Donner du sens à votre investissement, c’est possible avec l’ISR !

Écrit par  La rédaction 14 JAN 2017
L’investissement socialement responsable (ISR), qu’est-ce que c’est ?
L’ISR consiste à intégrer des critères extra-financiers lors de son investissement, comme par exemple :
- la gouvernance d’entreprise et la répartition équitable de la valeur créée entre actionnaires et salariés, la prise en compte des actionnaires minoritaires dans les assemblées générales,
- la parité homme femme dans les conseils d’administration, 
- la dimension philanthropique de l’entreprise, 
- les enjeux environnementaux et la croissance durable, 
- le refus parfois d’investir dans des activités telles que le tabac, les armes, les entreprises violant les droits de l’homme, le nucléaire, les OGM…. 
 
Ces placements visent à concilier performance économique et impact social et environnemental en finançant les entreprises ou entités publiques contribuant au développement durable quel que soit leur secteur d’activité. 
En influençant la gouvernance et le comportement des acteurs, l’ISR favorise une économie responsable.
 
L'ISR suscite un intérêt grandissant et de plus en plus de produits sont proposés aux investisseurs particuliers. 
La gestion ISR en France par exemple a progressé de 30% par an depuis 2014 pour atteindre 746 milliards d’euros fin 2015.
 
Pourquoi choisir l’ISR ?
On choisit l’ISR pour donner du sens à son épargne, pour jouer un rôle plus responsable et actif dans l’économie sans pour autant renoncer à la performance financière. En effet, l’analyse de ces critères permet une limitation du risque sur la performance financière de ses actifs dans la mesure où les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance des entreprises sont mieux maitrisés par l’approche ISR.
D’autre part, ces investissements sont une opportunité d’investir dans les acteurs qui sont porteurs de solutions et de réponses aux grands enjeux de société.
 
En outre, l’ISR se développe sur l’idée que la prise en compte de critères sociaux et environnementaux permet de mieux identifier les sociétés performantes, à moyen et long terme. 
 
Prenons un exemple pour illustrer nos propos : Bertille Knuckey, gérante responsable de la recherche ISR chez Sycomore AM, indique que l’intégration de ces critères lui permet de limiter des pertes sur certains investissements.
Ayant investi dans le groupe Casino, les critères ISR ont permis de déceler une complexité de la comptabilité trop importante, un manque de transparence du management ainsi qu’un manque de contre-pouvoirs dans la gouvernance.
Cette analyse a entrainé leur décision de vendre cette valeur de leur portefeuille limitant ainsi leur perte à -1,8% au lieu de -26%.
 
Quelles performances au final ? 
Les 10 meilleurs fonds ISR depuis 2011 ont performé en moyenne de 54% soit près  de 11% annuels.
 
Il est important d’accorder une attention particulière à la valorisation du capital humain, premier vecteur de performance. En effet, le bonheur au travail, c’est moins d’absentéisme, moins d’accident au travail, donc plus de productivité. C’est aussi plus de créativité, moins de turn over et donc plus de croissance.
 
Conclusion :
La prise en compte de ces critères n’a donc pas uniquement pour but d’essayer de répondre à un besoin d’éthique et de recherche de sens en rentrant dans une démarche socialement responsable de long terme mais bien également d’approfondir la connaissance des risques et par là même développer la rentabilité de vos investissements.
 
Si vous souhaitez en savoir d’avantage, contactez :
 
Cédric MARC 
Associé-Gérant 
3AO Patrimoine 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
       Petites annonces
 
 
Dernière modification le jeudi, 19 janvier 2017 08:48
  1. Les + lus
  2. Les + récents