhatsApp +6281238918282.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !               
Photo :  Mausolée de Hafez, Chiraz - Iran   Voyager à moins de 4 heures d’avion de Dubai pour profiter pleinement des 4 jours de l’Eid, en voilà une bonne idée ! Alors bien sûr il y a Oman, Istanbul, Goa… mais pour ceux qui connaissent déjà on vous propose 3 idées de destinations qui sortent des sentiers battus et qui ont tout à gagner à être connues !   - La plus « mille et une nuits » CHIRAZ - Iran, 1h40 de vol Capitale de la province du Fars et ancienne capitale de la Perse avant Téhéran, aussi appelée " maison du savoir " cette ville est la capitale culturelle et artistique du pays. Située au sud-ouest de l'Iran, perchée en altitude elle mérite le détour ! Notre rédactrice Véronique Talma nous fait visiter l’Iran comme si on y était, de quoi vous donner l’envie de découvrir vous aussi ce pays merveilleux : lire notre article Persépolis, Chiraz, Ispahan… ces noms qui font rêver !   - La plus « dépaysante » (pour nos dubïaotes) BAKOU - Azerbaïdjan, 3h00 de vol Crédit photo : @Cenk Yildirim On ne pense pas vraiment à Bakou comme à une destination touristique, et pourtant on y découvre une autre Europe : mystérieuse, pleine de caractère, empreinte d’histoire, d’exotisme … et de kitsch ! Profitez-en avant qu’elle ne devienne une destination prisée ! À voir : le port enclavé de la mer caspienne qui était encore un site purement industriel il y a peu. Il est aujourd'hui devenu un lieu où culture, histoire et underground night life fusionnent pour des moments inoubliables à vivre à fond… L’avenue principale de Bakou vaut elle aussi le détour, pour son architecture et les traces d’un riche passé. L'incontournable : les bains de boue dans un des volcans de la région de Gobustan à environ 60 km de Bakou, pour leurs intérêts thérapeutiques (douleurs articulaires, psiorasis, problèmes de peau etc.) !   - Le « coup de coeur » TBILISSI - Géorgie, 3h50 de vol Le balcon de l’Europe, une destination curieuse et enchanteresse à la frontière entre Orient et Occident ! Vous tomberez amoureux de ses habitants chaleureux ; de l’âme de cette capitale multiculturelle ; de la vie nocturne vibrante ; et du paysage côté province ( impossible de décrire le Mont Elbrus, il faut y aller)… ainsi que des côtes de la mer noire vers Batumi ! Dans la capitale, visitez Rustaveli Avenue, et impregnez vous véritablement de l'ambiance de la ville avec son opéra, ses galeries ainsi que ses boutiques uniques. Découvrez Old Town pour vous perdre dans ses petites ruelles pleines de charme à l’architecture saisissante. 4 jours c’est court, alors vous y reviendrez très certainement pour visiter le reste, vous verrez, la Géorgie est juste fantastique !  
  Jeudi après-midi, j’étais déjà dans les starting-block. J’opte pour la « petite » valise (ben quoi ? Il faut faire rentrer les 3 options de tenues juste « au cas où ») et le sac de plage avec tout l’attirail : crème solaire, maillots de bain, un bon bouquin (cf : La fée noire) … on s’y serait presque crus, en vacances !    Après une année de préparation de mariage et le lancement d’un nouveau site : autant vous dire que ce petit break tombait à pic ! C’est parti en direction de la Palm. Sur le croissant : la mer à perte de vue, finalement pas besoin de partir bien loin pour changer de décor. Adieu les tours de la Marina et à nous la farniente dans ce petit paradis polynésien !   Ah, c’est chouette d’entendre un « bonjour, bienvenue », en français s’il vous plaît ! Passé le grand hall d’entrée mêlant une déco chic dans un univers tropical, on nous invite à longer de grands murs végétaux pour rejoindre notre chambre : « Non mais on peut en avoir un à la maison, même pas un tout petit ? ». Même les plantes semblent être contentes de nous voir.   Enfin arrivés dans une magnifique junior suite avec balcon privatif et vue sur la mer, je lorgne déjà sur la baignoire XXL trônant dans la grande salle de bain ouverte sur la chambre… Ça sent bon la rose, quelques pétales se sont perdues sur notre lit d’adoption : un king size My Bed la ligne de literie haut de gamme spécialement conçue par Sofitel. « On peut avoir le même matelas à la maison, non ? ». On se jette dedans comme des enfants ! Je dois avouer que l’on se sent déjà super bien dans notre petit nid douillet sur notre petite île, loin de la ville.     Un bain et une playlist années 80 plus tard (petite mention pour l’équipement sonore Bose), nous voilà confortablement installés au steakhouse de l’hôtel, le Porterhouse. L’ambiance tamisée est agréable. L’occasion de se faire plaisir en découvrant le wagyu ou bœuf japonais, provenant de la race très renommée des bœufs de Kobe. Le serveur nous explique que ces bœufs bénéficient d’attentions particulières telles que… des séances de massages à la bière pour faire pénétrer les graisses dans le muscle, « Oh my god ! ». On savoure la tendresse du met alors qu’on imagine la puissance de la bête ! Le tout servi avec un bon millésime Châteauneuf-du-Pape, nos papilles frétillent sous les arômes de fruits rouges aux notes de réglisse. Service impeccable, discret et professionnel, on les remercie. Bonne nuit !   Le soleil est au beau fixe pour le petit déjeuner. Tout le monde se dirige vers le grand buffet, il y a même des stands de cuisine pour vous préparer vos œufs préférés ! Une fois l’estomac (encore) bien rempli, je n’ai qu’une idée en tête : lézarder au soleil. À peine confortablement installés sur nos transats, la piscine nous appelle et l’on passe de l’eau fraîche à la tiédeur du jacuzzi…   Quelques heures plus tard…   J’ai envie d’une glace (Non ! je ne suis pas très gourmande) « Ben quoi, c’est un peu les vacances non ?! ». On traverse la partie appart-hôtels et location de villas : un petit potager attire notre attention, on trouve sympa l’initiative, preuve que c’est un green hôtel comme en témoignent les nombreux Awards aperçus plus tôt dans le lobby.   Et puis on se dit en cœur : que ça ne doit pas être « si chiant d’emmener ses enfants » parce que c’est tout de même agréable de les laisser au kids club, pendant qu’on se la coule douce !   PS : le projet bébé est en cours de négociation...   C’est l’happy hour chez le glacier : 3 boules pour le prix de deux. Je ne me fais pas prier… C’est trop bon ! On en profite pour débriefer : « Vraiment pas mal ce petit week-end honeymoon ! »      Quelques brasses plus tard…   On quitte le Sofitel devant un magnifique coucher de soleil… On a déjà envie de revenir pour tester le SoSpa : « Adjugé vendu ! ». On se promet d’en faire plus souvent des « staycations » parce que c’est drôlement R.E.P.O.S.A.N.T !   Et pourquoi pas entre copines cette fois, pour profiter de la ladie’s night du spa et se faire chouchouter pour seulement 250 dhs, tous les jeudis soirs ! Pendant que nos hommes s’essaieront à l’Ecogolf, une manière originale de tester votre swing avec des balles biodégradables conçues pour nourrir les poissons.   Bon à savoir : Le club AccorHotels offre 15% de réduction à tous ses membres et 25% à ses membres premium (silver, gold et platinium) sur toute la restauration cet été !  En ce moment, profitez du tarif spécial UAE RESIDENT SUMMER vous donnant accès à 20% de réduction sur vos réservations de chambres et de restauration. Vous bénéficiez également d'une promotion au spa : 2 prestations pour le prix d'une sur un ensemble de soins. Offre valable jusqu'au 30 septembre inclus.   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir tous les best-of de l’été !
 Vous débarquez à Dubai ? Rendez vous sur notre fiche pratique S'installer et vivre à Dubai : tout ce qu'il faut savoir !                     
Les fêtes religieuses musulmanes comprennent deux Eid. Le premier est l’Eid Al-Fitr (prononcer Al Futour) qui célèbre la fin du mois de Ramadan et le second Eid Al-Adha qui correspond à la période de pèlerinage vers la Mecque. L'Eid Al-Fitr, pendant lequel les musulmans vont se rassembler dans la joie et la dévotion et faire plus particulièrement preuve de charité en offrant le “zakat”. C’est ce premier jour d’Eid que la période de jeûne prend fin, c'est-à-dire que le dernier jour de jeûne fini avec le coucher du soleil et que l’Eid al Fitr commence le lendemain, au lever du jour. Ce jour entre tous les musulmans du monde entier démontrent leur solidarité et leur union, et font acte de charité et de reconnaissance envers Dieu. Ils sont aussi encouragés à faire preuve de tolérance et de compassion, et de pardonner toutes offenses, querelles et mécontentements passés. Déroulement de l'Eid  Après les ablutions, l’Eid al-Fitr débute par une grande prière spécifique réunissant un très grand nombre de pratiquants. Il se célèbre ensuite par 2 à 4 jours de congés à travers tout le pays. Pendant l’Eid, on se salue avec les mots « Eid Mubarak » qui signifie plus ou moins « béni soit ton Eid » ou bien « Eid Sa‘īd » (heureux Eid) et il n’est pas rare que les réseaux téléphoniques soient saturés de ces messages envoyés à travers la monde, ce 1er jour d’Eid en particulier. Au matin de l’Eid les Musulmans rompent le jeun avec un petit déjeuner sucré et léger, souvent constitué de dattes et de lait avant de se rendre à la mosquée pour la grande prière ( « Salaat »). Mais avant cela, ils doivent pratiquer un acte de charité en donnant de l’argent aux pauvres et aux nécessiteux, cela s’appelle " Zakat al fitr " ou " l'aumône de la rupture " ou encore " impôt purificateur ". La prière est ensuite suivie d’un sermon et d’une supplication où l’on implore le pardon de Dieu, sa pitié, la paix et la bénédiction pour tout être vivant à travers le monde entier. Après la prière, les célébrations peuvent commencer en famille et entre amis dans une ambiance d’allégresse, de reconnaissance et de partage et les musulmans se rendent visite mutuellement tout au long de ces 2 à 4 jours. Mots clés durant Eid al-Fitr : empathie envers les pauvres, charité, vénération, bonnes résolutions, patience, bonté.   Retrouvez les autres Dis-moi Latifah: L'Oud
La Birmanie, ça vous parle ? Niché entre la Thaïlande et l’Inde, ce pays méconnu est en train de s’ouvrir petit à petit après des décennies d’hibernation imposée par la dictature. D’une authenticité parfois brute, elle est en train de devenir une destination tendance qui change à la vitesse de la lumière. Sortez les valises, dégainez la crème solaire : voici 5 raisons de vous envoler pour la Birmanie !   1 – Pour sa tranquillité Malgré son actualité chargée depuis 2011, la Birmanie (ou Myanmar) reste pour l’instant une destination relativement hors des sentiers battus et les touristes y sont nettement moins nombreux que chez ses voisins d’Asie du Sud-Est (Thaïlande, Cambodge, Laos…). A Yangon, la plus grande ville du pays, l’incontournable pagode Shwedagon, spectaculaire temple en or vieux de 2500 ans et haut de 99 mètres, est encore bien loin de grouiller de touristes, et pourtant, elle vaut largement le détour de jour comme de nuit !    Mais cela veut également dire que les infrastructures touristiques ne sont pas encore tout à fait au point… Lorsqu’on emprunte le bus d’une grande ville à une autre, ce qui prend en général une nuit ou une journée entière, on se retrouve principalement entouré de locaux, immergé dans leur quotidien et confronté à leur réalité. Les véhicules ont déjà bien roulé leur bosse, les pauses-pipi se font sur le bas côté et le confort est rudimentaire. Il n’est pas rare que les trajets soient interrompus par les pannes et, dans ces cas-là, il suffit de faire comme les locaux : garder la banane !   2 – Pour ses sourires Celui qui a dit que la Thaïlande était le pays du sourire n’a jamais dû mettre les pieds en Birmanie ! Le fait qu’elle soit restée une dictature fermée pendant tant d’années rend les rapports entre les Birmans et le reste du monde vraiment uniques. La jeune génération n’a jamais mis ne serait-ce qu’un orteil hors du pays et certains d’entre eux ont vu leurs premiers touristes il y quelques années tout au plus. Ils sont obnubilés par la pâleur de notre peau (ou la rougeur, après quelques jours dans le désert de Bagan…), nos cheveux et nos yeux de toutes les couleurs, nos nez qu’ils trouvent longs et nos yeux qu’ils trouvent larges.      Nous, ce qui nous frappe, chez eux, ce sont leurs sourires, leur besoin de communiquer, leur envie de partager leur culture et d’en apprendre plus sur la nôtre. Au début, ça fait un drôle d’effet de sentir observé. Et puis, vous verrez, vous apprendrez à dire « Mingalaba ! » et vous vous laisserez envoûter…      3 – Pour son authenticité Une authenticité due à l’absence presque totale de communication avec l’extérieur pendant des décennies et qui fait qu’aujourd’hui, on ressent très peu l’influence du monde occidental sur le pays. Et ça, c’est drôlement rafraîchissant ! Rien ne paraît surfait ni juste fait « pour les touristes ». Au centre du pays, le lac Inle, sur lequel un véritable village sur l’eau s’est établi, vous offrira des visions aussi saisissantes qu’authentiques.       Mais la Birmanie est déjà en train d’évoluer, de s’adapter à la demande, et cette globalisation lui fait forcément perdre un peu de ce qui la rend unique. La course aux gros dollars est lancée et de plus en plus d’entreprises internationales y posent leurs bagages pour investir. Préparez vos valises pour découvrir la Birmanie authentique avant qu’il ne soit trop tard !     4 – Pour sa spiritualité La Birmanie compte près de 90% de bouddhistes parmi sa population. Presque tous les Birmans deviennent moines pendant plusieurs mois/années lors de leur adolescence, et beaucoup choisissent de le rester toute leur vie. C’est pourquoi on aperçoit énormément de moines de tous les âges, avec leurs jolies robes marron foncé.      Les filles devenues nonnes arborent quant à elles un tissu de couleur rose pâle. Les Birmans sont adeptes de la médiation et de la prière, et ceux qui vivent à Yangon se rendent quasi quotidiennement à la pagode Shwedagon. Quand on la visite en tant que touriste, on est frappé non seulement par la beauté du lieu mais aussi par le dévouement des Birmans, qui prient, chantent et méditent des heures durant dans les nombreux stupas qui font partie du site.     Il ne faut pas non plus manquer Bagan, ce gigantesque site archéologique et religieux au centre de la Birmanie où plus de 2000 pagodes et temples bouddhistes sont encore debout. Certains comparent Bagan aux temples d’Angkor Wat au Cambodge, et bien que ces derniers soient également à couper le souffle, on y est sans cesse entouré d’une horde de touristes qui prennent les lieux d’assaut dès 5h30 du matin, pour le lever du soleil. À Bagan, en revanche, il est très facile de se perdre à vélo au milieu des stupas et de ne croiser qu’une poignée de touristes à tout casser.    5 – Pour tout ça : La Birmanie regorge tout simplement de jolies choses et de gens inoubliables !       L’info en plus : La Birmanie utilise un fuseau horaire bien à elle, ce qui fait que le décalage avec Dubaï est de 2h30. Il n’existe pas de vols directs pour rallier Yangon (Rangoon) depuis Dubaï, une escale en Asie du Sud-Est est donc incontournable. Pour éviter les grosses chaleurs et la saison des pluies, l’idéal est de prévoir votre voyage entre Novembre et Février.  Formalités : Avant de vous rendre en Birmanie en tant que touriste, vous devez obtenir un eVisa en remplissant le formulaire suivant en ligne . Il vous en coûtera 50 USD et la transaction peut prendre jusqu'à 3 jours. Une fois votre eVisa en main, vous pourrez passer 28 jours sur le territoire birman. A noter : le visa touriste expire 90 jours après son obtention.          
  1. Les + lus
  2. Les + récents