Billet d'humour : la file d'attente !

Écrit par  Sophie P. 08 MARS 2017
Vous le saviez déjà, dans la vie nous ne sommes pas égaux… Et il est un domaine dans lequel notre curseur n’est pas toujours au même niveau : c’est, en autres, celui de la tolérance ! Vous savez le « truc » qui vous fait bondir alors que votre voisine ne voit pas où est le problème ?! Comme couper ses pâtes avec un couteau ; mélanger le noir et le bleu marine ; entendre : « Je pèse 45 kilos pourtant je mange comme 4 !» …
En ce qui me concerne il y a une situation qui peut en un quart de seconde me faire passer d’une personne civilisée et charmante (si, si !) en hystérique échevelée prête à tuer (si, si bis !) : il s’agit des doubleurs de files d’attente, des esquiveurs de queues, des violeurs de lignes !
 
Car, comme son nom l’indique, la file d’attente consiste tout bêtement à se mettre les uns derrière les autres et à attendre son tour ! Mais voilà… il y a toujours un con-génère pour essayer d’esquiver ce que tous les autres s’imposent !
La question à deux francs, qui a le don de m’ulcérer plus vite qu’il n’en faut à Wonder Woman pour faire son tour sur elle-même et revêtir son slip moulant/bustier, est : « Vous faites la queue ?! » Ce à quoi j’ai très envie de répondre : « Ben non conasse, je suis payée par le magasin pour faire de la figu !» … Ou encore : « Non, non …c’est mon kif ! Je suis proche de l’orgasme rien qu’à l’idée de rester debout de lonnnnngues minutes ; les pieds comprimés dans mes escarpins trop petits que je n’aurais pas dûs acheter ; les bras chargés et tétanisés, car comme une andouille j’ai oublié de prendre un panier ! »
Il y a aussi les désobligeants qui vous taclent avec un : « Désolée, je ne vous avais pas vue ! » vous faisant remarquer, au passage, que votre épaisseur charismatique est semblable à celle d’une feuille à rouler !
 
Et lorsque l’on arrive en même temps à deux à la caisse que l’on convoite… ce n’est pas comme en bagnole avec la priorité à droite. Mais plutôt à l’aide d’un coup d’œil rapide, que se joue en une seconde l’ancestrale loi du plus fort : chaque protagoniste toisant l’autre pour mesurer si ça vaut le coup de s’imposer… ou pas ! Là c’est vrai qu’aucune règle ne prévaut celle de Jean de Lafontaine « La raison du plus fort est toujours la meilleure », surtout si on se retrouve face à une armoire à glaces à la tête de tueur !
 
Et tous ceux qui croient pouvoir rivaliser avec Marion Cotillard et décrocher un Oscar… en vous assurant qu’ils n’avaient pas vu la file en ouvrant des yeux hagards… devant deux kilomètres d’êtres humains rangés à la queue leuleu ! « Achète-toi des yeux, vieux, on n’est pas là pour s’entrainer à la chenille… pour le futur mariage de la petite cousine Camille !!! »
Les pires : ceux qui croient que leur temps est plus précieux que le tien et qui t’expliquent qu’ils sont pressés, eux… (en sous-titres « j’ai une vie moi, un job et des responsabilités ») alors que toi, c’est sans doute ton seul objectif de la journée !
 
Autre style, ceux que cela ennuie tellement… qu’ils cherchent à s’occuper en t’emmerdant ! Et vas-y qu’ils te collent leur sac ou leur caddy dans le derrière… en te martelant des coups à distance régulière ! Comme pour te stipuler d’avancer plus vite. Ce qui, en principe, exacerbe mon côté contradictoire  et m’oblige à contracter mes fessiers… pour d’un iota, ne pas bouger ! Si la personne persévère… c’est à ce moment que je me retourne plus vite qu’il n’en faut pour faire un salto arrière : là, l’interlocuteur se la joue une fois de plus « innocent de service » en s’excusant de me buriner les cuisses ! Ben voyons !
 
Et les vieux, en manque de chaleur humaine qui te collent et te font partager leur haleine, comme pour te faire payer de ne pas leur laisser la priorité -;) Ils s’appuient sur toi, comme sur un bon gros pilier !
En toute objectivité, les personnes âgées sont souvent les plus mal élevées !

A Noël, alors que ma « prédécesseuse » et moi-même étions entrain de serpenter jusqu’aux caisses (un dédale mis en place en cas d’affluence mais à ce moment-là, complètement vide) une femme ne trouva rien de mieux que d’esquiver les « guide lines » pour en première, arriver. La personne que je suivais, une fois à sa hauteur, ne manqua pas de lui remettre les pendules à l’heure ! Cette dernière prit un air semi blasé avec un petit sourire complaisant, ce qui eut le don de m’exaspérer et me donna immédiatement envie d’aider « la régulière » à dénoncer ces manières si peu cavalières. S’en suivit un débat passionné entre nous, les gardiennes de l’ordre établi -;) auxquelles se ralliaient quelques clients qui attendaient et les « mémés » qui s’étaient liguées contre ces « jeunes », disaient-elles, qui avaient encore de l’énergie pour gueuler ! C’est vrai quoi, à quoi bon apprendre à nos enfants la politesse… si même les sexagénaires se la mettent aux fesses ?!
 
La fois où j’ai été le plus scandalisée… c’est quand aux WC du Vatican je me suis faites doubler ! Quel intérêt de se rendre dans un lieu qui prône la tolérance si c’est pour s’asseoir (c’est le cas de le dire !) sur les règles de bienséance ?!
 
AHHHHH… autant d’énergie gaspillée pour arriver aux caisses et payer…
Dès aujourd’hui c’est décidé, soit je vole ou soit je me fais livrer -;)

Sophiecomédienne, continue de nous faire rire depuis Paris à travers ses billets d’humour inspirés des péripéties d’une famille d’ex-expat à Dubai.
Céline, illustratrice et maquettiste, met ses mots en dessin et en couleur depuis Johannesburg. (celineinthesand.wordpress.com)

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
       Petites annonces

 
Dernière modification le mercredi, 08 mars 2017 13:22
  1. Les + lus
  2. Les + récents