F.A.R.Y : non ce n’est pas le nom d’un nouveau restau à la mode, ce n’est pas non plus le diminutif de « Farid » comme celui-ci aime le préciser… C’est plutôt le prénom d’un humoriste version Y qui fait du bruit… jusqu’au Moyen-Orient ! En effet, l’étoile montante de l’humour français sera sur scène le 23 & 24 février prochain respectivement à Dubai et à Doha, pour nous présenter son spectacle « Fary Is The New Black ». Mais qui est Fary ? Et pourquoi vous ne devez absolument pas le manquer cette année ? On vous dit tout.

 
Avant toute chose, une petite séance de rattrapage s’impose pour tous ceux qui n’auraient pas entendu parler du phénomène.
 
Fary se démarque… et on le remarque !
 

Depuis 2014, après plusieurs passages mémorables dans le Jamel Comedy club avec notamment son fameux sketch du legging, ce prodige de l’humour à la plume aiguisée ne cesse de conquérir de nouveaux publics de tout âge.
Bien dans ses baskets, entre dandy chic et modeur trendy, l’humoriste de 25 ans maîtrise l’art de l’autodérision avec beaucoup de délicatesse. Le ton juste, il dépeint le portrait de notre société et de sa génération oscillant habilement entre bienveillance et ironie. 
Après avoir rempli Bobino et l’Olympia, Fary décroche une chronique permanente dans l’émission On n’est pas couchés sur France 2 : son passage en septembre 2016 sera visionné plus de 3 millions de fois sur Youtube ! 

Inspiré tant par Maupassant que Desproges et Debbouze, l’humoriste de l’année 2016*, collectionneur de chaussures et de punchlines bien visées est aujourd’hui en tournée avec son nouveau spectacle « Fary Is The New Black ». Artiste très apprécié de son public, Fary n’a pas peur d’élargir ses horizons en jouant pour la première fois sur une scène internationale.
 
Pas encore tout à fait convaincus ? 
Voici nos 5 bonnes raisons d’aller l’applaudir :
 
1. Parce que Fary est un record man !
C’est le seul artiste à avoir joué un one-man show pendant plus de deux ans à guichet fermé dans la salle du Point-Virgule. C’est également dans ce mythique théâtre parisien (ouvert en 1975) que ses compères, nuls autres qu’Elie Kakou, Pierre Palmade, Florence Foresti, Nicole Ferroni ou encore Jean-Marie Bigard, ont fait leurs premiers pas… de bons présages pour l’avenir, n’est-ce pas ?
 
2. Parce que son spectacle décape !
L’élégance : ok, la langue de bois : no way ! Dans son spectacle, les sujets s’enchaînent tandis que les vannes fusent… Vous avez dit politiquement incorrect ? Fary sait comment nous toucher et on ne demande qu’à en rire ! Sujets d’actualité, élections, personnage publics, mais aussi sujets plus légers… tous les ingrédients sont là pour passer une bonne soirée.
 
3. Parce qu’en plus d’être drôle il a la tête bien faite !
C’est simple, quand Fary ouvre la bouche on l’écoute, souvent spontané et toujours sensé, Fary sait faire passer ses idées sans jamais être vulgaire. Proche des gens et de son public, Il joue volontiers le jeu des interviews et s’exprime sincèrement avec beaucoup de sensibilité et d’humour évidemment !
 
4. Parce qu’il bouscule les clichés !
Hors de question de le mettre dans une case, celui qui ne veut ni « être restreint à » ni « nier » son origine sociale refuse d’appartenir à la génération de stand-uppeurs
« issus de l’immigration parlant des racailles et de l’accent de leur parents. » Pour Fary, le stand up ne doit pas être réduit qu’à ça… l’art des jeux de mots, la maitrise de langue de Molière et la subtilité ont tous leurs places dans ce genre de spectacle.
 
5. Parce que rire est bon pour la santé et on aurait tort de s’en priver !

*prix décerné par le magazine GQ – novembre 2016

Fary
 
« Fary Is The New Black » est un spectacle écrit par Fary et mis en scène par Kader Aoun, produit à Dubai et Doha par Origami productions (ayant produit le spectacle A-Partager d’Elie Semoun en novembre dernier).
 
Réservez vite vos places :

- Jeudi 23 Février, à Dubai, Dubai College Auditorium, 20h
 
- Vendredi 24 Février, à Doha, City Centre Rotana Doha, 21h
 
JEU CONCOURS !
Pous vous offrons 4 places pour aller le voir en spectacle à Dubai !

Pour jouer, c’est simple :

1.Likez notre page dubaimadame (si ce n’est déjà fait)

2.Enregistrez-vous sur le petit formulaire : http://eepurl.com/cBXgTv

Les gagnants seront annoncés lundi 20 février à 18h.

Bonne chance !

Fary
 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
   Petites annonces

 
 
C’est la question qu’il faudra vous poser si votre âme-sœur se mariait dans moins d’une heure… mais pas avec vous ! C’est aussi la question qu’un trentenaire se pose lorsqu’il se retrouve bloqué avec sa meilleure amie à quelques heures du choix le plus important de sa vie. Emma et Antoine, deux destins liés, vous racontent leur histoire dans une pièce drôle, au rythme dynamique et aux musiques cultes, bien loin des clichés mièvres de la comédie romantique classique ! Encore une jolie trouvaille de Culture Emulsion, à applaudir sans modération le jeudi 26 janvier prochain dans la salle du DUCTAC.
 
Une magie qui opère…
 
Tout a commencé par une histoire d’amitié, celle d’Alexandra Moussaï et Arnaud Shmitt, pour la première fois réunis sur scène en 2012, dans un Air de famille. Après plus de 200 représentations, les deux comédiens décident de se lancer dans le travail d’écriture d’une pièce plus intime et personnelle, en duo. 
L’histoire d’Emma et Antoine, empreinte de tendresse et d’humour se dessine donc pour donner naissance à Vous pouvez ne pas embrasser la mariée. Dans cette pièce, les deux personnages vous embarqueront avec eux à chacun des moments de leurs vies à travers de délicieux flashbacks (avis à tous les fans des années 90 !). Touchants et attachants, les deux amis se confronteront à la complexité de leur relation, entre amour et amitié.
 
 
Jouée pour la première fois en province (théâtre de l’Atelier des artistes) en 2015, la pièce s’exportera alors jusque dans les salles parisiennes. Forte de son succès la pièce entamera une tournée dans toute la France.
 
… jusqu’à Dubai !
 
Nos deux acolytes Stéphane et Cécile ont découvert la pièce à cette occasion, sur les mêmes planches (théâtre Funambule de Montmartre) que celles de la Fée des Chaussettes, pour laquelle ils étaient tombés sous le charme quelques mois plus tôt...
Vous pouvez ne pas embrasser la mariée jouera donc pour la première fois hors frontières, à Dubai, et pour une seule date : vous n’avez donc aucune excuse pour ne pas y aller !
 
Une production de Salomé Lelouch
 
La pièce, d’abord financée par des donateurs a ensuite été produite par Matrioshka Productions composé de deux dynamiques jeunes femmes : Ludivine Chastenet et Salomé Lelouch.
Son nom vous dit quelque chose ? En effet, elle n’est autre que la fille de Claude Lelouch et Evelyne Bouix, dont le beau-père est… Pierre Arditi ! 
De quoi ne pas manquer de source d’inspiration pour cette jeune actrice de cinéma, puis de théâtre, ancienne directrice du Ciné 13 Théâtre et désormais metteuse en scène et productrice de spectacles vivants.
 
Aujourd’hui, le duo des Matrioshka continue d’entretenir un goût pour les spectacles inattendus et coups de cœur, à l’image de Quand souffle le vent du Nord (joué au DUCTAC en janvier dernier, voir notre article) ; La liste de mes envies (également joué au DUCTAC en mai 2015) ou encore Amok (confirmé pour le 3 Mai 2018 au DUCTAC).
 
Date : le jeudi 26 janvier, 20h30
Lieu : DUCTAC – MOE
Tarifs : 195 AED – 145 AED Tarif Abonné
Pour réserver vos places, rdv sur www.ductac.org
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus !
 
 
       Petites annonces
 
 

 

Dubai Shopping Festival 2017
SHOPPING/FESTIVAL
C’est l’évènement shopping à ne pas rater ! Dubai Shopping Festival revient avec des offres promotionnelles et des bonnes affaires tout au long du mois de janvier. Des évènements, concours et tombolas seront organisés un peu partout à travers la ville pour le bonheur de tous. 

Dates : jusqu’au 28 janvier 2017 

Lieu : toute la ville
Pour connaitre le détail des festivités, rdv sur le site

 
L’expo ‘Seamless Loop’ toujours en cours à La Galerie
EXPOSITION
Sheikha Wafa bint Hasher Al Maktoum, artiste multimedia et fondatrice de la galerie FN Design à Alserkal Avenue, présente son exposition ‘Seamless Loop’ à La Galerie. Une collection de six pièces emblématiques travaillées en sérigraphie puis en broderie sur textile. L’artiste a choisi des symboles qui caractérisent les EAU comme le faucon, le dromadaire, le cheval et le palmier ; et les a interprétés d’une façon conceptuelle dans la structure traditionnelle du mandala.
 
Dates : jusqu’au 21 janvier 2017, de 9h à 20h
Lieu : La Galerie, Alliance Française Dubai, Oud Metha
Prix : entrée libre
Plus d'information : www.afdubai.org
 
Le dépôt des candidatures pour le prix IWPA continue
PHOTOGRAPHIE/CONCOURS
Le prix International Women Photographers Award est un prix photographique organisé par l'International Women Photographers Association et Antidote Art and Design en collaboration avec l’Alliance Française. Organisée pour la première fois à Dubai, la compétition ouverte aux femmes du monde entier amatrices ou professionnelles, met l’accent cette année sur le Moyen-Orient. Dix finalistes, dont une lauréate, seront sélectionnées par un jury international et leurs travaux seront exposés à l’Alliance française à partir du 8 mars, journée internationale de la femme.
 
 
Date :  Date limite de dépôt de candidature le 31 janvier 2017 -  00h heure française 
Plus d'information : rdv sur le site ipwa.fr
 
Ballet Grand Gala 2017
SPECTACLE/BALLET
Ballet Grand Gala 2017 revient avec un spectacle époustouflant présentant les plus grands classiques du répertoire de la danse classique mais aussi des créations nouvelles de l’Opéra National de Paris, une des plus prestigieuses compagnies de ballet au monde. Dorothée Gilbert, danseuse étoile, Hugo Marchand et Hannah O’Neill, premiers danseurs de l’Opéra National seront accompagnés d’autres talents prometteurs dont Paul Marque, médaillé d’or 2016 du prestigieux concours international de Varna en Bulgarie.
 
Représentation à Abu Dhabi
Date : jeudi 5 janvier 2017 à 20h
Lieu : Emirates Palace Auditorium, Abu Dhabi
Prix : à partir de 300 AED
 

Représentations à Dubai
Dates : vendredi 6 janvier à 14h et 20h et samedi 7 janvier 2017 à 18h
Lieu : Madinat Jumeirah Theatre, Souk Madinat Jumeirah, Dubai
Prix : à partir de 280 AED
 
Réunions mensuelles du club SYNERGY by FBC
FBC/BUSINESS
Le club rassemble des représentants de PME présentes à Dubai et aux Emirats du Nord pour développer les liens entre petites et grandes entreprises, accéder à des opportunités sur le marché des Emirats et échanger les bonnes pratiques.
Pour connaitre l’organisation des sessions et les lieux, rdv sur le site du FBC.
 
Dates : les 5 et 19 janvier 2017, de 8h à 10h30
Plus d'information et inscriptions en ligne

 
Afterwork UFE Avenir
CALENDRIER DE L’UFE 
L’UFE Avenir et l’UFE Dubaï vous convient au premier Afterwork pour bien commencer l’année 2017.
 
Dates : 8 janvier 2017 de 18h30 à 21h 
Lieu : La Cantine du Faubourg, Emirates Towers
Devenir membre de l’UFE 
 
French Tuesday du FBC
FBC/BUSINESS
Participez à la soirée mensuelle de networking, l’évènement incontournable de la communauté d’affaires française à Dubai qui rassemble plus de 150 participants. La French Tuesday sera organisée en deux parties pour permettre un networking plus efficace.
 
De 19h à 20h : réservé uniquement aux professionnels
De 20h à 21h : ouvert à tous
Dates : 10 janvier 2017
Lieu : Four Point Sheraton
Prix : entrée gratuite pour les membres et 50 AED pour les non-membres
 
Réunion d’information sur le marché de l’emploi aux EAU
FBC/EMPLOI
Des réunions d’information sont organisées tous les 15 jours pour répondre aux interrogations des nouveaux arrivants  à la recherche d’un emploi aux EAU et leur donner tous les tuyaux pour affronter le marché du travail plus sereinement.
 
Dates : 10 et 24 janvier 2017
Prix : entrée gratuite
Plus d'information et inscriptions en ligne
 
Galette Party à l’Alliance Française
EVENEMENT
La médiathèque organise une journée familiale avec pleins d’activités pour les enfants : atelier de découverte musicale, lecture de contes, mini concert, et dégustation de la fameuse galette des rois ! Le café Vendôme proposera également des viennoiseries, macarons, glaces maison et crêpes tout au long de la journée. 
 
Dates : samedi 14 janvier 2017 de 11h à 17h
Lieu : La Médiathèque et jardin, Alliance Française Dubai, Oud Metha
Prix : entrée libre
Plus d'information : www.afdubai.org
 
CATS
COMEDIE MUSICALE
Jouée dans 300 villes, traduit en 15 langues, récompensé par 7 Tony Awards® et 2 Olivier Awards®, CATS remporte un véritable triomphe totalisant 73 millions de spectateurs dans le monde depuis 1981..A l’origine de ce succès, les magnifiques poèmes de T.S Eliot admirablement mis en musique par le célèbre compositeur Andrew Lloyd Webber dont la mythique chanson « Memory ». Laissez-vous aussi subjuguer par la beauté des costumes, des maquillages et des décors, la puissance et la grâce des chorégraphies servies par une troupe à vous couper le souffle. 
Une fois par an au cours d’une nuit extraordinaire, les Jellicle Cats se réunissent pour leur grand bal. Leur sage et bienveillant chef, le Vieux Deuteronome choisit celui qui pourra entrer au paradis de la Jellicosphère pour renaître dans une toute nouvelle vie. 
 
 
Dates : du 16 au 28 Janvier 2017
Lieu : Dubai Opera
Prix : à partir de 475 AED
 
Expo LINEAMENTS
EXPO/PEINTURE
Bénédicte Gimonnet expose ses nouveaux tableaux au Sofitel Dubai Downtown du 18 Janvier au 28 Février. Sa nouvelle série explore le pouvoir de la lumière et la relativité des couleurs dans une composition linéaire abstraite et minimaliste. « Linéaments » (trace en surface d’un accident géologique profond) est un retour à l’essentiel du trait. 
 
Dates : Du 18 Janvier au 28 Février 2017 
Horaires : 08h – 22h 
Lieu : Sofitel Dubai Downtown – 1er étage 
Plus d’information:  bit.ly/BenedicteGimonnet
 
Shopping à Marina Souq
SHOPPING/DETENTE
Sur le petit port de pêche de Um Suqueim 1, Marina Souq reprend ses quartiers avec plus de 30 vendeurs designers et artisans locaux. Mode, déco, accessoires et bijoux, c’est l’occasion de shopper des articles uniques dans une ambiance décontractée et conviviale et de profiter d’une pause gourmande ou légère dans un cadre agréable à la terrasse du restaurant ou acheter son pain frais.
 
Dates : le mecredi 18 Janvier de 9h à 19h
Lieu: Fishing Harbor Um Suqeim 1
Prix : entrée libre et gratuite
 
Vente So Chic Kids 
SHOPPING
Depuis le temps qu’on l’attendait, So Chic kids débarque avec une collection super mode de vêtements et d’accessoires pour enfants de 2 à 12 ans à faire succomber les mamans. Avec une sélection à l’image des ventes So Chic pour adultes, c’est l’évènement à ne pas rater pour habiller nos petits bouts dans un style original et tendance qui nous ressemble et, à un prix très doux.
 
Dates : semaine du 20 janvier 
Lieu : Blanc d’Ivoire, Al Wasl Road, Umm Suqueim1
Prix : entrée libre et gratuite
Plus d'information :  www.sochic.ae
Facebook et insta : sochickidsuae
 
Marathon de Dubai 2017 
SPORT
Le Marathon de Dubai revient pour la 17eme édition. Avec une popularité toujours grandissante, il s’est imposé comme un évènement sportif clé du calendrier de la ville. Avec trois distances, il attire les coureurs de tous niveaux. Le parcours principal d’une longueur de 42,195 km est réservé aux marathoniens les plus aguerris. La course de 10 km met les coureurs au défi, enfin la course de 3 km, plus fun, est ouverte à tous les âges. 
 
Pour connaitre le détail des parcours et horaires, rdv sur http://www.dubaimarathon.org
Date : 20 janvier 2017
 
Elton John en concert
CONCERT
Dans le cadre de sa tournée mondiale « Wonderful Crazy Night » Sir Elton John, entouré de ses musiciens hors pair, se produit pour la première fois aux EAU pour un concert exceptionnel. Une superbe occasion de voir en direct live cette légende de la musique pop aux innombrables récompenses et aux 250 millions de ventes de disques à travers le monde.
 

 
Dates : 20 janvier 2017
Lieu : Autism Rocks Arena, Dubai
Prix : à partir de 295 AED
 
Participez à la McLaren Cup
SPORT/EVENEMENT
Dans le cadre des Gold Cup series de polo de Dubai, la McLaren Cup revient pour la 8eme édition sur le site Al Habtoor Polo Resort. Ce tournoi de polo, qui est l’un des plus respectés au monde, propose aussi des divertissements d’une qualité hors pair avec des DJ internationaux qui viendront animer les soirées pour un moment mémorable en famille ou entre amis. Une occasion également pour les passionnés de voitures d’admirer de sublimes véhicules de luxe de la marque McLaren.
 

 
Dates : à partir du 21 janvier jusqu’au 3 février 2017
Lieu: Al Habtoor Polo Resort and Club
Prix : entrée libre et gratuite
Plus d'information : http://www.dubaipologoldcup.com ou +971 56 373 2999
 
Exposition “The Ink Project”
EXPOSITION
La Galerie présente sa nouvelle exposition “The Ink Project”, une collection d’œuvres d’art contemporaines sur papier par les artistes Nasir Nasrallah, Sarah Mumtaz et Joëlle Verstraeten. Le gouvernement émirien avait déclaré 2016 « année de lecture », les artistes présenteront donc leur interprétation de la notion de lecture comme forme d’art rappelant le lien kinesthésique entre la vue, le son et la parole ; un lien reflété par la vue intérieure, le son intérieur et la parole intérieure.
 
Dates : 25 janvier au 18 février 2017 de 9h à 20h
Lieu : La Galerie, Alliance Française Dubai, Oud Metha
Prix : entrée libre
Plus d'information : www.afdubai.org
 
« Vous pouvez ne pas embrasser la mariée »
THEATRE/CULTURE EMULSION
Que feriez-vous si votre âme-soeur se mariait dans une heure, mais pas avec vous ?
Emma a la joie de vous faire part de son mariage avec Hugo, l'homme parfait. Il aura lieu dans moins d'une heure au Château de Plaisir. Antoine a la joie de vous faire part de son retour d'Australie. Il vous informe qu'il n'est pas l'homme parfait. Ils vous invitent à célébrer leurs retrouvailles.
« Un huis clos sentimental plein d’humour et de joie de vivre » selon 20 MINUTES. 
 
Dates : jeudi 26 Janvier 2017 à 20h30
Lieu: Centrepoint Theatre DUCTAC – Mall of the Emirates
Prix : 195 AED, 145 AED au balcon
Réservations : en vente sur www.ductac.org ou 04 341 4777
 
So Chic présente sa collection à D3
SHOPPING
So Chic ouvre une boutique éphémère à Dubai Design District pour une quinzaine de jours. En prenant ses quartiers dans ce lieu voue à l’art, à la mode et au design, So Chic part à la conquête des fashionistas surbookées pour leur offrir une sélection chic et trendy de vêtements et d’accessoires chinés dans les plus beaux dressings ainsi qu’une collection de marques parisiennes. 
 
Dates : du 25 janvier au 9 février de 8h à 19h (2 soirs par semaine nocturne jusqu'à 21h)
Lieu : D3 building 07, 1er étage
Prix : entrée libre et gratuite
Plus d'information : www.sochic.ae
Facebook et insta : sochicuae
 
Oscar & Ella présente sa nouvelle collection à Al Serkal
SHOPPING
Oscar & Ella, en association avec Crespin Paris, vous donne rendez-vous à AlSerkal pour présenter en exclusivité la nouvelle collection SS17 avec une sélection super cool de designers français trendy et confidentiels. Une occasion originale de shopper en famille et de préparer l’été en beauté. Venez découvrir les créateurs Faubourg 54, Cuisses de grenouille, entre autres, ainsi qu’une collection de lunettes de soleil tendance et un brin rétro.
 
Dates : du 29 janvier au 04 Février 2017 de 10h à 19h
Lieu : A4 Community Space Al Serkal
Prix : entrée libre et gratuite
Plus d'information : http://oscarandella.com
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
       Petites annonces
 
Nous avons découvert en novembre dernier son dernier spectacle A Partager, sur nos terres émiriennes (lire notre article). Depuis, Elie n’a pas toujours été ménagé dans la presse : faits et gestes épiés, actes manqués, malgré un spectacle salué par la critique qui continue à remplir les salles de France. Elie Semoun est-il vraiment celui qu’on croit ? 
J’ai eu le plaisir de le rencontrer juste avant sa représentation à Dubai, pour un moment de partage en toute simplicité.
 
Fin de journée, lorsque j’arrive au Sofitel de la Palm : le timing est compté, on m’invite à entrer. Au fond de la salle, il est là, il me sourit tout de suite. « On se fait la bise ? », il a l’air plutôt sympa et accessible à la première impression. J’ai préparé mes questions, mais finalement l’interview ressemblera plus à une discussion sans filtres, ni faux semblants… ce qui me permettra d’en savoir un peu plus sur l’homme qui se cache derrière le costume d’humoriste.
 
« Comment ça va ? Première fois aux Emirats ? Comment s’est passé votre première à Doha ? »
Ça va oui, un peu fatigué. Doha ça a été ! Mais le public est un peu conservateur, non ? Je pense que les sujets que j’aborde sont un peu touchy. En même temps c’est mon rôle, je monte sur scène pour me moquer ! J’ai dû jouer au chef d’orchestre avec un public pas toujours très discipliné mais c’était un bon exercice, une bonne expérience.
Elie sourit (encore), les fossettes au coin des yeux. Dans ses yeux pétillants, je perçois pourtant une pointe d’anxiété… pour celui qui avoue être toujours un peu stressé avant de monter sur scène, même après 25 ans de carrière !
 
« Quels étaient vos aprioris avant d’arriver ici à Dubai ? »
Je n’ai pas encore vu grand chose… mais pour l’instant j’ai dû mal à imaginer une ville sans culture, ni bibliothèques pour lire des livres. C’est comment la vie ici ? C’est plutôt à vous de me le dire non ? 
Je réponds à la question, et je ne lui en veux pas, quelques heures c’est court pour apprivoiser la ville (merci les reportages bourrés de clichés !) Je pense tout haut « il y en a de la culture ! pleins d’initiatives artistiques voient le jour et se développent à Dubai, c’est une ville où il faut pousser les portes, gratter le vernis en surface… » « Mais revenons à nos moutons, c’est quand même moi qui pose les questions » - ☺
 
J’ai tendu une perche, « Ça tombe bien parce que j’aime gratter le vernis, aller là où ça fait mal. »  Je crois que je n’aime pas ce qui est trop… « lisse ? ». Ça tombe bien moi non plus.
 
A bas les masques, pour la première fois depuis le début de cet échange, et après quelques petits pics pour me déstabiliser (sinon c’est pas drôle !) : Elie commence à lever le voile sur ce qui le touche depuis toujours et l’a enfin poussé à écrire ce spectacle résolument décomplexé.
 
« J’ai envie d’aller dans des sujets qui touchent les gens, qui font mal, qui font saigner. La pédophilie, le terrorisme, par exemple. Le handicap aussi, avec un sketch où Beaugosse93 drague une fille sur skype et tout ne se passe pas comme prévu. Je me souviens que l’un des premiers à avoir pu rire du handicap c’était Jean-Marc Parant dans Juste pour rire… ça m’a inspiré. J’avais envie de parler de la mort aussi dans le sketch où le mec des pompes funèbres pète un plomb !  Je suis un expert maintenant, d’ailleurs Kev et Gad dans la préparation de leur nouveau spectacle (ndlr : Tout est possible) m’ont demandé de les aider pour leur sketch « Horizon funèbre ». L’homosexualité aussi, est un sujet qui me touche, c’est peut-être parce qu’on me dit souvent que je suis efféminé… » dit-il en plaisantant.
Je me permets de le couper : « on peut appeler ça de la sensibilité plutôt ? » parce qu’Elie ne la refoule pas, c’est certain. Je repense à son parcours : recueils de poèmes, pièces de théâtre, chansons, cinéma. Ce touche-à-tout aime écrire et ose se découvrir dans des registres où on ne l’attend pas, allant toujours jusqu’au bout de ses projets. C’est courageux.
 
« Qu’est-ce qui vous pousse à faire rire les gens tous les jours ? »
Son visage s’illumine un peu plus. « La création ! » s’exclame-t-il. « C’est comme lorsqu’un peintre dessine sur sa toile, quelque chose se passe. Moi j’aime peindre la vision de la société, c’est une source d’inspiration intarissable. J’aime aussi gérer une salle, la porter. C’est excitant et passionnant, comme une nouvelle aventure à chaque spectacle… »
Là c’est moi qui sourit, en me disant que c’est un mec assez normal en fait, animé par l’envie de dire tout haut ce que l’on pense tout bas. Elie provoque… mais il rêve aussi, jusqu’à me confier « n’apprécier la réalité qu’en rêve ». 
 
Pourtant derrière les apparences, la notoriété, le succès, on doit se sentir parfois un peu seul ?
« Oui, je me sens seul quand je rentre dans ma chambre d’hôtel à la fin d’un spectacle. C’est peut-être le prix à payer ? La douche froide après avoir vécu quelque chose d’unique. Enfin vraiment je ne veux pas faire pleurer dans les chaumières mais c’est vrai tout ça. » se confie t-il sincèrement. Ça me touche et ça me paraît tout d’un coup évident : on est tous les mêmes en fait, en mal d’amour. Et lui n’est pas plus épargné qu’un autre.
 
Vous avez dit dans une interview : « Petit à petit se sont infiltrés dans la TV française des idées démagogiques qui prônent que l’étranger est un danger… » Quel regard portez-vous sur ces Français qui s’expatrient et deviennent à leur tour étranger dans un autre pays ? Courageux, lâches ? »
« Je dirais simplement que ceux qui quittent la France pour des raisons fiscales, parce qu’ils sont racistes ou intolérants, eux sont des lâches. La France est un pays magnifique, franchement pour moi c’est le plus beau pays du monde. On a la culture, la gastronomie, on a tout. Mais vous pourquoi êtes vous partie ? » Un vaste sujet que celui de l’expatriation… Mais ça c’est une autre histoire.
 
Petit portrait un peu indiscret :
 
« Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? » super matinal
« Plutôt junk food ou healthy food ? » junk food ! Quoiii !? Il m’avait dit plus tôt faire attention à sa ligne… « Oui mais j’en mange quand même ! » confesse t-il.
« Plutôt sport extrême ou méditation ? » Plutôt jardinage.
« Plutôt cigale ou plutôt fourmi ? » Ben alors on ne connaît pas ses classiques ? Après explication, cigale évidemment.
« Plutôt cœur d’artichaut ou cœur de pierre ? » Cœur d’artichaut définitivement… Je suis célibataire.
« Plutôt blonde ou brune ? » Celle qui m’aimera et que j’aimerai.
 
Le rideau est tombé… fin du spectacle.
 
On se retrouve. « Qu'en avez-vous pensé ? » je réponds franchement « il y a des sketchs que j’ai adorés, d’autres moins. » Celui qui m’interroge n’est plus le même personnage public applaudi sur scène quelques minutes auparavant ; mais c’est l’homme attachant rencontré quelques heures plus tôt.    
 
Quoiqu’il en soit Elie a tenu sa promesse : aucun tabou n’est laissé de côté et l’humour noir est justement dosé.
Moi je vous dirais qu’au-delà du spectacle c’est la personne que j’ai rencontrée que j’ai appréciée : un artiste à fleur de peau, une personnalité complexe empreinte de maladresses et de paradoxes surement… mais sans aucun doute un vrai amoureux de l’Amour. Et de l’Amour c’est tout ce qu’on lui souhaite !
 
Merki Elie, à la prochaine !
 
Crédits photo : Remy Abouchakra / Charles Bernard
 

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du jeudi pour recevoir toutes nos actus !

 
        Petites annonces
 
 
La troupe de théâtre Culture Emulsion se prépare à jouer le Diner de Cons, un challenge à leur mesure, qui nous promet des moments jubilatoires au DUCTAC les 12 et 13 octobre prochains.
Comme la plupart d’entre nous, j’ai vu le film plusieurs fois et ai ri à chaque “il n’a pas de prénom ?”. Et comme la plupart d’entre nous, je sais que c’est une pièce de Veber au départ (que Jacques Villeret a jouée plus de 600 fois !), mais je ne l’ai jamais vue. 
C’est l’équation avec laquelle va devoir composer la troupe d’ici quelques jours : faire rire un public qui connait le film par cœur, mais pas la pièce.


Mais ce soir c’est mon soir !...  Le diner de cons pour moi toute seule ? Banco ! 
 
J’ai eu la chance d’être invitée à assister à une répétition.  Pas n’importe laquelle. Après des mois de travail (et jusqu’à 5 répétitions par semaine), la troupe répète pour la première fois sur scène et en conditions. J’apprendrai plus tard que ce type de travail, dans la salle réelle, en costumes et sans interruption s’appelle un “filage”. 
Comme demandé par le metteur en scène un peu réticent à une présence extérieure, j’entre en catimini, m’installe au fond sans bruit et ne bouge plus. Entendre les 3 coups, seule dans la grande salle du DUCTAC, est impressionnant et assez intimidant. L’ambiance est sans conteste pro, et si concentrée qu’il me semble que je n’oserai jamais rire… Impression bien éphémère !
Les comédiens entrent en scène et jouent sans les décors qu’eux même ne découvriront qu’à la répétition générale, la veille du spectacle. Les répliques s’enchainent, fusent, je ris. Nadia assure la mise en scène. Elle prend des notes et circule d’un coin à l’autre de la salle sans commentaire à l’exception de légers gestes de la main permettant aux comédiens d’ajuster leurs voix. Elle me fait l’effet d’un chef d’orchestre. Le débriefing viendra à la fin des deux actes et mènera à une longue journée d’ajustements pour atteindre le niveau de précision qu’exige l’interprétation d’un tel monument du théâtre comique.
 
 “C’est un texte culte, et le public arrive dans la salle avec des souvenirs qu’il espère raviver, ses attentes sont importantes”, souligne Stéphane Brismontier qui produit le spectacle et y incarne Pierre Brochant, “c’est pourquoi nous avons voulu une vraie mise en scène pour cette pièce. Il nous semblait essentiel que le jeu soit guidé par l’œil d’un professionnel, extérieur la pièce, pour y apporter un nouveau regard”. 
Nadia Lorenzon, professeur de théâtre maison, passée, tout comme Stéphane, par le cours Florent, avoue avoir été portée ces derniers mois par le challenge d’avoir à renouveler la pièce sans la dénaturer. On ne touche pas au texte bien entendu. “Le public vient chercher quelque chose qu’il connait et le texte existe, on ne peut ni s’en éloigner trop, ni pour autant prétendre à copier les génies de la comédie que sont les acteurs originaux. Mon rôle consiste à arbitrer pour essayer de trouver la juste balance. Je voudrais que le public retrouve ce qu’il est venu chercher, sans comparer”.

Une troupe maison...

“ La troupe Culture Emulsion est une troupe semi-pro” précise Stéphane, “constituée des plus belles rencontres théâtrales que Cécile [Herman, son associée] et moi-même ayons faites à Dubaï ces dernières années. Elle est à géométrie variable. Comme pour toute production, nous faisons notre casting en fonction des besoins de la pièce et de la sensibilité des comédiens ”
Justin Dierckx de Casterle est sur les planches depuis “ils s’aiment”, en 2013. Cette fois, il est “Le con”… Pas facile ? Il en avait très envie. Lui aussi évoque le challenge comme moteur principal. “ D’une part, sur le plan émotionnel, il faut abandonner ses réflexes et cesser d’avoir peur de passer pour un con… a fortiori sur scène ! ” explique-t-il en riant. “ Mais surtout, sur le plan technique il était inutile de chercher à imiter Villeret, j’ai dû inventer un autre personnage en m’inspirant de situations autour de moi et en puisant dans ma propre naïveté ”. Le rôle de l’acteur est de venir avec des propositions, discutées avec la troupe et le metteur en scène. “ Plus je fréquente François Pignon, plus je le trouve d’une honnêteté et d’une bienveillance rafraichissantes ” conclue-t-il.
 
Victoria Joun, professeur de français et de théâtre a toujours utilisé les techniques théâtrales en cours pour faire passer le message pédagogique. Cette passionnée est même à l’origine de l’ouverture de la salle “Molière” au Lycée Français de Sharjah. Elle donne la réplique a ses anciens partenaires du « Prénom » , dans l’un des seconds rôles féminins de cette pièce qui, c’est le moins que l’on puisse dire, ne fait pas la part belle aux femmes… (Un brin misogyne Veber ?) Sa réplique favorite ? “ La folledingue, la nymphomane et l’hystérique prient le pervers, le salaud et le minable de ne plus jamais leur téléphoner ! Plus jamais ! ” On s’y croirait.
Tous sont professeurs de théâtre ou comédiens passionnés depuis des années, et nous les avons en effet déjà applaudis, Nicolas Levron, Karl Stinglhamber ou Frédéric Juillot dans d’autres spectacles, comme les excellents « Ils se sont aimés », « le Prénom » ou le « Diner d’Adieu ».
 
…et une production maison !
 
Alors que je m’interroge sur la nécessité et la complexité de produire leurs propres spectacles quand Culture Emulsion fait déjà venir des œuvres sublimes du Festival d’Avignon, la réponse de Stéphane est instantanée, et vient droit du cœur : “ Nous sommes des passionnés, monter sur scène est une mise en danger nécessaire, et un aboutissement. La prise de risque est différente : en faisant tourner des spectacles à Dubaï nous mettons nos choix artistiques sur la table et prenons des risques d’ordre professionnel. En produisant et en jouant, c’est notre personnalité d’artiste que nous dévoilons, et notre crédibilité personnelle qui est en jeu. Mais c’est une source d’émotions exceptionnelles, en équipe, dont nous aurions du mal à nous passer ”.
Aucun risque en ce qui me concerne. Je retourne sans aucun doute les voir entre amis le jour-J !
 
Venez rire et les applaudir sur la scène du DUCTAC les 12 et 13 octobre prochains à 20h30.
 
Prix : 195 AED (145 AED tarif abonnés)
Box office: www.ductac.org ou te l: 04 341 4777
 
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
        Petites annonces
 
 
 
@credit photo : Clémence Demesme
Que l’on soit totalement fan, un peu sceptique, voire même totalement hermétique à son humour, force est de constater que son dernier spectacle A Partager a été salué par les critiques lors de ses premières dates de rodage… Alors autant vous dire que lorsqu’on a su qu’Elie Semoun débarquait sur les planches des Emirats, en exclusivité avant ses dates parisiennes, cela a, comme qui dirait piqué notre curiosité !
Nous avons donc tenté d’en savoir plus sur celui qui affirme que « l’on peut rire de tout… mais toujours sans méchanceté ni racisme » et sur son nouveau spectacle bien loin des codes du stand up ; plus intime et résolument saignant, teinté de notes aigres-douces, à savourer mais surtout A Partager.
 
Entre sensibilité et pudeur, la face cachée d’Elie Semoun ?



Les racines métissées entre le Maroc et l’Algérie, Elie rêve déjà de scène a 17 ans mais sa carrière d’humoriste commencera en 1990, grâce à son duo avec Dieudonné dans l’écriture et le jeu de sketchs traitant déjà de sujets tabous.
 Ce sont les fameuses « petites annonces d’Elie » qui le placeront comme un humoriste incontournable de la scène française aux côtés notamment de Franck Dubosc, Gad Elmaleh et bien d’autres. Dans les années 2000, on connaît alors un Elie très plébiscité à la scène comme à l’écran, au rire autant nerveux que contagieux…
 
Toujours resté très discret sur sa vie privée, Elie Semoun commence alors à davantage se dévoiler, laissant le public entrevoir une personnalité à fleur de peau, touchante et concernée par la réalité qui l’entoure… trahissant même parfois du trac et des peurs avant de présenter son dernier spectacle. 
 
A partager, un spectacle décomplexé.



Aujourd’hui Elie Semoun revient à ces premières amours et tente le pari d’enfin se livrer…
Interrogé en octobre dernier dans l’émission C a vous, Elie se confiait sans langue de bois et avec beaucoup d’authenticité sur son envie d’évoquer sur scène des sujets de fond tels que le handicap, la pédophilie, le fascisme et même la radicalisation… sujets qui font peur, qui suscitent des interrogations et des échanges mais quoiqu’il en soit provoquent des réactions !
 Vous savez celles qui engendrent des « Ohh ! » (Derrière le « non il n’a pas osé ?! ») avant les éclats de rire libérateurs (« c’est drôle quand même, non ? »).

Son spectacle, A Partager en famille ou entre amis, comme un véritable moment d’exutoire est finalement à prendre avec légèreté et beaucoup de second degré !



Elie maitrise parfaitement l’art de se glisser dans la peau de personnages fictifs aussi horribles qu’attachants (où l’on retrouve l’ADN et des clins d’œil aux petites annonces d’Elie) au sein d’une réalité poignante ; à l’image de l’apprenti jihadiste Oussama Ben Dubois, qui effectue son premier skype avec ses supérieurs et s’inquiète du climat, des moustiques et de la présence de jolies filles sur le camp ; ou encore Fabienne, la patronne loufoque d’un SPA qui rencontre pour sa première fois l’humoriste ; ainsi que Jean-Louis, le nouvel élu d’une mairie fasciste… et bien d’autres !



Alors, on partage ?


Restez connectés… bientôt des places à gagner avec Dubaimadame !

Pour plus d’information, suivez Origami Productions sur Facebook et Instagram.
Dates :
- Dubai : jeudi 3 Novembre, à 20h00 – The Auditorium
Réservez vos places ici.
- Abu Dhabi : vendredi 4 Novembre, à 20h00 - La Sorbonne Auditorium

Réservez vos places ici.
(Ouverture des portes à 18h30)
Prix
 :
Catégorie 4 à 1 : de 230 à 320 AED

Elie SEmoun - A Partager

 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter pour recevoir toute nos actus !
 
        Petites annonces


 
 
  1. Les + lus
  2. Les + récents