C’est bien connu, à l’approche des vacances d’été, les préparatifs s’accélèrent… après le choix de la destination et la réservation des hébergements, vous arrivez rapidement à la question de la garde de votre animal. Après avoir fait le tour des amis et des connaissances, vous vous inquiétez bien souvent de pouvoir le laisser à une personne de confiance… C’est pourquoi, nous vous avons trouvé l’endroit idéal pour que votre fidèle compagnon passe lui aussi de bonnes vacances : le chenil ABVC Kennels and Cattery ! Une solution tout-en-1 Situé à Al Quoz, le chenil ABVC Kennels and Cattery a ouvert ses portes fin 2015… Celui-ci bénéfice d’une infrastructure très moderne pour accueillir vos animaux dans un espace dédié où chacun trouve sa place. Vos animaux sont les bienvenus aussi bien pour la journée que pour un moyen ou long séjour. Le chenil est conçu de manière à faciliter la vie quotidienne de vos animaux avec : un espace pour les chiens de petits gabarits ; un espace pour les chiens de grands gabarits ; un espace pour les chats ; des espaces plus isolés, au calme ; ainsi que divers espaces intérieurs de jeux climatisés et une cour extérieure. Le chenil propose une vraie solution d’hébergement et de loisirs à vos animaux, comparable au niveau de service que l’on pourrait retrouver dans un hôtel étoilé ! Chaque animal possède son espace personnel, avec une petite couchette pour dormir bien confortablement ainsi qu’une litière propre pour faire ses besoins. Tout au long de la journée, des sorties récréatives (pour les chiens) et des temps de jeux (pour les chats) sont prévues. Les chiens ont même le droit à une piscine à boules pour s’amuser et sociabiliser ! Chacun des membres du personnel du chenil mettra son expérience au service du bien-être de votre animal, afin de lui éviter tout facteur de stress et recréer un environnement familier. Comme les humains, les animaux sont tous différents, l’objectif est donc d’être à l’écoute de leurs besoins afin de leur faire passer un séjour agréable, loin de leurs maîtres ! Fonctionnement du chenil Vous déposez votre animal de compagnie le jour ou la veille de votre départ, celui-ci sera directement pris en charge par le personnel du chenil. La nourriture et l’eau sont comprises dans le prix du séjour. Le prix de la nuitée dépend du gabarit de votre animal et de la période choisie (haute ou basse saison). Ainsi compter : - 110 AED pour un chat, pour une nuit en haute saison/90 AED pour une nuit en basse saison. - 160 AED pour un chien de gros gabarit (>20 kg), pour une nuit en haute saison/130 AED pour une nuit en basse saison. Un service de pick-up et drop-off est également proposé pour vous faciliter les démarches. Voir le détail des tarifs applicables ABCV Kennels and Cattery. A savoir que 10 % de réduction sont automatiquement déduits des prix, pour les clients (de plus de 6 mois) de Al Barsha Veterinary clinic. Réserver un rdv afin de visiter les locaux ABVC Kennels and Cattery, c’est possible ! Les services en +  Le chenil vous propose également : - Un service de toilettage directement au sein des locaux de Kennels and Cattery - Une boutique dédiée : jeux, équipements de toilettage, nourriture, caisses de transport (aux normes en vigueur pour le transport aérien) etc. - Un service de soins prolongé, en période de convalescence de votre animal. - Un service de livraison à domicile de nourriture et médicaments, pour toute commande supérieure ou égale à 100 AED. - Un soutien pour l’expatriation et le rapatriement des animaux. Une équipe de cinq vétérinaires passionnés, dont un vétérinaire est français, est présente au sein de la clinique vétérinaire associée ABVC (Al Barsha Veterinary Clinic) capable de répondre à l’ensemble de vos besoins en matière de soins et de chirurgies. La clinique est également disponible pour des visites de routine et des conseils quotidiens. En cas d’urgence, consultez la page Dubai Veterinary Emergency Care (DVES) ABVC Kennels and Cattery Street 26, Showroom #3 Al Quoz industrial 4 emailProtector.addCloakedMailto("ep_6afbbd6c", 1); (emailProtector.addCloakedMailto("ep_43d66cda", 1);) 04 340 8601 (04 347 1028)/ 800-VET123   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !              
Depuis quelques années maintenant, la location à court terme a le vent en poupe. Autant du côté des investisseurs, que du côté des voyageurs : c’est une nouvelle façon, aussi bien de rentabiliser son bien, que de consommer son séjour… en étant un peu chez soi, mais comme à l’hôtel ! Dubai, plateforme du tourisme de loisirs et d’affaires, a donc vu émerger de nouvelles agences 360 degrés, s’occupant à la fois du courtage, du conseil et de la gestion de la location. Nous avons voulu en savoir plus auprès de l’agence immobilière Driven Holiday Homes* (prochainement Twentyfive55), pionnière sur le marché de la location à court terme.   La location à court-terme, une nouvelle manière de séjourner ?   Pas vraiment, puisque la location à court terme de biens particuliers s’est développée depuis bien longtemps dans les villes thermales. Les particuliers s’adonnaient alors à un tourisme saisonnier, préférant la location de biens typiques en plein cœur de la vie locale, aux chambres impersonnelles d’hôtels parfois vieillissants. Créée en 2008 aux USA, la plateforme airbnb va révolutionner le marché de la location entre particuliers en entrainant une tendance qui ne cesse de croître.**   Il était une fois…   … Une aventure entrepreneuriale, comme on les aime ! Celle-ci démarre en 2013, pour Khadija Meziane El Otmani, aujourd’hui jeune directrice de la branche Driven Holiday Homes sur le marché de la location à court terme. Originaire de Vittel dans les Vosges, après un séjour à Londres, Khadija dépose ses valises à Dubai et s’oriente tout d’abord dans l’évènementiel.   C’est finalement grâce à un coup du destin que celle-ci intègre le secteur de l’immobilier. A l’époque le marché de la location à court-terme n’est pas encore régulé. L’offre est donc vierge mais la demande est déjà grande : le projet de créer une agence dédiée se dessine alors dans l’esprit de la jeune femme… jusqu’à l’opportunité de se développer, au sein d’une plateforme immobilière déjà en place : Driven Properties.   Vous souhaitez mettre votre bien en location ?   Le principe est simple : offrir un service de gestion de location à court et moyen terme pour les propriétaires ; tout en offrant une expérience de location de standing, digne d’un hôtel, pour les clients. Cette approche bouscule les codes de l’immobilier traditionnel, plaçant l’agence immobilière numéro 1 sur le marché local. Aujourd’hui Khadija et toute son équipe entretiennent des valeurs d’éthique, de rigueur et de confiance, dans la construction de leur relation client, afin d’entretenir cette position de leader.   L’agence propose différents types de services dont le property investment, le property management ou encore le conseil et la location. Ce dernier comporte 2 types de services ; la gestion locative « classique » (avec contrat annuel) et la mise en location à court et moyen terme (mensuel, hebdomadaire, journaliser) pour les propriétaires, comprenant : - Un service de conseil : gestion de la location (rédaction des contrats, négociation, check-in et check-out, etc.) - Un service de redesign du bien : aménagement et décoration intérieure pour créer une ambiance moderne et cosy (maintenance et réparation incluses). - Un service d’housekeeping : comprenant le ménage, l’équipement et l’entretien des lieux (pendant le séjour et à chaque fin de séjour, production de produits d’accueil etc.) - Un service de maintenance : disponible tous les jours 24h sur 24 que soit pour la climatisation, la plomberie, l’électricité etc.   1 bedroom à Al Tajer, souk al bahar (Old town)   Ainsi, l’agence porte donc une double-casquette en s’adressent à deux types de clients, pour un service de qualité regroupant une expertise immobilière, de design mais aussi un service d’hôtellerie.   Vous souhaitez louer un bien à court terme ?   Du côté des locataires, vous pouvez directement vous adresser à l’agence, mais aussi retrouver les biens gérés par l’agence sur différents sites tels que airbnb. Le réel avantage est un gage de qualité et de sécurité (accueil et gestion standardisés), couplé à un niveau de service élevé (personnalisé).  Ainsi, vous pourrez retrouver tout type de bien, pour toutes les bourses et tout type de durée, du studio à Marina au penthouse sur la Palm.    L’agence met également en place un service de conciergerie, pouvant proposer : - un service de chauffeur, baby-sitting, chef à domicile, - location de voiture et tours touristiques, - un service de réservation personnalisé pour des restaurants, spas et autres, - un service d’aide administrative etc.   Pour louer un bien en court séjour, rdv sur www.drivenproperties.ae Pour mettre votre bien en location, obtenir un conseil ou investir, contactez le : +971 (0) 4 429 7040, emailProtector.addCloakedMailto("ep_618b58a7", 1);   Khadija Meziane El Otmani, fondatrice de Driven Holiday Homes   Suivez Drivien Holiday Homes sur leurs réseaux sociaux : Facebook Instagram Twitter Linkedin Pinterest   Photo principale : 1 bedroom à louer (Index Tower, DIFC). Interior design @Driven interiors.   * Driven Holiday Homes est en cours de rebranding au nom de Twentyfive55 ** La mise en location de particuliers à particuliers est aujourd’hui légale à Dubai, sous certaines conditions (normes de sécurité, buildings accrédités). La sous-location doit être déclarée (NOC du propriétaire).    N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !              
Vous n’avez pas pu passer à côté l’année dernière, à la même époque… Vous souvenez-vous de ces frigos installés aux quatre coins de la ville par des particuliers, à destination des plus démunis ? Bonne nouvelle ! L’initiative « Ramadan sharing fridges » reprend du service cette année, espérant égaler l’impressionnant élan de générosité rencontré l’an dernier. De l’origine de l’initiative à son organisation actuelle, en passant par les détails de la participation : on vous dit tout, et surtout on compte sur vous !   Origine de l’initiative   L’idée du projet « Ramadan sharing fridges » n’est pas nouvelle. En effet, cela fait déjà de nombreuses années que, Frikra Yel (propriétaire du tout premier frigo) accompagnée par d’autres résidents, ont décidé d’installer des réfrigérateurs à l’extérieur de leur maison pendant le mois de Ramadan. Le but est simple : partager de la nourriture et des boissons, avec les plus nécessiteux.   Le phénomène va prendre une toute autre ampleur en 2016, lorsque Sumayah Sayed, après avoir installé un sharing fridge dans son garage aux Springs, crée un groupe sur Facebook pour l’appel aux dons. Rapidement, des dizaines de frigos s’installent partout dans Dubai jusqu'à atteindre le nombre de 150 à la fin du Ramadan ! La communauté bénévole (particuliers, associations, entreprises) se mobilise pour les remplir au quotidien : plus de 23 000 personnes rejoignent la page.   Où en est-on ?   Aujourd’hui, mieux structurée grâce à une équipe plus nombreuse et mieux organisée, l’initiative a pris de l’ampleur. « Ramadan sharing fridges » est soutenue par les autorités, grâce au collectif Emirates Red Crescent, travaillant pour la promotion des actions de solidarité aux Emirats. De plus, cette année, l’opération se déroule en partenariat avec Open Arms UAE, en aide aux workers.   Cette année, annoncée Year of Giving par son Excellence Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, devrait être de bonne augure pour le succès de l’opération. A quelques jours du Ramadan, déjà plus de 45 frigos ont été recensés alors que les messages de soutien pleuvent sur les pages Facebook et Instagram de l’initiative !   Comment prendre part à « Ramadan sharing fridges » ?   Sachez que toute forme d’aide est la bienvenue, il n’y a pas de petit don !  
Qu’il s’agisse d’installer un frigo près de chez vous ; de donner de la nourriture et des boissons ; ou simplement de partager un sourire et quelques mots avec les personnes rencontrées autour du frigo : les opportunités pour vous investir sont infinies, tout au long de ce mois tourné vers l’entraide et la solidarité.   Quelques règles sont à connaître afin de garantir le succès de l’opération :   - L’installation d’un réfrigérateur est une initiative individuelle. Chaque propriétaire est donc responsable de l'obtention des autorisations nécessaires (accord de la copropriété), de mobiliser son voisinage (pour l’approvisionnement), et de maintenir sa propreté. N’hésitez pas à demander assistance à l’équipe de soutien pour obtenir des précisions, si nécessaire. - Tout don, aussi bien de nourriture que de boissons est accepté. Les besoins sont immenses et les frigos se vident à vitesse grand V. Toutefois, les plats chauds ne seront pas acceptés cette année, la licence des « Ramadan sharing fridges » ne le permettant pas. Vous pouvez donc choisir des produits dans la liste des favoris : lait, jus de fruits, sodas, laban, eau, yaourt, fruits, légumes, biscuits, chips, dates etc. - Les dons financiers ne sont pas acceptés. - La licence obtenue se limite pour l’instant à l’émirat de Dubai. Des procédures sont en cours pour l’étendre aux autres émirats.    Le Ramadan est un mois pour exprimer sa solidarité envers ceux, qui souvent travaillent dans l’ombre, pour rendre nos vies d’expatriés plus agréables. C’est une formidable initiative communautaire où chaque action individuelle fait la différence. 
Lors de vos prochains pleins de courses, n’oubliez pas d’ajouter quelques produits à votre caddie afin que les frigos du Ramadan restent remplis et offrent du bonheur à nos hommes en bleu, nos jardiniers, nos agents de sécurité, et tous les autres... Ramadan Kareem !   Pour connaître l’adresse du frigo le plus proche de chez vous ou de votre lieu de travail : rejoignez la page Facebook et suivez le compte Instagram des « Ramadan sharing fridges ».   L’équipe    Ils sont tous volontaires : les fridge managers, focal points, donneurs anonymes, sans oublier les sociétés, qui soutiennent cette initiative par le biais de dons alimentaires, en offrant des frigos ou un espace de stockage…   Mais aussi :   Fikra Yel  (1er Frigo et inspiration, FB Admin) Sumayyah Sayed  (RP/Media, Créatrice et Admin du compte FB) Anne Mulcahy (RP Communication/Coordinatrice Media et Fridge Manager) Gaelle Desvignes (Ange d’Instagram et modératrice de FB) Nadia Sarie (Déesse des sponsors) Asmae Lemniei (Déesse des sponsors n. 2) Janine Bensouda (Madame Légal & Grande Maitresse de l’application) Alison Vickery (Guru des opérations) Anna MacMillan (Liaison avec les autorités et Fridges Focal Point ) Magda Scriabine (Ange des opérations et Instagram Guru)  Zoe Clapp (Reine de la Distribution) Safaa Rouissi (Déesse de Google Map et Ange de l’application) Najia Maqsoot (Facebook Focal point)   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !              
Réservant toujours sa part de mystère quant à la date exacte de son commencement, le mois du Ramadan et ses pratiques associées constituent un temps fort du calendrier musulman. Emprunte de rites et de secrets, ne se dévoilant qu’une fois la nuit tombée, la vie locale s’éveille à la lumière des bougies lors de dîners partagés… Mais alors que retenir des pratiques à adopter ?  Résidant à Dubai depuis plusieurs années ou fraîchement installés, il est de notre devoir de faire preuve de tolérance et d’ouverture d’esprit lors de ce mois saint, très important dans la culture locale. Voici nos conseils pour vivre ce mois de juin un peu spécial à Dubai, dans le respect, le partage et la sérénité :   Tout d’abord, vous pouvez féliciter vos collègues et amis musulmans par un « Ramadan Kareem » ! - Vos horaires de travail vont être adaptés : la loi veut que l’on travaille 2 heures de moins par jour. Ceci est valable pour tous les employés, qu’ils jeûnent ou non.  Les entreprises ne respectant pas ces horaires allégés peuvent être passibles d’une amende (article 65 du code du travail) ; à moins que l’employé lui-même veuille faire des heures supplémentaires, lesquelles seront alors compensées.   - La plupart des restaurants et cafés restent fermés jusqu’au coucher du soleil, n’ouvrant qu’à l’heure de l’Iftar. Il y a des aménagements à ces restrictions afin de ne pas trop troubler les personnes qui ne jeunent pas, notamment les hôtels proposent au moins un restaurant ouvert pendant toute la journée et certains cafés ne servent qu'en interieur à l'abris des regards.   - Vous devez vous abstenir de manger fumer, boire en public, du lever au coucher du soleil. Attention aux aficionados du chewing gum… et oui lui aussi est considéré comme nourriture : tout ce qui entre en contact avec la bouche est interdit ! Cela inclut votre voiture, la rue mais aussi les bureaux où peuvent se trouver des musulmans, à moins que votre lieu de travail ne prévoit une salle spéciale pour manger et boire.  En revanche ce que vous faites dans le cercle privé (maison ou chambre d’hôtel) ne regarde que vous. Attention aux athlètes, hydratez vous bien avant votre séance de sport !    - Au niveau de vos tenues vestimentaires et de votre comportement en public, vous devez rester discrets : pas de décolletés ni de tenues trop sexy. Préférez couvrir vos épaules et évitez les robes trop courtes. D’autant plus pendant Ramadan, les démonstrations d’affection sont prohibées en public. De même évitez les insultes en public, et aussi les disputes : Ramadan est un mois saint et bienveillant… à ce niveau là d’ailleurs, pourquoi s’arrêter au mois du Ramadan !?   Ces restrictions générales ne doivent pas être considérées comme des obligations injustes, imposées et subies.  L’idée ici est celle du respect : les non musulmans sont appelés à respecter leurs voisins musulmans ainsi que leurs croyances et à ne pas les tenter en mangeant et buvant devant eux pendant ce mois d’épreuve.   Le risque si l’on contrevient à ces règles : une bonne amende, voire même, dans certains cas « pour l’exemple » un passage par la case prison pour quelques heures.  Si vous êtes pris en état d’ébriété durant Ramadan en revanche les choses deviennent très sérieuses et vous risquez un minimum d’un mois de prison et une expulsion du pays.   Où sortir pendant Ramadan ?   Tout au long du mois de Ramadan se tiennent des événements et festivités. Notamment des Iftars, organisés un peu partout en ville (dehors, dans les hôtels, aux abords des mosquées etc.)   Il est bon de noter que si les hôtels continuent à servir de l’alcool après le coucher du soleil, ils s’abstiennent de jouer de la musique. La plupart des cafés et “coffee shops” (Costa, Starbuck’s etc.) ainsi que certains restaurants sont ouverts pour des livraisons et acceptent les commandes à emporter.     Le Ramadan : un peu d’Histoire   Quelle est l’origine du Ramadan ?   Le Ramadan est avant tout le nom du 9ème mois du calendrier hégirien musulman, basé sur le calendrier lunaire : chaque mois commence après la nouvelle lune lorsque le premier croissant appelé « hilal » fait son apparition. Ce mois marque le début de la révélation du texte sacré au prophète Mohamed, aujourd’hui retranscrit dans le Coran.    Le Ramadan est l’un des cinq piliers de l’islam, au même titre que la profession de foi, la prière, l’aumône et le pèlerinage à la Mecque. En arabe, la racine du mot ramadan signifie « chaleur intense », celle qui brûle les mauvaises actions et les pêchés.     Que symbolise ce mois ?   La période du ramadan est une période d’introspection où chaque musulman se recentre sur sa foi et la place de la religion dans sa vie. Chacun est appelé à prier et réfléchir aux actions mises en place pour être une personne meilleure dans sa vie et dans la société.   Pourquoi jeûner ?   Durant un mois, les musulmans* doivent pratiquer le jeûne complet, en arabe « saoum », c’est à dire s’abstenir de boire et manger de l’aube jusqu’au coucher du soleil. La consommation de cigarettes et les rapports sexuels sont également prohibés.   Le jeûne est une pratique spirituelle (que l’on retrouve dans d’autres religions) visant à priver le corps afin de réaliser que les besoins essentiels sont avant tout spirituels que physiques. Mais c’est aussi une vertu de solidarité et de charité (on se rapproche des plus pauvres), un défi face à soi même et un moment de communion intense au sein d’une communauté religieuse et familiale. Le jeûne est brisé au moment du coucher du soleil lors de dîners festifs appelés « iftars », partagés tout au long de la nuit ! Pour en savoir plus sur la pratique du jeûne et la santé, lisez notre article Diabète de type 1 : quelques conseils pour un Ramadan sans danger  !   *Les malades ; les femmes enceintes ou qui allaitent ; les femmes ou jeunes filles en période menstruelle ; les voyageurs ; ainsi que tout ceux dont ce jeûne pourrait mettre leur santé en péril en sont exemptés.   Quand détermine-t-on la date du commencement du Ramadan ?   La date du Ramadan peut être fixée par les autorités islamiques locales ou traditionnellement par l'observation de la lune.  Cette année le ramadan devrait commencer le vendredi 26 mai… mais le comité dédié d’observation basé en Arabie Saoudite devrait faire une annonce officielle pour enfin mettre fin au suspens !   Pour aller plus loin et en savoir plus sur l'aprés ramadan, rendez-vous sur notre article Dis mois Latifah, qu'est-ce que l'Eid ?   Call Send SMS Add to Skype You'll need Skype CreditFree via Skype
Dans nos sociétés, le couple apparaît comme une évidence.  Il est une tradition culturelle et religieuse, voire biologique, un facteur d’intégration et d’adhésion à un conformisme social, gage absolu de la perpétuation de l’espèce humaine.   Cependant, le couple est traversé de crises au sein desquelles, il doit souvent se redéfinir pour pouvoir subsister : crise économique, éducation des enfants, perte d’un emploi, expatriation, etc.   En effet, l’expatriation est un facteur qui peut mettre le couple à rude épreuve et accentuer tous ces facteurs. Elle force le couple à se redéfinir, ce qui peut engendrer pour certains une crise profonde…  En essayant de comprendre les différentes étapes de la vie d’un couple, je vous propose d’aborder des solutions concrètes pour vivre sereinement les épisodes de turbulences.   Les débuts et l’effet lune de miel !   En réalité, pour beaucoup d’entre nous, le couple est loin d’être une évidence. Même s’il est porteur de rêve, de sécurité, et d’amour éternel… Bien souvent au début d’une relation, un sentiment de complétude nous envahit. C’est la certitude de ne plus jamais être seul, de traverser la vie à deux : échanges, promesse de bonheur.   Notre désir inconscient de fusion, né de l’inévitable séparation d’avec notre mère qui veillait à la satisfaction de tous nos besoins, se manifeste avec force. Nous cherchons alors un « autre », capable de les satisfaire, dans une forme de recherche de ces moments perdus. Les premières années de la vie d’un couple se déroulent donc souvent dans la certitude que tous nos désirs seront à nouveau satisfaits.  C’est l’effet, « lune de miel », né des échanges nouveaux avec l’être aimé. Tout nous semble merveilleux et nous sommes portés par ce couple, investis de la promesse d’être heureux pour toujours.   Le couple et l’inconscient…   Au début, c’est souvent la rencontre de deux inconscients, chacun chargé de son histoire personnelle, c’est le moment des échanges passionnés. La rencontre de deux inconscients… Là se trouve, peut-être, le piège, car on ne choisit jamais son alter ego par hasard, mais bien souvent en fonction de son histoire personnelle. Nous portons en nous un autre couple, celui de nos parents, et la plupart du temps, notre choix se forme en accord ou en désaccord avec ce que nous avons vécu au sein de celui-ci.    Le couple a une fonction réparatrice que nous ne devons pas ignorer. Et cet « effet lune de miel » qui soude les prémices du couple, apporte souvent l’assurance trompeuse que tous nos désirs, frustrations, sentiments d’incompréhensions, blessures d’enfance, seront enfin colmatés à jamais par cette réunion improbable ! Forts de cette nouvelle assurance, nous nous sentons capables de tout ! Plus rien de nous fait peur !    Cependant, ce sentiment de toute puissance initial du couple, ne peut empêcher l’inévitable : la douloureuse rencontre avec l’épreuve de réalité, qui signera, une fois surmontée, l’assurance de la longévité du couple.   Les zones de turbulences : rupture, divorce et trahison ?   Sortis de cette phase de lune de miel, où l’inconscient cède peu à peu la place au conscient, nos yeux sont à présent grands ouverts. Nous nous heurtons alors à la véritable rencontre psychique avec cet « autre » qui tout à coup nous apparaît au grand jour, si différent de nous. Surgit enfin l’épreuve de réalité, et peut-être la véritable rencontre ave son conjoint. Chacun, sorti de son émerveillement, porté par l’alchimie des débuts, se retrouve face à sa solitude et ses lacunes.    Non, cet autre si différent n’a pas de pouvoirs surnaturels, comme dans les contes de fée de notre enfance et ne pourra jamais combler notre vide, nous sauver.   Ce sentiment de vide, qui signe l’incomplétude de la condition humaine, est propre à chacun et c’est à nous et à nous seuls de pouvoir en faire quelque chose.  Nous sommes seuls responsables de notre propre épanouissement, même si évidemment le couple y contribue.   Trop de gens font cette erreur et la multiplication des désillusions et des divorces en ait la meilleure preuve. Ils ne supportent pas la chute douloureuse, fruit de la dissipation de « l’effet de lune de miel ».  Sortis de cette phase symbiotique initiale, où l’autre n’est plus tout, certains choisissent alors la séparation ou la trahison.    Cependant, il est dès lors très probable que ces êtres « inconscients », drogués à l’effet lune de miel, risquent de passer de désillusions en désillusions et de séparations en séparations à la recherche d’une impossible symbiose.    Le couple et la réalité   Et pourtant, nombre d’unions ont résisté à l’épreuve de réalité, nécessaire et salvatrice. La rencontre avec l’autre, différent de nous, est inévitable et la magie des premiers instants doit laisser peu à peu, place à la réalité.    Dans chaque choix de vie, il y a une partie inconsciente, et une partie consciente qui est elle en réelle adéquation avec nos besoins. Plus le degré d’épanouissement a été faible au sein de notre propre cellule familiale, et plus la construction de notre identité a été difficile et chancelante, plus il est probable que notre inconscient ait prit les rênes de notre choix et inversement.  La confrontation à la réalité, malgré l’inévitable deuil qu’elle porte en elle, est une étape nécessaire qui, si elle est dépassée, installera le couple dans la durée.    Nous commençons doucement à désinvestir un peu le « tout à deux » pour retourner vaquer à nos occupations, à ce qui constitue notre moi profond. Investissement dans le travail, nos loisirs, les petites choses qui nous font plaisir à nous.  Parallèlement, nous apprenons à mieux connaître l’autre, dans sa différence qui le fait si particulier, ses défauts qui apparaissent au grand jour et que nous avions diminués, mais aussi ses qualités ! Finalement le prince charmant n’est pas si charmant mais il est tout de même pas mal !    A cela s’ajoute l’apprivoisement de ce lieu commun, l’espace du couple et de toutes ces choses que nous aimons faire à deux. On peut passer de « je » à nous avec une assez grande souplesse et installons progressivement cet équilibre : 1+1=3.  Il y a le « je » et ce que j’aime faire, « l’autre », différent de nous et « l’espace couple ». L’espace couple c’est le week-end ; les soirées romantiques avec son conjoint et avec les amis ; s’occuper des enfants ; les vacances, et toutes ces petites choses que nous aimons particulièrement faire à deux ou en famille   L’identité d’un couple se construit dans l’union et la différence. Le ciment de cette relation est l’élaboration de projets à deux, le partage de projets communs et d’une vision plus ou moins commune de l’avenir et de la vie.    Qu’en est-il du couple en expatriation ?   L’expatriation à Dubai est souvent, comme je l’ai déjà évoqué dans un article précédent (lire l'article Expatriation à Dubai : entre construction et déconstruction), un processus qui peut mettre le couple à rude épreuve. On pourrait dire que le couple, sorti de son quotidien, de ses habitudes et loin de ses proches, se retrouve confronté, à une seconde épreuve de réalité. Lui incombe alors la tâche de se redéfinir, dans un nouvel environnement où tout est à reconstruire.    On se sent très souvent insécurisé loin de chez soi et cela peut créer pour certains un vacillement identitaire.  Les attitudes régressives sont nombreuses et la tentation de considérer l’autre comme un refuge au mépris du changement est importante.  Le couple doit s’approprier un nouveau projet commun, et recréer une forme de cocon de sécurité au sein duquel il pourra s’épanouir.    Ceci peut s’avérer parfois un choix salutaire, un nouveau départ, mais quoi qu’il en soit, il faut s’adapter. Ceci implique un bouleversement, une mobilisation des ressources au sein d’un inconnu à s’approprier.  Les rôles sont parfois à redéfinir, car chaque membre du couple vit une réalité différente. Souvent, l’un des conjoints vient pour une mission, un travail avec à la clé une promotion professionnelle alors que l’autre le vit plus comme un renoncement car il a dû quitté son emploi et faire le choix de rester à la maison pour s’occuper des enfants.   Ces enjeux différents peuvent-être vécus comme un éloignement forcé et mettre le couple à mal. Tout est à refaire et chacun doit s’adapter, mobiliser ses ressources afin de retrouver un équilibre qui lui est propre, pour permettre au couple de s’épanouir.    La thérapie de couple   Dans tous ces enjeux, le couple peut se perdre, il est possible alors qu’il vive une véritable crise identitaire et ne parvienne plus à fonctionner au sein d’un équilibre commun. La thérapie de couple constitue alors un soutien précieux car elle l’aide à revisiter son histoire et sa « préhistoire ». On essaie de comprendre alors ce qui n’a pu être élaboré et qui revient sous la forme de symptômes : crise impossible, mal à revisiter son histoire, envie de se séparer.     La communication devient alors impossible et l’incompréhension demeure. La vie de couple est faite, comme celle de l’individu d’ailleurs, de paliers et de crises au combien nécessaires, permettant au couple de se réajuster tout au long de sa vie.    Cependant, le fonctionnement pathologique peut se cristalliser au sein d’une étape que le couple n’arrive pas à dépasser ce qui peut mener à sa perte. Une thérapie de couple prend alors tout son sens. Le couple pourra au sein d’un environnement consacré à lui seul et avec l’aide du thérapeute, revisiter son histoire et comprendre par son élaboration, pourquoi il se retrouve tout à coup face à une équation devenue impossible à résoudre.   Pour conclure, je dirais qu’il n’y a pas un seul modèle de couple, chaque couple est différent, de par le rapprochement des deux identités qui le constitue.  Si l’espace commun se construit au sein d’un consensus qui respecte l’identité et l’épanouissement de chacun et se base sur l’échange, alors il est possible que celui-ci perdure autant dans ses crises que dans ses rapprochements.  Il est certain que si au sein du couple, la colère et l’incompréhension persistent, il est préférable d’aller consulter. Afin de permettre à l’adage chéri de notre enfance, « et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » de reprendre son sens ou au contraire d’ouvrir aussi la voie à une séparation... Vanessa Bokanowski, psychologue,  excerce au sein de la clinique The French Clinic (Dubai Healthcare city) Contact : 04 429 8450 ou 056 948 7372   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus avant le week-end !            
« L’expérience de la solitude est bénéfique et structurante. Elle favorise la découverte de soi, permet de faire émerger ses envies, ses aspirations, permet la création artistique, ou tout simplement de se ressourcer et de se détendre. » selon Macqueron. Bien que nous adorions tous faire des généralités, je pense qu’il faut se rendre à l’évidence qu’il n’existe pas un seul rapport aux réseaux sociaux mais des rapports aux réseaux sociaux.    L’appétence aux réseaux sociaux exacerbée en expatriation   En arrivant à Dubai, j’ai cependant trouvé l’appétence aux réseaux sociaux très prononcée. Selon les statistiques, 56% des gens utilisent les réseaux sociaux tous les jours de manière très active en y passant en moyenne 3h40 contre 1h20 par jour en France*. Je pense qu’il faut garder en tête que l’expatriation joue un rôle dans ce phénomène bien que la population locale soit aussi très largement consommatrice. Facebook est en tête, suivie par Twitter et Instagram et bien sûr les applications de messagerie instantanées comme WhatsApp.  Il y a de quoi s’interroger…   La société a produit un réseau technologique de connexions qui répond à une demande certaine. Le besoin de se connecter est profondément humain. Nous exposons, tous interconnectés par cette petite zone sous la toile, une forme très idéalisée de nous et de notre vie. Il est évident que personne ne va poster un selfie au moment de se brosser les dents le matin avec les cheveux en pétard !    Non ! C’est la version idéalisée de nous que nous voulons montrer, forme de faux-self où nous gommons les parties que nous ne voulons pas voir et que les autres ne veulent pas voir non plus ! Face à toutes les atrocités qui se passent dans le monde : ne cherchons-nous pas à contrer cet effet par la création collective d’un petit monde virtuel, de perfection ressemblant sans doute à s’y méprendre au « Meilleur des mondes » d’Aldous Huxley ?   Les réseaux sociaux, une entrave à notre solitude nécessaire pour créer et donner du sens   Mais cet effet n’entrave t’il pas notre capacité à rester seuls et donc à se livrer à des activités plus porteuses de sens ?   Il n’est plus possible de rentrer dans un café ou un restaurant sans voir des personnes fascinées par leur tablette, portable, ordinateur. Les smartphones ont définitivement éliminé les moments de transition, ceux où l’on se réjouit d’attendre l’ami que l’on n’a pas vu depuis longtemps ; où l’on se pose sur un banc pour regarder la foule en réfléchissant à sa vie, à ses rêves… Nous n’attendons plus rien, n’y personne d’ailleurs, rivés sur notre portable, fascinés par la vie d’autrui et par la nôtre, celle que nous projetons bien sûr ! La fascination pour le virtuel a remplacé le livre, tout comme la téléréalité a remplacé les films ou débats télévisés : médias qui avaient pourtant la capacité de nous faire réfléchir ou de nous emmener vers de lointaines contrées, à la recherche du temps perdu… Non, nous préférons maintenant savoir comment se passent les vacances d’untel à Katmandou ou les photos de l’ouverture du dernier restaurant à la mode.   C’est l’instantanéité, la gratification immédiate. Nous sommes tous drogués à ce contact virtuel qui finalement nous donne l’illusion de ne plus jamais être seuls.    Ce rapport au virtuel a profondément transformé les rapports humains, on ne se téléphone plus, on se WhatsApp, du coup même en étant hyper-connectés, on peut aussi se sentir parfois très seul.  Il est également amusant de constater comment les réseaux sociaux ont aussi profondément transformé les rapports amoureux. On ne se rencontre plus vraiment, on se Meetic, on se Tinder, on se Facebook… La magie de la rencontre est alors remplacée, par l’image de l’autre et encore une fois sous sa version la plus idéalisée qui sera donnée à travers les premiers échanges écrits pour ne pas dire les premiers… chats !   La place de l’autre parfait et idéalisé pourra très vite s’effacer dès le mirage de la première rencontre… Et quand on se quitte, et bien ? On ne se quitte plus, on s’efface, de Facebook, de Tinder, de WhatsApp, on cherche à éradiquer l’autre de ses pensées, en l’éradiquant virtuellement. Alors mirage ou réalité ?   Que dit de nous notre capacité ou incapacité à être seul ?   La capacité à être seul est une notion psychologique définit par le psychanalyste britannique Donald W. Winnicott (1896-1971). C’est la capacité que le bébé acquiert progressivement en présence de la mère et signe le déclin de la phase symbiotique. Il peut à présent faire quelque chose, seul à ses côtés. Cela le prépare à l’autonomie car plus il grandira, moins sa mère sera en permanence disponible. Il semblerait que la société actuelle nous bombarde sans arrêt d’informations, de publicités, du « toujours plus » qui lentement a détruit cette autonomie des temps anciens… 
Les réseaux sociaux semblent faire revivre l’illusion de cette mère, à jamais symbiotique, sans laquelle nous nous sentions perdus. 
 Il faut cependant ajouter que tout le monde n’a pas ce même rapport au virtuel. Pour certains, cela semble d’ailleurs bien plus problématique que pour d’autres.   Et c’est là que nous pouvons évoquer la pathologie addictive et son cortège de symptômes, dont l’addiction au virtuel ne peut plus être ignorée.  Je parle de ceux dont la relation à leurs parents a été compliquée, dont l’enfance n’a pas toujours été un refuge et qui ne souffrent pas par moment de solitude comme tout le monde, mais d’une intolérance à la solitude signant l’incapacité d’être seul.   Je parle de ces individus fascinés, comme hypnotisés par leur téléphone, tablette, ordinateur, voyant dans le virtuel la réponse absolue aux questions qui ne peuvent pas résoudre dans le réel.    Comment limiter les risques ? Quelle attitude adopter ?   À ce moment là : chercher l’aide d’un psychologue est alors judicieux, car la relation thérapeutique permet de récréer un environnement favorable à un retour sur soi par l’écoute et la présence bienveillante du thérapeute.     C’est dès l’enfance que nous devons être éduqués à cette capacité à être seul ! L’adulte, trop souvent préoccupé par ses propres angoisses, finit par mettre dans les mains de son enfant téléphones, tablettes, ordinateurs portables, car c’est la société qui ne supporte plus l’inactivité.   L’inactivité est elle forcément synonyme d’ennui ? En cherchant en permanence à les occuper, ne détruisons nous pas cette capacité créatrice qui ne peut émerger que d’une forme d’ennui ? La pensée s’origine du négatif… Ce n’est que dans l’ennui que l’enfant peut chercher en lui une solution, laisser place à son imagination, développer sa créativité.  Et plutôt que de les gaver d’images virtuelles qui sur-stimulent leurs cerveaux encore peu prêts à recevoir ce genre de stimulations, donnons-leur des petits personnages, animaux, avec lesquels ils pourront créer des histoires, remettant en scène ce qu’ils ont intégré, des expériences nouvelles qu’ils assimilent au quotidien. C’est en se sentant en bonne compagnie avec lui même que l’enfant pourra plus tard palier ses angoisses par ses propres ressources et non par une forme de fastfood technologique. Il faut sortir de cette pathologie de l’activité qui rend finalement le monde, les parents et les enfants hyperactifs ! Apprendre à s’ennuyer est l’émergence de toute forme de créativité.   En conclusion…   Cet article n’est destiné qu’à faire réfléchir sur peut-être certains de nos comportements. Je pense paradoxalement que les réseaux sociaux ont toute leur place dans notre vie actuelle et ils permettent aussi bien des choses. Je suis sûre qu’ils permettent aussi de s’informer, qu’ils ont provoqué de belles rencontres et qu’ils permettent, aux expatriés que nous sommes, de rester plus facilement en contact avec nos proches. Je dirais que tout est dans le mesure, ils ne doivent pas se substituer à nos désirs et besoins fondamentaux comme l’attente, le désir, le plaisir de la solitude, de la déconnexion, d’être heureux avec soi et avec l’autre que nous pouvons aussi à loisir contempler dans toute son humanité.   * source : www.globalmedia,com et www.blogdumoderateur.com   Vanessa Bokanowski, psychologue,  excerce au sein de la clinique The French Clinic (Dubai Healthcare city) Contact : 04 429 8450 ou 056 948 7372   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toutes nos actus !               
A peine arrivés et déjà en mal du pays ? Ou simplement envie de retrouver des personnes avec les mêmes références, appartenant à la même communauté et parlant la même langue ? Nous avons fait le point sur les différentes initiatives mises en place pour échanger, partager, s’entraider, et se rencontrer en français !
   
1. Les initiatives et évènements francophones de Dubai   • Les rencontres du French Social Club Dubai Accueil, nouvellement baptisé le French Social Club, est une association à but non lucratif, à caractère apolitique et non-confessionnel. 1er organisme d’accueil des Français à Dubai, Le FSC est membre de la FIAFE (Fédération internationale des Accueils Français et Francophones à l'Etranger) et se compose d’une équipe bénévole. L’association accueille l’ensemble des francophones arrivant à Dubai avec pour missions : aider, informer, divertir, écouter et regrouper les expatriés. Le FSC propose des activités conviviales telles que des sorties culturelles, des cafés-rencontre/déjeuners dans les quartiers, des groupes de marches, des sorties-découvertes de la culture des EAU etc. L'association tient une permanence tous les dimanches matins (hors vacances scolaires françaises) de 9h à 12h au café Vendôme de l'Alliance Française.
   Adhésion 230 AED/an. Pour en savoir plus, rdv sur www.frenchsocialclub.org Rejoignez-les sur leur page Facebook    • Les « French Tuesday » du FBC Le French Business Council rattaché à la Dubai Chamber of Commerce and Industry est l’organisme en charge du développement économique francophone interne et du soutien et aide à l’implantation d’entreprises externes à Dubai. Le FBC organise tous les premiers mardis de chaque mois une soirée networking. Les lieux changent (hôtels) à travers la ville, mais le concept demeure, soit une soirée en deux temps : la première partie de soirée est réservée aux membres et la seconde partie est ouverte à tous. Le principe est simple : se rencontrer et échanger à travers des réseaux communs ou transverses et ainsi nourrir des opportunités professionnelles.   Possibilité de contracter un membership à l'année, plusieurs options possibles. Pour en savoir plus, rdv sur www.fbcdubai.com Rejoignez le FBC sur leur page Facebook   • Les évènements de l’Alliance Française L’Alliance Française est l’organisme en charge du rayonnement culturel français aux Emirats. L’association fait partie d’un réseau international d’Alliances Françaises centenaire, en charge de la promotion culturelle à l’étranger.
 Celle-ci propose donc toute l’année un différent nombre de manifestations culturelles et artistiques (représentations, spectacles, expositions, cours de théâtre) ajoutées à sa mission d’apprentissage du français (cours, accès à une librairie, projections etc.). Son activité  consiste notamment à faire venir des artistes francophones jusqu’à Dubai mais également de tisser des passerelles avec l’art et la culture locale. Ainsi, chaque lundi matin, l’Alliance propose des rendez-vous autour de thématiques différentes (science, culture, lecture, art, etc.)   Pour connaître l’ensemble du programme à venir, rdv sur www.afdubai.com Rejoignez l’Alliance Française de Dubai sur leur page Facebook   • Les spectacles de Culture Emulsion
 Fondé en 2014 par Cécile et Stéphane, Culture Emulsion a pour but d’apporter une French touch culturelle et divertissante à Dubai. Ils présentent donc différents styles de spectacles (pièces de théâtre, festival de comédie etc.) du classique au contemporain, en français. À la recherche de petites pépites, Stéphane et Cécile sillonnent la France l’été pour découvrir de nouveaux talents, et ainsi proposer leurs spectacles aux Emirats la saison prochaine. L’équipe de Culture Emulsion se compose également de professionnels du théâtre qui animent des cours pour adultes et enfants. Chaque année, les élèves se produisent sur scène pour un spectacle ! Lisez notre article Faire du théâtre en français à Dubai : tous en scène !   Possibilité d'abonnement annuel. Pour en savoir plus, rdv sur www.culture-emulsion.net  Pour connaître le programme de la saison, suivez-les sur leur page Facebook   • Les évènements de l'UFE  Fondée en 1927, l’Union des Français de l’Etranger (UFE), association apolitique reconnue d’utilité publique, est un réseau qui regroupe des Français, des francophones et des francophiles à travers le monde. Aujourd’hui, l’UFE compte plus de 170 représentations dans une centaine de pays. Leurs missions principales sont : d’assurer le lien avec la France, de défendre les intérêts des expatriés, d’apporter un réseau d’entraide et de soutien à ceux-ci. Ce réseau donne accès à un certain nombre d’avantages et de réductions à ses membres. L'UFE organise plusieurs évènements tout au long de l’année tels que des diners, des soirées (Beaujolais nouveau, soirée de rentrée etc.), des sorties (trecks, marathons, ski, découverte des Emirats) etc.   Adhésion : 250 AED/an. Pour en savoir plus, rdv sur www.ufe-dubai.com Rejoignez-les sur leur page Facebook
 
 • Les évènements du club des Savoyards Créé il y a 7 ans, le club des Savoyards fait partie de l’entité des Savoyards du Monde regroupant tous les natifs et amoureux de la région. Association à à but non lucratif, à caractère apolitique et non-confessionnel, le club a plusieurs objectifs :
 réunir tous les Savoyards et amis de la Savoie résidant aux Emirats ; d’entretenir les liens avec la région en France à travers les élus et les administrations locales ; d’apporter un soutien logistique et moral à tous ses membres. Des évènements sont ainsi organisés tout au long de l’année tels que des diners, une semaine thématique, des concours de ski, des dégustations régionales etc.   Adhésion : 50 AED/an pour le club et 100 AED/an pour les amis de la Savoie. 
Pour en savoir plus, rdv sur www.savoyardsauxemirats.org   A Dubai, l'UFE et le club des Savoyards se sont récemment regroupés sous le French Community Club, ayant pour ambition d'accueillir d'autres associations francophones aux intérêts communs.   • Le Meet up « French Connection in Dubai »  Fondé il y a 3 an Meetup.com est un site qui recense des groupes par activités ou centre d’intérêts « French Connection in Dubai » est un meetup francophone, dont l’inscription est gratuite (à la seule condition d’admission est de parler le français). Chaque semaine, des activités diverses (expos, visites, déjeuners) sont organisées avec des récurrences : tous les vendredis matins (petit-déjeuner) ; dimanches soirs (café) ; jeudis soirs (bowling + restaurant).
Les membres viennent des quatre coins du monde : USA, Sri-Lanka, Colombie, Chine, Arabie-Saoudite, Ouzbékistan, Allemagne… et même de France et pays francophones.
 Pour les rejoindre, rdv sur www.meetup.com
   • Les events des Women In Dubai Fondé il y a 3 ans et administré par une équipe 100 % féminine. En dehors de la communauté Facebook, toutes les semaines, des activités sont proposées telles que : - Des repas partagés dans des lieux prestigieux à travers la ville à moindre coûts. En effet, Wafa et son équipe négocient en amont des partenariats avec des hôtels ou restaurants pour faire profiter à chacune d’un bon moment sans se ruiner ! - Des cours de danse (danse orientale), de théâtre, des ateliers divers (développement personnel, coaching etc.) - Des participations à des évènements culturels (expos par exemple) et sportifs (courses, trecks etc.)   Pour en savoir plus sur l’initiative et les projets à venir, lisez notre article Wafa et les WID : une histoire de femmes ! Rejoignez les WID sur leur page Facebook   • Les groupes de parole Bulles de maman Fondé il y a 3 ans et organisé à l’initiative bénévole de Bertille Bouvier (médecin généraliste) et comprenant aujourd’hui une équipe de 4 professionnelles (psychologues, sage-femme, conseillère en lactation). Bulles de maman est un groupe de parole qui favorise les rencontres et les échanges autour de problématiques liées à la vie d’une maman. Ce partage se fait de manière mensuelle sur un thème spécifique, en toute liberté et en toute intimité. Chaque mois, retrouvez une thématique spécifique autour du thème de la parentalité, de l’enfance, de l’adolescence. 
   Participation aux temps d’échange sur inscription, 30 AED/session. Pour en savoir plus sur l’initiative, lisez notre article Bulles de maman vous invite à échanger sur le sujet du mois ! Rejoignez-les sur leur page Facebook • Les Alumni Si vous avez fait une grande école en France, vous pouvez vous rapprochez du responsable Alumni de votre école afin de connaître les initiatives proposées aux Emirats pour les anciens élèves. Chaque année plusieurs soirées sont organisées, regroupant plusieurs écoles internationalement reconnues.   2. Les groupes Facebook
   • Les généralistes LNA - Les Nouveaux Aventuriers Les Frenchy de Dubai  Ze French  Francodubai  Francophones aux Emirats  French Dubai Community   • Les spécialisés Les WID - Women In Dubai (exclusivement féminin) French Ladies Dubai (ventes et petites annonces surtout) Mamans et Papas à Dubai (entraide et échanges autour de la parentalité et petites annonces) • Pour la recherche d'emploi L.F.P.L - Les Frenchies pour l’emploi  Les Frenchy de Dubai  De plus, si ce n'est dèjà fait, nous vous invitons à (re)lire :   - Comment bien préparer son emménagement et déménagement à Dubai ? Pour appréhender votre expatriation en toute sérénité.
 - S’installer et vivre à Dubai : tout ce qu’il faut savoir ! Afin d’avoir une vue d’ensemble sur la vie quotidienne de Dubai.
 - Quel est le coût de la vie à Dubai ? Pour anticiper au mieux votre budget.
 Ensuite, notre rubrique LES FICHES PRATIQUES conçue comme une boîte à outils pour aborder tous les points pratiques de votre installation (nouveaux arrivants) ; de votre visite (touristes) ; ou de la vie pratique dans la ville (expatriés).
   LE BAF (Bottin des Adresses Francophones) vous aidera à trouver la ou les bonnes adresses de professionnels francophones.   Enfin, vous pouvez consulter chaque fin de mois notre AGENDA CULTUREL spécialement concocté pour nos lecteurs et par nos soins, recensant tous les évènements à ne pas manquer ! N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !          
Vous avez une proposition à Dubai et vous aimeriez en apprendre plus sur les formalités et la vie quotidienne avant d’accepter ? Ou c’est tout simplement une ville qui vous attire et vous voulez savoir si elle vous correspond avant d’entamer les démarches pour vous y installer ? Ne cherchez plus : voici tout ce qu’il faut savoir avant de sauter le pas !   LES FORMALITÉS    OBTENIR SON VISA Les formalités pour obtenir le visa de résident changent régulièrement. Généralement, l’entreprise qui vous embauche prendra en charge la paperasse et les frais liés à votre visa et celui de votre famille. Avant votre départ, vous devrez cependant faire légaliser certains de vos documents officiels (diplômes, certificat de mariage etc.)   A noter : il y a encore quelques mois, il était possible de faire un visa run : passer 90 jours aux Emirats en visa touristique, puis faire une sortie du territoire pour remettre les « compteurs à zéro » et bénéficier à nouveau de 90 jours en tant que touriste. Désormais, la loi a changé et toute personne originaire d’un pays de l’Espace Schengen ayant passé 90 jours sur le territoire doit en sortir la même durée avant de pouvoir revenir.    Pour obtenir des informations fiables et à jour concernant les visas, nous vous conseillons de vous renseigner directement auprès des différentes entités, comme l’Ambassade de France située à Abu Dhabi ou celle des Emirats Arabes Unis à Paris.  Il est conseillé de s'inscrire auprès du Consulat, une fois résident des Emirats. Une nouvelle plateforme dédiée rapide et pratique est désormais en ligne pour faciliter vos démarches le site du Consulat Général de France à Dubai.   LA VIE PRATIQUE   TROUVER UN LOGEMENT Autre étape essentielle : trouver un logement dans cette gigantesque métropole ! Il faut savoir que beaucoup de choses diffèrent par rapport à la France :   - Le contrat La location se présente la plupart du temps sous la forme d’un contrat de 1 an, qu’il faut payer à l’avance. Certains propriétaires exigent 1 unique chèque pour les 12 mois de loyer qu’ils encaissent directement. Toutefois, après négociation, certains propriétaires acceptent un paiement en plusieurs chèques.   - Les infrastructures Les appartements sont généralement plus spacieux qu’en France. Autre avantage : la plupart des tours et immeubles ainsi que les villas situées dans des résidence sont équipés d’une piscine et d’une salle de sport (tapis de course, vélo d’intérieur, équipements de musculation…) ce qui n'est pas toujours le cas pour les maisons.   - Le courrier A Dubai, le facteur ne passera pas chez vous, et pour cause : il n’y a pas de boîte aux lettres ! Pour recevoir du courrier, vous avez deux solutions : le faire parvenir à votre entreprise, qui est sans doute dotée d’une P.O. Box (boîte postale), ou louer votre propre P.O. Box. Vous pourrez trouver comment procéder sur le site d' Emirates Post Group.   - L’eau et l’électricité Lorsque vous devenez locataire, vous devez ouvrir le réseau d’eau et d’électricité local, DEWA. Pour tout savoir sur les formalités à effectuer, rendez-vous sur notre fiche pratique Comment se connecter au réseau eau et electricité DEWA ?  Concernant la facture, que vous recevrez mensuellement, ne vous étonnez pas si elle est légèrement plus élevée que prévu : elle inclut la taxe d’habitation municipale répartie sur l’année (5% du loyer annuel).   - La colocation Officiellement, la colocation n’est pas autorisée, qu’elle soit entre amis ou entre deux individus en couple et non mariés. Si c’est une pratique assez courante, en partie parce qu’elle rend les loyers plus avantageux, sachez qu’elle reste illégale et que vous vous exposez à des sanctions.   Découvrez les quartiers de Dubai via notre rubrique VIE DE QUARTIERS ! Vous étes à la recherche de mobilier pour équiper votre nouveau logement ou vous souhaitez poster une annonce pour vendre un bien ou proposer des services rendez-vous dans notre rubrique PETITES ANNONCES.   LE TRAVAIL   - Le cadre Travailler à Dubai est une expérience qui peut se révéler à la fois stimulante et éprouvante ! D’une part, la ville est un véritable melting pot et vous serez amené à collaborer avec plein de nationalités différentes : des Européens, des Indiens, des Philippins, des Libanais… Si côtoyer des personnes de tous les horizons constitue une richesse au quotidien, cela peut également demander une grande capacité d’adaptation. Mais en faisant preuve de souplesse et d’ouverture d’esprit, il est très facile de s’intégrer… du moment que vous parlez l’anglais, langue la plus utilisée dans le cadre professionnel comme dans la vie de tous les jours.    - Les horaires Les horaires peuvent varier selon les domaines, mais sachez que les journées de travail sont plus longues qu’en France : ici, les 35h n’existent pas ! Les employés travaillent généralement 8 heures par jour, sans compter les heures supplémentaires qui ne sont pas rares. Autre différence majeure : le week-end a lieu le vendredi (jour saint dans l’islam) et le samedi, et on reprend le travail le dimanche, qui constitue ici le début de la semaine. Dans certains secteurs d’activité, il est fréquent de travailler 6 jours sur 7.   - Le contrat Lorsqu’on est embauché par une entreprise à Dubai, on bénéficie généralement d’un package que l’on soit en contrat local, ou contrat expatrié. Ce qu’il contient dépendra de votre poste et du domaine dans lequel vous travaillez. 
Voici quelques uns des avantages ou « allowances » que vous pouvez négocier :
 - votre billet d’avion et celui de votre famille (un aller-retour par an dans votre pays d’origine) - votre loyer (ou une partie) - vos dépenses téléphoniques  - vos frais de déplacements - vos frais de déménagement ou une allowance pour équiper votre logement  - les frais de scolarité des enfants etc. N’hésitez pas à vous renseigner autour de vous… et préparez-vous à négocier !   LES DÉPLACEMENTS Dubai étant une ville très étendue (près de 70 km du nord au sud), il est primordial de vous renseigner sur les différents modes de transports avant même de choisir le quartier dans lequel vous allez vivre. Il y a plusieurs moyens de circulation à Dubai :   - En transports en commun Les transports en commun sont encore relativement peu développés à Dubai : elle ne compte que deux lignes de métro, un réseau de bus mal relié et un tramway qui couvre 11 stations. Néanmoins, si vous avez la chance de pouvoir vous rendre au travail en transports en commun, vous devrez vous équiper d’une carte rechargeable, appelée NOL Card, d’où sera déduit le montant de chaque trajet. A noter : par souci de propreté, il est interdit de boire ou manger dans les wagons.    - En voiture Le plus pratique pour circuler à Dubai reste la voiture. Pour avoir le droit de conduire, vous devrez faire transférer votre permis français pour obtenir un permis local : toutes les infos concernant les démarches sont dans notre fiche pratique Comment transférer son permis de conduire ? Une fois votre nouveau permis en poche, vous pourrez acheter ou louer votre voiture, mais attention : les accidents de la route ne sont pas rares et, pour plus de sécurité, nous vous déconseillons de choisir une petite citadine.  
Par ailleurs, les bouchons sont fréquents : le matin, c’est du nord au sud que le trafic sera le plus difficile, et le soir du sud au nord, en partie car les nombreux travailleurs de Jebel Ali rentrent en direction de Sharjah à la fin de la journée. Soyez vigilants au moment d’emprunter les sorties sur les grands axes : une erreur vous obligera parfois à rouler sur plusieurs kilomètres pour retrouver le bon embranchement ! 
 Petit point positif malgré tout : l’essence est nettement moins chère qu’en France (en moyenne 45 centimes d’euro le litre).   Enfin, la ville de Dubai est équipée d’un système de péage, appelé Salik. A chaque passage de l’un des 6 points Salik, vous serez automatiquement déduit de 4 dirhams grâce au sticker collé sur votre pare-brise, que vous pouvez vous procurer dans tous les Customer Service Centres de la RTA et dans la plupart des stations services, on vous dit tout dans notre fiche pratique Comment ouvrir un compte péage Salik ?   - En taxi Les taxis sont très nombreux et le prix d’une course reste abordable par rapport à la plupart des grandes villes. Uber existe également à Dubai, et bien que les tarifs soient légèrement plus élevés, les voitures sont généralement plus confortables et les chauffeurs conduisent plus prudemment.    LES TÉLÉCOMMUNICATIONS Ne vous étonnez pas face au montant de vos factures de téléphone mobile et Internet : cela coûte plus cher qu’en France car le marché ne compte que deux fournisseurs concurrents à savoir Du et Etisalat. Aidez-vous de notre fiche pratique Comment ouvrir une ligne mobile ?   - Les téléphones portables Il n’existe pas de forfait mensuel tout compris : le montant de votre facture sera proportionnel à votre consommation, aussi bien pour les sms et les appels que pour Internet. En revanche, il y a la wifi un peu partout, dans les centres commerciaux, les restaurants, les cafés, ce qui vous permettra de faire quelques économies sur votre 4G !    - Internet En ce qui concerne l’utilisation d’Internet chez vous, Du et Etisalat proposent différents packs selon vos besoins et votre consommation. Ils peuvent comprendre la wifi haut-débit, les chaînes TV, le forfait mobile… Pour en savoir plus sur les box Internet et sur les procédures pour obtenir la vôtre, rendez-vous sur la fiche pratique Comment obtenir une box internet + Tv chez soi ?   LA SANTÉ La couverture médicale est obligatoire et doit être comprise dans le package proposé par votre entreprise. Mieux vaut être bien assuré car à Dubai, la santé est un véritable business et il faut souvent y mettre le prix.   Les médecins, généralistes comme spécialistes, et les professionnels de santé installés à Dubai proviennent des quatre coins du monde. Si vous préférez communiquer en français à propos de votre santé ou celle de votre famille, vous trouverez ici La liste des médecins et professionnels de santé francophones à Dubai.
     LA FAMILLE ET LE FOYER   - L’éducation des enfants Si vous vous installez à Dubai avec des enfants, sachez que l’éducation est très onéreuse, et ce dès le plus jeune âge. Si vous le pouvez, négociez les frais de scolarité de vos enfants dans le package proposé dans votre contrat de travail. Il n’est pas rare que les écoles, notamment les plus prisées, aient des listes d’attente, c’est pourquoi nous vous conseillons de vous y prendre le plus tôt possible afin que votre enfant obtienne une place dans l’établissement désiré.    A noter : les journées d’école commencent tôt et finissent tôt, entre 13h et 15h selon les établissements. Qui dit après-midi libre dit… activités extra-scolaires ! En plus du coût de l’école, prévoyez un budget pour la pratique d’activités et pour les transports en bus scolaires si vous travaillez à temps plein et que vous ne pouvez pas conduire votre enfant vous-même.   Si vous ne savez pas quelle école choisir pour votre enfant, retrouvez quelques pistes dans notre rubrique SCOLARITÉ. Vous pouvez lire aussi notre article Scolariser ses enfants à Dubai : le choix d'une école française ou internationale.   - Les aides à domicile Embaucher une aide à domicile est une pratique courante chez les expatriés installés à Dubai. Pour ce faire, vous devez répondre à certains critères, notamment en termes de salaire, et respecter quelques conditions pour pouvoir sponsoriser l’employé de maison que vous souhaitez embaucher. Retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur les formalités dans notre fiche pratique Tout savoir avant d'embaucher une maid/aide à domicile.   - Les animaux de compagnie  Vous n’envisagez pas votre nouvelle vie à Dubai sans votre animal de compagnie chéri ? Rassurez-vous, nous non plus ! C’est pourquoi nous vous proposons de vous rendre sur la fiche pratique Comment ramener son chat/chien à Dubai ? qui contient les démarches à suivre pour que le déménagement de votre boule de poils se déroule dans les meilleures conditions possibles.     AU QUOTIDIEN   - Le niveau de vie La vie à Dubai peut sembler onéreuse et les dépenses sans fin, surtout lorsqu’on y habite avec toute sa tribu. Notez cependant qu’à poste égal, les salaires sont généralement plus intéressants qu’en France, sans parler des nombreux avantages, cités plus haut, dont jouissent les expatriés.    Pour autant, la situation a pas mal évolué ces dernières années : s’il n’y a pas d’impôt sur le revenu, il y a de nombreuses taxes déguisées, et de nouvelles taxes sont en cours de discussion ou d’adoption ( la TVA sera mise en place à partir de Janvier 2018). D’une manière générale, les prix ont augmenté et le rapport avec l’euro et le dollar est devenu moins avantageux. Conclusion : on peut vivre tout à fait convenablement à Dubai, mais ce n’est pas un eldorado pour tout le monde, comme on l’entend souvent.     - Le climat Vivre à Dubai, entre la plage, le soleil et les palmiers, c’est un peu se sentir en vacances toute l’année… et c’est bon pour le moral. Le week-end, direction la plage pour bronzer, faire du sport, s’amuser en famille… En bref, vous pouvez laisser vos bottes d’hiver en France (avec la grisaille) : ici, c’est sûr, vous n’en aurez aucune utilité !    Entre octobre et mai, le climat est tempéré, le ciel est dégagé et les nuits sont douces. Les températures avoisinent les 25-30 degrés en journée et peuvent descendre jusqu’à 18 degrés en soirée. Il pleut très rarement, mais lorsque cela arrive et que l’averse dure plusieurs heures, c’est un peu le bazar (pour rester polies !) sur les routes qui ne sont équipées d’aucun système d’évacuation. A partir de mai et jusqu’au mois de septembre, le mercure grimpe et peut dépasser les 45 degrés aux mois de juillet et août. Pas de panique cependant : il y a la climatisation partout et tout est pensé pour rendre la chaleur supportable.    - Les courses Supermarchés, pharmacies, coiffeurs, centres commerciaux… : tout est ouvert tous les jours de la semaine et jusqu’à tard le soir. Certains supermarchés restent ouverts 24h/24h et, souvent, les supérettes de quartier livrent à domicile, sans frais supplémentaire. Notez que certains supermarchés comme Spinneys, Waitrose ou encore Choithram disposent d’une « pork room ». Il s’agit d’une section un peu à l’écart, où les musulmans ne pénètrent pas et où vous pourrez acheter des produits à base de porc.   Côté shopping, évidemment, vous ne manquerez de rien, Dubai étant la ville des centres commerciaux par excellence. Vous trouverez un très grand nombre d’enseignes internationales (presque toutes les marques sont présentes à Dubai) des marques de luxe aux enseignes plus abordables.   - La restauration  Le marché de la restauration connaît un véritable boom depuis environ cinq ans, et toutes les cuisines du monde (ou presque) se sont invitées à la fête. Envie d’un resto libanais ? Péruvien ? Japonais ? Indien ? Français ? Si vous aimez la variété, vous ne serez pas déçu. Certains restaurants, qui possèdent la licence nécessaire, servent également de l’alcool et du porc. Dans ce cas, le plat porte une mention le précisant.     Comme pour les courses, la plupart des restaurants proposent la livraison à domicile, parfois à partir d’un certain montant. Ce service est généralement gratuit ou coûte quelques dirhams qui s’ajouteront à la commande.     Pour tout savoir des tendances culinaires de Dubai, rendez-vous dans nos catégories GASTRONOMIE & SORTIR ! Vous retrouverez des articles tels que : Tendance : La cuisine péruvienne cartonne à Dubai ! Vivre Dubai autrement : nos bons plans pour bien manger à mois de 50 AED !   - L'alcool Pour acheter  Vous pouvez vous procurer de l’alcool dans la section duty-free de l’aéroport. Si vous êtes résident à Dubai et que vous souhaitez acheter de l’alcool, vous devez posséder une licence délivrée (sous certaines restrictions) par votre entreprise qu’il faudra renouveler chaque année. Muni de votre licence, vous pourrez acheter de l’alcool dans les magasins de l’un des deux distributeurs officiels, MMI ou African + Eastern.    Pour consommer  Pour pouvoir servir de l’alcool, les bars et restaurants doivent posséder une licence accordée par l’état. C’est généralement le cas des bars/restaurants situés dans les hôtels et des free zones qui possèdent une juridiction indépendante, comme le quartier de DIFC. Vous remarquerez que les prix des boissons sont plus élevés qu’en France, à cause des taxes sur l’alcool et du duopole de distribution.    - La religion Les Emirats Arabes Unis est un pays musulman, où Etat et religion sont indissociables. Vous vous en rendrez vite compte lorsque vous entendrez l’appel à la prière, qui résonne cinq fois par jour depuis les nombreuses mosquées. Néanmoins, le pays et plus particulièrement la ville de Dubai sont très ouverts aux autres cultures. Les Emirats sont d’ailleurs considérés comme progressistes par rapport à la région du Moyen-Orient, notamment en ce qui concerne le droit des femmes, qui sont tout à fait libres de conduire, de travailler, d’aller où bon leur semble, de ne pas porter le voile ou l’abaya…    Bien entendu, il y a certaines règles à respecter pour faciliter votre intégration : éviter les signes d’affection en public, ne pas porter de tenues indécentes, ne pas boire ou être ivre en public… Il est d’autant plus important de se montrer respectueux pendant le Ramadan, période où charité, piété et humilité sont à l’honneur. Pour tout savoir sur le Ramadan à Dubai : Guide pratique du Ramadan !   - La communauté francophone Si vous vous sentez un peu perdu ou que vous êtes effrayé à l’idée de quitter votre pays natal, soyez rassuré : il y a une grande communauté francophone installée à Dubai, qui fait souvent preuve de solidarité. Cette entraide s’exprime particulièrement à travers les réseaux sociaux, où de nombreux groupes et associations ont été créés dans le but de favoriser l’échange entre francophones. Des sorties et activités sont également proposées de temps à autres. Pour les rejoindre, c’est par ici :   - Le French Social Club : FSC - Accueil à Dubai est une association de bénévoles qui accueille les Français et les Francophones à Dubai. Elle est affiliée à la FIAFE. - L'UFE de Dubai et des Emirats du Nord : L'Union des Français à l'Etranger est une association rassemblant les Francais et les Francophones des Emirats dans le but de les fédérer autour d'activités culturelles et sociales. C'est également un réseau d'entraide. - Les Nouveaux Aventuriers
 - Les Frenchy de Dubai - Women in Dubai (uniquement pour les femmes) - Les francophones aux Emirats - Dubai French Connection - Francodubai - L.F.P.E (Les Frenchy Pour l'Emploi) un nouveau groupe totalement dédié à la recherche d'emploi à Dubai !   Nous vous invitons également à faire un tour sur le blog de @miettesdevoyages qui fait le point sur les clichés que l’on retrouve souvent sur la vie à Dubai dans son article Vivre à Dubai : Clichés Vs Réalités !   Suivez aussi sur Facebook :  Le Consulat de France Le French Business Council   Et bien sûr pour suivre toute notre actualité, aimez nous sur Facebook et suivez-nous sur Instagram ! N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir tous les actus de Dubai !                 
Après l’avoir rencontrée pour la première fois autour d’un déjeuner dans son ancien Q.G (cf : La Carte, JLT aujourd’hui fermée), Wafa notre jolie Belge d’origine marocaine, amoureuse de la France, continue son aventure dubaïote avec un dynamisme et une motivation contagieuse ! Nous l’avons donc retrouvée le mois dernier pour échanger sur son parcours et en savoir plus sur les projets futurs de la belle initiative Women In Dubai, comptant aujourd’hui plus de 1500 femmes francophones à Dubai.   Wafa, une aventurière tout-terrain 

Après avoir fait une carrière de plus de 15 ans dans le secteur du tourisme (aérien, agences de voyages) puis s’être spécialisée dans le voyage d’aventure à Paris, Wafa devient experte du monde arabe proposant des circuits sur-mesure dans tout le Moyen-Orient. Pourtant plutôt « vieilles pierres » que buildings, Wafa et son mari décident de quitter la capitale pour s’installer à Dubai en 2014…   L’aventure WID démarre !

 Tout commence avec un post Facebook sur l’un des groupes francophones dans lequel est inscrite Wafa : une femme seule est à la recherche de compères dans la même situation qu’elle pour sociabiliser et partager leurs expériences.  Qu’à cela ne tienne ! Pourquoi pas se rencontrer ? Autour d’un café. Au début, elles sont 3 ou 4 puis rapidement le cercle s’agrandit. L’idée mûrit en quelques semaines et une page Facebook dédiée aux femmes francophones qui « suivent » leurs époux, souvent sans travail, venant de tout horizon, est créée par Elizabeth.  Wafa participe alors aux différentes rencontres, puis prendra les rênes du groupe Facebook Women In Dubai que nous connaissons aujourd’hui lorsqu’Elizabeth quittera Dubai, en mai 2015.    Aujourd’hui les Women In Dubai représentent un formidable melting pot féminin. Ce sont des femmes mariées avec enfants ; des working girls ; des célibataires ; des femmes de tout âge et de tout quartier ; en d’autres termes des femmes francophones vivant à Dubai désirant se rencontrer, échanger et partager des activités ensemble. Plus de 50 personnes rejoignent le groupe toutes les semaines ! 
Plus qu’une administratrice (épaulée par son équipe de co-admins) Wafa prend soin de veiller aux principes du groupe telle une deuxième maman !   Les principes et les valeurs des WID : amitié, entraide, authenticité.

 Le principe numéro 1 des WID, que Wafa tient à cœur d’entretenir au quotidien c’est la bienveillance. Depuis plusieurs mois, le groupe se développe « comme on tisse une toile » dans une atmosphère d’entraide et de respect autour de la rencontre entre les personnes. Les principes sont simples : - Etre un groupe d’expression et de partage libre. - Entretenir un réseau et aider à révéler des talents. - Soutenir des projets personnels et professionnels. - Mettre en relation les personnes par des rencontres réelles. 
- Garder un bon état d’esprit, une bonne ambiance et éviter les jugements et les actions malveillantes. - Demeurer une initiative bénévole et non lucrative.   Toutes les semaines, des activités sont proposées telles que : - Des repas partagés dans des lieux prestigieux à travers la ville à moindres coûts. En effet, Wafa et son équipe négocient en amont des partenariats avec des hôtels ou restaurants pour faire profiter à chacune d’un bon moment sans se ruiner ! - Des cours de danse (danse orientale), de théâtre, des ateliers divers (développement personnel, coaching etc.) - Des participations à des évènements culturels (expos par exemple) et sportifs (courses, trecks etc.) 
 Quels nouveaux projets pour 2017 ?   Wafa nous a exprimé sa volonté de structurer le groupe afin de proposer un véritable membership et ainsi renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté. Cette adhésion donnerait accès à plusieurs avantages dans différents lieux (hôtels, restaurants, lieux culturels etc.) de la ville.   Du côté des nouveautés : février, marquera la reprise du club de lecture ; mars, la participation au treck de Ras Al Kaimah ; ainsi que plusieurs nouveaux ateliers tout au long de l’année, notamment sur l’intelligence émotionnelle.
 Plus personnellement, Wafa semble déjà penser à une nouvelle aventure entrepreneuriale dans l’univers de la beauté, sa seconde passion ! Affaire à suivre, donc… et d’ici là nous lui souhaitons le meilleur.   Pour rejoindre les WID, rendez-vous sur leur page Facebook Women In Dubai !   N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !              
A Dubai, comme dans certaines villes du monde est arrivé le mois de décembre… avec la douceur des soirées magiques passées au grand air, et où on savoure, non sans un certain plaisir la fraicheur de l’air et la fumée qui s’échappe par volutes discrètes du barbecue, embaumant tout le jardin…  Petit à petit, nous nous laissons tous envahir par la magie des fêtes qui au delà de tout, continue à éblouir petits et grands…   La perspective de retrouver les proches, de savourer des moments uniques en famille, revoir tous ces êtres chers qui nous ont tant manqués. On se projette, non sans une grande exaltation ; on commence doucement à penser aux cadeaux que l’on va offrir à chacun.   Noel est la période où chacun de nous se laisse aller au plaisir de régresser, bercé par les chants doucereux de cette période de l’année qui résonnent dans tous les magasins. Guirlandes, boules, lumières, petits lutins, où père Noël prenant diverses formes se sont invités dans les vitrines des magasins. Divers marchés de Noël prennent place dans différents endroits de la ville,  il est temps de décorer son sapin….ou son palmier !   Mais c’est aussi une période où le petit enfant qui sommeille en nous et qui dort dans notre inconscient attend patiemment de se réveiller d’un long engourdissement.    Nous nous rappelons tous ces moments magiques, surveillant non sans un certaine réjouissance, notre mère placer l’étoile au sommet de l’arbre, guettant avec une agitation certaine, le moment où l’on va pouvoir déchirer tous ces paquets et contempler avec délectation les cadeaux offerts par nos êtres les plus chers, éblouie par toutes ses lumières qui clignotent, encore aujourd’hui dans un coin de notre tête.    Pour des raisons évidentes, nous cherchons tous à retrouver le Noël de notre enfance, qui sommeille encore dans nos inconscients, dans une quête de perfection absolue.  On y place toutes nos attentes, suspendus au bout du fil avec nos proches, dans la préparation de cet événement hors du commun… Cependant, non sans surprise, une certaine tension teintée d’ambivalence commence à prendre lentement possession de nous.    Nous aimerions que tout soit parfait et conforme au souvenir intact, et cependant différent, selon le vécu de chacun. Nous recherchons tous à retrouver ce Noël idéalisé si cher à nos mémoires, ou d’une certaine manière à redevenir enfin, le tout petit enfant que nous étions.   Mais cette tension qui émerge, ne serait-elle pas le signe d’une avidité de reconnaissance inassouvie de cet enfant qui sommeille en nous ?  Comme si nous savions déjà, que quoi que nous fassions, les fantômes du passé sont prêts à ressurgir et attendent sagement  le moment, comme des marionnettes inanimées, leur retour en scène.  Frustrations, complexes, attentes désespérées d’une reconnaissance si longtemps attendue, syndrome du vilain petit canard… Le fil de l’inconscient familial se déroule progressivement devant nos yeux. Oui, on va revoir ce frère ou cette sœur tant aimé et tant haï qui nous nous a volé la vedette tant de fois dans les yeux éblouis de nos géniteurs.  Mon père va t’il enfin reconnaître que j’ai de la valeur ?  Tante Odile va t’elle enfin arrêter de murmurer que mon enfant est hyperactif et que je devrais davantage lui serrer la vis…?    A Noël, moment familial par excellence pèse parfois une atmosphère étrange où le silence est d’or.  Pas de référence au passé, on parle de tout et de rien, avec l’injonction de s’éblouir des derniers accomplissements de chacun.  Mais il est cependant un moment propice à la régression absolue comme nous l’avons évoqué ci-dessus et où de manière quasi incontrôlable, la place que l’on occupait au sein du groupe familial reprend du service.  Un jeu sans fin entre répression et régression….C’est une forme de confrontation entre l’adulte que nous sommes devenu et l’enfant qui sommeille en nous… Nous redevenons comme envoûté, ce personnage de l’enfance, bien remis en scène par la présence du système familiale et nous nous vidons peu à peu de cette identité si chèrement conquise dans notre vie d’adulte.    La famille incarne, tout autant une valeur refuge, de confiance, un lieu de ressources, tout autant qu’un lieu de rivalités, d’enjeux de places, de frustrations et de rancœurs. C’est cette ambivalence très souvent qui reprend toute sa place au moment des retrouvailles.   Finalement, afin que Noël reste magique et demeure ce qu’il est supposé être, un moment de plaisir partagé avec nos proches…Il est important pour certains, d’appréhender cette période de fête à sa juste valeur : un moment en famille.   Pour cela, il faut pouvoir tendre la main à l’enfant qui en nous et qui trépigne d’impatience afin d’être enfin reconnu et apprécié à sa juste valeur ; et pouvoir lui communiquer la place qui est la nôtre aujourd’hui.    Oui, je suis le fruit de demandes impossibles, d’amour inassouvie, de rivalités fratricides mais je suis aussi porteur d’un héritage d’amour, de confiance, de valeurs de vie, d’éducation qui a contribué à faire de moi aujourd’hui cet être « si parfait et si affreux » !    En réconciliant l’enfant à l’intérieur de moi et l’adulte que je suis aujourd’hui, je suis capable de prendre une place entre réjouissances et attentes surdimensionnées.   Et c’est avec cet héritage qui a construit la personne que je suis aujourd’hui, que je vais m’asseoir à la table des festivités et avec toute ma famille lever mon verre à ce monde d’imperfections qui m’a aidé à devenir tout simplement humain.   Bonnes fêtes à toutes !     Vanessa Bokanowski, psychologue, excerce au sein de la clinique BR Medical Suites (Dubai Healthcare city) Contact : 04 275 0900 ou 056 948 7372.     N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !             


Dernière ligne droite avant les fêtes, après avoir trouvé votre tenue pour briller en soirée… il vous reste encore quelques cadeaux à dégoter. Rassurez-vous, nous sommes tou(te)s les mêmes, on attend un peu le dernier moment et vite vite on est à cours de temps mais surtout d’idées ! Pas de stress, on a mis en commun nos lumières pour vous concocter une sélection cadeaux déclinée au féminin et au masculin : de quoi gâter toute la famille !   Les idées cadeaux de Vanessa :   CADEAU 1 : le gloss Dior   Le dior addict ultra-gloss de Christian Dior, accessoire indispensable à toutes les trousses de maquillage dignes de ce nom. Non seulement, il habille vos lèvres d’une délicate couleur satinée et brillante tout en les hydratant au maximum. En plus, il conviendra à toutes, car il se décline en 18 teintes toutes plus glamours les unes que les autres. Le must-have absolu !   Environ 110 AED. Sephora Dubai Mall et Harvey Nichols, Mall of the emirates   CADEAU 2 : le sèche cheveux super sonic de Dyson   La rolls du sèche cheveux ! Il a été mis au point par une équipe de quinze ingénieurs, il est 8 fois plus rapide que n’importe quel sèche cheveux sur la marché, résultat pour un brushing style salon de coiffure, vous n’aurez besoin que de 10 minutes pour arriver à vos fins ! Grâce à sa haute technologie, il protège la fibre capillaire pour un rendu super brillant. Un petit bémol cependant, le prix assez élevé, et oui les produits high tech sont onéreux !   Pas encore disponible sur le marché aux émirats, vous pouvez cependant l’acquérir sur le site www.desertcart.ae, au prix de 3049 AED
 549 euros, sur www.amazon.fr    Les idées cadeaux de Camille :   CADEAU 1 : Les diffuseurs parfumés de chez Jo Malone    Enfin ! Un cadeau utile et original qui peut être offert à la gente masculine sans trop se casser la tête. Avec un design très masculin, voici un bel objet à offrir pour chez lui ou pour son bureau ! La marque propose une gamme de parfums variés qui s’éloigne des parfums fleuris et poudrés s’adressant aux femmes. « Pine & Eucalyptus », « English Pear & Fressia » ou encore « Lime, Basil & Mandarin » raviront leurs narines et les vôtres mesdames ! De plus, certaines des senteurs proposées se déclinent aussi en bougies, vaporisateurs d’ambiances et même eaux de Cologne ! De quoi adapter votre budget ou prendre de l’avance pour la prochaine occasion !   Environ 300 AED Dans la boutique Jo Malone de Dubai Mall et de MOE.   CADEAU 2 : Une mani/pedi à Nailstation   Nailstation propose des cartes cadeaux à 200 AED (free polish inclus !) alors pourquoi ne pas prendre les choses en main et booker pour votre sœur, votre meilleure amie ou votre maman une super séance de « mani/pedi » entre filles ? La large palette de couleurs proposée est certainement le point fort de l’enseigne ! Le petit plus : la collection bio de la marque ! Se faire bichonner installées confortablement en papotant… Quel pied !
 TOP EXCLU :  les lectrices de Dubaimadame bénéficient de - 25 % pour toute pose de vernis réservée, voir notre article Manucure :toutes en paillettes jusqu'au bout des ongles !   180 AED avec vernis classique et 200 AED avec une couche de paillettes. Nailstation Pavilion, Al Wasl road St.39b (Safa Park) ; Tel : +971 4 385 5001  Nailstation Town center, Jumeirah Beach road  (Jumeirah 1) ; Tel : +971 4 349 0123   Les idées cadeaux de Kyra :   CADEAU 1 : Un bon cadeau Dubai Opera   Pour ceux qui n'ont pas encore eu la chance de découvrir cette magnifique salle et un spectacle de leur choix à la période de leur choix…   Montant à définir.  Sur place, aux guichets du Dubai Opera Sheikh Mohammed Bin Rashid, Near Burj Khalifa - Downtown Dubai ou sur leur site web www.dubaiopera.com   CADEAU 2 : Un Kindle  Parce que c'est irritant de devoir toujours compter sur ceux qui reviennent d'Europe pour nous rapporter les prix littéraires de cette rentrée ou tout autre livre et qu'avec cette petite plaquette on les a en moins de 10 secondes chrono !   A partir de 60 euros sur www.amazon.fr   Les idées cadeaux de Laure :   CADEAU 1 : Un clutch personnalisé made in UAE  Le cadeau unique et original par excellence… quoi de mieux que de pouvoir assortir toutes vos tenues sans changer de clutch ? Cet accessoire indispensable s’habille et se déshabille grâce à ses covers personnalisées. Une idée audacieuse lancée par une marque locale Capricieuse, avec a sa tête une créatrice frenchie évidemment !
 Tous les clutchs sont 100% cuirs (covers cuirs et covers tissus).   1250 AED en incluant une cover. Les covers se vendent séparément aux prix de 400 AED. Commandes via Instagram sur @Capridesign ou sur le site www.markatme.com   CADEAU 2 : Un livre de recettes personnalisé   Un grand classique à offrir à sa moitié tout en faisant plaisir à belle-maman… puisqu’elle demeure l’indétrônable cordon bleu de la famille : on lui offre un livre recensant tous les secrets de ses recettes fétiches. On vous l’avoue, un cadeau qui nécessitera un peu d’investissement personnel (temps), mais tellement peu face au bonheur de cuisiner en famille de générations en générations !   Entre 40 et 100 euros, selon le format et le nombre de pages. Créations disponibles sur www.photobox.fr   Les idées cadeaux de Stéphanie :   CADEAU 1 : Un abonnement Glambox Pour toutes les petites coquettes et celles qui aiment découvrir de nouveaux produits, chaque mois, directement livrés à la maison : c'est le cadeau idéal ! Accessoires, crèmes, parfums, make up, vernis... ne manquez aucun des produits chouchoux des marques tendances du moment ! Le plus : c'est un cadeau qui dure toute l'année. Systéme d'abonnement mensuel de 3 mois à un an.   - 100 AED/mois pour un abonnement sur 3 mois - 95 AED/mois pour un abonnement sur 6 mois - 90 AED/mois pour un abonnement sur 12 mois Inscriptions sur www.glambox.me   CADEAU 2 : Un permis bateau   Il ne cesse de vous dire "qu'il a le pied marin !" mais il n'ose pas se lancer... Offrez lui un (gros) coup de pouce en lui offrant la possibilité de passer le permis bateau dans une école nautique, à Dubai. L'école accompagne et prépare les débutants au passage du premier niveau du permis bateau : la formule se compose de cours pratiques et théoriques, ainsi qu'une night cruise.   Formule IYT Small Powerboat & RIB Master course 2750 AED Pour toute demande d'information et inscriptions, rdv sur www.marine-charter-concept.com     Les idées cadeaux de Mathilde :   CADEAU 1 : La lampe industrielle   On se l’offre ! Cette lampe géométrique super originale trouvera forcément sa place dans votre cocon douillet… sur un bureau, dans le salon ou à votre chevet, habillez votre espace d’une touche déco fait main avec des matériaux indémodables (cuivre, étain, verre et laiton).   Lampe Edison by Alexaworkshop 95 euros Disponible sur le site www.etsy.com   CADEAU 2 : Le jonc personnalisable 

 On l’offre à notre amoureux… pour y graver une date clef, un prénom ou les coordonnées gps d’un endroit secret ; à son papa pour lui dire que ça sera toujours le premier homme de notre vie ! Bref, ce cadeau facile à offrir et 100 % personnalisable saura ravir tous les styles et tous les âges.    Bracelet jonc argent massif ou brillant 85 euros + 3 euros pour la gravure Autres modèles de bracelets et bijoux pour homme montés sur cordon en coton ciré. Disponible sur www.atelierdefamille.com pour les cadeaux livrés en France. A Dubai, contactez Arnaud Flambeau au +971 52 64 50 416 et sur www.lugajewels.com pour des bijoux sur-mesure et personnalisables.   
Les idées cadeaux de Johara :   CADEAU 1 : Un organisateur de voyage Aspinal of London   Le parfait compagnon de voyage pour ranger tous ses documents : billets d’avion, carte d’embarquement, passeport… Un accessoire élégant et luxueux en cuir de veau réalisé à la main ou il est possible de graver ses initiales. Le portefeuille est assorti de deux étiquettes bagage et d’un protège-passeport. Un cadeau idéal pour tous les baroudeurs-citadins !   Portefeuille et protège-passeport 1400 AED Etiquettes bagage 250 AED           Portefeuille seul 950 AED Protège-passeport seul 350 AED The Galleria Mall and Yas Mall– Abu Dhabi    CADEAU 2 : Un bracelet en or Bil Arabi    Un bracelet avec une lettre en calligraphie arabe ? On adore. La créatrice libanaise Nadine Kanso crée des pièces originales voire décalées, mêlant or, pierres précieuses ou semi-précieuses… Un cadeau subtil et chic, mélange de tradition et de modernité.   Petite lettre or et diamants 2400 AED  Grande lettre or et diamants 3900 AED Sauce Rocks – Galleria mall Dubai   Les idées cadeaux de Maude :   CADEAU 1 : La bougie parfumée Sarah Lavoine   Pour ses allures ultra-déco ! On aime le bleu Sarah, couleur signature de l'architecte d'intérieur parisienne avec cette bougie SL fragrance bois vert, feuille de figuier et pêche boisée de gaïac qui n’oublie pas de souffler un vent léger de brise marine. La ligne Maison Sarah Lavoine se décline chez The Den le nouveau concept store maison de Citywalk. Vous trouverez aussi dans le repère cosy de The Den, pour dresser vos tables de fêtes, vaisselles et nappes en lin de l'univers de Sarah...   245 AED 
 The Den Citywalk Boulevard Dubai 
/+971/50 88 79 214 ou sur le site web www.thedenconcept.com     CADEAU 2 : Un teddy pour Monsieur    Un cadeau tendance from LE66 CHAMPS ELYSÉES : le concept store de mode parisien s'est installé dans le nouveau quartier urbain de City Walk, après avoir fait battre le coeur de Beyrouth… s’inscrivant désormais comme la nouvelles destination shopping des passionnés d’une mode pointue !   MAISON KITSUNÉ, Teddy Mont Fuji, sweater. 919 AED. LE66 Concept Store City Walk 2  N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !             
Chasser l’appartement ou la villa de vos rêves au prix juste semble une promesse bien alléchante sur le marché de Dubai. On vous entend déjà : « encore une énième agence immobilière à nous vanter ses services ! » Nous aussi sur le papier, on n’y aurait surement pas cru. Mais lorsque plusieurs personnes de notre entourage ont fait appel à Jean-François Cloix, en ne tarissant pas d’éloges à son sujet, nous avions pour devoir de vous en parler illico presto.  Rencontre avec le nouveau Stéphane Plaza de Dubai !   Vous débarquez à Dubai ou vous voulez changer de logement ? Vous êtes découragés d’avance face à des procédures administratives compliquées ?  Vous avez eu écho d’un ami ou un collègue escroqué lors de sa transaction immobilière ? Et vous ne savez pas à qui vous adresser ?   On a trouvé ! Jean-François Cloix, un seul interlocuteur à plusieurs casquettes.   Celui qui se définit comme un « détective assureur » n’a qu’une seule mission : trouver la bonne clé pour ouvrir la bonne porte. Et croyez-nous, c’est bien la passion du métier qui l’a poussé à enfoncer toutes les portes ! Après une carrière dans le secteur bancaire, Jean-François travaille en agence immobilière à Dubai, où il se forge une solide expérience de terrain : administration, connaissance du marché, pratique auprès des agents immobiliers, rouages du métier, pièges à éviter… rien ne lui a échappé. En 2014, il monte son business Property Hunter Dubai afin de répondre à un vrai besoin, bien présent : l’accompagnement avant et après la recherche de son logement.  Ses clients : tout type de personnes (familles, étudiants, couples) recherchant tout type de biens (appartements, maisons, studios) à la location et à l’achat, dans les deux sens.   Le marché immobilier, un buyer market.   Le marché immobilier de Dubai est actuellement un « buyer market » c’est à dire qu’il y a plus d’offres que de demandes. Ce type de situation ouvre le champ à la négociation des prix faisant émerger des biens plus accessibles.   Néanmoins, les frais d’agence fixés à 5% de la somme totale du bien loué poussent les propriétaires et les agents à fixer des loyers élevés pour rentabiliser leurs biens dans un contexte concurrentiel. S’en suivent alors bon nombre de petits arrangements entre agents et intermédiaires, malheureusement souvent au détriment des locataires qui ne maitrisent pas toujours la transaction.    Alors comment s’assurer d’une relation de confiance ?    C’est là que Jean-François tire son épingle du jeu, avec un accompagnement de A à Z ; en toute transparence ; de manière objective et personnalisée et surtout en étant financièrement indépendant. C’est à dire que celui-ci est votre unique interlocuteur et qu’il ne partage aucune commission avec quiconque.  Jean-François garantit un taux de satisfaction de 100 %, c’est à dire que sa mission ne s’arrête pas seulement lorsque vous avez trouvé votre nid douillet, mais jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de ses services de conseil.   Comment ça marche ?   Etape 1. Jean-François se déplace pour vous rencontrer lors d’un premier entretien en français de 2h afin de cerner vos besoins et vos envies. Si vous êtes intéressés, vous signez un contrat unique de 5000 AED (avec un 1er versement de 20%). A noter que cette somme est bien souvent largement compensée par le gain financier apporté par la négociation du loyer initial.   Etape 2. Celui-ci prospecte, étudie et compare les offres du marché pour vous proposer une sélection de biens.   Etape 3. Votre programme se composera généralement d’une quinzaine de visites réparties en 3 sorties en moyenne, selon vos disponibilités 6/7j.    Etape 4. Une fois le logement trouvé, Jean-François s’occupe de tout = gain de temps assuré ! - négociation du prix - nombres de chèques à déposer - assurance d’une transaction légale et sécurisée - vérification du contrat final - gestion des souscriptions aux abonnements (Dewa, Ejari, assurance) - suivi du dossier et assistance Vous versez enfin le reste de la somme due (80 % soit 4000 AED) et rédigez un témoignage relatant votre aventure pour ses futurs clients.   Etape 5 : Vous n’avez qu’à profiter de votre nouveau nid douillet, sereins !   Les bonus : - Si vous n’êtes pas véhiculé : Jean-François vous conduira à vos visites dans son superbe cabriolet jaune. Fidèle, il la pilote depuis 23 ans ! - Si vous n’avez pas tous les documents requis : Jean-François vous facilite les démarches. - Si vous ne connaissez rien de Dubai : Jean-François n’est pas avare de bon conseils (tips, écoles etc.) personnalisés pour une installation réussie.     Au-delà d’un expert, Jean-François s’investira personnellement dans votre projet avec beaucoup de sympathie et de franchise… et ça nous on achète !!! Et nous n’avons pas été les seules… lire les témoignages de ses clients.   Contactez Jean-François au 050 193 8016 ou emailProtector.addCloakedMailto("ep_baa3214d", 1); Suivez Property Hunter Dubai    N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !                 
  1. Les + lus
  2. Les + récents