Bannière
Un dessert gourmand pour la Saint-Valentin PDF Imprimer Envoyer Share

La Pavlova "aux baies rouges" : un noble nom pour ce dessert d'une " Glamour Gourmandise "…

Si féminin avec sa saveur " bonbon "… Il faut l'avouer on cherche souvent le dessert parfait, la recette réussie, on s'applique aux justes proportions, à la présentation… et pourtant on oublie quelques fois l'effet de surprise, l'étonnement si précieux en cuisine et en tout !
La Pavlova : la surprise… surprise de se souvenir… du mélange au fond des sachets de bonbons en papier de notre enfance et des pâtisseries crémeuses de la boulangerie dont je n'ai pas oublié le nom " la bonne dame "… Les pâtisseries étaient crémeuses, des meringues à la croûte sensible et croquante et au centre doux, mou de guimauve.

Je suis certaine que le goût est lié à l'histoire de chacun.
Et, que chaque dessert à la sienne…

Ce dessert est nommé en l'honneur d'une ballerine russe
: Anna (Pavlovna) Pavlova, mythe de la danse classique dans le monde entier. Lorsque dès 1908, Anna Pavlova commence ses tournées internationales, c'est en Australie ou en Nouvelle Zélande que ce dessert est créé en son honneur. L'histoire raconte qu'en 1929, le Chef de l'hôtel à Wellington en Nouvelle-Zélande a été si subjugué et inspiré par la ballerine qu'il a inventé un dessert à son nom (les nuées du coussin de meringue créées pour imiter son tutu). Mais en 1935, le Chef de l'hôtel de Perth en Australie prétend en être le créateur de la fameuse douceur. C'est ainsi que les deux pays se disputent l'origine de ce dessert, souvent servi au dîner de Noël.

Moi, je me disputais la recette, à l'occasion de ce dîner où j'ai retrouvé une saveur d'enfance. Bénédicte et Apolline, merci pour cet instant retrouvé et de partager cette recette de famille…


La recette de la Pavlova aux baies rouges

Pour 8 personnes - durée 1h45  - difficulté : facile.
Le gâteau peut prendre toutes les formes, celle d'un grand gâteau rond majestueux… ou petites parts individuelles " esprit nouvelle cuisine " en posant une cuillère de meringue sur la plaque sulfurisée avant la cuisson. La version préférée de la rédaction de dubai madame : la Pavlova individelle " en mignardise " plus proche du format bonbon (sa saveur).

La Pavlova est esthétique : les fruits rouges gourmands surplombent sa base d'une blancheur satinée…
A vos tabliers !

Ingrédients
3 blancs d'œufs
1 pincée de sel
175g de sucre
1 c. à café de farine de Maïzena
1 c. à café de vinaigre de vin blanc
1 gousse de vanille
600 g de fruits rouges assortis
30 cl de crème épaisse à monter en chantilly

Préparation
Préchauffez le four à 80°C.
Monter les blancs en neige très ferme avec le sel au fouet électrique. Incorporez successivement : le sucre, la Maïzena, le vinaigre et la vanille sans cesser de battre.
On doit obtenir une préparation satinée très serrée.
Déposer la pâte à meringue sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et la lisser à la cuillère en ménageant une cavité au centre. Donnez lui la forme d'un gâteau rond ou de plusieurs parts individuelles. A vous de choisir.
Enfourner 1h15 et laisser refroidir à four éteint.
Monter la crème en chantilly et en remplir la cavité de la Pavlova ou les cavités de vos Pavlova individuelles.
Décorer avec les fruits.

Les petits + de Bénédicte
- Ne pas mélanger la crème chantilly et les fruits rouges.
- Cuire la meringue à basse température 80°C maximum. Elle devra être croustillante dessus et légèrement moelleuse à l'intérieur. Et, pour que la meringue n'attache pas à la cuisson, mettre du papier sulfuriser préalablement huilé.
- La crème chantilly : tous les ingrédients doivent être froid et les ustensiles également. Bénédicte les place au réfrigérateur et glisse des glaçons entre les récipients qui serviront à la préparer. La fraicheur sera garante de la fermeté de la chantilly.
- Laisser refroidir dans le four.


Tablier " Grand Chef " et "  Petit Chef ", Tavola Spiney's Centre Umm Suqueim.

Écrit par Maude Verliac le Lundi, 15 Février 2010 03:00
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir