Madame Bovary, une aventurière sur la scène du DUCTAC !



Écrit par  Frédérique Vanandrewelt-Gradisnik 03 AVRIL 2017
Madame Bovary est un incontournable des années lycée. Beaucoup d’entre nous ont compté les pages et sauté des lignes du pensum imposé. Le spectacle que nous propose Culture Emulsion le 27 avril vous donnera sans nul doute une toute autre vision, tout en musique et en chanson, celle d’un amoureux du roman de Gustave Flaubert depuis l’adolescence.
 
« Qu’auriez-vous fait à ma place ? Vous êtes amoureux d’Emma Bovary depuis qu’adolescent, vous avez lu ce roman pour la première fois ; vous écrivez des pièces de théâtre ; de surcroît, vous prenez plaisir à faire régulièrement des adaptations ; et voilà que des amis acteurs dont vous appréciez le grand talent – l’un d’entre eux a même joué dans deux de vos pièces – vous demandent si, par hasard, Madame Bovary… Vous hésitez ? Oh non ! Vous répondez oui ! Aussitôt ! Vous vous jetez à l’eau ! Bien sûr, vous savez parfaitement combien l’entreprise est périlleuse. Mais peu importe, l’envie est trop forte, le désir de vous y colleter vous taraude déjà, l’appel téléphonique à peine terminé, vous reprenez le roman, cherchez par où y entrer, comment procéder… » Paul Emond.
 
Un monument de notre littérature
 
Imprégnée de ses lectures à l’eau de rose, Emma sort du couvent et voit en Charles le prince charmant qui la sortira de la ferme paternelle et lui ouvrira les portes de la vie mondaine. Elle déchante très vite et trompe son ennui et son mari dans les bras de Léon et de Rodolphe. Aucun de ses amants ne sera à la hauteur de ses rêves. Elle tente de combler le vide à force de somptueuses toilettes, parures et autres colifichets onéreux en vain. La ruine et les désillusions entraîneront petit à petit la jolie silhouette bleue dans une mélancolie fatale.
 
« Un appétit de l’inconnu qui vous pousse dans l’orage, poitrine ouverte et tête en avant », définition de l’amour de G Flaubert cité par Sandrine Molaro.
 
A travers une recomposition fragmentée et modernisée d’un récit qu’il ne trahit à aucun moment en l’adaptant pour le théâtre, Paul Emond fait revivre les personnages du roman et leur insuffle une nouvelle et séduisante énergie. L’histoire est contée et chantée par 4 comédiens dont les 2 metteurs en scène Sandrine Molaro et Gilles-Vincent Kapps, à la fois respectueux de l’écriture flaubertienne et porteurs d’une grande audace interprétative. Le propre d’une grande œuvre est d’incarner les préoccupations des lecteurs au fil du temps, Madame Bovary répond à cette exigence. Dans un décor minimaliste, le texte est mis à l’honneur et l’adaptation permet de lire ou plutôt de voir entre les lignes pour découvrir toute la sensualité d’une femme corsetée par les diktats du XIXème siècle, « un corps de chair ». 
 
Au-delà du Bovarysme…
 
C’est dans l’écrin du festival d’Avignon que Cécile et Stéphane ont découvert ce bijou créé le 12 novembre 2015 au Théâtre de Poche-Montparnasse où il a brillé toute la saison. Nul doute qu’ils ont été séduits par la modernité du propos valorisée par l’originalité des regards croisés sur les différents personnages. Sandrine Molaro et Gilles-Vincent Kapps, David Talbot, Félix Kysil sont tour à tour personnages ou narrateurs, chanteurs et musiciens. 

En effet, l’épopée d’Emma Bovary sera rythmée par des chansons et de la musique live, orchestrée par des artistes caméléons. Véritables accessoires de scène, les instruments tels qu’une guitare, un piano, un violon ou encore un accordéon et un harmonica, auront toute leur place dans cette pièce à la mise en scène moderne et inattendue.



La magie du théâtre opère et les êtres de papier deviennent vivants. L’identification est facilitée et nous permet de plonger dans les paradoxes de l’émancipation. On dépasse les clichés habituels du bovarysme pour voir émerger le déchirement des individualités au sein du couple sans être englués dans le drame. Emma est une femme, elle lutte avec obstination et folie pour être respectée en tant que telle. 
La tournée de la compagnie La Fiancée du Requin entamée en janvier a remporté un vif succès et constituera un temps fort de la programmation du DUCTAC ! Rendez-vous le 27 avril…
 
Date : le jeudi 27 avril, à 20h30
Lieu : Centrepoint, Ductac - MOE
Places en vente sur www.ductac.org
 
Suivez Culture Emulsion sur leur page Facebook et Instagram @culture_emulsion/Twitter @CultureEmulsion
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
   Petites annonces

 
Dernière modification le lundi, 10 avril 2017 14:34
  1. Les + lus
  2. Les + récents