C’est juste après le spectacle Montreux Comedy @ UAE au DUCTAC, que nous avons rencontré Grégoire Furrer, à une table tranquille du restaurant français voisin « Le Saint-Tropez », alors que spectateurs et comédiens encore chauffés à bloc jouaient les prolongations dans la salle adjacente. Les rires fusaient, le volume de la musique montait, c’était le moment idéal pour évoquer Dubaï, Montreux et l’humour, avec ce visionnaire qui depuis 26 ans repère et lance les pépites de la comédie stand up. Grégoire Furrer, un précurseur, l’un des premiers à oser filmer et diffuser ses spectacles à la télévision en ignorant les mises en garde de l’époque quant aux craintes de voir le public délaisser le live pour le petit écran ; un pionnier de l’humour sur le web qui, faisant fi du scepticisme ambiant a su tirer le meilleur parti de la toile en postant avant l’heure ses spectacles sur YouTube et en associant des YouTubeurs à ses spectacles, comme Norman – qui de passage à Dubaï était d’ailleurs dans la salle ce soir – ou encore le français Pierre Croce qu’il met sous les feux de la rampe. Enfin, un homme de parti pris courageux, un fonceur, qui a pleine confiance en ses choix d’artistes et sait les guider vers le succès. Alors… pourquoi Dubai ? « L’internationalisation du festival est un enjeu important, ces soirées s’inscrivent dans la vision de la comédie « à l’internationale » que nous défendons et complète les actions que nous menons à l’année en Suisse et à l’étrange », il ne s’agit pas uniquement d’exporter Montreux, mais aussi de repérer de jeunes talents partout dans le monde, et pas uniquement francophones explique Grégoire Furrer. « Nous étions tentés par les Emirats. Sur les réseaux sociaux, Montreux Comedy Festival est suivi par des milliers de fans résidant à Dubaï et Abu Dhabi. Lorsque nous avons cherché un relai ici notre rencontre avec Cécile et Stéphane de Culture Emulsion a été décisive. Leur gentillesse et leur professionnalisme nous ont impressionnés et nous leur avons fait entièrement confiance. Nous avons voulu tester l’accueil du public des Emirats avec ce gala et en sommes ravis, le test s’est avéré très concluant ! » A en juger par la standing ovation du soir et les rires qui continuent de fuser à travers le restaurant, il semble que le public ait en effet été conquis. Quant à nous, nous avons trouvé le bon côté des intempéries qui ont conduit à l’annulation du spectacle du 9 mars… Les artistes ayant vécu d’inénarrables péripéties pour rentrer D’Abu Dhabi à Dubaï sous le déluge, y ont trouvé matière pour donner à leur spectacle du lendemain un piment sur mesure tout particulier ! Comment avez-vous sélectionné artistes de Montreux Comedy @UAE ? « Dubaï était une destination très attractive pour nos comédiens ! Nous avons choisi de jeunes artistes prometteurs, joueurs, prêts à vivre une aventure et dont l’humour entrerait en résonnance avec le public des Emirats, comme le talentueux québécois Rachid Badouri par exemple dont la triple culture francophone, anglophone et arabophone était particulièrement pertinente ici. » Vous reviendrez donc nous faire rire? « Avec grand plaisir ! » s’exclame-t-il. « Nous aimerions donner plusieurs rendez-vous annuels : l’un en mars avec une sélection de comédiens montants comme nous venons de le faire pour cette première édition, l’autre en octobre puisque nous avons le plaisir de participer au Dubai Comedy Festival avec des artistes francophones et anglophones, et puis pourquoi pas, quelques one-man-shows pour ponctuer l’année ». Qu’est ce qui fait rire Grégoire Furrer après 26 ans d’humour ? « Je suis toujours dans la recherche, j’aime être surpris » dit-il en avouant avoir adoré le duo Mezrahi /Gerra sur Francois Hollande au Montreux Comedy Festival 2014   Rachid Badouri, Pierre Croce, Laura Laune et Thomas Wiesel savent aussi le surprendre … comme lorsque le jeune Suisse sur la scène du DUCTAC s’exclame « Les Emirats, c’est comme les nains de Blanche-Neige, on sait qu’il y en a sept mais on n’en connait que deux ! » Explosion de rire dans la salle. Carton plein pour Montreux Comedy@UAE ! Suivre le Montreux Comedy Festival Site Facebook Crédit photos 1/3 - Xavier Ansart  
Le printemps est là, et même si la notion de "saisons" est toute relative à Dubai, où les températures descendent rarement en-dessous de 20°C et où on mange de tout, tout le temps ; nous sommes allées tester la nouvelle carte de Reflets par Pierre Gagnaire, lancée ce mois-ci! Le restaurant, situé à l’Intercontinental de Festival City, a été élu "Best restaurant in Dubaï" il y a quelques semaines lors de la remise des BBC Good Food Awards 2015 – une autre bonne raison pour découvrir (ou redécouvrir !) ce lieu qui a été inauguré il y a déjà six ans par Pierre Gagnaire, chef français triplement étoilé. La salle décorée dans les tons roses dégage une atmosphère feutrée et chaleureuse, on décide de prendre un premier verre en terrasse : la légère brise qui provient de la crique se prête plutôt bien au thème du nouveau menu et nous plonge quasi instantanément dans une ambiance printanière. Il faut dire qu’avec les trombes d’eau qui se sont abattues sur Dubai ces derniers jours, on se serait presque crues de retour en France pendant les giboulées de mars… les palmiers en plus ! On profite encore un peu de la vue sur la skyline illuminée avant de s’installer à l’intérieur. La salle est déjà presque pleine et les plats qui circulent sous nos yeux nous mettent en appétit. Le personnel de salle, qui compte plusieurs Français, est à la fois pro et détendu et nous fait quelques recommandations. Au final, on se laisse tenter par le ris-de-veau, le foie gras, la langoustine, la tourtière de pigeon… et on prévient le serveur que le dessert suivra certainement ! Certes, cela peut paraître beaucoup, mais on a tenu à partager un maximum de plats pour pouvoir mieux vous en parler…et on n’est pas très raisonnables de nature !  Chaque plat arrive accompagné d’une farandole de petites assiettes et les produits sont généralement travaillés de plusieurs manières : la langoustine, par exemple, est servie en tartare ; en mousseline ; en spring roll et en bisque. Le ris-de-veau est accompagné d’asperges vertes de Pertuis, qui annoncent le printemps. Le foie gras est préparé poêlé ; en copeaux ; en terrine enrobée de chocolat Dulcey : les mélanges sont étonnants, innovants. Le tout est sublimé par les vins recommandés par le sommelier Français. Avec toutes ces saveurs qui explosent en bouche, les gourmands se régaleront et les amateurs reconnaîtront la patte Pierre Gagnaire, reproduite d’une main de maître par le chef belge François-Xavier Simon, qui fait d’ailleurs une apparition en salle pour flamber une cannette des Dombes. Difficile à croire, mais après tout ça il nous reste encore un peu de place pour le dessert, alors on se laisse tenter par le soufflé exotique aux fruits de la passion (on se rassure en se disant qu’un soufflé, c’est ultra léger, surtout quand c’est aux fruits). Finalement, on a beau essayer de se donner bonne conscience, il n’y a pas que de l’air dans un soufflé et, en plus, celui-ci est accompagné d’un vacherin vanille/mangue et de beignets à la banane. On commencera le régime… demain ! Avec tout ça, on fait une véritable immersion dans la gastronomie française comme on l’aime : subtile, généreuse, riche en saveurs… Au moment de partir, le serveur nous présente une petite infusion de départ et nous propose d’en deviner les huit ingrédients – rituel qui, nous explique le directeur de salle, français lui aussi, se pratique dans tous les restaurants Pierre Gagnaire à travers le monde. On a beau dire qu’on est très fort à ce jeu-là et qu’on pratique les dégustations à l’aveugle depuis nos jeunes années (qui n’a pas joué à « Devinez l’aliment » et piégé ses amis en leur faisant déguster de la moutarde ?), on a bien du mal à distinguer tous les éléments : citronnelle, miel, romarin, verveine… Tout ce qu’on sait, c’est que c’est très rafraîchissant… et qu’on reviendra ! Le restaurant est ouvert du lundi au samedi à partir de 19h. Pour toute information ou demande de réservation, c’est ici. Article écrit par Vanessa Richard Blog : Miettes de voyage  
Culture Emulsion a le plaisir de présenter l’un de leurs coups de cœur et grand succès du Festival d’Avignon 2015, « Le Médecin malgré lui », de Molière, un grand classique de la Culture Française interprété par la compagnie Kapo Komica. Pour se venger d'un Sganarelle buveur, roublard et fainéant, son épouse, Martine, le fait passer pour un grand médecin. Affublé malgré lui de ces nouvelles compétences, Sganarelle comprend rapidement l'intérêt qu'il peut tirer de cette situation et se prend au jeu. A grands coups de latin et de ruse, notre médecin de pacotille réussira-t-il à tromper son monde jusqu'au bout ? Un Molière truculent en costume d'époque pour toute la famille, dès 8 ans, qui nous emmène de quiproquos en éclats de rire ! Une farce de Molière qui nous donne l’occasion de faire une plongée réjouissante dans l’univers de la commedia dell’arte dont les comédiens maitrisent parfaitement le style, avec un clin d’œil au théâtre de tréteaux avec les changements de décors faits à la vue du public, par les comédiens, pour évoquer les changements de lieux. Pour le plaisir de revisiter nos classiques ! Dates : - Lundi 21 Mars 2016, 20h30 au DUCTAC (Mall of the Emirates) -  Dubai - Mardi 22 Mars 2016, 20h30, Auditorium de Paris-Sorbonne - Abu Dhabi Réservez vos places, ici.  
Le 19 mars, on vous suggère de vous balader au festival d’art SIKKA dans les allées de Bastakiya et de vous rendre ensuite au Music Room, antre de la musique Live à Dubai. Sherazade et LavionRose seront sur scène pour un concert organisé par l'Alliance Française. Un superbe mélange de pop rock et world music, des compositions mystiques aux accents urbains et électriques, une voix inoubliable et des musiciens hors-pairs : C’est Sherazade et LavionRose, un concert à ne pas manquer ! Rencontre avec une artiste à la croisée des courants et des cultures... - Vous êtes compositrice : comment avez-vous commencé à écrire ? Pendant mon enfance en Russie, dont j’ai d’ailleurs conservé de beaux souvenirs, j’ai adoré l’ambiance de Noël et l’hiver avec son manteau blanc. Cela m’a beaucoup inspiré, et j’ai toujours beaucoup écrit, même si au début c’était plutôt sous la forme d’un journal intime. Par la suite, j’ai transformé ça en chansons ! Je chante depuis que je suis toute petite. - Et quand est-ce que cela s’est transformé en chanson ? Je suis partie en Algérie pour y faire mes études. Ce n'était pas toujours facile parce que j'ai quand même reçu une éducation russe, et être en Algérie n'était pas toujours évident. Ceci dit j'aime beaucoup mes deux pays. C’est d’ailleurs en Algérie que mon chemin artistique a commencé. A l'université algérienne, j'ai rencontré beaucoup de musiciens et j'ai commencé à jouer de la guitare afin d'accompagner mes textes. J'ai donc fait partie de quelques groupes, puis j'ai pu jouer dans différentes villes algériennes dont l'accueil était grandiose… Le public algérien est un public que je n'oublierai jamais ; la lueur d'espoir et la soif de vivre qui enflammaient les regards de la jeunesse algérienne venaient se retrouver en moi, libérant leurs esprits de tous préjugés, tandis qu’ils  dansaient et applaudissaient chaleureusement ma musique. Je voulais et savais depuis toujours que j'allais en faire un métier, c’était une évidence. - Comment s’est passée la rencontre avec LavionRose, groupe avec lequel vous allez jouer à Dubai ? J’ai rencontré Jean-Claude Meurisse, le leader de LavionRose, à Annaba en Algérie où je travaillais. Nous avons été mis en contact par une connaissance commune, et nous avons tout de suite commencé à travailler ensemble. Il a fallu affronter la distance parce que le groupe était basé en France, mais grâce à Internet nous avons réussi à monter un répertoire. Le plus souvent, j’écrivais des mélodies et le groupe composait et arrangeait en parallèle. - On a écouté votre morceau « Louliya » : de quoi parle cette chanson? Louliya est un morceau qui me tient à cœur, il raconte la condition féminine en Algérie et dans les pays arabes. C'est un morceau qui met en évidence la liberté d'expression, la liberté d'être tout simplement une femme qui s'assume et qui n'a pas peur du regard de la société. Cela peut s'inscrire dans la logique du printemps arabe qui est pour moi une sorte de révolte, un réveil, un nouveau départ. Je parle souvent de la femme en général, et surtout celle des pays arabes, car je sais que le regard qu’on peut porter sur elles là-bas est particulier, il ne faut pas se leurrer. En tant que chanteuse en Algérie, on me voyait parfois comme une fille légère mais moi, je voulais chanter. Je voyais que lors de mes concerts, des femmes appréciaient ma performance et pleuraient pendant certaines de mes chansons. Ça me bouleversait. - On sent que vous êtes attachée à l’Algérie : chanter en arabe, cela vous tient à cœur ? Nous avons même entendu que savez chanter en 7 langues différentes…! J'écris mes textes en plusieurs langues (Russe, Arabe, Azeri, Armenien, Anglais, Français et Turc) ceci n'est pas du tout calculé, cela dépend entièrement de mon état d'âme et de ce que je veux transmettre comme émotion ou message sachant que chaque langue a une beauté particulière, elles reflètent mes racines et je trouve  important de s'y accrocher. Je n'aimerais pas m'arrêter là, je souhaiterais pouvoir chanter en d'autres langues afin de toucher toute l'humanité et rappeler aux peuples que la musique est aussi un moyen de briser les tabous et les barrières et qu'elle peut également apporter la paix. Le concert aura lieu au Music Room, Majestic Hotel, Mankhool Road, un des meilleurs bars pour la musique live de Dubai maintes fois récompensé par Time Out Dubai Nightlife Awards. Places : 50AED disponibles à The Music Room et à l’Alliance Française. Clip de Louliya Plus d’infos sur le concert, ici.
Terminé le petit blues de début d’année ! Stéphane Brismontier et Cécile Herman, l’infatigable duo derrière Culture Emulsion, la société de production que nous connaissons bien, et résidents permanents du théâtre du DUCTAC annoncent un partenariat exclusif avec le Festival de comédie International de Montreux ! “La culture peut être très amusante !” assure Stéphane, ”et nous sommes heureux de contribuer au développement de la comédie francophone aux Emirats par le biais de ce partenariat. Montreux célèbre son 26eme anniversaire cette année, c’est un festival prestigieux, qui promet une qualité de spectacles exceptionnelle”. Au programme, 3 galas exceptionnels, les 8, 9 et 10 mars 2016 à Abu Dhabi et à Dubaï, avec un plateau composé d’humoristes suisse, belge, québécois et français. Aux commandes, Rachid Badouri, le talentueux Québécois aux origines marocaines, qui insufflera son énergie si positive à ses compagnons de scène réunis pour l’occasion : le Français Pierre Croce, la Belge Laura Laune et le Suisse Thomas Wiesel qui, après un franc succès remporté au Montreux Comedy Festival de décembre 2015, viennent nous présenter le meilleur de leurs one man shows. « Ces soirées s’inscrivent dans la vision de la comédie ‘à l’internationale’ que nous défendons et complète parfaitement les actions que nous menons à l’année en Suisse et à l’étranger » déclare Grégoire Furrer, Président Fondateur du Montreux Comedy. Comme toujours, le spectacle ne se terminera as à la tombée du rideau, et à Dubaï, Stéphane et Cécile sauront entrainer ceux qui le souhaitent à la suite de la troupe au restaurant “le Saint-Tropez” voisin pour un “meet and greet” chaleureux et animé dont eux seuls ont le secret. “Nous adorons partager notre passion, nous sommes des spécialistes de la performance théâtrale… mais pas uniquement ! explique Cécile. “Ce partenariat tombe sous notre activité “Spectacle”, notre facette la plus visible avec nos cours de théâtre pour enfants et adultes, mais nous avons aussi une forte activité de coaching au sein des entreprises locales, francophones et anglophones. Les techniques théâtrales sont naturellement adaptées à la formation des équipes et très utilisées pour développer le leadership, le travail d’équipe ou la prise de parole en public par exemple. De nombreuses de marques de luxe, dont la formation des équipes de vente est essentielle, font appel à nous notamment”. Ajoutez à cela la mise en place de grands projets éducatifs pour des institutions locales ou des malls tel “Little Explorers”, a Mirdiff City Center Dubaï, un concept malin pour divertir nos enfants tout en apprenant … et la tête vous tournera en imaginant l’agenda des deux partenaires qui depuis maintenant plus de deux ans changent de casquette a la vitesse d’artistes transformistes, tout en consacrant le temps nécessaire à leurs propres familles et enfants respectifs. “Pas du tout, ça va vite en effet, mais c’est un immense plaisir ! Qu’est-ce que les Arts sans le partage ?” s’exclament-ils… Retrouvez-les le 8 mars 2016 à 20h30 à l’Auditorium Sorbonne à Abu Dhabi et les 9 et 10 mars 2016 à 20h30 au Centrepoint Theatre DUCTAC à Dubaï. Billets à réserver en ligne sur ticketmaster ou au ductacLe petit message vidéo de Laura Laune, artiste Belge du plateau de Montreux Comedy @ UAE.
«En France, on n’est pas acteur si l’on n’a pas été photographié par les Studios Harcourt.» Roland Barthes - Mythologies (1957) Tout le monde connait les studios Harcourt, synonymes de «maitrise, excellence, savoir-faire, les mythiques studios Harcourt élèvent le portrait dans sa dimension artistique la plus noble, intemporelle entre mystère et légende.» Depuis 1934, la griffe « Harcourt Paris » tel un sceau hiératique, signe de ses lettres affirmées le portrait des personnalités et des anonymes. Et quel plus merveilleux cadeau pour la Saint Valentin que de s’offrir, en couple, en solo ou en famille, une séance photo exclusive immortalisant à jamais votre amour, dans la plus pure tradition artistique qui a fait le succès de la maison? Ah, entrer dans le studio éphémère Harcourt à Dubai, et revivre l’expérience des plus grandes personnalités du monde entier, de la Reine Elizabeth à Salvadore Dali en passant par Halle Berry! Le maitre d’oeuvre vous accueille dans le cadre idyllique du Sofitel The Palm et vous présente la tradition Harcourt. S’ensuit une séance maquillage, puis laissez l’équipe professionnelle Harcourt vous prendre en main et la magie opérer… Attention, le Studio Éphémère Harcourt ne reste que que 9 jours à Dubai: du 7 au 15 Février, réservez vite!Pour réserver votre séance photo exclusive, et pour tous les détails, contactez: Catherine Gaudeau au 050 749 5709 Ou par email: emailProtector.addCloakedMailto("ep_5cec8184", 1); Site web: www.frenchemotion.com
On reproche souvent à Dubai son manque d’âme et d’histoire…et pourtant celle-ci grouille d’artistes mettant en lumière les multiples facettes de cette ville que nous pensons souvent (à priori) bien connaître… Nous avons rencontré l’artiste Anne-Laure Roy pour nous parler de l’exposition « DeLAyed » qui s'installera prochainement dans la galerie Pro-Art, à Jumeirah 1. On vous en dit plus sur ce projet coloré, né d’une rencontre insolite entre des photographies de Dubai et…des pin-up de Los Angeles ! L’histoire de l’exposition  Tout a commencé…il y a deux ans, lors d’un road trip en famille en Californie. Anne-Laure découvre une collection d’impressions vintages de pin-up, dans une friperie aux alentours de Los Angeles… De retour aux Emirats, elle reprend ses projets artistiques tout en continuant de photographier les rues de Dubai lors de balades à vélo, avec comme unique appareil : son iPhone. Elle réussit alors à retranscrire sa vision de la ville à travers l’ensemble de ses clichés. Cet été, l’idée de réunir l’authenticité de ses photos au glamour de ces pin-up tout droit sorties des sixties, germe, pour aboutir à la création de 20 œuvres uniques constituant l’exposition « DeLAyed, California dreaming from los Angeles to Dubai ». Quelques mots sur Anne-Laure Roy… Née en France dans les années 80, Anne-Laure a passé son adolescence à Londres où elle révèle sa personnalité à travers les matières artistiques. Diplômée de la prestigieuse école d’Art Central St Martins College of Art & Design de Londres, Anne-Laure intègre (un peu par accident) l’industrie de la mode pendant plusieurs années avant de revenir à son premier amour : la peinture. Elle puise son inspiration dans ses différents voyages, ses rencontres avec la population locale, son goût pour les couleurs vives et le pop art. Anne-Laure présente plusieurs fois son travail à Maputo au Mozambique, lors de sa précédente expatriation, pour aujourd’hui exposer pour la première fois à Dubai, où elle vit désormais depuis 2010.  .…en collaboration avec Julian Castaldi, un artiste photographe anglais vivant à Dubai, passionné par les Etats-Unis et le mouvement pop-art. Son travail conjugue photographie, montage et peinture.Vernissage : le mercredi 3 février, à partir de 19h30 Lieu : Pro Art Gallery, Palm Strip Mall 1ER étage, Jumeirah 1 Dates : du 3 au 29 févrierPour plus d’information, rdv sur le site web de la galerie ! Page Facebook de l’événement Page Facebook d’Anne-Laure Roy/Profil Instagram Site web de Julian Castaldi
Charles Aznavour sera présent à Dubaï pour un concert le 12 Février. Le chanteur-compositeur de plus de 1000 morceaux internationalement reconnus interprètera une partie de son répertoire. A l’occasion de sa première venue aux Emirats Arabes Unis, nous avons réalisé une interview relatant ses impressions et projets à venir... Mr. Aznavour vous venez vous produire dans les Emirats Arabes Unis pour la première fois, quelles sont vos attentes, et est-ce votre premier voyage ici? Je suis heureux de venir aux Emirats Arabes Unis. Je suis déjà venu sur Dubai mais c’est la première fois que j’y viens en tant qu’artiste. Je n’ai pas d’attentes particulières ; je suis reconnaissant d'avoir été invité ici et j'espère rencontrer des gens intéressants, peut-être me faire de nouveaux amis et faire de nouvelles rencontres. Quels sont les artistes de la scène internationale qui vous ont marqué? Maurice Chevalier, Charles Trenet, Carlos Gardel, Alexandre Vertinski et bien sûr Edith Piaf, qui a joué une rôle très important dans ma vie. Je peux encore continuer cette liste, mais les noms cités m’ont influencé le plus. Chacun ont eu pour moi une ascendance très forte et ont marqué les différentes étapes de ma vie. Vous avez aussi un parcours d’acteur, et avez joué avec les plus grands, quels souvenirs gardez-vous de cette période? J’ai commencé comme acteur jeune enfant et la chanson a été pour moi un accident de parcours. Puis j’ai continué plus tard à jouer avec des acteurs merveilleux et des réalisateurs tout aussi charismatiques, mais aujourd’hui et depuis quelques années je préfère chanter car rien n’est plus fort pour moi que le contact avec le public et la scène. Je n’ai plus la même énergie qu’autrefois et à choisir j’ai choisi la chanson - mon grand amour. En Novembre 2015 vous avez reçu un Award d’honneur lors de la cérémonie des NRJ Music Awards aux côtés de Shym, Louane... Que pensez vous de cette nouvelle génération d’artistes français? La relève est bonne, bien sur l’écriture et le mode d’expression ont changé depuis ma jeunesse, mais l’émotion et l’amour partagé avec le public reste le même quel que soit soit le genre musical. Rap, chanson française ou rock, on ne peut pas comparer des mondes différents, mais l’on peut se réjouir de ce que ces artistes apportent à la vie de leur public. Ce que je dis souvent et ce que j’ai remarqué en regardant les différentes émissions que je suis régulièrement c’est le fait que malheureusement beaucoup des jeunes artistes essaient d’imiter des figures déjà connues au lieu de créer leur propre univers. Mais le public n’a pas besoin d’une deuxième Madonna ou d’une deuxième Céline Dion mais il a besoin de ce qu’il ne connaît pas encore… Pourquoi avez-vous décidé d’accompagner la chanteuse ZAZ sur son album "Paris"? Je suis toujours ouvert aux demandes des nouvelles générations qui aident à perpétuer la tradition de la chanson française à travers le monde. De plus Zaz est une artiste particulière qui ne ressemble pas aux autres, elle a son style, son interprétation propre et sa personnalité - ce sont des atouts essentiels pour devenir un vrai artiste et faire une carrière. Pour toutes ces raisons j’aime Zaz, et cela me fait plaisir de travailler avec elle. Concert le 12 Février 2016 à 19h, au Sheikh Rachid Hall dans le Dubai World Trade Center. Places disponibles en ligne sur www.platinumlist.net
La rédaction de dubaimadame a eu le plaisir de passer une soirée toute en détente et en bonne humeur, au Bistro des Arts, véritable temple du bon vivre et du bien manger, à Marina. En bonnes épicuriennes que nous sommes, nous avons donc testé la « soirée raclette », le nouveau rendez-vous montagnard du Bistro des Arts ! Un mercredi soir au Bistro des Arts… 20h : après avoir hésité à prendre notre voiture (pas trop longtemps quand même : une raclette sans vin n’est pas une raclette !), nous avons donc embarqué à bord du bateau navette de la Marina, direction la station Marina Mall… …10 min plus tard : nous sommes arrivées aux pieds de « The Address ». En bas de la tour, niché derrière une devanture mystérieuse, on entend déjà les rires et les « tchin » des clients sur fond de bonne musique française. Nous sommes alors chaleureusement accueillies par Julien, co-owner du restaurant. On nous invite à rejoindre une table à coté d’une grande tablée où l’ambiance est déjà conviviale. L’espace est agréable, mélangeant métal, cuivre et bois. On entend surtout parler français mais pas que… ! 20h30 : nous prenons le temps d’observer le décor, authentique mais raffiné, digne d’un véritable bistrot des seventies ! On s’imagine bien à Paris après une longue journée de travail hivernale à refaire le monde, en couple ou entre amis…quand quelque chose vient chatouiller nos narines… Mmmm ! La douce odeur du fromage qui fond dans des chauffe-raclettes traditionnels trônant sur le buffet du bar. Bon, on y va ? On s’empresse de rejoindre nos camarades gastronomes, l’assiette à la main. On se regarde, on se demande en même temps « Si l’assiette est assez grande ? », on en rit. Nous nous retrouvons devant le buffet : les pommes de terre mijotent dans une immense casserole au parfum de romarin ; on retrouve plusieurs types de charcuterie, les assiettes de jambon de porc sont amenées à la demande, sur les tables ; le fromage cuit tranquillement pour le plaisir des gourmands. Enfin, un plat de tartiflette réussit même à nous faire de l’œil en fin de parcours, oui promis « Une seule cuillère ».  On finit quand même par prendre une feuille de salade pour « Mettre du vert dans l’assiette ». 21h30 : finalement, on se surprend nous aussi à refaire le monde en dégustant un premier verre de vin, puis un deuxième…pour finir la raclette quand même ! Le serveur nous propose une part de tarte aux myrtilles en dessert : on se remémore tout ce qu’on a mangé pendant les fêtes…quand le serveur ajoute « Nous vous offrons une chartreuse en digestif ? »  « Est-ce vraiment bien raisonnable ? » Pas franchement, mais on accepte avec plaisir, histoire de finir le repas sur une note sucrée. On file digérer sur la terrasse…  22h : une légère brise vient nous bercer sous les lumières de la marina… Les deux owners Julien et Jonathan prennent le temps de passer auprès de chaque table pour discuter avec leurs clients…On se sent un peu comme à la maison ! L’occasion pour nous d’échanger avec eux : on parle de leur rencontre, la naissance du Bistro des Arts, leur amour du terroir français, le choix de leurs produits, leur réelle envie de privilégier la qualité à la quantité…le tout en restant accessible à tous. 23h00 : nous ne savons pas vous, mais nous on n’a pas vu le temps passer… Il est temps pour les dubaimadames de rentrer se coucher afin d’être en forme pour vous concocter une semaine « aux petits oignons ». Alors...Bilan ?  Nous sommes conquises vous l’aurez compris…pas seulement parce que nous avons (super) bien mangé mais aussi et surtout parce que nous avons découvert un lieu authentique où le partage et la simplicité règne. Bref, tout ce qu’on aime !    Les « raclettes evening » : tous les mercredis soirs jusqu’au mois de mars, entre 20h et 22h. Formule à 245 aed/personne Buffet + vin chaud + pichets de vins (rouges et blancs) et un shot de chartreuse compris. La soirée raclette, comme si vous y étiez c’est ici. Menus et plats à la carte + plats du jour, disponibles tous les autres jours de la semaine. Le détail de la carte, ici. Pour toute information et demande de réservation, ici.    
La Cie Talon Pourpre joue «Quand souffle le vent du Nord», adapté du roman de Daniel Glattauer qui est à l’affiche à Paris en ce moment. C’est plutôt sympa de se dire que même séparés par 6,000 km, nous pouvons voir cette pièce et en rire en même temps que nos compatriotes parisiens! Un message reçu par hasard peut-il bouleverser votre vie ? L'adaptation du best-seller au théâtre, une comédie romantique pleine de rebondissements. Emmie veut résilier son abonnement, au magazine Signe. Suite à une erreur de frappe, le mail d'Emmi se retrouve dans la boite mail de Léo. Une réponse en entraînant une autre, ils entament une correspondance. Leur répartie, leur curiosité et leur tempérament les poussent malgré eux dans des échanges de mails endiablés. Quoi de plus excitant que de se confier à un inconnu ou comment la vie d'une femme mariée et celle d'un homme fraîchement délaissé par sa compagne peuvent changer à la suite de quelques erreurs de mails. En une rencontre virtuelle et une correspondance qui va devenir de plus en plus assidue ces deux êtres vont finir par se découvrir, se rapprocher, et tomber amoureux l'un de l'autre, sans s'être jamais vus. Ils décideront de se rencontrer, mais... Une histoire qui peut arriver à chacun d'entre nous et c'est sans doute pour cela que l'on se sent immédiatement très proches des personnages...La Cie Talon Pourpre nous propose ici une comédie romantique pleine de rebondissements où se mêlent jeu, humour et sensualité et où les comédiens sont excellents et convaincants dans leur rôle: vifs, vrais, enjôleurs, ils sont au niveau d’un texte dynamique et envolé. «Du rire, de la vie, un peu d’aventure, de curiosité, l’amour des mots, l’envie de l’autre ; le tout mêlé dans une comédie pétillante. Très réaliste, drôle et sensible. Un spectacle comme un vent frais !» Auteur : Daniel Glattauer Artistes : Stéphane Duclot, Caroline Rochefort Metteur en scène : Judith Wille Allez-y, vous vous régalerez ! Bande annonce: ici Quand : Jeudi 28 janvier Heure : 20h30 Lieu : Ductac @ Mall of the Emirates Ticket : 225 AED Ticket Abonnés : 175 AED Réservez dès maintenant ici
Rencontre au Sofitel Dubai Jumeirah Beach dans le cadre des Escales littéraires du Sofitel. C’est la deuxième fois que Patrick de Carolis, l’homme de télévision, le producteur, l’écrivain, se rend à Dubaï. La première en 2007 pour rencontrer des professionnels de l’audiovisuel. Cette fois, la plus moderne des mégalopoles du Golfe lui servira d’inspiration dans le cadre des Escales littéraires, un concept imaginé par Sofitel Hotels & Resorts. “Chacun des “Ecrivains Voyageurs” qui y participe est l’ambassadeur d’une destination de son choix, explique Catherine Enjolet, première romancière à avoir inauguré cette série avec sa nouvelle “Au Balcon du Ciel”, campée à Rome. Gilles Roche, Air France KLM / Antoine Lhuguenot, Sofitel JBR / Patrick de Carolis/ Catherine Enjolet / Denis Dupart, AccorQuatre jours durant, Patrick de Carolis a ainsi arpenté Dubaï afin de donner du grain au récit qu’il écrira sans doute dans la foulée. Depuis 2008 de célèbres plumes tels de Vigan, Foenkinos, Ruffin, Khadra ou Besson se sont déjà essayées avec brilliance à ce “luxe de la pensée”. Et chaque année, un recueil de ces nouvelles voit le jour. “Je n’ai pas reconnu Dubai, confie Patrick de Carolis, peu avant de s’adresser aux happy fews invités à l’écouter se raconter et lire un extrait de son opuscule poétique “Refuge pour temps d’orage”. S’il pouvait d’ailleurs passer son temps à n’écrire que de la poésie, il serait “totalement” heureux. Mais Patrick de Carolis n’en finit pas d’ajouter des cordes à son arc de vie – il dirige par exemple depuis trois ans le Musée Marmottan-Monet- ses flèches invariablement tendues vers la culture avec un grand C. “J’ai beaucoup réfléchi et j’ai choisi Dubaï, explique-t-il. Dubaï qui fait un énorme effort sur le bâti pour être cette vitrine extraordinaire de l’architecture mondiale avec ces tours qui rivalisent entre elles de par l’audace de leurs hauteurs mais Dubai commence à ouvrir grandes ses portes à la culture. J’y vois un vrai beau symbole: tout ça n’a de sens que si cela anime les âmes.”, analyse-t-il. Et de souligner que dans le contexte actuel, plus que jamais nous réalisons “combien nous avons besoin de culture pour vivre, et vivre ensemble”. Effectivement, son parcours n’en finit pas de passer par la découverte de ses semblables. “Je pense que la vérité est sur le chemin qui mène à l’autre”, expose-t-il. Une philosophie qui n’a eu de cesse d’imprégner chacun des magazines pour lesquels il est resté célèbre: Reporters, Zone interdite et surtout, Des Racines et des ailes. Un titre emblématique tiré d’un poème Sanskrit qui résume à lui seul la personnalité ancrée de l’homme de terroir, provençal depuis des générations par sa mère, aux origines italiennes par son père, mais tourné vers le vivant. La “méthode de Carolis” c’est d’avoir été en harmonie avec ce mantra à chaque période de sa vie, si divers mais invariablement transparent, et d’avoir su tenir “un discours de vérité”. Un vrai cap lorsqu’il dirigea France Télévision entre 2005 et 2010. Il prépare d’ailleurs –et entre autres- un livre sur ses années télé. Alors, “Merci (Patrick de Carolis) pour ce moment” de grande qualité, cette manière si particulière de donner à voir et vos anecdotes passionnantes d’une vie à la mesure de la qualité de l’homme. Nous attendons sans faute de vos “nouvelles”. Kyra Dupont Troubeztkoï A lire:“Letizia R. Bonaparte, la mère de toutes les douleurs”, Plon.“Bernadette Chirac avec Patrick de Carolis”, PlonEt son recueil de poésie en prose: “Refuge par temps d’orage” pour sa musicalité, Plon.
Vous souhaitez profiter de votre week-end (bien mérité !) loin du tumulte de la ville, en alliant culture et farniente ? Nous avons trouvé l’endroit idéal pour vous !A partir du 16 janvier prochain, Monda Gallery présentera sa nouvelle exposition « Dubai from Dawn to Dusk – A Real Mirage » au Sofitel The Palm. Cette collection de 20 photos grand format mettra en lumière l’architecture hors du commun de Dubai : depuis le point culminant de l’incroyable Burj Khalifa, jusqu’aux spots construits sur la mer, en passant par le réseau interminable de rails et routes traversant la ville… Ces formidables clichés sont le fruit du travail de deux photographes de renom : Daniel Cheong et Beno Saradzic. Quelques mots sur les artistes…Daniel Cheong est un photographe franco-mauricien incontournable de Dubai, notamment grâce à sa maitrise des techniques de pointe en matière de numérique donnant à son travail une vision idéalisée de la réalité. Le slovène Beno Saradzic est quant à lui un artiste multi-spécialiste du visuel, devenu reconnu aux EAU grâce à ses photographies singulières et ses films «time-lapse » retraçant les rapides évolutions architecturales et sociétales des villes de Dubai et d’Abu Dhabi. Les influences de Monda gallery… Monda gallery est un une galerie d’art entretenant des rapports étroits avec des artistes européens et asiatiques basés au Moyen-Orient. Cette espace a pour but de mettre en valeur des travaux éclectiques dans des formats variés, à la portée de tous. Un échantillon des oeuvres que vous pourrez retrouver lors de cette exposition...Cette journée de vernissage est une occasion privilégiée pour passer un moment à deux ou en famille, en profitant d’un déjeuner dans l’un des restaurants de votre choix…et d’une digestion tout en douceur au bord de la piscine/plage privée de l’hôtel. Venez rejoindre les deux artistes le 16 janvier prochain de 11h à 21h, exceptionnellement présents à cette date afin d’échanger sur leur collaboration. L’exposition sera permanente jusqu’au 28 février prochain. Le 16 janvier prochain, bénéficiez d’une réduction de 20 % sur votre déjeuner et d’un accès privilégié à la piscine/plage privée. Pour réserver une table, c’est ici.Tip de la rédac : Si vous choisissez d'aller voir l’expo un vendredi ou un samedi, sachez que l’hôtel offre l’accès plage et piscine avec leurs brunchs. Pour en savoir plus sur Monda gallery.
  1. Les + lus
  2. Les + récents

Dubaimadame et vous